Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 23:52

 

http://www.wayfaring.info/wp-content/uploads/2011/01/promenade-des-anglais.jpg

 

Le Point:

 

La campagne présidentielle s'est installée à Nice ce week-end. La baie des Anges a été l'espace de 48 heures le théâtre ensoleillé d'une bataille électorale qui se joue d'ores et déjà à l'aile droite de l'échiquier politique. D'un côté, une UMP qui court après un nouvel équilibre entre son aile sociale et le (trop) médiatique collectif de la Droite populaire, de l'autre, un FN dont la championne, Marine Le Pen, cherche un second souffle.

 

 

Ambiance morose, samedi, au FN. À peine 400 militants assistent aux tables rondes. Le soleil est au beau fixe, les Niçois profitent de la plage... En comparaison, le palais des Congrès, investi pour deux jours, paraît sombre et vide. Seul objet de distraction : un string aux couleurs du FN, vendu entre deux essais de David Mascré, membre du bureau politique du parti. À l'organisation, on l'assure : si les rangs sont clairsemés, cela est dû au coût représenté par un tel déplacement. Quoi qu'il en soit, la gêne est palpable. Certains militants eux-mêmes s'ennuient. Résultat, les journalistes, venus en nombre pour assister aux premières journées d'été de Marine Le Pen, qui stagne autour de 16 % d'intentions de vote, n'auront rien à se mettre sous la dent. Ou presque.

 

Le malentendu Yves Bertrand. Samedi après-midi, alors que Marine Le Pen vient, accompagnée de son père - tous deux rejoints un peu plus tard par Bruno Gollnisch -, à la rencontre des journalistes, l'annonce du "soutien" de l'ancien patron des renseignements généraux fait sensation. Les frontistes jubilent. Marine Le Pen affirme avoir demandé à Gilbert Collard, le célèbre avocat qui fait campagne pour elle, de convaincre Bertrand de rejoindre son comité de soutien... Mais l'effet sera de courte durée : le soir même, l'ex-numéro un des RG tient à clarifier ses intentions et déclare à Marianne2 : "Je n'ai pas adoubé le FN et je ne le ferai jamais."  


Estrosi parade. Au moment où paraît le "démenti" d'Yves Bertrand, le maire de Nice, Christian Estrosi, réunit une quinzaine de journalistes, sur la plage, à un quart d'heure environ du palais des Congrès. Avec Henri Guaino, il répond aux questions sur le "meeting" qui a lieu dimanche. "Cela fait vingt ans que j'organise ma rentrée politique en septembre à Nice", martèle-t-il. Comprendre : n'allez pas croire que l'UMP craint le FN au point de tenir un meeting pour le contrer... Non, pour Estrosi, il s'agit d'une occasion pour la majorité - et en particulier son aile "sociale", qu'il prétend désormais représenter - de dire son "soutien indéfectible à Nicolas Sarkozy". Et s'il ne veut pas entendre parler d'un meeting "anti-FN, le maire de Nice réfute encore plus l'idée d'un meeting "anti-Copé". (...)

 

 

Marine Le Pen offensive sur l'immigration. Mais c'est bien Marine Le Pen qui aura le dernier mot du week-end. La salle enfin remplie du palais des Congrès (un peu plus de 800 militants) l'a acclamée à l'issue d'une intervention très offensive comme d'habitude contre Nicolas Sarkozy. Le "très beau discours" de la présidente du FN, comme l'a qualifié son père, assis au premier rang au côté de Jacques Peyrat, ancien maire de Nice, aura été marqué par deux éléments notables : d'abord un ton extrêmement appuyé sur l'immigration, marquant un retour aux sources frontistes, et l'absence totale d'évocation de la sortie de la zone euro, alors même qu'il s'agit de son leitmotiv depuis plusieurs mois. "Nous n'avons pas besoin d'immigration de travail, parce qu'il n'y a pas de travail, le peu qui existe doit profiter aux nôtres", a-t-elle notamment clamé. Fustigeant une UMP dont la "seule préoccupation est 2017", Marine Le Pen a également promis de "supprimer la loi permettant de régulariser les clandestins".

 


 

Retour aux fondamnentaux? Eh bien, ça ne suffisait pas, le string aux couleurs du FN, pour séduire les nouveaux adhérents?

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Sylvie 12/09/2011 23:14



C'est un article ordinaire qui traite le FN de façon habituelle. Après avoir encensé MLP avant le congrès pour couler le FN, ils l'a cassent parce qu'ils ne faudrait pas que les 3 couillons qui
ont cru qu'il était désormais autorisé de voter FN osent voter FN. Non seulement MLP ne sera pas adoptée par le système, mais son discours confus et insipide et ses renoncements finiront par
dégoûter irrémédiablement la base militante. Elle était la candidate idéale pour anéantir le parti, mission qu'elle mène à bien, inconsciemment sûrement... Aveuglée par son orgueil.