Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 11:34

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3085.jpg

 

Réforme de l’Education nationale :

un nouveau leurre

 

C’est devenu une habitude. Chaque nouveau ministre de l’Education nationale présente fièrement sa réforme de l’école, affirmant que grâce à ces innovations  le système éducatif français atteindra enfin l’excellence. Le communautaire Vincent Peillon ne fait pas exception puisque son projet de loi  qui est examiné ces jours-ci par l’Assemblée nationale avant d’être transmis au Sénat en avril est modestement destiné à « refonder l’école de la République », pas moins ! Conformément à la folle promesse présidentielle de Hollande, le texte confirme la volonté des pouvoirs publics de créer 60 000 nouveaux postes dans l’Education nationale alors même que nous croulons sous la dette et les déficits et que les perspectives économiques sont des plus sombres avec une croissance quasiment nulle. Chacun sait pourtant que la crise du secteur éducatif est structurelle et non conjoncturelle, qu’elle est d’ordre essentiellement qualitatif et non quantitatif. Les différents syndicats enseignants sont les premiers complices de cette débâcle, eux qui n’ont cessé de réclamer à cor et à cri au fil des années des moyens supplémentaires sans jamais s’interroger sur les causes profondes de l’effondrement du système éducatif à la française. L’immigration massive est évidemment l’un des facteurs essentiels de ce marasme (comment faire cours à des élèves de nationalités différentes dont certains parlent à peine le français et sont issus de familles polygames ?), tout comme le recours à des pédagogies rousseauistes mettant l’enfant (l’apprenant comme le dit le jargon des technocrates) et non le savoir au centre du système éducatif. Beaucoup d’enseignants se plaignent d’être transformés en gardiens de zoos ou en assistantes sociales et de ne pas pouvoir comme ils le souhaiteraient transmettre des connaissances. Il faut avoir récemment corrigé des copies de lycéens dans des disciplines littéraires pour se rendre compte à quel point l’on a abandonné au fil des décennies quasiment toute prétention intellectuelle. On ne se soucie plus de l’orthographe ; la syntaxe est souvent défectueuse et que dire de la pauvreté du vocabulaire sans même parler du navrant conformisme de la pensée ?  […]

   

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf dès aujourd'hui, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article

commentaires

vervaet 16/03/2013 15:30


Les enseignants surtout de gôche, vont pouvoir s'en donner à cœur joie ! fin de l’apprentissage à 14 ans et fin du redoublement, ils seront désormais dans l'obligation de traîner de classe en
classe un groupe toujours plus important d'élèves complètement largués, dont certains ne parlent qu'un français approximatif, je leur conseille de chanter avant chaque cours, ya d' la joie !!
dépression, absentéisme, suicide, démission, le premier budget de l'état dans tous ses états ! mais Vincent le philosophe bobo d'obédience marxiste, comme ses prédécesseurs avait le besoin
modeste d'imprimer son nom sur une énième réforme ! nous avons là, le premier des budgets pompé par l'impôt, mais le dernier en résultat ! ne cherchez surtout pas la raison d'une des nombreuses
tares de la société française, c'est tout simplement interdit !! rétablissez le CEP et maintenez l'apprentissage à 14 ans pour ceux qui n'ont pas les moyens intellectuels de faire quelques études
mêmes secondaires! il faut mieux les voir au boulot, que dealer le shit et devenir délinquants de banlieues messieurs les socialistes démagos .Venez prendre vos cours de sociologie à Marseille,
vous gagnerez du temps, les Peillon et consorts.