Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 12:21

http://www.humanite.fr/sites/default/files/imagecache/une_article_horizontal/2012-11-15gaza-explosion.jpg

 

Entendu tout à l'heure sur BFM TV: le conflit à Gaza a fait "160 morts dont 5 israéliens". Lors de catastrophes naturelles, on entend "X morts dont X Français", une comptabilité qui est compréhensible puisque les morts françaises nous touchent plus directement. Mais que signifie cette distinction? Pourquoi faut-il toujours compter les morts israéliennes plutôt que palestiniennes? La logique voudrait que l'on présente les chiffres en soulignant le plus important: "160 morts, dont 155 palestiniens" ou les plus tragiques "160 morts, dont X enfants". Présenté comme le fait BFM, le bilan semble être plus terrible pour les Israéliens...

    

Au fait, qui dirige BFM TV? Alain Weill, juif, par ailleurs classé 341è fortune de France en 2010.

 

A propos du traitement médiatique du conflit israélo-palestinien, RIVAROL publie dans son numéro de demain les onze règles respectées par les journalistes lorsqu'ils abordent le sujet.

 

Extrait:

Voici les règles que tout le monde doit avoir à l’esprit lorsqu’il regarde le JT le soir ou quand il lit son journal le matin. Alors tout devient simple.

Règle numéro 1: Au Proche Orient, ce sont toujours les Arabes qui attaquent les premiers et c’est toujours Israël qui se défend. Cela s’appelle des représailles.

N°2: Les Arabes, Palestiniens ou Libanais n’ont pas le droit de tuer des civils de l’autre camp. Cela s’appelle du terrorisme. (...)

N°7: Vous, quand vous dites “Résistance”, il faut toujours et obligatoirement rajouter l’ex- pression « soutenue par la Syrie et l’Iran ».


N°8: Quand vous dites “Israël”, Il ne faut surtout pas dire : « soutenu par les États-Unis, la France et l’Europe » car on pourrait croire qu’il s’agit d’un conflit déséquilibré.

(...)

N°10: Les israéliens parlent mieux le français que les arabes. C’est ce qui explique qu’on leur donne, ainsi qu’à leurs partisans, la parole aussi souvent que possible. Ainsi, peuvent-ils nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s’appelle de la « neutralité journalistique ».

N°11: Si vous n’êtes pas d’accord avec ces règles ou si vous trouvez qu’elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c’est que vous êtes en réalité un dangereux antisémite. 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires