Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 07:37

                        http://cache.daylife.com/imageserve/0baj4YzaIL6sQ/610x.jpg

 

Encore un fait divers qui montre que les musulmans se comportent en lobby afin d'obtenir le droit de contourner la loi... et que les media sont complices.

 

Cet dépêche AFP nie l'évidence. Le titre, d'abord: "la mariée ne portait pas le bon voile", comme si l'élu avait voulu faire une discrimination culturelle. Mais il n'y a rien de commun entre le voile blanc, transparent, habituel, des mariées, et le tchador que cette mariée là devait porter. La première phrase de l'article poursuit dans la même veine:

 

Les femmes ont souvent un voile le jour de leur mariage. Mais celui là était de trop. Le jour de la célébration de son union, en juin dernier à Lyon, Nassima A. s'est vue demandée de retirer le foulard qui couvrait sa chevelure. Elle réclame au maire de la ville 50 000 euros de dommages et intérêts.

 

50 000 euros, pour avoir appliqué une mesure de prudence: être sûr de marier la bonne personne, car une paire d'yeux ne suffit pas à l'identification de quelqu'un ! Le plus comique, c'est le patronyme de l'adjointe au maire qui a commis le crime de lèse-majesté. On ne peut pas l'accuser de racisme...


Fatiha Benahmed, adjointe (EELV) au maire du 9e arrondissement, qui a exigé que la future épouse se découvre, a pris une décision «illégale», selon Me Gilles Devers, l'avocat du couple, qui a porté «atteinte à la liberté fondamentale qu'est la liberté de religion» et a créé «une humiliation lors de ce moment si précieux qu'est la célébration du mariage», peut-on lire dans la lettre adressée vendredi au sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb.

Il est demandé à Gérard Collomb 25 000 euros de réparation pour chacun des époux, faute de quoi ils engageront un recours devant la justice administrative pour être indemnisés.

Le couple a déjà introduit devant le tribunal administratif de Lyon une «requête en annulation», sur le fond, contre l'ordre donné à Nassima A. de retirer son foulard. L'affaire ne devrait pas être examinée avant plusieurs mois.

Me Gilles Devers s'appuie sur la législation relative aux contrôles de la validité des mariages. «L'officier d'état civil doit s'assurer de l'identité des futurs époux, mais seul le port d'une pièce vestimentaire dissimulant le visage l'empêcherait», explique-t-il.

Pour justifier sa demande, l'élue avait affirmé peu après le mariage défendre «la liberté de la femme». Elle avait reçu le soutien du préfet du Rhône, qui avait salué son «attitude républicaine».

(AFP) 

 

L'avocat ne décrit pas le vêtement de la mariée. Pour que l'adjointe ait eu soudainement le désir de défendre "la liberté de la femme", on se doute qu'il ne s'agissait pas d'un voile banal. Le fait d'attaquer en justice témoigne d'une  volonté du couple d'imposer leurs coutumes étrangères, et nullement de s'assimiler en adaptant leur culture à un pays dont les racines sont chrétiennes.

 

Pressions pour obtenir des créneaux musulmans à la piscine, pressions pour que les cantines deviennent halal, les musulmans sont, qu'on le veuille ou non, un lobby. Il est inacceptable de réclamer que le pays d'accueil se transforme, plutôt que de s'adapter ! Mais cette évidence ne semble pas aveugler nos chers compatriotes...


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires