Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 11:26

http://3.bp.blogspot.com/_tOfJzmi50ZI/TMQS2z1FlWI/AAAAAAAAAmA/qrUWWzolP9Y/s400/sarko-bonnet-d-ane.jpg

 

 

Pour illustrer nos propos précédents au sujet du bac, faites une immersion de cinq minutes fort réaliste sur un jury de repêchage avant l'oral ici.

 

 

Mais que les parents se rassurent: ce n'est pas parce qu'on obtient son bac au rattrapage qu'on ne peut pas avoir une vie dorée par la suite. Regardez les notes de Sarko, par exemple:

 

MATIERES

NOTES

COEFF.

TOTAL

Français é crit

7/20

2

14

Français oral

12/20

1

12

Mathé matiques

8/20

3

24

Philosophie

9/20

2

18

Anglais

10/20

3

30

Economie

11/20

4

44

Total du 1er groupe : 142/300 : ORAL

 

 

Source.

 

 

Et ce n'est pas tout, si l'on veut enquêter sur le cursus de ce sous-doué, voir ici.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 23:44

 

http://4.bp.blogspot.com/-d0FzynBj1vA/Te9R0R0g-7I/AAAAAAAABDg/31EwwIfEbdk/s1600/nafissatou-diallo.jpg

 

Pour un crime, il faut toujours un mobile. Pour le viol "présumé" de la pauvre Nafissatou, voilà enfin un mobile d'une clarté aveuglante:

 

Nouvel Obs:


 

Deux employées de l'hôtel Sofitel ont affirmé à la police avoir été invitées par Dominique Strauss-Kahn, séparément, à le rejoindre dans sa suite la nuit précédant son arrestation, rapporte le New York Times. Toujours selon le quotidien américain, ces deux employées ont aussi déclaré avoir décliné ces invitations.

 

Des éléments déjà évoqués au début de l'affaire

Quelques jours après l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, plusieurs médias avaient évoqué le fait que, peu de temps après être entré dans sa suite, DSK aurait invité une réceptionniste de l'hôtel à le rejoindre pour boire un verre. Une requête que l'employée, qui a refusé, aurait estimée "inappropriée".

Dimanche 22 mai, le tabloïd américain  New York Post avait également mentionné une seconde réceptionniste qui avait accueilli DSK à son arrivée à l'hôtel. Il l'aurait conviée à le rejoindre dans sa suite pour partager une bouteille de champagne. Elle aurait à son tour refusé, jugeant cette attitude "limite."

 

Des images vidéo le montrent avec une troisième femme

Toujours selon le New York Times, au-delà de ces deux employées, des images vidéo tournées dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 mai montrent l'ancien patron du FMI en compagnie d'une femme ne travaillant pas à l'hôtel, "monter dans un ascenseur, vers 1h20". Cette femme, qui a été identifiée et localisée, aurait refusé de répondre aux enquêteurs, selon une source policière citée par le quotidien. Le 26 mai, Paris Match relayait par ailleurs le fait que, vendredi 13 au soir, DSK aurait dîné dans un hôtel huppé de l'Upper East Side, le Mark Hotel, avec une "jeune femme blonde."

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 23:24

 

http://www.cayleedaily.com/wp-content/uploads/2011/07/caylee_anthony.jpg

Caylee Anthony

 

Le procès qui a passionné l'Amérique jusqu'à éclipser l'affaire DSK vient de se terminer. Casey Anthony, accusée du meurtre de sa fille de deux ans, Caylee, vient d'être déclarée non coupable; coupable seulement d'avoir menti aux enquêteurs, ce pourquoi elle est condamnée à quatre ans de prison, peine dont elle a déjà effectué une grande partie. Elle devrait être libre dans quelques jours (mi-juillet 2011).

 

Récit des grands-parents: ils ont vu leur petite fille pour la dernière fois le 16 juin 2008. Ayant demandé à la voir plusieurs fois en juillet, la mère (leur fille) s'y refuse, trouvant toujours de nouveaux prétextes, affirmant par exemple qu'elle est avec une nounou. Cette nounou, qui est bien réelle, ne connaît cependant pas la fillette, ni personne de la famille Anthony. Un mois plus tard, les grands-parents sont contactés pour reprendre la voiture de leur fille à la fourrière. Nous sommes le 15 juillet 2008. Ils remarquent, avec l'employé de la fourrière, que le coffre a une forte odeur de corps en décomposition. La grand-mère signale la disparition de sa petite-fille et la découverte de la voiture.

 

http://madamenoire.com/wp-content/uploads/2011/07/caylee-anthony.jpg

 

Les faits: le corps de la petite n'est retrouvé que le 11 décembre 2008, six mois plus tard. La cause de la mort reste inconnue. Des traces de scotch sont retrouvées sur la bouche de Caylee. Un mois après la disparition de sa fille, des photos montrent Casey, la mère, en boîte de nuit. Elle se fait faire un tatouage, "bella vita".

 

L'accusation: Casey aurait endormi sa fille à l'aide de chloroforme. Les recherches suivantes sont dans l'historique de son ordinateur: "briser la nuque", "mort" et "comment faire du chloroforme." Elle l'aurait ensuite asphyxiée avec du ruban adhésif.

 

La défense: Casey aurait découvert sa fille noyée dans la piscine des grands-parents. Paniquée, elle aurait appelé son père, un ancien policier, qui aurait eu l'idée de mettre du scotch sur la bouche de la fillette pour faire croire à un meurtre. Les nombreux mensonges de Casey durant l'enquête (sans parler de ses nombreuses arrestations pour vols) sont expliqués par des abus sexuels commis dans l'enfance par son père et son frère. Le père nie vigoureusement avoir aidé à dissimuler le corps, tout comme il rejette l'accusation d'abus sexuels. Cette accusation, faute de pouvoir être prouvée, ne peut être invoquée dans la plaidoirie finale.

 

http://wp.patheos.com/community/karenspearszacharias/files/2011/05/Caylee.jpg

 

Déclarée non-coupable: il faut, pour que les jurés déclarent un accusé coupable, qu'ils aient une certitude de sa culpabilité au-delà d'un doute raisonnable. Mais deux faits posent problème: il y a bien eu un corps en décomposition dans le coffre de la voiture de Casey, mais les recherches ne permettent pas de dire s'il s'agit d'un corps humain ou animal; la cause de la mort reste inexpliquée. Le doute subsiste. Casey échappe à la peine de mort.

 

http://www.cayleedaily.com/wp-content/uploads/2011/07/phputWNlk_thumb_CHENEYMASON.jpg

 

L'avocat de la défense a adressé un doigt d'honneur aux journalistes après l'énoncé du verdict.

 

Le procès qui passionne la France: c'est bien sûr, encore et toujours, celui des media américains. Le fait que le procès ait été largement commenté sur facebook et twitter. La propension des journalistes à condamner avant même le procès. Ca ne dérange pas Casey Anthony, cette victime des foudres journalistiques, puisqu'elle a touché 200 000 $ pour des photos données à ABC News. Les Français se gardent bien de le mentionner, eux qui ont toujours un faible pour les accusés plutôt que pour les victimes : Omar Raddad, le mystérieux ministre pédophile, DSK, et maintenant Casey Anthony. Ces "cons d'Amerloques", eux, parlent d'un procès OJ Simpson bis.

 

 

 

Sources diverses, dont: The Caylee Daily.


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 17:47

 

 

http://www.rivarol.com/Agenda_files/chard455.gif

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 17:39

dsk-chard.JPG

 

 

Par Léon Camus

 

 

Le 9juin 1899 Alfred Dreyfus quittait l’île du Diable où il avait été déporté. Le séjour de M.Strauss-Kahn dans l’île prison de Rikers aura été de plus courte durée et sa traversée du désert carcéral aura été celle d’un bac à sable. Sera-t-il ou non le futur président d’une France contrite et honteuse d’avoir méjugé de la vertu du grand homme victime de la perversité d’une femme de chambre? Seul l’avenir nous le dira. Mais de rebondissements en rebondissements, rien ne nous aura été épargné… reste que tant que le dossier du viol présumé ne se sera pas refermé sur la mise en accusation programmée de la “victime”, rien ne sera définitivement joué contrairement à ce que l’opinion, sidérée et retournée, croit à l’heure de maintenant.

 

D’abord quelques faits: le procureur de l’État de New-York, Cyrus Vance Jr (dont la carrière vient certainement de subir un sacré coup d’arrêt!), est vraiment un âne s’il a mis un mois et demi pour découvrir que dame Diallo serait une prostituée notoire, menteuse de surcroît, exerçant ses talents sous couvert d’un établissement hôtelier prestigieux du groupe français Accor, situé au cœur de Manhattan. À ce propos une question cruciale se pose immédiatement: la direction du Sofitel verra-t-elle sa responsabilité engagée maintenant que les activités coupables de la susdite ont été rendues publiques? Pour proxénétisme aggravé peut-être? Car enfin, M. Strauss-Kahn sera-t-il assez magnanime pour ne pas chercher à tirer réparation des grands torts qui lui ont été faits? Car n’est-ce pas la direction de cet hôtel, après avoir tergiversé une heure durant et s’être (dit-on) concerté entre-temps avec l’Élysée (DSK quitte l’hôtel à 12h30, la direction appelle la police à 13h30), qui lance l’affaire en jugeant crédibles les accusations d’une «employée modèle» en service depuis trois ans dans leur établissement?

 

Tout cela est si extraordinaire, si bouleversant, si incroyable que dans les heures qui suivirent l’arrestation du socialiste français, l’explication par le “piège” et le “complot” domine tous azimuts: le 16mai, soit deux jours après le coup de théâtre, un sondage donne 57% de Français convaincus de l’existence d’un complot. Une thèse qui repart aujourd’hui de plus belle avec l’inversion accusatoire faisant de la victime présumée une vraie criminelle désignée à la vindicte publique. Précisions d’entrée de jeu que les tenants du complot écartent toute la matérialité des faits (l’acte sexuel consenti ou non) pour ne s’intéresser qu’à leur exploitation. Pour notre part nous laisserons le soin à d’autres d’ergoter sur les mobiles et les méandres d’un éventuel “complot” pour ne nous intéresser qu’à ce que révèle l’épisode sans préjuger de son éventuel dénouement judiciaire… car enfin, les charges pesant sur le sieur S-K ne sont pas encore levées et l’affaire n’est pas encore définitivement close!

Notons au passage que la thèse du complot s’exerce à plein rendement à sens unique et qu’il ne viendrait à l’idée de personne et surtout d’aucun commentateur que certaines preuves accablantes quant à la crédibilité de la “plaignante” aient pu être forgées pour mieux annuler son témoignage… Complicité et argent ne permettent-ils pas en effet de réécrire une chronologie bancaire (on l’a vu avec l’affaire Clearstream) et de faire passer a posteriori cent mille dollars virtuels sur le compte électronique de Mrs Diallo? Même si celle-ci entretenait des relations inavouées avec un dealer de marijuana, 100000$ cela fait quand même beaucoup pour un petit délinquant, non?

 

Pas plus qu’il ne viendrait à l’idée de quiconque de mettre en cause l’honorabilité de Maître Brafam, avocat de la défense et des mafias locales, un personnage au bras long et disposant certainement de moyens d’actions et de leviers de pouvoir à n’en pas douter de la dernière efficacité. Mais apparemment aucune de ces questions ni aucun doute n’effleure l’esprit de l’un ou l’autre de ces beaux esprits qui à présent accablent la bonniche avec une véhémence proprement renversante. Nous savions tous que la défense entendait détruire le témoignage de la femme de chambre et pour ce faire la traîner dans la boue autant que possible, mais à ce point, non! Or nous découvrons avec stupéfaction que ce à quoi nous assistons dépasse l’imagination, car il s’agit d’un authentique assassinat, en bonne et due forme, associé à un spectaculaire lynchage médiatique, ici en France, sans pudeur ni retenue… parce qu’enfin si le rapport sexuel a eu lieu et rien ne prouve en l’état, absolument rien, que l’acte sexuel n’ait pas délictueux, autrement dit forcé voire carrément accompagné de violence! Reste alors une question déjà tranchée par la jurisprudence hexagonale: est-il licite de violer une prostituée?

Abandonnons maintenant les bouchers de l’exécution extra-judiciaire de MmeDiallo— mais il était nécessaire de rappeler ces quelques faits contextuels— pour ne nous intéresser qu’au sens à donner à cette affaire du seul point de vue, non pas prioritairement de la morale, mais de la nature du politique dominante de nos jours. Entendons par là sur ce que cette affaire nous révèle— en jetant un jour cru et blafard sur des réalités autrement cachées— quant aux mœurs de la classe politique en général et de DSK en particulier.

 

D’abord nous avons découvert que S-K était quasi assuré de succéder à M. Sarkozy à la tête de l’État et qu’incidemment les primaires socialistes étaient bidons, soit une vilaine mise en scène pour habiller de démocratisme ce qui n’était qu’un coup d’État déguisé: la prise du pouvoir par un homme dévoué corps et âme (s’il en a une!) à des intérêts étrangers; ce dont d’ailleurs il ne s’est jamais caché, rendons-lui cette justice. Un homme qui incarne ainsi dans toute sa plénitude ce «Parti de l’étranger» autrefois fortement dénoncé par Chirac lui-même dans son fameux Appel de Cochin (6décembre 1978).

 

Un homme qui censément avait à connaître des dossiers les plus lourds et les plus décisifs pour l’avenir du monde et celui de l’Union européenne, dossiers en particulier relatifs à la crise de la zone euro. Or ce trouble personnage est de toute évidence affligé d’une sexualité pathologique… DSK n’avait-il pas fait déjà appel au cours de la nuit précédent les faits aux services tarifés d’une fille de joie? Or quand bien même serait-il tombé dans un piège à visées crapuleuses, il n’en a pas moins reconnu avoir eu des rapports sexuels avec la dite femme de chambre. Une bien curieuse façon de préparer ses dossiers en prévision de sa rencontre du lendemain (le 15mai) avec la Chancelière Merkel pour la préparation d’un Conseil des ministres de l’Eurozone!

 

L’on conviendra à ce titre que le comportement de celui qui était alors encore directeur du Fonds Monétaire International colle mal avec les charges et les contraintes afférentes à des fonctions d’un tel niveau. Selon l’adage l’on ne peut être au four et au moulin, l’ivrognerie sexuelle d’icelui (et le peu de sérieux— c’est un euphémisme— dont elle témoigne) le disqualifie d’autorité pour les missions qui étaient les siennes, comme pour celles qu’il prétendait assumer en France. Indépendamment, avons-nous dit, de tout jugement moral parce qu’il n’est ici question que d’aspects strictement matériels, comportementaux et psychologiques, la “sociopathie” déclarée de DSK ne peut qu’avoir d’inadmissibles incidences sur les fonctions qu’il a ou aurait occupées. Est-il admissible qu’un homme appelé, par exemple, à détenir la clef du feu nucléaire (ressortant d’un pouvoir plus étendu qu’aucun roi de France, même le plus despotique, n’a jamais possédé, à savoir le pouvoir de vie et de mort sur l’ensemble de la Nation), soit l’objet de “pulsions” sexuelles irrépressibles? Une telle déviance comportementale est-elle seulement compatible avec les hautes charges auxquelles aspirait cet usurpateur d’un nouveau genre?

 

Là est le fond de l’affaire et nulle part ailleurs. Alors, faire de Strauss-Kahn un saint innocent, le dorloter à qui mieux mieux, le couvrir de louanges, a de quoi consterner… et incite à se poser des questions sur l’honnêteté ou la santé mentale de nos journaleux, de certains de nos dirigeants politiques et au-delà sur la perméabilité de l’opinion aux trucages et autres deus ex machina, aussi cyniques soient-ils, que l’on nous assène à grands coups de matraques médiatiques!

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 17:34

 

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3007.jpg

 

Dominique Strauss-Kahn, le nouveau Dreyfus !

 

 

Gare à ceux qui s’en prennent à Dominique Strauss-Kahn! L’homme, fort de son carnet d’adresses, de sa richesse et de sa judéité affichée, renaît facilement de ses cendres. Mis en examen le 2novembre 1999 dans l’affaire de la MNEF, un dossier où sa responsabilité semble pourtant écrasante, il est blanchi par Thémis. Ayant eu de source sûre en sa possession la fameuse cassette Méry, véritable bombe expliquant le financement occulte du RPR par la mairie de Paris du temps de Jacques Chirac, DSK ne remet pas à la justice cette pièce à conviction essentielle car, affirme-t-il la main sur le cœur, tel Harpagon il a égaré la cassette. Enfin, incriminé pour avoir violé une femme de ménage dans un hôtel new-yorkais, il est sur le point d’être mis hors d’état de cause car la victime aurait menti sur sa biographie en 2004 en effectuant une demande d’asile. Pis, au lendemain des faits, elle aurait passé un appel téléphonique à un dealer emprisonné, lui confiant: «Ne t’inquiète pas, cet homme a beaucoup d’argent». Le tabloïd New York Post, ainsi que d’autres journaux américains, n’hésitent pas désormais à présenter la jeune femme Nafissatou Diallo comme une prostituée, ce que dément la Guinéenne qui porte plainte pour diffamation. Il semble loin en tout cas le temps où la direction de l’hôtel Sofitel de Manhattan présentait la jeune réfugiée africaine comme une employée modèle. Aussi DSK a-t-il été remis en liberté (il était jusque-là assigné à résidence dans une luxueuse villa de 600mètres carrés) le 1er juillet, sa caution lui ayant été rendue. Seul son passeport lui est toujours confisqué mais des sources proches de l’enquête disent que les poursuites contre le second mari d’Anne Sinclair (qui est présentée laudativement comme une femme forte, une épouse modèle) pourraient être abandonnées dans les prochains jours.

 

Il n’en faut pas plus pour que les socialistes crient au complot contre DSK et que les media canonisent à nouveau le grand argentier de Jospin considéré presque comme un nouveau Dreyfus. Lequel capitaine disait « je sais que je suis innocent » bien qu’il ait été condamné à deux reprises par des tribunaux militaires. De même Strauss-Kahn via ses avocats répète-t-il invariablement qu’il n’est pas coupable. Or, s’il ne fait aucun doute que la crédibilité de l’accusation est fragilisée par les mensonges de la jeune femme dans d’autres dossiers, le ci-devant patron du FMI est cependant loin d’être au-dessus de tout soupçon dans cette affaire sordide. Non seulement nul ne conteste qu’il y a eu rapport sexuel dans la fameuse suite 2806 mais de plus la victime présumée n’a jamais varié dans ses déclarations sur le caractère violent et non consenti de l’acte. Les avocats de la jeune femme évoquent «les traces biologiques retrouvées par les enquêteurs» et “recrachées” par la victime, les ecchymoses relevées sur ses parties intimes, le collant déchiré et «cette blessure à l’épaule confirmée par une IRM montrant un ligament endommagé». De plus, l’analyse des cartes magnétiques de l’hôtel accrédite le récit initial de la Guinéenne.

 

Enfin et surtout, il est de notoriété publique que DSK a une attitude vis-à-vis de la gent féminine qui confine au harcèlement et ne rechigne pas, le cas échéant, à la violence. Selon un article du Daily telegraph paru en mai 2011 sur son site internet, DSK aurait eu recours aux services d’un réseau d’escort girls, Manhattan madam en janvier 2006. Or, la fille envoyée chez Dominique Strauss-Kahn serait revenue en disant à sa patronne de ne plus lui envoyer de professionnelles car il était énervé, brutal. Sa collaboratrice au FMI avec laquelle il avait eu une liaison, Piroska Nagy, disait de lui pareillement: «Je n’étais pas préparée aux avances du directeur général du FMI.[…] Je crains que cet homme n’ait un problème qui, peut-être, le rend peu apte à diriger une organisation où travailleraient des femmes.» Oui, DSK a un problème. «Il doit se faire soigner» dit carrément de lui la mère de la journaliste Tristane Banon qui, après avoir beaucoup hésité, s’est enfin décidée à porter plainte le 5juillet pour tentative de viol contre DSK, les faits remontant à 2003 n’étant pas prescrits (voir RIV. du 20mai). Dire que c’est cet homme brutal et vicieux que l’on a failli avoir comme chef de l’Etat ! A en croire un sondage du Parisien 49% (contre 45%) des Français seraient même favorables à sa participation aux primaires socialistes, ce qui semble cependant peu probable, Martine Aubry ayant manifesté sa volonté d’être candidate jusqu’au terme du processus et DSKn’étant pas encore totalement tiré d’affaire, surtout avec la plainte déposée par T. Banon. Mais enfin, qu’un de nos compatriotes sur deux souhaite le retour en politique de cet individu en dit long sur l’immoralité du corps social. Nous vivons vraiment l’époque de toutes les inversions.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 14:35

 

http://www.closermag.fr/sites/default/files/imagecache/article-main/feedimport/image/Anne-Sinclair-Pretentieuse-arrogante-au-lycee-francais-de-New-York.jpg

 

 

Admirable! Héroïque! Stoïque! Ces ont les adjectifs qui reviennent lorsqu'il est question d'Anne Sinclair, l'épuse dénuée d'amour-propre. Celle que toutes les féministes devraient haïr comme un obstacle à la libération de la femme (certaines divorcent pour moins que ça) soutient son mari envers et contre tout, alors même qu'elle ne dépend pas financièrement de lui. Si elle était pauvre et inconnue, on la traiterait de conne. Comme elle est riche, célèbre, et que les journalistes ont envie de la faire aimer, on nous la fait passer pour une sainte des temps modernes.

 

On a eu sainte Nafissatou. Discrète, employée modèle, analphabète mais bonne musulmane. Pudique, elle s'était caché les yeux, paraît-il, devant la nudité du "chimpanzé en rut". Du jour au lendemain, c'est une pute, une trafiquante, une parjure. La nature ayant horreur du vide, il faut dégoter une autre femme à qui décerner l'auréole médiatique. Elle est toute trouvée. L'auréole avait déjà été ébauchée, mais elle était encore un peu pâlotte. On l'a redorée pour faire oublier Nafissatou et Tristane.

 

Mieux qu'une sainte, c'est en Diane que Sinclair revient. Une femme forte, avide de vengeance contre ceux qui "leur ont craché à la gueule". Un vrai personnage de tragédie grecque.  Les articles sont tous plus ridicules les uns que les autres. Les journalistes, las des faits divers et de la pseudo objectivité qui est l'apanage de leur métier, déversent soudain un flot de lyrisme trop longtemps contenu. On en a des frissons, c'est rare pourtant en lisant la grande presse, et pour un peu, les yeux picoteraient. En reposant le journal, on se sent le coeur débordant d'amour pour cette femme nantie, multi-millionnaire, qui n'a d'autre souci dans la vie que de gérer la publicité donnée aux appétits de son mari qu'on se demande si elle va se décider à combler un jour.

 

La palme revient à un portrait du Nouvel Obs. Extraits:

 

Anne Sinclair, aux yeux si doux, est une louve. Au début, elle a hurlé sa douleur, une longue plainte animale tétanisant ceux venus la soutenir, en ce dimanche 15 mai, au domicile de Jean et Daniela Frydman.

 

L’aube est d’encre. Les lendemains noirs comme la robe dans laquelle Anne Sinclair, tête haute, gravit les marches du tribunal de New York. A cet instant, blême, dépouillée, elle est le visage de la femme sacrificielle.

 

Anne devint Marianne de la République et devant son buste, elle et Dominique échangèrent leurs vœux. Pour le meilleur et pour le pire.

 

Dans son milieu, la vie intime ne s’expose pas. La bourgeoisie, la vraie, pas ostentatoire, nourrie de culture, de résistance et de valeurs solidement ancrées.

 

Anne, éternelle optimiste, véritable "mère juive", selon tous ses proches, a fait comme elle a toujours fait : elle ne regarde jamais en arrière. Parce qu’au désespoir de sa mère, elle a déjà divorcé une fois. Parce qu’elle n’est pas, se dit-elle, la seule épouse victime d’un homme volage. Parce que "si elle doute, tout s’effondre, insiste Micheline Pelletier. Dominique c’est sa passion, sa famille, sa vie".

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 22:43

http://bac-2008.infos-top.com/img/Bac_diplome0001.jpg

 

Malheureusement pour les ligues de vertu, le bachelier (série scientifique) qui a obtenu ces résultats n'est pas issu de la sacro-sainte diversité.

 

Comment a-t-il pu obtenir une telle moyenne? Par sa réussite aux épreuves optionnelles, en l'occurrence le latin et la musique.

 

Nul doute que le garçon, admis à Henri IV, excellait; cependant, le Parisien annonce: "Par ailleurs, douze lycéens de l'académie de Lille, en grande majorité des filles, ont obtenu une moyenne supérieure à 20/20 au baccalauréat 2011 grâce au jeu des options" Si les jeunes gens sont capables de tels résultats, nul doute que les médiocres s'en tirent également sans trop d'efforts.

 

La polémique revient tous les ans, mais c'est précisément parce que la correction des épreuves prête le flanc à la critique. Qui connaît, par relation, le monde enseignant, sait que certaines épreuves, de simples textes à trous à remplir en choisissant parmi trois options, en langue par exemple, sont faites pour ne pas être ratées. Ensuite, tous les dossiers proches de la moyenne sont examinés. Pour que le moins d'élèves possibles soient recalés, on octroie un point de plus dans telle matière dont le coefficient permettra, après nouveau calcul de la moyenne, de faire passer la barre fatidique du 10/20. Point octroyé de façon totalement arbitraire, certes au vu du dossier, mais peut-être aussi pour libérer les enseignants qui n'ont pas que ça à faire et aimeraient bien partir comme les juillettistes au lieu d'auditionner tous les cancres de l'année.

 

Loin d'un niveau qui augmente, le bac, donné à 80% des terminales, fait au contraire baisser le niveau des fac, où tout bachelier est admis d'office. A moins d'élever leurs exigences, les fac françaises passeront leur temps à recruter des étudiants qui n'ont pas le niveau et perdent leurs temps en "L1" (1ère année de DEUG) tout en faisant de grandes campagnes contre les "décrocheurs". Sans se lancer dans l'organisation de concours d'entrée onéreux, il serait peut-être bon de songer, pour les universités qui veulent se faire une réputation d'excellence, à recruter sur mention. Mais les syndicats étudiants sont prêts à ruer dans les brancards si une telle mesure était adoptée. Gageons donc que nous sommes condamnés à voir le niveau baisser, depuis le primaire où aucun élève, ou presque, ne serait capable d'obtenir le certif, jusqu'à la fac où l'on rentre et sort comme dans un moulin.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 19:15

 

benedetti-copie-1

 

LE NOUVEAU NH:

 

Purge au FN ! Marine Le Pen fait le ménage ! Comme l’écrit le Parisien : "L’opération mains propres lancée par Marine Le Pen pour tenter d’en finir avec les clichés extrémistes laissés par son père se poursuit…" Hier mercredi la commission de discipline du parti frontiste se réunissait à nouveau pour "trancher" sur les cas d’une dizaine de militants parmi lesquels, le "bras droit" de Bruno Gollnisch. Coordinateur de la campagne qui a vu s’affronter Marine Le Pen contre Bruno Gollnisch pour la succession de Jean-Marie Le Pen, Yvan Benedetti a déjà eu maille à partir avec la commission de discipline, la direction du FN lui reprochait alors sa proximité avec le mouvement de Pierre Sidos, l’Œuvre française, la "bête noire" de Marine Le Pen.


Cette fois ci, Yvan Benedetti comparaissait devant la commission pour avoir communiqué avec la presse sans l’autorisation des instances dirigeantes du mouvement sur l’annulation du passage de Mme Le Pen sur l’antenne de Radio J, il y pointait notamment les limites de la "dédiabolisation" voulue par la présidente du FN, autre grief de la nouvelle direction du Front national contre lui, une déclaration faite sur le ton de la boutade à des stagiaires de l’école de journalisme de Lille et reprise au premier degré par ceux ci sur le site web de l’école…


Sans beaucoup d’illusions sur le sort qui l’attend à l’issue de cette "séance de rattrapage" Benedetti ne semble pas prêt à se laisser exclure sans résistance. Dans un communiqué publié ce matin, il donne sa version des faits qui l’oppose à une partie de sa direction et rappelle son "attachement" au FN et à ses militants et se dit attendre sereinement la décision de la présidente du FN.

 

 

COMMUNIQUE DE Y. BENEDETTI

 

Il se dit et s’écrit beaucoup trop de choses depuis mon passage devant la commission des conflits du Front National, le mercredi 29 juin 2011.

 

Durant plus d’une heure, j’ai eu l’occasion de répondre point par point aux nombreux chefs d’accusation dont je faisais l’objet, que ce soit à propos du communiqué de soutien à Marine Le Pen que j’avais publié en réaction à l’annulation de l’invitation de la présidente du Front National sur Radio J ou encore des déclarations que me prêtait une élève en école de journalisme, en mal de publicité et à la recherche d’une bonne note à ses examens de fin d’année.

 

Je ne suis ni dans l’après-FN, ni dans l’après-Le Pen, mais toujours membre du Front National dont j’ai défendu les couleurs à toutes les dernières élections législatives, municipales, régionales et cantonales. Avec beaucoup d’autres, derrière Jean-Marie Le Pen, nous avons fait face à l’adversité pour maintenir à flots le mouvement, suite à la déroute des élections législatives de 2007, jusqu’à la renaissance électorale des régionales de 2010. J’ai été, avec ma collègue Danica Ljustina, un des rares élus lors des municipales de 2008. Lors du dernier congrès du mouvement, qui s’est tenu à Tours le 16 janvier, les adhérents du Front m’ont fait l’honneur de m’élire en bonne place au Comité central. Il me semble qu’aujourd’hui, personne ne peut douter de mon attachement à notre mouvement et à ses militants que j’ai appris à connaître et à aimer tout au long de mon engagement militant.

 

Je suis donc serein, dans l’attente de la décision de la Présidente du Front National.

 

Yvan BENEDETTI Conseiller municipal de Vénissieux Membre du Comité central du Front National Secrétaire départemental adjoint du Rhône.

 

 

Consultez aussi le site yvan-benedetti.fr.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 18:54

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article