Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 19:53

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3050.jpg

 

La gauche aura-t-elle les pleins pouvoirs ?

 

 

Traditionnellement les législatives qui suivent de quelques semaines l’élection présidentielle sont marquées par une forte abstention. Ce fut vrai en 2002 (35,58 %) comme en 2007 (39,58 %). Et tout laisse à penser qu’il en ira de même cette fois-ci, les Français semblant globalement peu intéressés par ce scrutin. Une faible participation, autour de 60 %, aura cependant des conséquences non négligeables. Elle devrait d’abord fortement réduire le nombre de triangulaires sachant qu’il faut 12,5 % des inscrits et donc plus de 20 % des exprimés pour pouvoir se maintenir au second tour. Les chances d’avoir des élus pour le Front national rebaptisé pour ce scrutin Rassemblement bleu Marine seront donc minces car il est plus difficile pour ce mouvement de l’emporter en duel, seul contre tous, qu’en triangulaires. De toute façon, contrairement à la présidentielle, les législatives ne sont pas un scrutin très favorable au Front national car il pâtit de son absence d’implantation locale. Il ne compte en effet aucun député sortant, aucun maire et un seul conseiller général sur 4000 (d’ailleurs actuellement en délicatesse avec la direction du parti car il soutient Jacques Bompard dans sa circonscription du Vaucluse contre le candidat présenté par le Front) et les 571 candidats qu’ils présentent sont pour la plupart de parfaits inconnus. C’est pourquoi dans les dernières enquêtes publiées les intentions de vote en faveur du FN tournent autour de 14 à 15 %, soit trois à quatre points de moins que le score réalisé par Marine Le Pen le 22 avril. L’on avait déjà constaté cette déperdition en 1988, 2002 et 2007. Le score du Rassemblement Bleu Marine pourrait être proche de celui obtenu par le FN aux législatives de 1997 (14,94 %). Si tel était le cas, ce ne serait pas un résultat extraordinaire car ne pas progresser en quinze ans malgré l’aggravation de la situation dans tous les domaines et une politique de dédiabolisation destinée à séduire un plus grand nombre d’électeurs montrerait une fois de plus que tout espoir électoral est vain pour ce qui s’apparente de près ou de loin à la droite nationale. Par ailleurs, les différents instituts prédisent entre zéro et trois élus au FN, ce qui tend à prouver une nouvelle fois que le scrutin majoritaire à deux tours reste une barrière infranchissable pour le parti aujourd’hui présidé par Marine Le Pen.

 

Outre le score du Front national et le nombre d’élus qu’il parviendra à faire élire, probablement aucun ou au mieux un ou deux, il sera intéressant de voir si l’on s’oriente vers un raz-de-marée de gauche ou si la droite parlementaire résiste fortement. Du fait de la balkanisation des droites, de la trahison de Bayrou et de l’absence d’entente entre l’UMP et le FN, la gauche, pourtant sans doute minoritaire en voix et en pourcentage au premier tour, risque de l’emporter assez nettement au second. Rappelons en effet qu’à l’exception des législatives de juin 1981 la gauche n’a jamais été majoritaire en voix au premier tour d’un scrutin sous la VeRépublique. La perspective d’une Assemblée nationale majoritairement rose-rouge-verte n’a rien de réjouissant car en s’emparant du Palais-Bourbon la gauche disposera le 17juin au soir de tous les leviers de pouvoir : de l’Elysée, de Matignon, de l’Assemblée, du Sénat, de vingt régions métropolitaines sur 22, de la majorité des départements, des grandes villes et des communautés de communes et d’agglomération, ce qui est sans précédent. Si l’on ajoute à cela, comme nous l’avons souvent écrit, que la gauche dispose de relais extrêmement puissants dans la magistrature, dans les media audiovisuels, dans le monde syndical, associatif, culturel et enseignant, l’on se dirige vers une véritable tyrannie des consciences. Et l’on peut à bon droit craindre le pire sur le plan sociétal. Les propos du ministre du Logement Cécile Duflot, par ailleurs dirigeante d’Europe écologie-les Verts, sur la dépénalisation du cannabis, en disent long sur ce que la majorité fera si elle gagne les législatives. Car, on l’aura noté, les déclarations de Duflot, si elles ont embarrassé le gouvernement à quelques jours du scrutin, ont été aussitôt approuvées par Jean-Luc Mélenchon. Or tous les sondages indiquent que les socialistes n’auront pas à eux seuls la majorité absolue le 17juin et qu’ils auront besoin de l’appoint des Verts et des communistes qui monnaieront leur soutien contre des “avancées” sur les sujets qui leur tiennent particulièrement à cœur : légalisation des drogues, mariage homosexuel et adoption, dépénalisation de l’euthanasie active, matraquage fiscal des classes moyennes et supérieures, guerre contre les écoles catholiques hors contrat, etc. […]

 

jeromebourbon@yahoo.fr

 

 

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf pour lire le numero immédiatement, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles).

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article

commentaires