Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 10:00

 

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn_mvs/2009-10/2009-10-07/article_0710-STR04-CIMETIERE.jpg

Les musulmans sont ainsi plus sûrs d'aller au paradis d'Allah, puisque il ne fait pas bon être enterré avec des infidèles.

Lu dans le JDD :

 

Une première. La ville de Strasbourg inaugure lundi un cimetière public musulman. Le maire, le grand recteur de la Mosquée de Paris, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), doivent être là. L’ouverture de ce cimetière, pour un coût de 800.000 euros, était une promesse du maire, Roland Ries (PS). Mais c’est le droit local d'Alsace-Moselle qui l’a rendue possible, la loi sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat ne s'appliquant pas sur ces territoires, allemands en 1905. Le Concordat de 1801 continue donc d’y régir les rapports entre les pouvoirs publics et les cultes reconnus (catholique, protestant luthérien et réformé, juif). "Pour aboutir à un traitement équitable des communautés, quelle que soit leur ancienneté sur le sol français, Strasbourg a mis en place une ingénierie de la diversité religieuse", constate Franck Frégosi, directeur de recherches au CNRS et spécialiste de l'islam.

"Les nouvelles générations se sentent françaises à 100%"

Ce cimetière, les musulmans de Strasbourg le réclamaient pour plusieurs raisons. "Pour les musulmans, explique Mohamed Latahy, aumônier des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, le Jugement dernier commence à la tombe. Dans la représentation qu'ils se font de la mort, il vaut mieux être enterré avec d'autres musulmans." Par ailleurs s’estompe peu à peu la pratique du rapatriement des corps dans le pays d'origine des immigrés de première génération, surtout pour ceux venus du Maghreb. "Il y a des problèmes administratifs et les proches n'ont souvent aucun lien avec ce pays", observe Driss Ayachour, vice-président du Conseil régional du culte musulman (CRCM).

"Les nouvelles générations se sentent françaises à 100% et savent qu'elles seront quoi qu'il arrive enterrées ici", constate Mohamed Benazzouz, président de la Coordination des associations musulmanes. Aujourd’hui, les sept carrés musulmans de la ville arrivent à saturation. D'autant que par respect des coutumes, les concessions les plus anciennes, y compris celles non renouvelées par les familles, n'étaient pas vidées. Un hiatus que devrait corriger la "Convention de gestion des espaces confessionnels musulmans" signée avec le CRCM au moment du lancement du projet. Le cimetière dispose de 1.000 emplacements, de deux salles d'ablutions et d'un ossuaire. "On a souvent tendance à faire le procès en loyauté des musulmans de France, mais on tient une réponse très claire avec l'ouverture de ce cimetière, conclut Franck Frégosi. Faire le choix d'être enterré ici signifie que l'on se sent partie intégrante de la société française. En retour, celle-ci alloue aux musulmans une reconnaissance qui leur permet d'être enterrés selon leur rite."

 

Résumons donc : voici un cimetière entièrement réservé aux musulmans. On imagine les protestations si l'on réservait un cimetière aux catholiques... Ce cimetière répond à un besoin de cette communauté, qui refuse par ailleurs que d'anciennes concessions soient vidées. Ce qui signifie que les cimetières musulmans vont prendre toujours plus de place, car s'il est interdit de réutiliser une concession, l'espace ainsi réquisitionné risque d'être bien vite insuffisant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires