Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 18:33


http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3051.jpg

 

Nouvelle victoire de la bipolarisation

       

Nous aimerions ne pas avoir à nous répéter mais le premier tour des législatives est une nouvelle victoire du Système et de la bipolarisation entre l’UMP et le PS qui se taillent la part du lion. Toutes les autres forces politiques reculent par rapport à la présidentielle, sauf les Verts mais il ne s’agit là que d’un résultat en trompe-l’œil car les 5,46 % dont ils sont crédités sont surtout dus au fait que les socialistes leur avaient laissé la place libre dans 63 circonscriptions sur 577. Le Modem, le Front de gauche, Lutte ouvrière, le Nouveau Parti anticapitaliste, Debout la République et le Front national obtiennent, tant en voix qu’en pourcentage, des résultats nettement inférieurs à ceux réalisés le 22 avril. Preuve que les législatives favorisent les partis ayant des notables, fortement implantés localement. Preuve surtout qu’une grande partie du peuple français se satisfait finalement de cette alternance entre deux forces également mortifères. Certes l’abstention a été élevée (42,78 %). C’est même la plus forte de toute l’histoire de la République pour des législatives mais la chute brutale de la participation en l’espace de quelques semaines tient plus à une lassitude et à un désintérêt de citoyens conscients que les jeux étaient déjà faits qu’à un rejet viscéral de l’établissement. Le nombre de bulletins blancs et nuls a d’ailleurs fortement régressé par rapport à la présidentielle.

 

Ainsi que nous l’avions annoncé, le Front national, fût-il pour l’occasion rebaptisé Rassemblement bleu Marine, n’a pas confirmé dans les urnes les résultats de la présidentielle. Il a perdu près de la moitié de ses voix par rapport au 22 avril du fait de l’abstention qui touche particulièrement son électorat mais aussi du fait qu’il a perdu plus de quatre points (13,60 % contre 17,90 %). Ce n’est pas une surprise puisqu’il cède toujours quatre à cinq points entre la présidentielle et les législatives organisées immédiatement après. Ce fut vrai en 1988, en 2002, en 2007, cela reste vrai en 2012. De ce point de vue la stratégie de dédiabolisation opérée par Marine Le Pen n’a pas obtenu les effets escomptés. En 1997 le FN avait fait mieux en voix et en pourcentage, obtenant 14,94 %. Et en mars 1993, il obtenait 12,42 % des voix. Autrement dit en l’espace de vingt ans il n’a pas progressé alors même que le chômage a explosé, que les impôts ont flambé, que la violence a augmenté, que les derniers pans de notre souveraineté nationale ont été abandonnés et que le processus de substitution de population dans notre pays s’est accéléré. Et par la mécanique implacable du scrutin majoritaire à deux tours, il ne pourra au mieux faire élire dimanche qu’une petite poignée de candidats, les mieux placés étant a priori Marine Le Pen à Hénin-Beaumont qui réalise incontestablement un excellent résultat dans cette circonscription très populaire et ravagée par la désindustrialisation, sa nièce Marion-Maréchal Le Pen à Carpentras puisque la décision de la socialiste, arrivée troisième, de se maintenir contre les consignes de Martine Aubry pourrait lui permettre de devenir comme son grand-père en 1956 le plus jeune député de France, l’avocat Gilbert Collard arrivé en tête dans la deuxième circonscription du Gard. L’objectif initial d’obtenir un groupe parlementaire paraît en revanche inaccessible même si le PS accepte comme cela semble acquis d’abaisser de 15 à 10 le nombre nécessaire de députés pour sa constitution afin de complaire aux Verts et surtout au Front de gauche, dont les résultats sont médiocres comme l’illustre notamment le retentissant échec dans le Pas-de-Calais de Mélenchon qui est éliminé du second tour, ô injure suprême, par un socialiste transparent et peu connu. 

 

Ainsi que l’indiquent tous les sondages, la gauche disposera logiquement de la majorité absolue dans la prochaine Assemblée. Reste à savoir si elle franchira la barre des 370 députés lui permettant ainsi de réformer la Constitution et donc notamment d’institutionnaliser le droit de vote des étrangers aux élections locales. L’absence d’accord, fût-il purement défensif, entre l’UMP et le Front national, fait évidemment le jeu de la gauche. L’UMP divisée sur la conduite à tenir a choisi faute de mieux le ni-ni : ni Front national ni front républicain même si l’UMP Roland Chassain, maire des Saintes-Maries-de-la-Mer, qui pouvait se maintenir au second tour dans les Bouches-du-Rhône, s’est désisté en faveur de la frontiste Valérie Laupies, arrivée derrière le socialiste Michel Vauzelle. Quant au député UMP de la Gironde Jean-Paul Garraud, membre du collectif de la Droite populaire, il a été immédiatement désavoué par Alain Juppé pour avoir dit dans un entretien accordé le 12 juin à 20Minutes.fr, qu’« il y a un certain nombre de convictions communes avec le FN, notamment sur le souci de préserver notre identité française » et qu’« une majorité des électeurs du FN ne sont pas des extrémistes, des pestiférés. La question du maintien d’un cordon sanitaire autour du FN se pose donc. C’est la responsabilité de la Droite populaire que d’y répondre. Après les élections, nous nous réunirons et nous y répondrons ». Mais qu’attendre d’autre du repris de justice Juppé qui en 1996, alors qu’il était Premier ministre [...]

 

jeromebourbon@yahoo.fr

 

 

 

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf pour lire le numero immédiatement, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles).

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article

commentaires

dissident 16/06/2012 01:29


c est tres juste, et a chaque election, les memes faits se repetent, des 1988, apres la percee de JMLP aux presidentielles, les elections legislatives qui suivent voient presque la moitie des
electeurs fn disparaitre pour le plus grand profit du systeme

Aryana 14/06/2012 12:04


C'est la niaiserie de près de la moitié de l'électorat FN ou leur feignantise qui les empechent de voter aux Législatives ?


Ils se plaingnent de ne pas avoir de députés mais s'imaginent etre dispensés du moindre effort d'aller voter hors de la Présidentielle !


Cette situation prouve que quelque soit la gravité des problèmes reels en France , meme au FN on se complait dans le je-m'en-foutisme et les convictions superficielles  , pour près d'un
électeur sur deux !


C'est grotesque et révèle l'incompétence de la plupart des Francais votant pour n'importe quoi umps et fn comme un pis-aller vite oublié !


Le pays crève par  quelques centaines de traitres kollabos mondialistes et immigrationistes ,sénateurs et députés , mais la seule chose qui semble vraiment interesser les gens c'est surtout
de ne rien changer à cette dramatique situation , sauf en pire tout en prétendant le contraire .