Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 19:13

 

droit aux lettres

 

De Luc DELONCLE :

 

L’URGENCE ET LA “TRÈS LONGUE DURÉE”

 

Je voudrais réagir à deux prestations: l’interview de Pierre Vial dans vos colonnes (28 octobre 2011), et l’interview de Marine Le Pen au «Grand Jury» de RTL. Pierre Vial— que j’ai déjà rencontré, et que j’apprécie beaucoup— évoque son «combat nationaliste sans concession», cite Maurras, chez qui le désespoir en politique est une bêtise absolue, considère que MLP «n’a aucune conviction» et affirme ne «rien avoir à faire avec le FN mariniste».

 

D’accord. Mais j’ai écouté Marine sur RTL. Face à deux journalistes plutôt corrects— Jean-Michel Aphatie (RTL) et Frédéric Delpech (LCI)— et un troisième fielleux, le sarkozyste Etienne Mougeotte (Le Figaro), elle a été excellente. Elle a martelé la nocivité de l’Europe de Bruxelles, de l’euro, des marchés financiers, de la farce du pseudo-“sauvetage” de la Grèce, de la politique économique menée en France, de la dette et de la loi scélérate de 1973, elle a évoqué la détresse des salariés, des paysans, des retraités. Quand il lui a été demandé quels étaient, selon elle, les gisements d’économie, elle a répondu du tac au tac que les premiers seraient de cesser de faire entrer 200000 immigrés par an en France, et de supprimer l’AME (aide médicale aux étrangers). Interrogée sur la politique étrangère, elle a vu en Vladimir Poutine un grand homme d’Etat, et s’est indignée de l’action de la France en Libye. Bref, pour quelqu’un qui n’a aucune conviction, elle s’est bien débrouillée, tenant des propos semblables à ceux que je lis chaque semaine dans RIVAROL.

 

Alors, si elle s’imposait comme le leader de la France du peuple, patriotique et identitaire, face à la France de l’étranger— des immigrés d’un côté, des marchés financiers de l’autre, avec leurs complices respectifs— que se passerait-il? Personne ne peut le dire, puisque personne n’a le don de prédire l’avenir. Nous tromperait-elle? Nous trahirait-elle? Nous volerait-elle notre victoire? Peut-être. En tout cas, né dans les années 1960, je commence à en avoir assez de collectionner les échecs électoraux: les satisfactions des européennes de juin 1984 et du premier tour de la présidentielle, le 21avril 2002, c’est peu… Je voterai donc Marine Le Pen.

 

Dernière chose : en politique, la sottise absolue n’est pas le désespoir. Car ce sentiment peut malgré tout engendrer quelque chose: la fameuse «énergie du désespoir». La sottise absolue, c’est l’inaction, ou l’action qui ne sert à rien. Dans l’urgence où nous sommes, alors qu’il y a le feu dans la maison, quand on «s’inscrit dans la très longue durée» qu’on organiser des tables rondes ou qu’on rejoint des mouvements politiques voués à récolter 1%, on est, si vous me pardonnez l’expression, «à côté de la plaque».

 

________________________

De Maurice LAPREVOTTE :

 

HOLLANDE CANDIDAT DE L’ÉTRANGER

 

Bravo à Jérôme Bourbon pour son éditorial sur François Hollande (RIV. du 21octobre 2011). Il montre d’une façon lumineuse que le postulant socialiste à l’Elysée est le candidat de l’étranger comme l’étaient d’ailleurs tous ses concurrents de la primaire socialiste.

 

Au sujet de cette campagne, je trouve que le Parti socialiste a montré un scandaleux culot qui devrait être dénoncé partout sans relâche.

 

Il a utilisé à son profit— sans que cela semble émouvoir l’opinion— des locaux publics, écoles, mairies, qui ne lui appartiennent pas: il s’est comporté comme s’il était déjà au pouvoir.

 

Il a bénéficié indûment d’un temps de parole démesuré sur toutes les chaînes de télévision, y compris publiques, disposant ainsi sans la moindre gêne, dès à présent, de la possibilité d’imprégner et d’orienter l’esprit des électeurs pour la présidentielle de l’année prochaine. En bonne logique, ce temps devrait être défalqué sur son temps de parole pour la campagne de 2012. Voilà un parti qui passe son temps à donner des leçons à la terre entière et n’est même pas capable de respecter la plus élémentaire décence!

 

________________________

De Gérard MANGUIN :

 

SUR LE HALAL

 

Intéressant article de Léon Camus contre l’abattage massif des bêtes de boucherie sans l’étourdissement préalable prévu par la loi (RIV. du 21 octobre 2011). Il y a là évidemment de gros intérêts en jeu: l’économie de moyens grâce à l’absence d’étourdissement préalable et les redevances religieuses colossales que génère ce rituel. Je ne veux pas, en mangeant mon steak, financer ces pratiques.

________________________

De Lucien LECORNU :

 

NOUS INDIGNER

 

Je renouvelle pour deux ans mon abonnement à ce bol d’air hebdomadaire qu’est RIVAROL, publication dans laquelle des journalistes courageux avec du style, ignorant la langue de bois, nous font vivre au plus près la politique intérieure et extérieure de la France.

 

Avec cette misérable campagne présidentielle déjà entamée, nous aurons besoin de la lucidité des journalistes de l’Hebdomadaire de l’opposition nationale et européenne pour nous “indigner”, c’est à la mode! Sourire et même rire de tous ces pantins désarticulés qui veulent nous apporter le bonheur.

 

Le «relooké maigrichonnet» a déjà revêtu le costume du Florentin en allant à sans tour et sans complexe jeter une rose dans la Seine en souvenir du massacre des gentils FLN noyés par une police fasciste, cela va de soi…

 

Pouvons-nous lui suggérer de se rendre à Alger pour jeter à la mer cette fois un bouquet de roses en souvenir de nos compatriotes et des harkis égorgés, massacrés, disparus dont le souvenir n’a jamais troublé la gauche en général et les socialistes en particulier?

 

Nous n’en avons pas fini avec les repentances en tous genres si la gauche revient aux affaires. Ils n’auront qu’à mettre leur pas dans ceux du grand amnésique.

 

________________________

De Hervé FENOY :

 

SIGNIFICATIONS ADMINISTRATIVES ?

 

Alors qu’on nous rabâche que la France est multiraciale et pluriculturelle, alors qu’on obtient la nationalité française quel que soit le continent dont on est originaire, et alors que le gouvernement en place se vante d’avoir simplifié les démarches administratives, je voudrais bien qu’on m’explique comment et pourquoi je ne parviens pas, depuis 2007, à renouveler ma vieille carte d’identité.

 

Je suis né en France. J’ai effectué mon service militaire en France, mais voilà: mon père est né, de parents français, à Oran, à l’époque où l’Algérie était française, en 1907. Il était d’ailleurs lieutenant-colonel de l’armée française. Ma mère est née de parents français, mais en Turquie, en 1911. Ses grands-parents, arrière-grands-parents et arrière-arrière-grands-parents étaient d’origine tourangelle et normande.

Et moi, on me réclame un certificat de nationalité que je ne parviens pas à obtenir ! Peut-être aurais-je moins de mal si je passais par la case indonésienne, guatémaltèque ou islandaise.

 

________________________

De Jean-Luc SENEGAL :

 

SUR L’IDENTITÉ DE L’EXTRÊME DROITE

 

J’ai lu l’article d’Hannibal sur l’identité de la droite (RIV. du 23septembre 2011). Il souffre d’une grave lacune. Il ne fait aucune allusion à ce qui fait la force de la gauche et la faiblesse de toujours de la droite nationale: il n’y a aucune allusion à la question sociale. Tout nationaliste qui n’est pas attaché à la justice sociale est un nationaliste qui n’a rien compris car la justice sociale augmente la cohésion nationale. Le coût de la justice sociale est négligeable par rapport aux avantages que l’on tire d’une plus grande cohésion nationale. Cette notion de droite-gauche est un héritage de notre sinistre Révolution et n’a aucune réalité dans la plupart des pays d’Europe. Qui pourrait expliquer la différence de fond entre notre pseudo-droite et notre pseudo-gauche? Je ne me considère pas à l’extrême droite d’un quelconque Sarkozy, je n’ai rien de commun avec lui. Je me sens plus proche d’un Chevènement que d’un Fillon ou d’un Copé.

 

Le marxisme a pris racine sur la honteuse exploitation des ouvriers au XIXesiècle. Or qu’est-ce qui a permis cette ignominie? La loi Isaac Le Chapelier qui, le 14juin 1791, a interdit les corporations ouvrières, seuls syndicats de l’époque, livrant le prolétariat sans défense à la rapacité de la haute finance, par nature cosmopolite et apatride. Sans être égalitariste et niveleur, on peut aussi penser qu’une plus juste répartition des richesses et une rémunération honnête des travaux les plus dangereux et les plus pénibles ne sont rien d’autre qu’une revendication légitime. En retour la salarié doit exécuter sa tâche avec célérité. Ce qui correspond à la doctrine sociale de l’Eglise. L’Allemagne et l’Italie ont essayé de mettre ce principe en application dans les années trente. Ces deux pays étaient prospères en 1939.

 

Qui a voulu l’immigration? Le patronat français pour casser les salaires et dévaloriser le travail manuel. Récemment, Christine Lagarde l’a encore affirmé publiquement: «L’immigration est indispensable à l’économie.» Economie de qui? Qui souffre le plus de l’immigration, de la violence, du chômage, de la baisse du pouvoir d’achat? Les petites gens et les classes moyennes à qui la gauche tient le discours social qu’ils ont envie d’entendre pour mieux les trahir ensuite.

 

Qui peut protéger les petits contre les requins de la haute finance et les voyous de banlieue? Un Etat-nation fort, structuré et sincèrement attaché au bien-être de son peuple. Aucun des partis du Système ne le propose car néo-marxistes et libéraux se retrouvent sur une vision matérialiste et cosmopolite du monde. Une terre sans frontières, sans religion, sans ethnies, sans identité, sans culture et sans racines. Pour les uns nous sommes un obstacle au business, pour les autres nous sommes l’ennemi à abattre car nous proposons une alternative non marxiste au système libéral capitaliste. Contre nous ils s’entendront toujours comme un seul homme car nous sommes leur pire ennemi, l’histoire récente et plus ancienne est là pour le démontrer. Qui a inventé le terme “populisme”, largement utilisé par les libéraux? Le grand Staline pour discréditer toute politique sociale non marxiste. Qui s’est battu jusqu’au bout pour éviter la boucherie de 14-18? Jean Jaurès. «La France révolutionnaire n’ira pas aux côtés de la Russie des moujiks contre une Allemagne réformiste.» L’Allemagne de Bismarck avait une politique sociale ayant quarante ans d’avance sur la France. Ce retard n’a jamais été comblé. Qui a assassiné Jaurès? Un imbécile qui, en pensant supprimer un traître, a fait le jeu de la maçonnerie. Cette guerre a détruit les dernières monarchies d’Europe en envoyant au massacre des nationaux et une paysannerie attachés à leur patrie. D’une pierre deux coups.

 

Et la notion droite-gauche dans tout ça? Elle ne nous concerne pas. C’est cela notre identité. Nous ne voulons pas d’une dictature bourgeoise profitant aux nantis. La gauche utilise largement cet argument auprès de son électorat populaire. Tant que la droite nationale n’aura pas assimilé la notion sociale que doit prendre son combat, elle n’arrivera jamais au pouvoir.

 

________________________

De Gérard DOUAT :

 

COUARDISE ÉPISCOPALE

 

Grâce à Dieu, les blasphèmes contre Jésus trouvent des opposants courageux et convaincus. Les manifestations des jeunes chrétiens contre l’infâme spectacle du théâtre de la Ville en sont la preuve.

Bien entendu, fidèles à leur opportunisme bien connu, les évêques conciliaires condamnent les authentiques chrétiens en défendant ce qu’ils désignent sous le nom de liberté d’expression. D’ailleurs, aucun membre du clergé n’est présent dans les manifestations, hormis les clercs traditionalistes. Cette pleutrerie épiscopale ne peut inspirer que le mépris puisqu’elle est une complaisance à l’égard des pires ennemis du Christ.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article

commentaires