Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:30

 

http://www.outdoor-equipment-shop.com/boutique/images/gerber_bear_grylls_190035.jpg

 

Lu dans Le Parisien:

 

 

Dans le quartier, personne ne comprend comment un tel drame a pu se nouer. Vendredi 6 janvier, au 11, rue Jean-Jacques-Rousseau à Garges-lès-Gonesse, un homme de 64 ans a tué sa femme, âgée de 57 ans, après avoir trouvé une photo du chanteur antillais Francky Vincent dans son sac à main. La découverte de l’image de la star du zouk, auteur de la compilation à succès « Fruit de la passion » dans les années 1990, aurait mis le mari hors de lui, pensant que son épouse avait un amant.

Il est 23 heures quand, dans l’appartement de cet immeuble de quatre étages, le retraité se saisit d’une machette et porte plusieurs coups à la de la femme. Il ne lui laisse aucune chance, elle s’effondre aussitôt. Lorsque les secours arrivent sur les lieux, ils ne peuvent que constater son décès.

Un couple sans histoires

Un coup de folie inconcevable d’après les voisins, qui évoquent un couple installé là de longue date et qui n’avait jamais fait parler de lui. « On n’est pas vraiment au courant de ce qu’il s’est passé, mais les policiers qui ont posé des questions aux riverains ce matin nous ont parlé d’homicide volontaire », soupirait samedi une voisine incrédule. « Ce sont des gens très gentils, vraiment, insiste-t-elle. Lui n’est surtout pas le genre à être violent avec sa femme. C’est sûrement la famille la plus ancienne de l’immeuble et ils sont connus pour ne pas faire d’histoires. Avoir des voisins comme eux, ça faisait du bien aujourd’hui… Il n’y avait jamais eu de problème, c’est incompréhensible! » Le couple discret avait des relations aimables avec les locataires des appartements de l’immeuble, sans entretenir de liens plus proches pour autant. La voisine se souvient juste que « la dame travaillait mais que le monsieur a eu des problèmes de qui le contraignent à rester à la maison ». Le , d’origine ghanéenne, a fait l’objet d’une hospitalisation d’office en psychiatrie à l’hôpital de Gonesse, immédiatement après les faits. L’enquête de police qui a été ouverte a été confiée à la sûreté départementale du Val-d’Oise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires