Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 17:36

ARTICLE MIS A JOUR 

 

http://www.news-people.fr/photos_news/86754.jpg

 

La preuve que les media veulent donner la plus grande publicité possible au jugement sur l'Occupation, c'est leur silence sur le jugement rendu le même jour (aujourd'hui) dans le procès qui opposait la fille Le Pen à RIVAROL. Elle avait attaqué un article de François-Xavier Rochette qui ne faisait que citer un article de VSD. Les juges n'ont peut-être pas goûté l'acharnement de MLP contre le journal : c'est une deuxième victoire après la condamnation symbolique du procès sur le blocage des adhésions.

 

VSD a quant à lui été très légèrement condamné, sans doute pour donner au clan Le Pen un os à ronger. Bref, ce n'est pas avec ses procès que la châtelaine va renflouer les caisses !

 

MLP peut faire appel, mais elle ferait montre d'une hargne aveugle... et déraisonnable. On ne voit pas bien comment un journaliste pourrait être condamné pour avoir cité un article (qui citait déjà lui-même l'ouvrage de Chombeau).

 

Qu'elle consacre plutôt l'énergie de son porte parole de campagne (Wallerand de Saint Just) à promouvoir sa candidature ; et la sienne à s'endurcir : on ne fait pas de politique sans prendre des coups.

 

 

 

Retrouvez les raisons de l'opposition de Jérôme Bourbon à MLP dans la vidéo ci-dessous:

 

 

 

MàJ / Ce soir, enfin, les media en parlent :

 

 

Sur le site de Europe 1 : L'hebdomadaire VSD a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir publié le 23 décembre 2010 un article sur Marine Le Pen intitulé "Les secrets d'une fille à papa". Dans deux jugements distincts, la 17e chambre du tribunal correctionnel a condamné le titre à une amende de 1.000 euros pour avoir publié l'article sur son support papier et à une amende de 1.000 euros avec sursis pour l'avoir posté sur son site internet.

 

VSD devra en outre verser à Marine Le Pen 2 euros de dommages et intérêts, ainsi que 3.000 euros de frais de justice. VSD a en revanche été relaxé du délit d'injure. Au total, la députée européenne réclamait 600.000 euros de dommages et intérêts. "Ce sont de lourdes sommes, mais elle veut faire savoir qu'elle ne laissera pas passer grand-chose, s'agissant de sa vie privée", avait déclaré à l'époque du dépôt de la poursuite l'avocat du FN, Me Wallerand de Saint-Just. (NDLR: l'addition est tout de même salée puisque VSD doit payer 2 euros... RIVAROL avait eu seulement à s'acquitter d'un euro quand elle en demandait 50 000. La prochaine fois, si elle demande un million, elle pourra peut-être récolter 10 euros !)


Dans cet article, VSD dépeignait la patronne du Front national comme une fêtarde, à qui il arrivait de boire plus que de raison. Dans un des passages poursuivis, il était écrit: "Paradoxalement, c'est une fille qui aime manger, boire et baiser comme son père". Dans son jugement, le tribunal a estimé que l'article incriminé imputait bien à Marine Le Pen "un comportement excessif et incontrôlé qui apparaît attentatoire à la considération".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

jeannette 17/02/2012 12:39


Et malgré ça, Saint-Just pavoise sur NPI. Ils sont vraiment culottés !