Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 09:33

 

http://www.oppositionrepublicaine.com/wp-content/uploads/dsk_voiture.jpg

 

Strauss-Kahn, vite !

 

A l’origine, je n’avais pas de sympathie particulière pour Dominique Strauss-Kahn. Comme beaucoup de mes amis juifs, je n’aime pas les sépharades qui portent un nom askénaze, et comme la plupart de mes amis nazis, je n’ai qu’une confiance mitigée dans la fortune anonyme et vagabonde dont il fut longtemps un pion zélé. Et puis ce n’est pas trop mon genre de beauté. Il a une belle tête de mendiant de l’amour, une face à attendre le train dans un film de Sergio Leone, à vendre des pistaches à Salonique, des esclaves à Carthage, des femmes à Suburre, de l’espoir à Bercy. Bref, un top model pour magazine antisémite. Mais c’est comme tout : quand on le considère, on désespère, quand on compare…

  

Je ne dis même pas comparer avec l’autre bidasse, celui qui est entré à l’Elysée par effraction, ou plutôt par la distraction des Français, le porte-parole étourdi de l’opération Serval, le président le plus mal informé du monde sur nos otages au Cameroun, le clown qui s’arrange pour passer encore plus souvent à la télévision que ne le faisait Sarkozy, le crétinou des alpages qui ne trouve même pas un mot intelligent à dire aux enfants du salon de l’agriculture. Vraiment si j’étais le gros Dodo, je la trouverais saumâtre de m’être fait repasser par un mec pareil. Je ne dis pas non plus le comparer avec Peillon, l’homme qui veut voler aux écoliers de France leur seul bien, les grandes vacances, l’homme qui nous prend encore plus pour des c… que la moyenne, car vraiment, agiter la question des “rythmes” quand l’invasion et l’esprit de 68 ont ruiné l’institution scolaire jusqu’à la base, c’est trop, l’homme qui chuinte pour faire chic devant ses beaux-parents… Vivement qu’il s’en aille, vivement le lycée pas Peillon ! Je ne le comparerai pas non plus à la Taubira, cet espèce de poisson mou des grands fonds avec son mufle vaguement venimeux, en fait il ne s’agit de le comparer avec aucun des membres d’un gouvernement qui fait paraître par contraste Fabius presque sympathique et Mélenchon déluré.

  

Il ne s’agit pas de comptes d’apothicaire, d’opposer DSK à untel ou a tel autre, ce n’est pas une compétition entre petits hommes, c’est une réflexion cosmique à laquelle j’appelle. Il s’agit de comparer DSK au reste du monde, à l’entité qui lui est opposée, l’univers non DSK, et il faut bien le dire, anti-DSK. Eh bien, disons-le tout net, je prends parti pour DSK. Peut-être ce pauvre garçon a-t-il des manières déplorables avec les femmes, mais l’Ecriture nous enseigne deux choses à cet égard : tu ne jugeras pas, et regarde la poutre qui est dans ton œil plus que la paille qui est dans celui d’autrui. Du moment qu’il est en règle avec son psychanalyste et que ses victimes acceptent ses dédommagements, il me semble qu’on pourrait un peu l’oublier. Or ce n’est pas du tout ce qui se fait. La dénommée Marcela Jacub, ténor du barreau de Buenos Aires, arrière-petite-fille de rabbin et juriste internationale, a séduit le vieux coq en 2012, a vécu quelques mois avec lui et donne le récit romancé de leur liaison, sous ce titre charmant, et si modeste : La Belle et la Bête. Le Nouvel Observateur a ouvert grand ses colonnes à cette demoiselle. Dieu que la gauche est jolie, avec ses chants, ses longs loisirs ! Dans l’interview qu’elle a donnée, la belle Marcela définit l’ancien président du FMI comme un « être mi homme mi cochon », et elle ajoute que dans le cochon tout est bon mais que l’homme n’est pas blanc bleu. Elle est elle-même un être mi-prostituée mi-ribaude. La prostitution consiste à vendre son corps pour de l’argent : elle a couché avec DSK en partie pour en tirer un livre, elle le dit elle-même, c’est donc proprement de la prostitution. Et puis il y a autre chose. Parmi les mobiles qu’elle s’est trouvés, elle en a oublié un : la démangeaison sexuelle. Elle est allée à DSK comme la vierge vicieuse va au Minotaure, pour connaître le loup, le monstre, le secret : la queue du diable est elle vraiment fourchue ? […]

 

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf dès aujourd'hui, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles).

     

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article

commentaires

vervaet 01/03/2013 10:41


Un « être mi homme mi cochon » !!!!, ce n'est pas vraiment le plus grave ? c'est pas Hallal ? bof ; les
pirouettes entre adultes consentants, n'ont pas lieu de faire le buzz en permanence ? par contre, avoir recours à un réseau de prostituées, dirigé par un truand notoire, payé par un
bienfaiteur, qui est une major du BTP, avec une contre partie évidente et facile à supposer, des appels d'offres truqués avec favoritisme à la clé ! là, c'est différent ? si certaines de ces
prostitués étaient mineures, c'est tout simplement crapuleux ; mais...nous avons les hommes politiques que nous méritons ? où j'habite à Marseille, 40 % des sondés émettent l'intention de voter
Tapie, qui vit aujourd'hui comme un nabab, sur le dos du contribuable, grâce au patron de la droite d'hier, Sarkozy, qui a donné des directives à Borloo et Lagarde pour un procès bidon ! on a
touché le fond du caniveau, on patauge dans la fange ! mais à qui la faute ? notre république bananière devra un jour crever de tous ces abcès purulents et de ces dérives, un maillon de la chaîne
des corrompus va tôt ou tard sauter, le schéma à l'italienne arrivera sans nul doute en France, avec l'émergence d'un véritable populisme national qui ne sera ni de droite, ni de gauche, ce sont
les mêmes ! mais une rébellion de la classe moyenne laborieuse, qui laissera ses pseudo élites au bord de la route, vivement demain ! Notre REX nous amènera à dire unanimement, du balai ! tient,
ça rappelle quelque chose ? ne pas se tromper de Léon, merci pour lui.