Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 16:32

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/2b/Ingres_coronation_charles_vii.jpg/300px-Ingres_coronation_charles_vii.jpg

 

Jeanne d’Arc et la France d’aujourd’hui

 

 

Harlem Désir parlant de Jeanne d’Arc pour donner une leçon de patriotisme à Marine et Sarkozy: j’imagine ce qu’en aurait tiré Léon Bloy! Hélas je n’ai ni le talent ni la colère nécessaires pour faire un sort à cet étron-là, et peut-être ne faut-il pas gaspiller l’invective sacrée. D’ailleurs, si l’on se veut chrétien, on doit admettre que Notre Seigneur est mort pour rédimer aussi Harlem Désir, et qu’à force de tripoter la pucelle, la saleté socialiste (SS) trouvera peut-être la grâce. Cela, c’est l’ordre religieux; dans l’ordre politique, rappelons que, pour un catholique, Jeanne est une sainte tout à fait à part: elle a reçu du Ciel une mission politique, c’est le personnage spirituel envoyé pour justifier l’action politique, et pas n’importe laquelle. Il est évident que l’odieux Harlem Désir, ce qu’il représente, ses copains affidés à l’association de malfaiteurs qu’on nomme parti socialiste, les idées qu’ils professent, les sentiments qu’ils répandent, les projets qu’ils portent sont à la fois des insultes à la France et les ennemis irréconciliables de Jeanne d’Arc. C’est évident, mais dans l’espèce de bol d’Arménie où nous trempons, cela soulage de rappeler les évidences. 

 

Monsieur et Madame Finirparlafermerouiounon? ont une fille, comment l’appellent-ils? Eva, bien sûr, Eva qui tombe à trois pour cent dans les sondages, mais continue à déposer jour après jour son kilo de salive quotidien dans les médias. Il y a une gradation dans le mal politique, et madame Joly n’est aujourd’hui pas loin du pire. Lorsqu’elle parle d’environnement, elle n’est que sotte, tendancieuse et mal informée. Quand elle touche à la France, cela devient insupportable. Au début, j’ai cru qu’elle était simplement taillée dans la nouille, authentique, pleine pâte, pas du placage, mais en fait c’est beaucoup plus grave que ça: elle incarne et manifeste l’imposture de l’écologie politique, qui est la forme moderne de la révolution mondialiste; de même que l’antimatière s’oppose à la matière, de même Eva Joly est-elle entièrement composée d’antination. Elle secrète sans discontinuer sa propagande antinationale. Après sa sortie contre le défilé du Quatorze-Juillet, voilà qu’elle disserte sur Jeanne d’Arc, symbole ultranationaliste blâmable selon elle. Que cette Norvégienne sans attrait retourne donc se noyer dans quelque fjord, et qu’on supprime sans tarder la double nationalité. M. Tarik Ramadan en Suisse et M. Lionel Stoleru chez nous se sont efforcés d’apprendre le français correctement. Notre baudroie verte ne s’est pas donnée cette peine. Elle radote ses blasphèmes dans un dialecte compris d’elle toute seule. N’y aura-t-il pas un jeune cœur généreux pour l’entarter à la fin? On ne frappe certes pas une femme, même avec une fleur, mais une couche de crème rafraîchira cette vieille peau, un bon peu de chantilly masquera opportunément aux yeux des enfants ce rutabaga rébarbatif et sectaire.


Deux mots maintenant de Sarko et des Le Pen. A l’instigation de Messieurs Guaino et Buisson, le président de la République a célébré le six centième anniversaire présumé de la naissance de Jeanne d’Arc à Domrémy, dans l’intention manifeste de ratisser l’électorat patriote et de tailler des croupières au Front National, accusé par lui d’accaparer Jeanne d’Arc et de diviser les Français en instrumentalisant abusivement celle-ci. Jean-Marie Le Pen est aussitôt monté à la tribune pour remarquer que l’héroïne «n’appartient sûrement pas aux partis qui n’en parlent jamais ou qui n’en parlent que dans les périodes électorales[…], aux partis qui ont livré la France à l’européisme et au mondialisme, qui veulent la dissoudre dans une Europe fédérale, qui ont abandonné la garde millénaire des frontières, qui dénient la légitime priorité nationale, qui ont organisé une immigration étrangère massive, ce qui ne respecte aucun des principes qui ont fait agir Jeanne et qui l’ont fait mourir.»

Il faut reconnaître que ces propos respirent le meilleur bon sens. 


Dans le langage plus enveloppé qui plaît aux journalistes, Marine Le Pen a ajouté: «Ce n’est pas le tout de rendre hommage à Jeanne d’Arc, mais encore faut-il partager les valeurs qui étaient les siennes[…] Or, rendre hommage à Jeanne d’Arc, qui était en même temps héroïne et sainte, quand dans le même temps on mène un mandat comme l’a fait Nicolas Sarkozy, qui est un mandat d’abandon de la souveraineté nationale, de disparition de la liberté du peuple et d’islamisation progressive de notre pays, très objectivement il y a quand même une incohérence.»


Autant il est important de répéter que la dérive sioniste de Marine Le Pen, qui peut avoir de graves conséquences en politique étrangère, fausse déjà sa perception de l’immigration en réduisant abusivement le phénomène à la dimension de l’islamisme, autant il convient de noter que, sur le dossier Jeanne d’Arc, la famille Le Pen a correctement tenu son rôle. On doit préparer le moment où, la stratégie Marine-Aliot ayant échoué, il faudra réintégrer les cadres et les militants de bonne foi du FN dans un grand mouvement national. Quant à l’agitation électoraliste de Nicolas Sarkozy, il ne faut surtout pas s’en plaindre: comme ses déclarations brutales de 2007 visant à siphonner l’électorat du FN, elles auront pour effet de sensibiliser l’opinion à la cause nationale et de légitimer celle-ci aux yeux du grand public. Le président de la République croit travailler pour lui, il travaille pour nous. [...]


Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article

commentaires