Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:28

 

http://www.memo.fr/Media/Symbole_communisme.jpg

 

Lu dans Direct Matin:

 

Un seul candidat au second tour. Voilà une hypothèse que le code électoral n'a pas encore envisagée. Et pourtant c'est bien ce qui va arriver ce dimanche. Les électeurs d'une dizaine de circonscription n'auront pas le choix du candidat à élire. En effet, chez eux, un des deux candidats arrivés en tête le 10 juin s'est retiré, et aucun autre n'a franchi la barre des 12,5%. Il ne reste donc en lice qu'un seul prétendant à la députation, assuré d'être élu…  avec le score soviétique de 100% des voix. Et pour cause, le vote blanc n'est pas pris en compte.

 

Surtout des candidats de gauche

La plupart de ces candidatures uniques concernent la gauche, en vertu du principe de "discipline républicaine" : seul doit rester le candidat de gauche le mieux placé. En Seine-Saint-Denis les candidats du Front de Gauche Hayat DhalfaPatrick Le Hyaric et Jean-Pierre Brard ont jeté l'éponge au profit des socialistes Bruno Le RouxElizabeth Guigou et Razzy Hammadi. Une bonne manière pour Jean-Pierre Brard puisqu'il avait bénéficié du même principe en 2007 et avait été élu avec 100% des voix au second tour.

De leur côté la socialiste Najia Amzal et l'écologiste Stéphane Gatignon laissent les communistesMarie-George Buffet et François Asensi se présenter sans adversaire dans deux autres circonscriptions du même département.

 

Des scénarios partout en France

Idem dans le Cher où le candidat PS s'est désisté pour le maire communiste de Vierzon, Nicolas Sansu. A Douai, Marc Dolez, du Front de Gauche bénéficiera du retrait de la socialiste Monique Amghar. A Valenciennes, Michel Lefebvre du Front de Gauche a annoncé pour sa part qu'il se retirait au profit de la socialiste Anne-Lise Dufour-Tonini. Enfin dans les Hauts-de-Seine, le communiste Roland Muzeaus'est retiré en faveur du socialiste Alexis Bachelay. Autant de candidats pour qui la dernière semaine de campagne devrait être plutôt light.

A droite, un seul candidat se retrouve dans cette confortable position : Bernard Debré (UMP) dans la quatrième circonscription de Paris qui se retrouve seule en lice après le retrait de la dissidente Brigitte Kuster.

 

L'exception Royal

Il n'y a finalement qu'à La Rochelle que la "discipline républicaine" ne fonctionne pas. Là-bas,Ségolène Royal aurait pu espérer se féliciter d'une élection avec 100% des voix. C'était sans compter le refus obstiné du dissident socialiste Olivier Farloni de s'effacer devant elle.

 

C'est Guigou, élue avec 100% des voix, qui pourrait profiter de la malchance (ou de l'erreur stratégique) de Royal pour briguer le perchoir de l'Assemblée. Elle se dit disponible pour le poste. Royal, à qui les urnes donnent encore une bonne leçon, n'a pas annoncé qu'elle se retirait de la vie politique, bien au contraire. Mais elle n'a pas osé se montrer à la session plénière du Conseil régional du Poitou-Charentes aujourd'hui. Un manque de courage qui ajoute encore au pathétique de sa défaite; Cyrano mourant pouvait au moins se réjouir qu'il lui restait son panache.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Gargamel 18/06/2012 17:57


"Il n'y a finalement qu'à La Rochelle que la "discipline républicaine" ne fonctionne pas. Là-bas,Ségolène Royal aurait pu espérer se féliciter
d'une élection avec 100% des voix". Difficile de partager votre avis.Dans cette circonscription je puis vous dire que Fallorni était également soutenu par la droite locale.Beaucoup de gens le
savent et en connaissent les raisons de ce "subtil marchandage".