Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 18:11

 

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3070.jpg

 

L'affaire Depardieu, conséquence du matraquage fiscal

 

 

Disons-le tout net : nous n’éprouvons aucune sympathie pour Gérard Depardieu qui a longtemps incarné la gauche caviar dans ce qu’elle a de plus insupportable et qui se définit encore aujourd’hui comme un citoyen du monde, même si l’on ne saurait nier qu’il est l’un de nos plus grands acteurs, son talent faisant merveille dans nombre de films dont il a été la vedette depuis quarante ans. Pour autant, les tartufes au pouvoir qui le traitent de minable parce que l’acteur a décidé de s’installer en Belgique pour ne pas être écrasé d’impôts et qui dénoncent son manque de patriotisme feraient mieux de se taire. D’abord parce qu’on n’emploie pas le mot de patriotisme lorsque l’on s’acharne depuis des décennies à détruire la patrie, à en modifier en profondeur et de manière irréversible la substance corporelle, culturelle et spirituelle, à favoriser l’invasion étrangère, la dissolution du corps social et le délitement moral, à tout accorder à des minorités (bien trop) visibles au détriment de la majorité invisible et à condamner la colonisation comme a encore cru bon de le faire François Hollande lors de son voyage en Algérie, dénonçant ainsi 132 ans de présence française. Par ailleurs, il est incontestable que l’imposition est tellement forte en France qu’elle devient une véritable spoliation. Les personnes qui travaillent ont le droit de bénéficier et de faire bénéficier les leurs du fruit de leurs efforts. Il est choquant de pénaliser ainsi les talents, les réussites individuelles.

 

Dans une lettre cinglante en réponse au Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui l’a traité de “minable”, et que le Journal du dimanche a publiée, Gérard Depardieu explique : « Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés. Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté. Tous ceux qui ont quitté la France n’ont pas été injuriés comme je le suis. Je n’ai pas à justifier les raisons de mon choix, qui sont nombreuses et intimes. Je pars, après avoir payé, en 2012, 85 % d’impôt sur mes revenus.[…] Je n’ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j’ai payé 145millions d’euros d’impôts en quarante-cinq ans, je fais travailler 80 personnes dans des entreprises qui ont été créées pour elles et qui sont gérées par elles. Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot “minable”. »

 

 

Si tous ceux qui ont réussi et qui créent des emplois, contribuant ainsi à la richesse du pays, au développement de son économie, quittent la France parce qu’ils en ont assez d’être spoliés, qu’y gagnera notre patrie ? […]

 

jeromebourbon@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article

commentaires

Aryana 31/12/2012 13:32


Si j'étais riche je refuserai de payer des impots qui servent à entretenir toujours plus d'immigration islamiste et africaine chez nous !