Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 13:13

 

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3078.jpg

 

"Mariage" des invertis : faut-il un référendum ?

 

Apres le succès de la manifestation du 13 janvier, beaucoup d’opposants à la légalisation du mariage homosexuel et au droit à l’adoption pour les invertis réclament ouvertement un référendum : « Laissez-nous voter » ou encore « Référendum officiel ». Notre confrère Minute a même fait sa une la semaine dernière sur une demande solennelle de référendum. Naturellement Hollande et toute la gauche avec lui n’en veulent pas. On veut bien consulter le peuple sur des questions des plus secondaires (la limitation ou la suppression du cumul des mandats demain, l’instauration du quinquennat hier) mais jamais sur des questions dites de société (immigration, peine de mort, changement de la définition du mariage). Le pouvoir prétend que la Constitution ne permet pas en l’état d’organiser une consultation référendaire sur la question du prétendu mariage homosexuel. C’est un mensonge éhonté. Jacques Chirac, lorsqu’il était à l’Elysée, a en effet étendu le référendum aux questions économiques et sociales. Comme l’a dit Henri Guaino, la question du mariage, de la famille, de la filiation, des enfants est évidemment un sujet social (même s’il n’est pas que cela). A la vérité, la gauche ne veut pas prendre le risque d’en appeler directement au peuple car elle n’est pas sûre de sa réponse. Les sondages ont beau affirmer qu’une majorité des Français serait aujourd’hui favorable au projet de loi Taubira, il n’est pas sûr que le oui l’emporterait au final dans les urnes, beaucoup de nos compatriotes s’inquiétant du sort des enfants une fois instituée cette abomination sans nom. Mais l’on sait que le pouvoir se moque complètement de ce que pensent les Français, surtout s’ils sont suspects d’être blancs, catholiques et hétérosexuels ! Le garde des Sceaux ayant lui-même parlé de « changement de civilisation » à propos de cette réforme qui détruit le droit de la famille, il serait en un sens légitime dans leur logique démocratique que l’on demande aux électeurs ce qu’ils en pensent. Mais évidemment l’on n’en fera rien. La gauche disposant d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale et au Sénat, il est plus confortable et plus sûr pour elle de passer par la voie parlementaire. Il ne fait en effet aucun doute que cette réforme scélérate qui sape les fondements de la civilisation sera votée dans les deux chambres d’autant qu’on estime qu’un quart des parlementaires UMP et centristes pourraient eux aussi adopter le texte, les uns par conviction, les autres pour ne pas apparaître comme ringards voire “homophobes”.

 

Cela dit, au risque de surprendre, nous ne sommes pas favorables à un référendum sur cette question. En effet, on ne met pas aux voix une institution aussi vénérable et aussi naturelle que le mariage. Aucune majorité, même massive, ne peut légitimement bouleverser la morale naturelle, nier le fait évident qu’un enfant naît nécessairement de l’union d’un homme et d’une femme. Pas plus qu’il n’est moralement acceptable de faire arbitrer par la représentation nationale ou directement par le peuple des débats sur l’avortement, l’euthanasie, la contraception ou toute autre question liée à la loi naturelle. Dans une société civilisée et digne de ce nom, il ne devrait même pas y avoir de débat sur ces sujets. Que l’on remette en question la structure de la famille traditionnelle est en soi inacceptable. D’autant qu’en légalisant le mariage homosexuel, on ouvre la voie au démantèlement total de la cellule familiale déjà malmenée depuis des décennies. Dans la logique actuelle, on ne voit pas au nom de quoi on ne légaliserait pas demain le mariage polygame pour les mahométans, l’inceste, la pédomanie et la possibilité du mariage à trois ou à quatre. Un an après le premier mariage civil entre deux homosexuels, le Brésil a ainsi célébré la première union entre trois  personnes. […]

 

jeromebourbon@yahoo.fr

   

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf dès aujourd'hui, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles).

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article

commentaires