Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 10:53

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3073.jpg

 

L'UMP en crise triomphe dans les urnes !

  

Alors que la crise de l’UMP ne cesse de s’étaler à la une des gazettes et que les media audiovisuels en parlent ad nauseam, les électeurs ont placé le mouvement dirigé par Jean-François Copé très largement en tête dans les trois législatives partielles qui ont eu lieu le dimanche 9 décembre. Dans la première circonscription du Val-de-Marne, le député sortant UDI investi par l’UMP Henri Plagnol (26 %) et le dissident UMP Sylvain Berrios (23,3 %) sont arrivés en première et deuxième positions, le candidat du PS, Akli Mellouli, ayant été carrément éliminé, avec un modeste 19,9 %. Dans la 13e circonscription des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, président du conseil général et ancien ministre UMP, est arrivé en tête du premier tour avec plus de 49 % des voix, devant le candidat chevènementiste (MRC) Julien Landfried, qui a enregistré 32 % des suffrages. Enfin, et c’est peut-être le cas le plus intéressant, dans la 6e circonscription de l’Hérault, alors que le député sortant était socialiste, le candidat de l’UMP Elie Aboud est arrivé largement en tête au premier tour, avec 42 % devant le député sortant, Dolorès Roqué (27 %), qu’il affrontera en duel au second tour le 16 décembre. 

    

Dans cette région où le Front national est puissant, le parti de Marine Le Pen a été, à la surprise générale, éliminé dès le premier tour, la mariniste France Jamet obtenant 23 % des suffrages. Or, la veille du scrutin, la présidente du Front national s’était déclarée « convaincue que France Jamet [pourrait] arriver devant le candidat de l’UMP ». Or, elle est presque vingt point derrière ! Certes les élections partielles sont rarement favorables aux mouvements situés à la droite de l’UMP. Mais il y a des exceptions. Marie-France Stirbois fut ainsi élue à la faveur d’une législative partielle en décembre 1989 il y a tout juste vingt-trois ans. Ce fut le cas également lors de cantonales partielles pour Jean Roussel et Philippe Adam dans les Bouches-du-Rhône puis pour Gérard Freulet à Mulhouse. On aurait donc pu penser que la crise à l’UMP qui exaspère nécessairement les sympathisants de ce mouvement allait profiter, au moins en partie, au Front national d’autant que Marine Le Pen a été très présente dans les grands media ces derniers temps, cherchant logiquement à surfer sur les difficultés rencontrées par le principal parti de la droite parlementaire. 

    

Le seul motif relatif de satisfaction dans ces partielles, c’est le très haut niveau d’abstention (de 58 à 63 %) qui montre le dégoût, ou à tout le moins, l’indifférence d’un nombre grandissant de nos compatriotes pour l’actuelle offre politique. Cela dit, le taux de participation est traditionnellement faible lors de partielles. Cela ne signifie pas nécessairement que l’abstention restera élevée lors d’un scrutin national. 

      

Ces trois législatives partielles prouvent une fois de plus que l’électorat est fondamentalement légitimiste et conservateur et qu’il vote massivement pour les principaux partis du Système. Lorsque l’UMP est au pouvoir et qu’immanquablement elle déçoit une grande partie du corps électoral, nombre d’électeurs se tournent alors  […]

 

jeromebourbon@yahoo.fr

 

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf dès aujourd'hui, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles).

  

   

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article

commentaires