Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 11:36

droit aux lettres


 

 De Xavier BONNEAU :

 

FÉLICITATIONS À ANNE KLING !

Et encore une superbe interview d’Anne Kling dans RIVAROL numéro 3031, bien servie il faut le dire par Robert Spieler qui ne demandait que cela, je suppose. Gageons que vous aurez des reproches de certains pour avoir publié ce petit brûlot anti-mariniste en pleine campagne, mais que voulez-vous : est est, non non, indépendamment du temps et de l’espace. J’ai dévoré ces deux pages avec passion mais en même temps beaucoup d’amertume devant tant d’occasions gâchées.

Le résumé de la carrière de Marine Le Pen: parfait, il n’y a rien de faux ni d’exagéré là-dedans. On aurait même pu en rajouter sur l’incompétence et l’arrogance de la personne, nous avons de bonnes références là-dessus. La seule qualité que je lui reconnaisse est qu’elle passe bien dans les media:  dont acte, mais si le fond est vicié, à quoi bon? 

Et oui aussi pour la coquille vide. Manque de cadres, manque de militants: 22403 militants à jour de cotisation autorisés à voter (mais combien empêchés ?) pour élire leur président en 2011. 40000 militants en 1998 au moment de la scission. Belle progression. 

A propos du gouvernement virtuel, l’idée était bonne. Pendant mes années FN, j’ai participé à des U d’été et connu des personnalités d’un haut niveau de compétences.  Il y avait un vivier de talents dans lequel JMLP n’avait qu’à puiser pour former des équipes chargées de tel dossier, avec à leur tête un ministrable étant peu à peu reconnu comme tel par le public.  En voici deux exemples. Dans le domaine du droit, maître Georges-Paul Wagner, maître Eric Delcroix n’avaient-ils pas les qualités de ministre de la Justice? En agriculture, j’ai connu Alexis Arette, ancien commando en Indochine, agriculteur lui-même, personnalité enracinée pleine de bon sens et d’arguments pertinents pour la défense de la paysannerie française. Au lieu de cela, JMLP a promu des personnalités peu compétentes. Le résultat ne s’est pas fait attendre: les bonnes volontés ont été vite dégoûtées et le FN n’a jamais vraiment percé dans ce milieu pourtant au cœur de notre combat. Et ce qui aurait dû être un vrai shadow cabinet, think tank préparant l’accès du FN aux responsabilités de gouvernement, a été transformé en une caricature grotesque avec ces mascarades ridicules et coûteuses à l’hôtel Crillon. J’en ai encore honte aujourd’hui pour ceux qui s’y sont prêtés. 

Abattre le système? C’était possible (et ça l’est peut-être toujours, potentiellement du moins). Souvenons-nous de la panique qui avait gagné la classe politique après les élections régionales de mars 1998. Ces cloportes d’élus UDF-RPR, d’habitude si méprisants et arrogants envers leurs collègues FN, coincés entre l’ukase suprême du B’nai B’rith et la poussée électorale du FN  qui les contraignait à se déterminer ouvertement devant leur électorat. Si le FN avait joué habilement à l’époque (et ce sans rien renier de son héritage), c’est-à-dire par exemple en proposant le maire de Toulon: Jean-Marie Le Chevallier, comme président de la région PACA en lieu et place de JMLP, en échange du soutien du FN dans les autres régions (c’était la seule condition que mettaient le RPR et l’UDF à l’époque), nous aurions enfoncé un coin dans ce qu’ils appellent le front républicain. Mais JMLP a sifflé la fin du match prématurément, rendant ainsi un fieffé service à la pseudo-droite, soulagée d’avoir échappé à la mise devant ses responsabilités. 

Oui c’est vrai. Chaque fois que le FN avait l’occasion de faire une avancée significative vers le pouvoir en augmentant son nombre d’élus: maires, conseillers généraux ou députés, JMLP se comportait entre les deux tours de façon à effrayer les électeurs modérés qui auraient pu faire pencher la balance. C’était tellement bien réglé qu’on ne pouvait plus y voir une coïncidence, JMLP connaissant d’ailleurs trop bien le fonctionnement de la presse serve pour prétendre être dupe. 

________________________

 

 De MAREK :

 

SUR HANNIBAL ET ANNE KLING

 

RIVAROL a bien fait de publier Hannibal pour corriger Anne Kling. Cette vision d’un JMLP manipulé voire complice du Système ne correspondait pas à la réalité que nous avions connue et vécue. La dédiabolisation est grotesque mais la diabolisation était devenue invivable. Le 2e tour infernal de 2002 a été décisif dans la prise de conscience de l’électorat lepéniste. Dix-huit pour cent, c’était donc le pourcentage de Français qui voulaient rester français. Timmermans a bien résumé la situation dans vos colonnes: l’électoralisme c’est fini, place à l’action politique discrète et à l’entrisme intelligent. Entre JMLP et MLP il y a eu tout de même un changement radical. Le mur de Berlin s’est écroulé, le communisme pur et dur à l’Est s’est effondré. La loi Gayssot ne serait plus votée en 2012. Le gaullisme (inconnu d’Anne Kling) n’est plus la face cachée du communisme, mais le bras politique des B’naï B’rith et des néo-cons yankees. Poutine a réussi à faire le ménage dans son pays. Est-ce définitif? C’est probablement lui l’allié naturel des nationalistes français. L’entente JMLP-Jirinovski n’était pas si sotte que cela. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article

commentaires