Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 23:28

 

http://rosalielebel75.franceserv.com/societe/ecole-enlevement-crucifix.jpg

 

Ce mardi, 80 parlementaires, conduits par Richard Maillé, député des Bouches-du-Rhône, ont demandé à Fillon le retrait des manuels controversés de SVT.

 

Le 12 juillet, Christian Vanneste, qui fait partie des opposants aux nouveaux programmes, écrivait sur son blog à propos de la théorie du gender: "Qu’une pareille bouillie idéologique puisse être considérée si peu que ce soit avec sérieux et enseignée alors qu’elle ne repose sur aucune connaissance digne de ce nom, ni même sur le minimum de cohérence interne nécessaire à une théorie devrait soulever un inextinguible rire rabelaisien. Que nenni, l’opinion est sacrée. Celui qui y porte atteinte sera excommunié."

 

En effet, le SNES, syndicat enseignant, défend violemment l'introduction d'une idéologie en lieu et place de savoirs scientifiques. Et comme on pouvait s'y attendre, la haine du catholicisme est patente: "Les esprits chagrins réactionnaires qui luttèrent et continuent de lutter contre la contraception et l’avortement, instrumentalisent aujourd’hui l’école pour médiatiser leur croisade contre l’homosexualité." Un catholique objecterait sans doute qu'au contraire, l'école est instrumentalisée par des partisans de la culture de mort pour convaincre la jeunesse du bien-fondé de celle-ci...

 

Le mot de la fin revient à Philippe Meirieu, spécialiste de la pédagogie et président du conseil fédéral d'Europe-Ecologie Les Verts, interrogé par l'Express: "L'assemblée nationale n'a pas à délibérer sur les programmes, sauf s'il s'agit de théories qui touchent aux valeurs de la nation telles que le négationnisme, les lois mémorielles, etc."

 

L'école républicaine n'a donc échappé aux griffes de l'Eglise que pour tomber dans celles du lobby féministe, du CRAN et du CRIF. La nature a horreur du vide.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires