Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 16:26

 

http://img.over-blog.com/265x255/5/21/93/77/Divers/les-intransigeants-parti-de-la-france.jpg

 

Les Intransigeants :

 

“La crise dans la société est un problème philosophico-religieux

 

 

RIVAROL : Après un an et demi d’absence, votre blog « Les Intransigeants » vient de réapparaître sur la toile. Pourriez-vous le présenter à nos lecteurs qui ne le connaissent pas encore ? 

 

El Cristero : Bonjour à tous les lecteurs de RIVAROL ! Les Intransigeants sont un journal d’information catholique en ligne fondé en janvier 2008. Il y avait quatre rédacteurs à la base, dont moi-même, qui étudiaient dans la même université. Nous avons lancé le projet après une bonne marche dans la neige, durant un repas dans un charmant restaurant en Europe centrale. Nous étions frustrés de ne pas voir sur la toile un site d’information catholique à forte audience qui ne soit pas contaminé par le libéralisme et le modernisme. Nous voulions un site catholique pur et dur ! Les Intransigeants s’attaquent à tous les sujets que bon nombre de gentils sites chrétiens conservateurs évitent : république sioniste et maçonnique, choc des civilisations, révisionnisme, décence vestimentaire, mauvaise musique, concile Vatican II. Il y a également des sujets plus communs comme le problème des sodomites, la question de l’avortement et du féminisme. Avant notre fermeture d’un an et demi en janvier 2011, nous avons terminé avec un succès de 200000 visiteurs par mois et 200 à 1000 commentaires par billets. Du jamais vu pour un site de la Tradition. Nous venons de relancer le site ce 11 septembre 2012 et le succès est doucement en train de reprendre. Il y a encore du travail avant de reconquérir tout notre lectorat. A présent, nous sommes directement supervisés par de bons prêtres.

 

R. : Justement, quels sont les changements notables entre Les Intransigeants ancienne et nouvelle formule ? 

 

E. C. : Je pense que nous avons acquis en maturité, nous sommes beaucoup plus ouverts et tolérants. Non ce n’est pas vrai. Durant cette année et demi d’absence, nous avons continué à nous former et nous revenons tout simplement plus radicaux. En plus d’être supervisés par de bons prêtres, ce qui est nécessaire quand il s’agit d’un journal catholique, la ligne éditoriale a également évolué sur certains sujets. Le changement le plus notable, c’est que nous avons pris clairement position dans la crise qui touche actuellement la Tradition. Nous rejetons la politique de ralliement avec la Rome moderniste et conciliaire. Rome a rejeté la Foi depuis le dernier Concile, elle doit se reconvertir. Ce n’est pas en faisant de l’entrisme avec une mentalité libérale qu’on fera évoluer les choses, c’est en combattant ! Pour le reste, le style graphique du site reste inchangé depuis notre fermeture de 2010. 

 

R. : Votre radicalité ne plaît pas à tout le monde. Pouvez-nous nous rappelerles multiples tentatives de censure à votre égard?

 

E. C. : Houlala ! On ne les compte pas. Menaces, intimidations, tentatives de piratage, poursuites judiciaires. Ils ont tout essayé. Ces tentatives proviennent généralement de trois sources. Les sionistes, les associations sodomites et ce que nous appelons les “nolifes”. Il faut bien avouer qu’on ne leur fait pas de cadeaux. Les sionistes, aux cotés des associations sodomites, ont mis le paquet au niveau judiciaire. Cela en plus des intimidations et du chantage. Nous savons que plusieurs plaintes ont été déposées, en particulier pour “antisémitisme”(sic) et “homophobie”. Mais jusqu’ici, ils ne sont pas encore parvenus à nous arrêter. La communauté “nolife”, avec moins de moyens, a été un peu plus efficace. Ce sont principalement des jeunes décadents hostiles à la chrétienté, friands des musiques dégénérées que nous ne cessons pas de critiquer, qui tournent autour des délires audiovisuels geeks (réseaux sociaux, forums proches d’Anonymous, etc.), qui ont réussi quelques coups. Ils ont passé des heures sur internet à essayer de nous pirater, à nous harceler (lancement de “raids” comme ils disent, une expression geek à la mode) et à faire en sorte que notre ancien hébergeur, wordpress, finisse par se laisser convaincre qu’il fallait nous expulser. Wordpress finit par céder. On ne payait pas cet hébergeur, nous étions un petit site parmi d’autres. Immédiatement après, pour fêter l’évènement, ils ont organisé une petite soirée “anti-intransigeants” à Paris avec pas moins de 40 personnes hostiles à notre site. Cela nous a un peu énervés au début mais, au final, nous avons été très flattés. Pour que le système et ses sbires s’acharnent comme cela, c’est que nous sommes sur la bonne voie. Tout ce que ces haineux de la vraie religion sont parvenus à faire, c’est de la bonne publicité et permettre au site de revenir chaque fois plus fort, tout simplement.

 

R. : Vous aviez même migré pendant une courte période chez un hébergeur iranien pour être hors de portée de ce genre de pressions. Pourquoi cette expérience n’a-t-elle pas fonctionné? 

 

E. C. : Nous préparions, entretemps, notre retour en force sur un hébergeur payant plus conventionnel. Boris Le Lay, qui s’occupait du site <le-projet-juif.info>, nous avait conseillé quelque chose. L’hébergement iranien, de qualité médiocre, était une étape intermédiaire en attendant de tout mettre en place. A présent, nous sommes hébergés en Extrême-Orient. Il y a tout un tas de pays très intéressants pour la véritable dissidence politique car ils coopèrent difficilement avec l’Occident en matière de poursuites judiciaires.

 

R. : Vous dénoncez régulièrement le sionisme dans vos articles, contrairement à la majorité des sites catholiques ou conservateurs. Pensez-vous que les milieux catholiques traditionalistes ou nationalistes soient infectés par ce virus politique?

 

E. C. : Le fait est que le libéralisme continue à faire des ravages. La montée du populisme est en train d’ancrer en profondeur, dans les milieux de droite nationale, toute la pourriture idéologique occidentale contre laquelle hier ces mêmes milieux se battaient. Droits de l’homme, féminisme, laïcité. Je crois que le sionisme, la plupart du temps, est plutôt vu comme une opportunité par ces nouveaux libéraux, il ne s’agit pas d’une adhésion complète. L’islamophobie primaire, fondée sur la mentalité libérale, peut facilement faire voir le sionisme comme fer du lance du « grand combat » de l’Occident contre le monde musulman. Certains me disent qu’ils n’aiment pas spécialement les juifs mais, contre les barbus qui rêveraient tous de nous égorger, tout est bon à prendre. On remarque aussi une autre nouveauté de plus en plus à la mode : beaucoup de ces nouveaux populistes se montrent très favorables à la « communauté gay ». Après tout, il s’agit de notre belle culture occidentale fondée sur l’ouverture et la tolérance. Je constate que la Tradition anticonciliaire est beaucoup moins contaminée par ces problèmes que le milieu politique national. L’esprit de la contre-révolution est encore présent, grâce à Dieu. Mais le virus progresse tout doucement, à petit feu. Je crois même que ces problèmes rejoignent la question du ralliement. On remarque que les prêtres les plus antisionistes et contre-révolutionnaires sont généralement opposés à la politique de ralliement à la Rome conciliaire.

 

R. : Vous avez toujours apporté votre soutien à Mgr Williamson. Comment analysez-vous sa mise à l’écart par la hiérarchie de la Fraternité Saint-Pie X et, d’une manière générale, la crise interne qui sévit dans la “tradition” ? 

 

E. C. : Comme le répète souvent MgrWilliamson en s’inspirant d’Orwell : la Fraternité Saint-Pie X, jusqu’ici, dit 2+2=4 et la Rome conciliaire dit 2+2=5. Si la FSSPX rejoint Rome et dit un jour 2+2=5, ça ne va pas. Si, après maintes discussions, la FSSPX et Rome trouvent un accord et disent 2+2=4,5, ça ne va pas non plus ! La Vérité ne laisse pas de place à l’erreur, c’est à Rome de dire 2+2=4 ! Or, avec l’hérésie libérale nommée « herméneutique de la continuité » propre à Benoit XVI, c’est le second scénario qui est en train de s’opérer. Mgr Fellay croit tout simplement que Benoît XVI « a changé », ce sur quoi les trois autres évêques de la Fraternité Saint-PieX ne sont pas d’accord. C’est là toute la clé du problème. Il ne maîtrise pas la théologie de Benoît XVI. Celui-ci est dans une mentalité conservatrice qui n’a rien à voir avec la Tradition catholique. Il raisonne avec cette nouvelle hérésie depuis les débuts de VaticanII, dont il a été l’un des pères. Mgr Fellay y adhère apparemment (voir ses déclarations dans la vidéo « Traditionalist leader talks about his movement » sur Catholic News Service), ce qui n’est pas le cas des trois autres évêques qui ne sont pas prêts à lire les erreurs du dernier concile « à la lumière de la Tradition » (sic). Parmi ces trois évêques, l’un d’eux a la réputation de ne pas garder sa langue dans sa poche, quitte à en payer parfois le prix fort. Si Mgr Fellay parvient à éjecter Mgr Williamson, ce qui pourrait ne pas tarder, la crise reprendra de plus belle. […]

 

Propos recueillis par Paul THORE

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article

commentaires

Sylvie 10/10/2012 21:11


Mais un dirigeant qui se réfère au Christ ou à Dieu, à la façon de Chavez ou Ahmadinejad, ça a plus de gueule qu'un petit teigneux ou un gros mou qui nous parle de "pouvoir d'achat" (rien que la
sonorité fait rêver), vous en conviendrez. Je n'en ai rien à foutre de mon pouvoir d'achat, de toute façon je n'en aurai jamais assez. J'ajoute que mon avis est totalement libre, n'étant pas
baptisée catholique. Je pense simplement qu'il est plus sain qu'un Etat s'appuie sur une forme de spiritualité. Sinon on ne dépasse pas le niveau du pouvoir d'achat et de toutes ces conneries qui
incitent les médiocres consommateurs à rester des consommateurs dociles ou lobotomisés par la télévysion.

D'un point de vue historique, je reconnais volontiers que les tribus celtiques qui ont peuplé le territoire français actuel font partie de nos ancêtres. Mais ce ne sont pas eux qui ont construit
et unifié ce qu'on appelle aujourd'hui la nation France. C'est juste un constat. Les vestiges et les témoignages laissés par les rois sont plus nombreux et plus frappants que ceux laissés par nos
ancêtres les Gaulois.

Et une religion d'Etat n'est pas nécessairement tyrannique et inquisitrice. D'autres spiritualités peuvent exister au sein d'un pays qui suit une religion.

Aryana 09/10/2012 12:03


Non , chère Sylvie , je ne vois pas notre territoire européen comme étant une possession exclusivement chrétienne , en faisant fi des racines antiques gréco-romaines, celtes , scandinaves qui
existaient déjà et ont été persécutés par l'intrusion du christianisme jusqu'à ce que mort s'ensuive !


 


Par contre j'admet que le christianisme a ,bon gré mal gré ,évolué de rigide idéologie à pensée unique obligatoire , vers de plus artistiques et scientifiques aspirations , se civilizant avec les
siècles .


Nous ne reviendrons pas à un carcan chrétien , pas plus que nous accepterions un carcan islamiste !Les religions doivent rester du domaine de la vie privée et rester sans subventions publiques
communautaristes , sauf et uniquement pour l'entretien artistiques historiques de haute qualité .


La décence n'est pas une exclusité chrétienne , tous les gens de qualité savent l'apprécier !


 


 


 


 

Sylvie 09/10/2012 00:19


Aryana, pensez-vous que ce qu'ils proposent (avec passion, certes) soit pire que ce que nous vivons actuellement ? Jamais la France, pour ce qu'il en reste, n'a été aussi hideuse et sale qu'à
notre époque de laïcité. Une religion d'Etat me paraît nécessaire pour la survit d'une nation. Libre à chacun de la pratiquer ou non. La France est née du catholicisme, alors il serait tout à
fait logique qu'elle y revienne. Je parle de la France des rois, pas de la Gaule des tribus éparpillées dont l'héritage est moins perceptible.

Aryana 06/10/2012 18:43


Je veux bien visiter le site Les Intrangisants parfois mais franchement ces gens-là sont trop fanatiques en s'imaginant que la race blanche européenne ne saurait mieux vivre qu'avec leur 
christianisme, ne pouvait pas etre mieux que chrétienne et tant pis pour l'antique  de la civilisation gréco-romaine   polytheiste, tant pis pour les druides et les Celtes
massacrés par l'intolérance prédatrice du bon vieux christianisme d'antant .


Je soupconne ces zélateurs de vouloir remettre leur carcan idéologique sur la France si seulement ils le pouvaient .


Or moi, j'aurai fait la Revolution uniquement pour me débarasser du carcan religieux , quel qu'il soit !


Paienne, athée , bouddhiste un peu parfois, je sais déjà qu'il n'y a pas dieu éternel pour sauver l'humanité de quoi que ce soit .


Rivarol peut affirmer içi et là sa croyance catholique mais ne mélange pas trop religion et politique , heureusement,comme le font les talmudistes et coraniques , intolérants et intransigeants
....