Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 17:47

 

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-08/2011-08-15/article_laurent-ozon.jpg

 

Laurent Ozon, conseiller de Marine Le Pen et membre du bureau politique du FN depuis janvier, a annoncé hier (14 août) sa démission de toutes ses fonctions. "J'ai démissionné hier en soirée de toutes mes fonctions auprès de Marine Le Pen et dans le cadre du FN. Effet immédiat", écrivait-il sur son compte Twitter.

 

Sur RTL, Laurent Ozon a justifié aujourd'hui son départ en regrettant l'absence de liberté d'expression au sein du parti frontiste, liée selon lui à la stratégie de dédiabolisation entamée par Marine Le Pen.  "Le FN s'est donné pour objectif de prendre le pouvoir. Et pour prendre le pouvoir, il faut peut-être pouvoir éviter d'aborder un certain nombre de sujets. C'est une stratégie, on verra ce qu'elle donne", a-t-il estimé. "Je pense que face à la brutalité de la situation dans laquelle nous nous trouvons tous, on ne peut pas régler un problème si on n'a pas fait un diagnostic correct et si on n'a pas la liberté de pouvoir s'exprimer dessus", a-t-il ajouté.

 

Laurent Ozon avait suscité un tollé en expliquant la tuerie de Norvège, qui a fait 77 morts, par l'explosion de l'immigration dans ce pays. Il n'avait alors fait l'objet d'aucune sanction mais que Marine Le Pen lui avait rappelé "la ligne du parti". Lundi, la président du Front national n'avait toujours pas réagi à la démission de son conseiller. Mais elle semble avoir pris acte de cette décision : le portrait du conseiller a été effacé de la page web dédiée au bureau politique du parti.

 

Source

 

Les explications de Ozon ici.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 17:30

Le prochain numéro de RIVAROL est prévu la semaine prochaine.

 

Après quatre semaines de diète, ruez-vous sur les bons kiosques

dès le vendredi 2 septembre!

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 16:45

 

 

BONNES VACANCES A TOUS !

 

 

20pages2011.jpg 

 

 

 

En version numérique dans les boîtes électroniques aujourd'hui,

et en version papier vendredi. Le journal reste en kiosque quatre semaines.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 16:40

 

 

Théorie du gender : la jeunesse en danger

 

 

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3010.jpgOn le sait, la rentrée scolaire est toujours l’occasion pour nos gouvernants et les lobbies qui les dirigent d’expérimenter voire d’imposer des réformes désastreuses. L’année 2011 ne faillit pas à la règle et la rentrée des classes début septembre promet d’être mouvementée pour les professeurs de SVT (Science de la vie et de la terre, le nom ronflant donné à la biologie) qui risquent de se trouver au coeur d’un débat enflammé. Certains refuseront peut-être d’aborder les trois chapitres controversés des nouveaux manuels exposant la «théorie du genre», ou gender, et seront traités de “réactionnaires” ou de «catholiques intégristes», voire persécutés par les collègues, les parents, la hiérarchie.

 

*

 

Les parents qui n’ont pas la possibilité d’inscrire leurs enfants dans un établissement hors contrat doivent absolument s’informer au sujet du nouveau programme officiel de SVT de la classe de première. Dans une matière que les élèves pensent être scientifique, ils étudieront en réalité un discours idéologique propre à satisfaire les associations LGBT. De la même façon qu’on leur enseigne en histoire à haïr la France coloniale et les idées nationales, on s’apprête à leur faire considérer l’hétérosexualité comme une orientation au même titre que l’homosexualité, et surtout— c’est la théorie du genre proprement dite— leur identité sexuelle (masculine ou féminine) comme l’objet d’un choix. Le manuel Bordas pour les séries L et ES affirme ainsi sans ciller que «le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et le contexte socio-culturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l’autre. Devenir un individu sexué fait partie intégrante de la construction identitaire.»

 

Si l’identité sexuelle est cette interaction entre sexe biologique et contexte socio-culturel, pourquoi diable est-ce à la biologie d’étudier le problème de cette identité? La biologie ne doit-elle pas se cantonner plutôt à son domaine, à savoir, selon ces manuels, la seule différenciation entre l’individu mâle et l’individu femelle? Le dessein des rédacteurs du nouveau programme est évident : puisque les discours angéliques contre l’“homophobie” ne suffisent pas, il s’agit d’enseigner deux fausses vérités scientifiques pour faire accepter les revendications gays.

 

La première, que l’identité sexuelle est librement choisie— les transsexuels ne peuvent dès lors plus être considérés comme des personnes marginales—; la seconde, qui en découle, que l’homosexualité ou la bissexualité sont des orientations au même titre que l’hétérosexualité. L’orientation sexuelle est d’ailleurs dans ce programme complètement séparée de l’identité sexuelle. Cette théorie fait perdre aux jeunes tout repère, alors même que les lycéens vont pour la plupart faire leurs premières «expériences sexuelles» dans les trois années qui mènent au bac. Il ne s’agit donc plus d’instruire, mais de pervertir, avec ces manuels qui tiennent plus du dépliant arc-en-ciel ou du manifeste du Planning familial que du livre scientifique.

 

Malheureusement, le changement des programmes n’est qu’une évolution logique dans une école déjà noyautée par les lobbys homosexualistes. Pas un couloir, pas une salle des professeurs, pas un CDI (bibliothèque) où l’on ne puisse en effet rencontrer une affiche qui promeuve ouvertement l’inversion des mœurs: «homo, hétéro, tous égaux», ou «Julie aime les filles. Mais elle n’aime pas les filles qui n’aiment pas les filles qui aiment les filles». Ces affiches, pour faire bonne mesure, représentent souvent un groupe de jeunes Black-Blanc-Beur… ou comment faire de l’antiracisme en même temps que de la propagande gay.

 

En cours de SVT, au chapitre “Reproduction”, qui était déjà le moment privilégié de la distribution de préservatifs et d’adresses de centres de Planning, il n’était en outre pas rare de voir les professeurs zélés inviter des associations homosexuelles. C’est désormais une obligation pour tous les professeurs d’aborder la question, et de l’aborder bien évidemment dans le sens du Système. Il ne s’agirait pas de prendre Philippe Isnard pour modèle et de proposer un débat honnête avec la présentation des arguments de deux parties adverses. Il faut certes que les élèves réfléchissent, mais en raisonnant à partir des vérités pseudo-scientifiques qu’on leur a exposées.

 

*

 

Pour se convaincre de la perversité de ces manuels, il n’est que d’en lire des extraits: «L’identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Et ce n’est pas si simple que ça en a l’air!» nous dit ainsi le manuel Hatier. «Cette identité dépend[…] du conditionnement social. En effet, chacun apprend à devenir homme ou femme selon son environnement, car on ne s’occupe pas d’un petit garçon comme d’une petite fille: on ne les habille pas de la même façon, on ne leur donne pas les mêmes jouets...»

 

Le discours est profondément malhonnête. D’abord, l’usage de la robe voire de la jupe, même pour les petites filles, tombe hélas en désuétude, et l’on voit désormais indifféremment garçons et filles en pantalons ou en jeans, réputés plus pratiques alors qu’ils sont d’une épouvantable laideur. Il est vrai cependant qu’on ne propose qu’aux petites filles, pour l’instant, des strings, des bikinis, et des poses lascives dans les pages de Vogue. Patience, le tour des garçons viendra. En tout cas, nul ne peut nier que les différences tendent à disparaître dans les tenues vestimentaires des enfants. Quant aux jouets, n’importe quelle mère pourra témoigner que les garçons s’intéressent rarement aux poupées de leurs soeurs, et que les filles ne demandent pas souvent des fusils, sabres, et autres engins de guerre pour leur anniversaire.

 

La malhonnêteté consiste plus profondément dans la relation de cause à effet qui est suggérée en filigrane : les filles seraient conditionnées à devenir des femmes dès la plus tendre enfance, via les jeux qu’on leur propose. Les rédacteurs du manuel écartent d’emblée l’idée que l’on offre tel ou tel jouet à un enfant après avoir constaté que l’il se portait plus volontiers vers telle occupation ludique que telle autre.

 

Un adolescent, même s’il a des frères et soeurs, n’a pas nécessairement fait le constat par lui-même de la différence patente de comportement entre filles et garçons, et l’argumentation du manuel peut lui sembler satisfaisante, il est donc fort probable qu’il soit convaincu par cette introduction. D’ailleurs, poursuit le manuel, nous avons la preuve que l’identité est une question culturelle, car il existe dans d’autres culture trois genres: l’homme, la femme, etc. Et là le livre est bien en peine de catégoriser le troisième genre: «une troisième catégorie, considérée comme ni femmes ni hommes(sic), tels que les berdaches Nord-Amérindiens ou les Fa’afafine en Polynésie: ce sont biologiquement des hommes mais qui se comportent de manière typiquement féminine.»

 

Ces tribus primitives doivent-elles donner le la à nos sociétés occidentales? Pas d’“homophobie”, en effet, chez les Indiens d’Amérique et les Polynésiens: «Mahus ou fa’afafines peuvent avoir une vie sexuelle et être en couple avec un homme ou une femme sans être considérés comme homosexuels, car ils constituent un véritable troisième genre.»

 

L’élève est aussi amené à s’émerveiller de ce que le singe bonobo ait des comportements sexuels «pas forcément liés à la reproduction», bref il faut comprendre que l’homosexualité n’est absolument pas contre-nature !

 

*

 

Comme tous les autres chapitres, ceux-ci comportent des exercices qui achèveront de graver dans la mémoire de nos chères têtes blondes (et crépues) la théorie abracadabrante. Dans un exercice de «vrai ou faux» du même manuel Bordas, l’élève doit réfléchir à la proposition C: «l’identité sexuelle peut être en désaccord avec le phénotype sexuel» et la proposition D: «il existe un stade chez l’embryon pour lequel il n’y a pas de différence entre un individu masculin et un féminin.» L’une des deux est exacte, la deuxième. Dans les sept premières semaines d’une grossesse, les organes sexuels du fœtus ne sont pas formés ; cela ne signifie pas pour autant qu’il n’est pas déjà un petit garçon ou une petite fille en puissance, puisque l’on sait que le sexe dépend d’un chromosome X ou Y donné par le spermatozoïde au moment de la conception. Cette vérité scientifique sert de justification au mensonge que l’on veut imposer à l’école: «l’identité sexuelle peut être en désaccord avec le phénotype sexuel.» Le manuel Hachette pousse l’absurde plus loin en écrivant, à côté d’une photo représentant deux homos hilares à la Gay Pride: «Tout le monde a le droit élémentaire à une sexualité épanouie.» A cette affirmation correspond aussi un exercice: «Expliquer pourquoi l’orientation sexuelle fait partie de la sphère privée.» Il est loin, le temps des calculs de la superficie du champ d’un agriculteur, ou du bénéfice de l’épicier exprimé en anciens francs!

 

On pourrait multiplier les exemples tous plus scandaleux les uns que les autres.(1) Simone Veil est bien sûr mise en avant ainsi que le féminisme ; est dressée une peinture caricaturale de la famille traditionnelle; un encadré intitulé «que pense la Bible de l’homosexualité?» affirme «l’Eglise ne condamne pas les personnes homosexuelles» en omettant de préciser que l’homosexualité y est absolument interdite et condamnée.

 

L’enseignement catholique sous-contrat— mollement— et des associations catholiques comme les AFC, ainsi que des membres de la FSSPX— plus vigoureusement—, ont protesté contre les nouveaux programmes et proposent des pétitions sur internet. Christine Boutin a rédigé une lettre ouverte au ministre de l’Education Luc Chatel afin de demander la révision des manuels avant la rentrée. Des questions écrites à l’adresse de Luc Chatel ont été rédigées par des députés UMP et publiées au Journal Officiel. Aucune réponse n’a bien évidemment été faite.

 

Ces demandes légitimes sont même attaquées par le syndicat UNSA Education pour qui «les associations familiales catholiques lancent leur nouvelle croisade. Elles ont décidé de s’en prendre aux programmes de première des SVT et, comme le rappellent les programmes, à l’acceptation des différences». Et le syndicat d’agiter le spectre de l’intégrisme et d’invoquer la laïcité. Les autres syndicats ne sont évidemment pas en reste.

C’est de toute façon l’affrontement du pot de terre contre le pot de fer, et l’issue ne fait pas de doute, faisant de l’école de la République, de plus en plus, une matrice de citoyens dociles : dociles face à la version officielle et obligatoire de l’histoire de France et de l’Europe, persuadés du bien-fondé d’une tolérance qui, en matière de moeurs, est une licence, et enfin convaincus non pas de l’égalité des races mais, anti-racisme oblige, de la supériorité de toutes sur la race blanche.

 

Pour les catholiques, elle devient de plus en plus l’école du diable; pour tous elle est une école de médiocrité, dont on sort au mieux inculte, au pire illettré, et, comme le débat sur le gender nous l’enseigne, programmé pour accepter sans réfléchir toutes les opérations de propagande, même les plus abominables.

 

Avant d’être politique, économique, sociale ou écologique, la crise inouïe que nous vivons est morale et spirituelle. Aucun redressement n’est possible sans le rétablissement des valeurs traditionnelles tant dans la vie individuelle que sur le plan collectif.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 13:46

spieler ... dans la dernière chronique de Spieler (RIVAROL de vendredi dernier).


 

Marine Le Pen estime que le président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen, Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre socialiste de l’Intérieur, a « une analyse assez similaire à celle du FN sur un certain nombres de points, alors que c’est un homme de gauche ». Dans une interview parue le 11 juillet dans France Soir, elle explique qu’  « aujourd’hui, la vraie division s’opère entre les mondialistes et les patriotes » et qu’elle ne « croit plus à la fracture gauche droite depuis bien longtemps ». Certes, elle n’a pas tort… Elle n’hésite pas cependant, enthousiaste, à affirmer qu’elle serait prête à gouverner avec Chevènement, et cite aussi comme référence l’historien et sociologue Emmanuel Todd.

 

Marine Le Pen en pleine confusion

 

Evacuons rapidement le cas de Chevènement que tous nos lecteurs connaissent bien. Jacobin résolu, il défend, comme Marine Le Pen, une conception idéologique, forgée par la Révolution, d’une France « une et indivisible », et laïque, que menacent, selon les propos tenus par la présidente du Front national, les langues régionales et les panneaux bilingues à l’entrée des villages bretons. Chevènement, qui parlait avec tendresse des racailles qui mettent à feu et à sang nos banlieues, les qualifiant du doux nom de « sauvageons », a évoqué récemment l’arrivée de dizaines de milliers de « réfugiés » sur nos côtes européennes. Pour lui, ce n’est pas un problème. « Avec un peu de bonne volonté, les gouvernements européens auraient pu trouver une solution humaine et décente aux problèmes qui se posent », jugeant « qu’on aurait pu se répartir facilement » les migrants. Qu’en pense Marine Le Pen ?

 

Quant à Emmanuel Todd, homme de gauche, voire plus, si affinité, dont Marine Le Pen considère que les analyses sont proches de celles du FN, voilà ce qu’il vient de déclarer, il y a quelques jours sur OUMMATV : « Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu une burqa en France. L’Europe est rattrapée par les vieux démons du populisme et de l’islamophobie, et par la chasse aux sorcières contre les musulmans. Dans des pays comme la France, la notion d’islamophobie ou d’arabophobie est devenue complètement ridicule. Si vous êtes islamophobe, vous êtes anti-français. Vous travaillez très consciemment à la destruction de votre pays. L’islamophobie, c’est une maladie de l’âme. » Et Emmanuel Todd de préciser sa pensée : « les islamophobes ont déjà perdu en France », évoquant les 25% de mariages mixtes, s’enthousiasmant de la rapidité du métissage, alors qu’il avait fallu près d’un siècle à sa famille juive, dit-il,  pour accepter en 1914 la première union mixte.

 

Voilà le genre de personnages qui trouvent grâce aux yeux de Marine Le Pen.  Marine Le Pen, une nationaliste ? Mais vous plaisantez !

 

Au fait, un rappeur d’Evry, Sébastien Gozlin, alias « Cortex », vient d’être condamné pour « injures » à l’encontre de Marine Le Pen. Il avait menacé de « l’égorger » sur une vidéo diffusée sur internet. La sanction infligée par le tribunal a été terrible : 500 euros d’amende… Sans commentaire.

 

Mangez la Double Saucisse Kasher (DSK) !

 

« Avec sa saucisse extra large et ses petits oignons, la DSK ne laisse personne indifférent. » C’est la pub, sous forme de vidéo, consultable sur le site Altermedia, lancée par un restaurant de Neuilly-sur-Seine, qui met en scène une jeune femme noire, on se demande pourquoi, croquant à belles dents un hot dog, avec une saucisse kasher, avec ce slogan : « Coupable ou non coupable ? ». Pour les nombreux lecteurs de Rivarol intéressés à gober cette saucisse, voici l’adresse de ce nouveau fast-food spécialisé en gastronomie new-yorkaise : Rotz Delicatessen, à deux pas de la porte Maillot. Faut-il que je le précise ? Ceci n’est pas une blague…

 

Les perles du bac : rions pour ne pas pleurer…

 

Reprenant cette citation de Beaumarchais, dans le Barbier de Séville (« Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer »), l’excellent site Droite Strasbourgeoise, apprenant qu’en Alsace, le taux de réussite au bac serait de 93%, se penche sur les perles de ce Baccalauréat 2011. « La majorité des Français ont voté non à la prostitution européenne » ; « Il y a deux sortes de gaz : le gaz naturel et le gaz surnaturel » ; « Le cerveau a des capacités tellement étonnantes, qu’aujourd’hui pratiquement tout le monde en a un » (là, il est cependant permis d’en douter…) ; « Le successeur de Lénine fut Stallone » ; « Beaucoup d’hommes politiques ont fait l’ENA, l’Ecole Nationale de l’Admiration » ; « Socrate a été contraint de se suicider lui-même » ; « Bertrand Delanoë est le président de la République de Paris ». Voilà où nous en sommes. Aux perles du bac répondront les bulles de champagne de parents ravis qui se réjouiront du précieux sésame, sans vouloir reconnaître qu’il ne vaut plus rien…

 

Et toujours la Licra…

 

Nous avions évoqué dans le précédent Rivarol l’Université d’été de la Licra, qui prévoyait, avec le soutien du ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, des stages de rééducation animés par l’officine, à destination de collégiens et lycéens déviants, dans le cadre des nouvelles sanctions que sont les tâches d’intérêt commun destinés aux jeunes récalcitrants. Il eût été dommage de ne pas informer nos lecteurs d’autres exigences de la Licra. Elle exige ainsi que chaque parti politique « rende public un rapport sur ce qu’il entreprend pour lutter contre les discriminations (sans préciser lesquelles, mais on les devine) » et que les entreprises établissent un « bilan diversité » sur le modèle des documents financiers annuels. Le président de la Licra, Alain Jakubowicz, qui ne doute de rien, préconise une « délocalisation des hauts lieux de culture dans les quartiers prioritaires » avec, par exemple, « une antenne du musée d’Orsay aux Tarterêts » (quartier hyper ‘sensible’ où les policiers se font tirer comme des lapins). Excellente idée qui alimentera un manifeste pour « le vivre ensemble » que la Licra présentera aux candidats à l’élection présidentielle. Foin de sectarisme, nous y répondrons favorablement, en proposant en priorité l’implantation d’une annexe du musée du judaïsme aux Tarterêts. Histoire de voir ce qui va se passer…

 

 

POUR LA SUITE CLIQUEZ ICI


 

 

Toutes les semaines dans RIVAROL, Robert Spieler fait un tour d'horizon de l'actualité politique et sociétale de la France. La France asservie, la France licratisée, oppressée par les lois liberticides et par les ligues de vertus droitdel'hommistes; mais aussi la France résistante, celle des Français qui n'ont pas honte de leur histoire, de leurs origines, et entendent bien défendre leur identité. Dans sa chronique, Spieler se fait un peu le porte-voix de cette France résistante, sans hésiter aussi à dénoncer les faux frères.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 13:40

 

http://www.mrap.fr/images-1/affiche-dc-1.jpg

 

Ce n'est pas parce que les attentats qui ont fait au moins 76 morts vendredi, se sont déroulés à Oslo qu'ils ne peuvent pas s'inviter dans le débat politique français. A la droite de l’échiquier politique, en raison de la personnalité du principal suspect de la tuerie. Anders Behring Breivik, proche des milieux d’extrême droite norvégiens, s’est en effet présenté comme un «fondamentaliste chrétien», contre le «marxisme culturel» et haineux contre l’Islam, «la principale idéologie génocidaire».

La «lourde responsabilité» de la droite populaire

Après le drame, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) a mis en cause dans un communiqué «les partis populistes et les extrêmes droites» en Europe, dont le Front national, sans oublier «la droite extrême qu’est la Droite populaire» que l’association accuse de porter «une lourde responsabilité» .

Si le FN a évidemment récusé tout lien avec l’accusé d’Oslo, accusant le MRAP de vouloir «récupérer» le drame norvégien, plusieurs membres du collectif de la Droite populaire, plutôt à droite de l’UMP, ont attaqué frontalement le MRAP ce lundi matin. Pour Bernard Carayon, député du Tarn, l’association ne doit plus être subventionnée par l’Etat car elle «fait preuve d'un mépris scandaleux à l'égard des élus de la Nation et du peuple français qui les a choisis pour le représenter».

Le Mrap dans la «posture permanente» 

Thierry Mariani, le ministre des Transports et co-fondateur de la Droite populaire a jugé «minable» la réaction du Mrap.  «Ce qui se passe en Norvège est dramatique, le Mrap n'a pas grand chose à dire, il est dans la posture permanente, donc ça ne m'intéresse pas», a-t-il développé sur RMC. Interrogé sur le fait que le drame norvégien soit un crime politique, il a répondu: «Non, je pense que la politique, c'est pas ça, (...) aucune idéologie ne peut justifier la mort d'un être humain». Le double attentat «est plus le fait d'un malade qu'autre chose», «un dérangé extrêmement dangereux». «Mais de là à expliquer aujourd'hui je ne sais quoi, parce qu'un parti ou un mouvement en France se fonde avec le mot populaire, c'est grotesque», a-t-il insisté.

Besson circonspect

Eric Besson, invité de France inter ce matin, ne s’est pas inscrit dans ce débat mais a également jugé que «l’idéologie» d’extrême droite  n’était peut-être pas le moteur du suspect, même si ce dernier a laissé un film de douze minutes et un manifeste de 1.500 pages pourtant très clairs. «Je ne sais pas si l'idéologie en la matière est vraiment dominante ou si elle n'est pas un prétexte pour une espèce de folie meurtrière préméditée», a-t-il dit.

 

Source.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 12:33

 

http://lh3.ggpht.com/-ssvAQyUqrW8/Tivu4s0lYHI/AAAAAAACI6Q/CYHkQoz3fHo/s160-c/1105359_internet.jpg

 

20 minutes:

 

En France, la droite ultra, particulièrement mouvante, fait l'objet d'une «veille permanente» par la police qui traque les «loups solitaires» comme Anders Behring Breivik, le suspect des attaques d'Oslo.

Un temps membre du forum néo-nazi Nordisk, Breivik n'est pas apparu sur les radars des cyber-patrouilles françaises, relève un responsable policier. Mais il «était peut-être en contact avec d'autres personnes. Si on ne le connaissait pas, lui, on aurait peut-être pu l'approcher par d'autres», explique un spécialiste de la mouvance.

«Détecter ces loups solitaires»

Ce «paysage émietté» de la droite extrême fait l'objet d'une «veille permanente, y compris au niveau européen» pour essayer de «détecter ces loups solitaires», et de repérer d'éventuels «terroristes auto-radicalisés», selon cette source.

Le 14 juillet 2002, l'un d'eux, Maxime Brunerie, avait publié un message sur un forum néo-nazi avant de tirer sur le président français de l'époque, Jacques Chirac. Avant la double attaque qui a fait 76 morts, Breivik avait diffusé sur le réseau son manifeste de 1.518 pages.

«Si la mouvance est un peu interlope, l'Internet permet de dégager parfois des personnalités un peu originales», poursuit un responsable policier.

Surveillance européenne

En Europe, l'Estonie et la Finlande ont annoncé qu'elles allaient renforcer leur surveillance du web pour déjouer des attaques terroristes. Plus que le mouvement du Bloc identitaire, «en quête de respectabilité et pro-européen», qui se «livre à pas mal de prosélytisme un peu provocateur, sans plus», les policiers du web traquent les «nationalistes autonomes», ceux qui professent «des thèses nationalistes révolutionnaires et qui montrent davantage de propension à la violence», selon un responsable policier.

Quelque 10% des 80.000 signalements effectués en 2010 auprès de l'Office Cyber de la police judiciaire concernaient des contenus racistes ou xénophobes, a indiqué à l'AFP la patronne de ce service, le commissaire principal Adeline Champagnat.

«Faisons de ce résistant une icône»

Si «l'expression raciste sur l'Internet se nourrit clairement de l'actualité», la plupart des commentaires xénophobes ne s'accompagne clairement pas de menaces.

Mardi, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) a annoncé une plainte contre le blog d'un membre du Front national, Jacques Coutela, qui a été dans la foulée suspendu du parti d'extrême droite.

Breivik était présenté sur ce blog comme «le premier défenseur de l'Occident», «un nationaliste norvégien», nouveau «Charles Martel» dont la raison d'être est de «combattre l'invasion musulmane». «Faisons de ce résistant une icône», disait ce blog.

Sur les sites identitaires ou nationalistes, les forums sur Breivik débordent de commentaires au minimum compréhensifs pour le «viking (qui) assume», au maximum approbateurs et annonciateurs de nouveaux événements semblables.

Les courriels privés pas analysés

Si cela les rend plus difficiles à identifier, l'atomisation et l'absence d'organisation de ces militants de la droite extrême les fragilise également.

Adeline Champagnat se souvient ainsi de cet internaute qui laisse entendre son intention de tuer et passe, depuis le même ordinateur, «des annonces à la recherche de "Beretta et fusil à pompe": Mais il s'est aussi connecté à un site de rencontres sur lequel il a laissé... sa photo!».

Les internautes plus prudents peuvent passer au travers des mailles d'un filet auquel échappent les milliers de courriels privés: dans ce cas, «à moins que l'un des auteurs se dénonce ou trahisse son correspondant», les extrémistes «n'apparaissent pas au grand jour».

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 22:44

 

http://www.lextimes.fr/Photos/_200Coutela%20Jacques.jpg

 

Le diable a désormais un visage, celui d'un beau jeune homme blond, plus-blanc-que-moi-tu-meurs. La dédiabolisation du FN consistera désormais à tout faire pour ne pas y ressembler. Jacques Coutela en fait les frais. Mais tant pis pour lui: elle avait bien dit, MLP, que quiconque ferait le lien entre Oslo et le FN serait attaqué en justice. Et v'la-t-y pas que dans ses troupes on encense le tueur, avouez que c'est embarrassant! Pourtant elle devrait être contente de Breivik, lui aussi fustigeait les nazis, et MLP s'y connaît, en nazis, ces inventeurs du "summum de la barbarie". Finalement, c'est peut-être en pensant bien faire que Coutela a publié une apologie du monstre?

 

 

Un membre du Front national, candidat du parti aux cantonales de mars dans l'Yonne, a été suspendu par le mouvement d'extrême droite pour avoir fait l'apologie du suspect des attaques d'Oslo, a annoncé mardi 26 juillet la direction du parti. Sur son blog baptisé "la valise ou le cercueil", le militant frontiste avait publié un texte retiré depuis et présentant Breivik comme un "résistant", "une icône", "le premier défenseur de l'Occident", ou encore un "Charles Martel 2".

 

"La raison de l'action terroriste du nationaliste norvégien : combattre l'invasion musulmane, voilà ce que l'on vous cache", disait le billet, signé Jacques Coutela. "Je n'ai pas écrit ces propos. Je les ai trouvés sur Internet et publiés sur mon blog, pour informer", a réagi l'ancien candidat du FN, après avoir appris qu'il était visé par une plainte pour "incitation à la haine raciale" déposée par le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP). "Je ne cautionne pas le terrorisme, d'où qu'il vienne, même s'il vient de mes idées", a-t-il ajouté.


BREIVIK, UN "VISIONNAIRE"


Mardi, dans un nouveau post, Jacques Coutela a précisé que M. Breivik n'était pas "une icône, mais simplement un visionnaire face à la montée de l'islamisation de l'Europe". Accompagnant son propos de jugements islamophobes, il se dit "certain qu'un soulèvement de la population européenne face à cette immigration massive est imminent".


Autre fausse note : les messages Twitter de Laurent Ozon, conseiller politique de Marine Le Pen. Selon ses tweets privés, révélés par l'AFP, Laurent Ozon a écrit : "Expliquer le drame d'Oslo : explosion de l'immigration : [multipliée par six] entre 1970 et 2009." "Je prétends que cet acte, qui est un acte odieux, doit être analysé dans le contexte norvégien actuel", a-t-il expliqué à l'AFP. Pour Marine Le Pen, qui n'envisage pas de sanctions, "Laurent Ozon fait fausse route".


Le Front national a officiellement condamné les attaques, qui ont fait soixante-seize morts, en Norvège vendredi. La présidente du FN a même menacé dans un communiqué de porter plainte contre quiconque établirait un lien entre les thèses qu'elle défend et le passage à l'acte d'Anders Behring Breivik, qu'elle tient pour un "déséquilibré solitaire".


"La duplicité de Marine Le Pen ne trompe personne ! rétorque le MRAP. Alors qu'elle pousse des cris d'orfraie contre le MRAP (...), elle adoube des candidats FN racistes qui assurent la promotion de Anders Behring Breivik."


Le Monde.fr (avec AFP)

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 18:39

http://media.rtl.fr/online/image/2011/0723/7704909036_anders-behring-breivik-a-32-ans-et-a-ete-arrete-par-les-enqueteurs.jpg

 

"Breivik admire par dessus tout l'ancien premier ministre britannique Winston Churchill, ainsi que le héros national norvégien, Max Manus, célèbre pour ses opérations de sabotage contre l'occupant nazi."

 

Aujourd'hui en France du dimanche 24 juillet, p. 3.

 

A bon entendeur.

 


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 00:13

 

http://www.vuedailleurs.fr/wp-content/uploads/2010/06/cpam-300x139.gif

 

Une explication parmi tant d'autres... 



 Le Figaro:


La CPAM du Puy-de-Dôme a été condamnée récemment par le tribunal des affaires de Sécurité sociale (Tass) de Clermont-Ferrand à rembourser à un transexuel une phalloplastie (implantation d'un phallus).

La Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) refusait de payer les 23.500 euros de l'opération transgenre réalisée en 2010 en Suisse sur un Lorrain de 54 ans qui, né femme, avait obtenu en 1983 du tribunal de grande instance de Nancy d'être reconnu comme un homme par l'état-civil, a expliqué Me Olivier Bauer, l'acovat du plaignant.

Une dysphorie de genre

Pour refuser la prise en charge préalable de l'intervention chirurgicale, la CPAM avait argué que celle-ci n'était pas prévue par la règlementation française, a-t-il précisé. Le refus avait été confirmé en appel par la Commission de recours amiable de la Sécurité sociale. "Or la modification de la morphologie sexuelle et les opérations de transsexualisme figurent dans la nomenclature officielle de la Sécurité sociale", a encore dit Me Bauer. "Cette nomenclature est l'outil de travail quotidien de la caisse et elle ne pouvait l'ignorer", selon lui. "De plus, le médecin-conseil de la CPAM avait refusé hors délai règlementaire de donner son accord à l'opération. Le Tass a retenu ce dernier argument pour motiver sa décision et ordonner l'exécution provisoire du jugement", a encore souligné l'avocat.

Pour convaincre le Tass, l'avocat a démontré que son client souffrait d'une dysphorie de genre ou "syndrome de Benjamin", une discordance entre l'anatomie d'une personne et le genre auquel celle-ci se sent appartenir. Ne pouvant vivre avec un esprit et un corps avec lesquels elles ne se sentent pas en conformité, ces personnes ont généralement recours à la chirurgie.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article