Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 15:53

 

http://s1.lemde.fr/image/2013/01/09/534x267/1814665_3_7df6_nicolas-bedos-sur-le-plateau-de-l-emission_3255395446d0e569db43d085170a2d0a.jpg

 

Nicolas Bedos ne comprend pas. Il faisait tranquillement son "boulot d'humoriste" lorsqu'une association communautraire, CollectifDom, a porté plainte contre lui pour injure raciale. Il pensait naïvement que les poursuites, c'était réservé aux vrais fachos: les Le Pen, Dieudonné, Ménard et autre Faurisson. Il n'avait pas intégré le principe de liberté d'expression à la française: ma liberté s'arrête là où commence l'histoire, la mémoire et tout le tralala. Ni celui qu'on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui, et qu'en France, on peut rire de tout, mais seul ou sur Twitter.

 

Sa sympathique apostrophe "enculé de nègre", qui d'ailleurs est tout sauf raciste puisqu'il fait l'apologie de l'enculé en question, ainsi que son expression "indolence insulaire" aux relents de Guerlain, ont donc rendu les industrieux insulaires rouges de colère--si tant est que leur pigmentation se prête, aussi bien que celle des Blancs, au caméléonisme émotionnel.

 

Vont-ils retirer leur plainte? C'est ce qu'espère l'humoriste, qui pensait pourtant leur faire plaisir en écrivant "une satire du touriste gros con facho qui vient justement dans les îles pour se dorer la couenne". On ne pouvait pas plus politiquement correct. 

 

Mais les chantres de l'antiracisme sont enragés. Le Monde rapporte les termes de la plainte:

 

Ces expressions employées par Nicolas Bedos "ne peuvent être justifiées par l'humour car l'humour n'autorise en aucune façon l'injure raciale", note dans sa plainte l'association. Interrogé par France info, l'un des deux avocats du CollectifDom, Jules Ramaël, estime que le recours à des "préjugés infamants"pour la communauté antillaise contribue "à vulgariser et à banaliser des propos racistes".

 

Que Nicolas Bedos soit privé de la liberté d'exercer son métier ne nous tirerait cependant pas une larme. Il n'est que de lire le fastidieux papier incriminé pour se dire que, une fois n'est pas coutume, l'antiracisme pourrait nous rendre service...


Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires