Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 18:38

 

Chronique du Chaos

hannibal.jpg

 

Par Hannibal

 

 

Nicolas Sarkozy a calculé qu’il ne saurait être réélu que dans une situation à la 2002, Mari ne Le Pen et lui étant en tête, le deuxième tour se jouant sur la peur du fascisme. Les choses sont en route. Ses hommes de main sont en train de flinguer Hollande. Le crapaud Mélenchon est chargé de détacher les vrais socialistes du «capitaine de pédalo». Et la vieille grenouille norvégienne Eva Joly a posé la question nucléaire de telle manière que le pauvre François ne pouvait apparaître, selon sa réponse, que comme une lavette ou un dangereux affidé d’Areva. La gauche est donc en bonne voie de décomposition. Bien sûr, les choses auraient été plus confortables pour l’époux de Carla sans la catastrophe du quatorze mai: celui d’Anne Sinclair aurait été l’élu des primaires et il aurait suffi de le faire exploser en vol au mois de décembre ou de janvier. Mais le moral remonte à l’Elysée.

 

Encore faut-il que Marine Le Pen obtienne de bons résultats, pour être au deuxième tour, mais pas trop bons, pour ne pas le gagner. Il faut donc qu’elle bénéficie d’une dédiabolisation partielle. La chose est à la mode en Europe. L’alerte populaire orthodoxe (LAOS) grecque, parti «d’extrême droite» grec vient de placer deux ministres dans le gouvernement d’union nationale, bien que son chef, Georges Karatzaferis, ait eu longtemps une réputation d’antisémite. Cet européiste opposé à l’immigration a l’oreille du petit peuple auprès duquel il servira à faire passer l’amère pilule de la rigueur. C’est d’ailleurs pour ne pas servir ainsi de caution aux banques que la Ligue lombarde et certains néofascistes, que Berlusconi avait le premier ramenés dans «l’arc constitutionnel», c’est-à-dire réintégrés au système politique, ont refusé de faire partie du cabinet technique de Mario Monti. Quant à Marine Le Pen, il est trop tôt pour l’inviter dans un gouvernement d’union nationale, dans lequel tous ses propos lui interdiraient d’ailleurs d’entrer, il s’agit juste de lui offrir un billet pour le deuxième tour de la présidentielle.

 

Les intérêts de Sarkozy rencontrent ici ceux de ses grands amis américains. J’avais relevé voilà un an que le premier sondage qui “révélait” au monde ébahi l’envolée de Marine Le Pen avait été fait par le german marshall institute, une organisation “apolitique” ayant pour vocation de développer les relations entre les deux rives de l’Atlantique, notamment en promouvant la « démocratie dans les Balkans » ou en faisant «mieux comprendre les questions de migrations et d’intégration». Un peu plus tard, le 13 mars 2011, le site de gauche Rue89 publiait un article du journaliste américain Christopher Caldwell, collaborateur régulier du Financial Times et de Slate, rédacteur en chef de l’hebdomadaire conservateur The Weekly Standard— un homme de la droite institutionnelle des Etats-Unis, donc. Or le fond et le ton de l’article convergent pour tirer Marine Le Pen du ghetto de «l’extrême droite» et la ramener vers une sorte «d’arc constitutionnel» mondial.

 

Aujourd’hui, l’on se demande quel bilan exact tirer du récent voyage de la présidente du FN en Amérique, jugeant assez maigre sa moisson d’entretiens mais non négligeable sa rencontre avec un diplomate israélien. […]

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article

commentaires