Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 15:00

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3047.jpg

 

Vers un raz de marée de la gauche aux législatives ?

 

 

Depuis le 15mai François Hollande est officiellement le septième président de la VeRépublique, en réalité le huitième car René Coty est resté chef de l’Etat pendant trois mois encore après la promulgation de la Constitution le 4octobre 1958. Cela faisait dix-sept ans qu’un socialiste n’occupait plus le sommet de l’Etat. En vérité, contrairement à ce que beaucoup pensent, la situation actuelle est bien plus dramatique qu’en mai 1981. D’abord parce que François Hollande n’est pas François Mitterrand. S’ils portent le même prénom, s’ils furent pendant dix ans chacun premier secrétaire du Parti socialiste, s’ils sont doués pour la synthèse et le rassemblement dans les congrès du parti d’Epinay, s’ils sont également favorables à l’union de la gauche, s’ils ont accédé tous les deux à la magistrature suprême et s’ils se sont à cette fin créé un fief solide dans la France rurale et provinciale, l’un dans la Nièvre, l’autre en Corrèze, la comparaison cependant s’arrête là. Mitterrand dans sa jeunesse avait été proche de la Cagoule et fut décoré de la Francisque. Il fut le seul chef d’Etat d’après-guerre à fleurir chaque année quasiment jusqu’au terme de son second septennat la tombe du maréchal Pétain à l’île d’Yeu, ses goûts littéraires étaient très orientés à droite et, pendant sa longue présidence, fidèle en amitié, il aida comme il le put certains cagoulards ainsi que l’avait reconnu feu François Brigneau. Enfin il refusa jusqu’à son dernier souffle de reconnaître la France coupable pour son attitude vis-à-vis des juifs pendant l’Occupation allemande et on se souvient que devant un Elkabbach inquisiteur, il avait lancé, excédé: «Que voulez-vous? Que je me convertisse?»

 

Autant d’actes et de déclarations qui ne risquent pas de se reproduire avec l’actuel locataire de l’Elysée qui, aussitôt intronisé, a rendu hommage à Jules Ferry, le père de l’école publique, tout en dénonçant la «faute politique et morale» qu’a constituée son soutien à la colonisation. Avec François Hollande qui est le premier président à n’être pas marié, pas même civilement, et à installer sans pudeur sa concubine à l’Elysée (cela aussi en dit long sur la dégradation des mœurs et le règne de l’individualisme et de l’hédonisme forcenés), on peut être sûr que le Politiquement, l’Historiquement et le Moralement correct régneront en maîtres. Ce n’est pas lui qui fera la moindre petite entorse à la police de la pensée. Tel est le président “normal” que 48,5% des électeurs qui se sont rendus aux urnes le 6mai ont choisi (car il est légitime de comptabiliser comme suffrages exprimés les votes blancs et nuls). Elu par une minorité d’inscrits (quelque 39%), Hollande et ses alliés disposeront pourtant de tous les pouvoirs, ce qui n’était pas le cas en 1981. Ils ont la majorité absolue au Sénat, ils président vingt régions métropolitaines sur 22 et dirigent la quasi-totalité des grandes villes, la majorité des communautés de communes et d’agglomérations. Si l’on ajoute à cela que la gauche exerce une domination à peu près absolue dans les media, dans le monde enseignant, syndical, culturel et associatif, dans la magistrature et dans le showbiz, on en conclut qu’elle a en ses mains tous les leviers de pouvoir.

 

Ne lui reste désormais à conquérir que l’Assemblée nationale. Cela devrait en principe n’être qu’une formalité compte tenu de la balkanisation des droites et de l’absence d’entente entre l’UMP et le Rassemblement bleu Marine. Alors que d’après tous les sondages, et ainsi que l’a montré clairement le premier tour de la présidentielle, la gauche reste minoritaire en voix et en pourcentage, ce sont néanmoins les socialistes et leurs alliés qui devraient l’emporter, et peut-être même très largement, au soir du 17juin. Si leur majorité est suffisante, ils pourront à eux seuls modifier la Constitution et imposer notamment le droit de vote et d’éligibilité des étrangers aux élections municipales de mars 2014. Et c’est d’ailleurs le paradoxe de ce scrutin législatif: plus les Français voteront pour le Front mariniste montrant ainsi leur opposition absolue à l’octroi du droit de vote aux immigrés extra-européens, plus cette mesure a des chances d’être votée et appliquée rapidement. Car, par le jeu des triangulaires, la gauche, minoritaire au premier tour, l’emportera sans coup férir le dimanche suivant. Au fond, ainsi que nous l’avouait récemment en privé un ancien haut dirigeant du Front national, ce parti n’aura servi historiquement qu’à ramener ou à maintenir la gauche socialo-écolo-communiste au pouvoir. On comprend pourquoi Mitterrand l’a tellement favorisé. Il n’a pas empêché un seul immigré supplémentaire d’entrer sur le territoire, il n’a pu s’opposer victorieusement à la perte de notre souveraineté, au mondialisme et à la destruction des valeurs traditionnelles mais il aura en revanche été très efficace comme allié objectif de la gauche. Ce fait là est politiquement incontestable. Certes la droite parlementaire est la première responsable de la situation en se soumettant depuis un quart de siècle aux oukases du B’nai B’rith. Il n’en reste pas moins qu’en croyant de bonne foi aider au redressement de la nation en votant pour le FN, beaucoup de nos compatriotes font dans les faits le jeu des pires ennemis de la nation, de la famille et du bien commun. Comme quoi l’électoralisme est une illusion; en s’embarquant dans cette voie l’on est immanquablement instrumentalisé par le Système. Pendant quarante ans, qu’on le veuille ou non, le FN aura conduit la résistance française dans une impasse, l’aura canalisée et neutralisée. Ses dirigeants successifs en vivent très bien, merci pour eux, mais cela ne change rien hélas à la situation de la France et des Français. Il est douloureux de le reconnaître mais si on ne le faisait pas on manquerait à la vérité, celle-là seule qui libère.

 

jeromebourbon@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article

commentaires

éric 18/05/2012 15:54


Bien sûr qu'on en a joué sur tous les airs, du FN ! Et le FN a très mal joué lui-même !


Pitié néanmoins pour les millions d'électeurs de MLP qui ont voté pour elle, beaucoup sont apolitiques ou viennent même de la gauche.Et la dite "extrême droite", même expurgée, semble redoutée et
combattue partout où les nations essaient de se rebeller contre le mondialisme Orwéllien ! Je ne crois pas non plus à l'élection de députés marinistes et J.Bourbon a raison de signaler que la
gauche a tous les leviers, y compris médiatiques.Mais si Sarkozy était passé, la fausse droite aurait été remise en selle, j'ai du mal à voir tant de différences que ça ! Les évennements
historiques (plus que seulement électoraux) à venir nous montreront s'il-y-a des européens virils pour sauver l'honneur de l'Occident !

Aryana 16/05/2012 20:58


Le bilan désastreux du FN est clair ; son incompétence à ne pas savoir favoriser les meilleures intelligences a eu pour résultat de rester dans la stagnation durant des décennies .Soit .


Mais ensuite ? Qui a de vraies solutions utiles pour notre belle France avant qu'il ne soit trop tard ?


Inutile de se leurrer que les braves gens reviendront dans les églises vides , où qu'un parti politique supplémentaire sera assez adéquat pour prendre la relève avec assez de poids pour peser sur
le destin de notre Nation .En tout cas pas en pronant l'interdiction des avortoirs si on veut d'urgence interesser les gens .


Condamner le fn , cela fait plu d' un an que Rivarol le fait sans arret , mais ensuite , là maintenant , ca change quoi ?


Inciter les gens àne pas voter FN en pleine campagne électorale , est-ce si judicieux ? Cela doit surtout faire ricaner les ennemis de la France ,mondialistes sans frontières comme Méchancon !


Pourquoi pas plutot convaincre l'électorat du Merluchon que c'est bien plus révolutionnaire aujourd'hui de voter FN que pour un hypocrite merluchonesque rabatteur pour le PS .


Ne pas savoir convraincre d'autres électorats que le sien , n'est pas un défaut exclusif du fn .......