Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 17:21

 

http://md0.libe.com/photo/418593/?modified_at=1335352168&

 

Sarkozy n'a pas le choix. Sa seule chance de l'emporter au second tour, c'est de draguer les électeurs de Marine Le Pen. Il multiplie donc les déclarations censées faire frémir de plaisir tous ces sales fachos qui ont voté pour la Bête Immonde : pas de droit de vote pour les étrangers, faisons un 1er mai pour célébrer le vrai travail, le parti de MLP est un parti démocratique, etc.

 

Il ne pense pas un mot de ce qu'il raconte, il tente le tout pour le tout. Les électeurs le savent, les journaleux le savent. Qu'importe, il n'en fallait pas davantage pour qu'ils fassent l'amalgame entre Sarkozy et l'infâme Pétain. Ils avaient bien pensé à Hitler, mais ils n'ont pas osé... C'aurait été too much, même pour un torchon comme L'Humanité.

 

Sarkozy ressemble autant à Pétain qu'un teckel ressemble à un braque de Weimar, mais les media n'en sont plus à une outrance près. Plus c'est gros, plus ça passe? Pas si sûr, car le soutien largement affiché des journaux comme des radios pour François Hollande est si évident que l'électeur, dégoûté, risque de faire le contraire de ce qu'on lui demande.

 

Les vrais nationalistes, eux, hésitent entre un mort rapide (Hollande) et une mort plus lente (Sarkozy) mais non moins certaine. L'un ou l'autre, n'en doutons pas, traquera sans relâche l'expression d'opinions nationales. Le résultat du deuxième tour, quel qu'il soit, sera une mauvaise nouvelle pour notre famille de pensée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Sylvie 25/04/2012 23:19


Ils traqueront certainement l'un et l'autre la pensée nationale dissidente... C'est pourquoi le (non-)choix est vraiment cornélien pour ceux qui veulent absolument choisir. Souvenons-nous de ce
quinquennat impitoyable avec les nationalistes. La police de la pensée a été particulièrement sévère sous les ordres de Sarkozy.


Je constate par ailleurs que le cynisme est poussé à son paroxysme dans cet entre-deux-tours. Sarkozy, l'homme qui s'est assis (avec l'accord de TOUTE la classe dirigeante UMP et PS) sur le
verdict du référendum du 29 mai 2005, nous promet de soumettre aux électeurs par voie référendaire sa "règle d'or" - qui ne nous apportera rien de meilleur - "si le Sénat devait s'opposer à
l'adoption de cette règle". Notez qu'il commence par nous poser une condition, c'est mauvais signe. De plus, ce petit vicelard sait très bien que tout référendum soumis par lui serait rejeté par
anti-sarkozisme, ce qui le conduirait à s'asseoir une fois de plus sur les résultats de vote. On peut se faire pigeonner une fois, mais je ne pense pas que les électeurs qui n'ont pas voté pour
lui ce coup-ci puissent se faire pigeonner une seconde fois.


Moi, je ne peux pas départager Sarkozy de Hollande. J'ai une trop grande aversion pour ce qu'ils sont et ce qu'ils représentent. Je leur souhaite à l'un et à l'autre de vivre le quinquennat le
plus difficile à mener ! Si l'euro s'effondre ce sera sûrement le cas...