Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 13:40

 

http://www.mrap.fr/images-1/affiche-dc-1.jpg

 

Ce n'est pas parce que les attentats qui ont fait au moins 76 morts vendredi, se sont déroulés à Oslo qu'ils ne peuvent pas s'inviter dans le débat politique français. A la droite de l’échiquier politique, en raison de la personnalité du principal suspect de la tuerie. Anders Behring Breivik, proche des milieux d’extrême droite norvégiens, s’est en effet présenté comme un «fondamentaliste chrétien», contre le «marxisme culturel» et haineux contre l’Islam, «la principale idéologie génocidaire».

La «lourde responsabilité» de la droite populaire

Après le drame, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) a mis en cause dans un communiqué «les partis populistes et les extrêmes droites» en Europe, dont le Front national, sans oublier «la droite extrême qu’est la Droite populaire» que l’association accuse de porter «une lourde responsabilité» .

Si le FN a évidemment récusé tout lien avec l’accusé d’Oslo, accusant le MRAP de vouloir «récupérer» le drame norvégien, plusieurs membres du collectif de la Droite populaire, plutôt à droite de l’UMP, ont attaqué frontalement le MRAP ce lundi matin. Pour Bernard Carayon, député du Tarn, l’association ne doit plus être subventionnée par l’Etat car elle «fait preuve d'un mépris scandaleux à l'égard des élus de la Nation et du peuple français qui les a choisis pour le représenter».

Le Mrap dans la «posture permanente» 

Thierry Mariani, le ministre des Transports et co-fondateur de la Droite populaire a jugé «minable» la réaction du Mrap.  «Ce qui se passe en Norvège est dramatique, le Mrap n'a pas grand chose à dire, il est dans la posture permanente, donc ça ne m'intéresse pas», a-t-il développé sur RMC. Interrogé sur le fait que le drame norvégien soit un crime politique, il a répondu: «Non, je pense que la politique, c'est pas ça, (...) aucune idéologie ne peut justifier la mort d'un être humain». Le double attentat «est plus le fait d'un malade qu'autre chose», «un dérangé extrêmement dangereux». «Mais de là à expliquer aujourd'hui je ne sais quoi, parce qu'un parti ou un mouvement en France se fonde avec le mot populaire, c'est grotesque», a-t-il insisté.

Besson circonspect

Eric Besson, invité de France inter ce matin, ne s’est pas inscrit dans ce débat mais a également jugé que «l’idéologie» d’extrême droite  n’était peut-être pas le moteur du suspect, même si ce dernier a laissé un film de douze minutes et un manifeste de 1.500 pages pourtant très clairs. «Je ne sais pas si l'idéologie en la matière est vraiment dominante ou si elle n'est pas un prétexte pour une espèce de folie meurtrière préméditée», a-t-il dit.

 

Source.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires