Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 22:53

 

http://jeune-nation.com/upload/150912_033126_PEEL_StqWEQ.JPG

 

Un communiqué de l'OEuvre française et des Jeunesses Nationalistes:

 

Les interdictions ne nous feront pas taire, maîtres chez nous !

  
Il semblerait que la liberté d’expression tant invoquée au moment de l’affaire des caricatures de Mahomet publiée dans le torchon Charlie Hebdo ne soit pas appliquée aux Nationalistes que nous sommes. Après l’interdiction de la manifestation du 23 juin à Lyon sur le thème de la révolte des Souchiens, le ministre de l’intérieur à la kippa, interdit de nouveau la manifestation organisée par les Jeunesses Nationalistes sur le thème maitres chez nous. Jean François Copé, dans le cadre de la campagne qu’il mène pour se faire élire à la tête de l’UMP, peut feindre de découvrir, sans être agoni par les médias, qu’il existe un racisme anti Blancs, mais on dénie aux Nationalistes la possibilité de dénoncer les zones de non droit et le racisme anti français. A l’heure où le chômage explose, à l’heure où la pauvreté touche de plus en plus de nos compatriotes, la seule réponse du gouvernement serait le droit de vote aux étrangers, l’accession des Roms au monde du travail et le mariage homosexuel avec possibilité d’adoption. Le gouvernement confirme en cela qu’il est le représentant de la subversion et le parti de l’étranger. Le système a cessé de défendre les intérêts du peuple en offrant la priorité aux allogènes dans l’emploi, le logement, les aides sociales. Devant cet état de fait nous appelons les autochtones, les Gaulois, les Souchiens, les Français non reniés à la révolte et à la constitution d’un Front Nationaliste de défense des intérêts français. 

En avant la victoire, maîtres chez nous !

 

Yvan BENEDETTI, président de l’Œuvre française.

Alexandre GABRIAC, fondateur des Jeunesses Nationalistes, conseiller régional.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

PhB46 30/09/2012 19:16


Et pendant ce temps, à Grenoble, une bande d'une vingtaine de racailles, lynche deux jeunes gens, dans le silence assourdissant des politiques, des media aux ordres et des "aautorités" (sic)
religieuses ! 

Lansquenet 30/09/2012 14:40


Quand un gouvernement conduit son peuple a la ruine par tous les moyens, la rebellion de chaque membre de ce peuple devient, non pas un droit, mais un devoir!


Je peux me tromper, mais je crois que cet paragraphe etait dans la constitution de 1789.......

Salut! 30/09/2012 10:50


Habitant le 11eme, près de République, j'ai remarqué plusieurs jours avant le 29 septembre, des affiches gauchistes fleurir sur les murs appelant à un rassemblement contre la manifestation
"fasciste".La police était postée à chaque sortie du métro République afin de contrôler les blancs susceptibles de se rendre à la manifestation nationaliste;

dissident 29/09/2012 21:33


dans  "Le Point", un journaleux allogene pleurnichait sur le fait q une manifestation contre l islamophobie etait interdite, alors qu une manif de"fachos" sic etait autorisee, cette raclure
doit etre satisfaite, ce gouvernement est celui de la racaillle etrangere, et encore bravo a ceux qui par leur abstention et vote nul ont permis a ce pouvoir immonde de s installer pour 5 ans

Synthèse nationale 29/09/2012 11:18


Nous venons d'apprendre l'interdiction par le pouvoir socialiste de la manifestation prévue ce samedi à Paris par le mouvement Jeunesses
nationalistes.


Alors que l'ensemble de la classe politique se lamente sans retenue à la moindre atteinte, imaginaire ou avérée, à la
démocratie où que ce soit dans le monde, en France on interdit à des jeunes Français de manifester publiquement leur légitime attachement à leur patrie et à leur identité.


Cette interdiction est tout simplement scandaleuse. Elle prouve, s'il en était encore besoin, la volonté du pouvoir
d'étouffer toutes les formes de résistances au mondialisme destructeur des peuples et des nations.


Synthèse nationale