Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 10:47

 

http://synthesenationale.hautetfort.com/media/01/02/638655628.JPG

La XVIIe Table-ronde de Terre et Peuple, qui se tenait dimanche dernier à Rungis, a renconté un franc succès. Nous lisons sur le site de Synthèse nationale:

 

Le stand de Synthèse nationale, couplé avec celui de Rivarol, à reçu un accueil très sympathique de la part du public. De nombreux livres vendus (Salazar le regretté, de Jean-Claude Rolinat, le Dictionnaire des polémistes, de Robert Spieler, qui fit d'ailleurs une intervention très appréciée à la tribune dans l'après-midi, ont été particulièrement bien diffusés) et de nombreux nouveaux abonnements à notre revue (ainsi qu'à RIVAROL, ndlr) ont été enregistrés...

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 09:31

3350149693.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol 

N° 3063 du 05/10/2012

 

LA GUERRE à mort entre Copé et Fillon pour le contrôle de l’UMP se poursuit. Reconnaissons à chacun un vrai talent de tacticien et de stratège dignes d’un excellent joueur d’échecs. Nous avions évoqué, il y a une semaine, les rebondissements dans l’affaire des parrainages.

 

Fillon vient de devancer Copé, en présentant son programme, quelques jours avant la parution du livre de Copé : Manifeste pour une droite décomplexée. Il reprenait l’avantage.

 

LE RACISME ANTI-BLANCS ENTRE DANS LA BATAILLE

 

Spieler.jpg

 

Copé, très intelligemment, a dénoncé dans son livre le racisme anti-blanc, suscitant les couinements que l’on devine et occupant ainsi le devant de la scène médiatique, occultant la présentation du programme de Fillon. Si le ministre socialiste Peillon s’émeut, l’accusant de faire « le lien entre la droite et l’extrême-droite », les militants de l’UMP, qui seront amenés à élire leur président, se reconnaissent majoritairement dans ces propos. Copé est, à raison, persuadé que la base militante de l’UMP est bien plus à droite que les cadres. Mettre le « racisme anti-Blancs » au cœur du débat revient à avancer une planche méchamment savonneuse à Fillon, qui se veut plus modéré et que l’on soupçonne d’être indécis. Du coup, Fillon n’a pas osé contredire Copé et la présentation de son programme, il y a une semaine, a été noyée dans la polémique copéiste. Bien joué, reconnaissons-le…

 

Il est vrai que Jean-François Copé ne prenait pas trop de risques en évoquant cette question, mais encore fallait-il un minimum de courage pour le faire. Il avait tout loisir d’utiliser comme paratonnerre les écrits de Najat Vallaud-Belkacem, publiés pendant la campagne présidentielle, dans un livre, «Raison de plus ! » Najat Vallaud-Belkacem est née le 4 octobre 1977 à Beni Chiker au Maroc. Elle est conseillère générale socialiste et a été nommée le 16 mai 2012 ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement dans l’équipe de Jean-Marc Ayrault, dont elle est la benjamine. Que dit-elle ? « Il n’y a plus guère d’ailleurs qu’Eric Zemmour pour parler encore de race, comme s’il y avait besoin de cela pour dénoncer le racisme anti-Blanc dont chacun peut convenir sans mal ni complaisance qu’il existe et qu’il est aussi condamnable et stupide que tout autre. » Très, très sournoisement, Copé a donné le coup de pied de l’âne, disant : « Cette ligne, moi, je l’assume et j’espère que chacun des candidats (chacun ? Il n’y en a qu’un autre, Fillon !) le fera avec la même clarté. » Ce n’est pas fini. Copé tente de prendre l’avantage décisif en jetant de l’huile sur le feu : « Il est des quartiers où il ne fait pas bon être une femme, où il ne fait pas bon être de couleur blanche », a-t-il renchéri sur Europe 1. De pauvres cocottes fillonistes, telle Nathalie Kosciusko-Morizet, disent ne « pas trop aimer ce type de formule ». L’ex-ministre des Sports, David Douillet fulmine, quant à lui : « Cette histoire de racisme anti-blancs, c’est de l’enfumage. » En voilà un qui a tout compris, et qui méritait, en effet, d’être ministre sous

Chirac…

 

MA CHRISTINE EST DE RETOUR !

 

Ma Christine (Boutin) avait disparu de la circulation. Elle me manquait. Dieu merci, la revoici. Comme on le sait, ou comme on l’ignore, ma Christine aime les hommes, et surtout les hommes virils, les vrais, style Rambo, pas ces femmelettes chouineuses qui se couchent devant le moindre zéphir. Elle vient de trouver son Stallone français. Bon, d’accord, il ne ressemble pas vraiment à Stallone, mais l’amour, parait-il, rend aveugle. Elle vient de déclarer : « Nous avons besoin d’un guerrier. Et c’est la raison pour laquelle je choisis et nous choisissons Jean-François Copé. » Ma Christine, je l’adore…

 

LA CROIX D’UN CIMETIÈRE ENLEVÉE AU NOM DE LA LAÏCITÉ

 

Cela se passe à Brou, une petite commune de 4 000 habitants à 50 km de Chartres. A la demande d’une conseillère municipale, Marie Scheffer-Act, qui a tous les traits d’une excitée de chez les excitées, les services de la ville ont retiré la croix chrétienne qui se trouvait au-dessus du portail du cimetière.

 

Elle explique : « C’est vrai, je suis chrétienne, mais aussi profondément laïque. » Mais ne partez pas, le plus grandiose est à venir… Marie Scheffer-Act travaille au milieu d’enfants handicapés. Elle raconte : « Ce sont eux qui m’ont justement fait la réflexion, un jour que la leçon portait sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. » Que c’est beau ! Que c’est émouvant ! Je m’arrête là, car je sens que je vais déraper…

 

LA GRANDE MOSQUÉE DE STRASBOURG, INAUGURÉE PAR MANUEL VALLS

 

Cette grande mosquée fait pendant à celle de Kehl, en Allemagne, à deux km de Strasbourg où les fiers minarets affirment la volonté de domination de l’islam, au cœur de l’Europe. Pour ce qui concerne la mosquée de Strasbourg, la mairie a versé 610 000 euros de subventions, le Conseil régional d’Alsace, 420 000, le Conseil général du Bas-Rhin, 510 000. Le site de la mosquée recommande des lectures parfaitement humanistes : on y découvre le Manifeste islamiquedu leader des musulmans de Bosnie, Alija Izetbegovic, qui écrivait : « Il ne saurait y avoir de paix entre la religion islamique et les institutions sociales et politiques non islamiques », et, entre autres, ceux de Abu Bakr Al-Jazairi qui enseigne les vertus du djihâd offensif, dans son livre à succès,La Voie du musulman, où il écrit : « Il est du devoir des musulmans de se doter de toutes sortes d’armements, pour que le Verbe de Dieu soit le plus haut, de fabriquer tout genre d’armes, même au détriment de la nourriture, de l’habillement et du logement dont on peut se passer. Alors le jihad sera accompli dans les conditions les plus satisfaisantes. » Mais l’invité vedette de cette inauguration est Mustafa Ceric. Il fut Grand Mufti de Bosnie-Herzégovine jusqu’en 2013 et demanda l’incorporation de la Charia dans la constitution de Bosnie. Au mois de mai 2009, il déclara qu’il ne saurait y avoir de frontières entre les musulmans de Bosnie et de Serbie, ces deux pays étant une « terre islamique ». Il s’est réjoui, le 15 août 2009, que « les Balkans, pendant six siècles, convertirent la population slave et chrétienne à l’islam ». Lors d’une rencontre avec le Premier ministre turc, il affirma : « La Turquie est notre mère, il en a toujours été ainsi, et cela perdurera ainsi. » Par ailleurs, une importante délégation marocaine, conduite par le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Toufik, est attendue.

 

On oubliera un instant, bien sûr, que l’article 220 du code pénal marocain punit de 3 à 6 mois de prison un chrétien qui parlerait de Jésus à un musulman et que la constitution marocaine interdit à tout non musulman d’obtenir le nationalité marocaine. Au fait, cerise sur le gâteau, la Grande mosquée de Strasbourg est aussi financée par les Etats wahhabites de l’Arabie Séoudite et du Koweït. Voilà comment cela se passe dans la France colonisée…

 

HISTORIQUEMENT PAS CORRECTS ? PUNIS AU BAC

 

Dans Le Droit de vivre, mensuel de la Licra, ainsi que RIVAROL l’a déjà signalé, on peut lire un article intitulé : « Que faire d’une copie de bac négationniste ? Lui mettre un zéro pointé, en faisant le rapport ? (administrer un zéro suppose d’écrire un rapport le justifiant) » L’auteur de l’article, Mano Siri, explique que, « prise de nausée au sens sartrien du terme » devant deux copies “négationnistes”, au point, la pauvre, de « cesser de corriger pendant quelques jours » tant elle était traumatisée, elle a mis à chacun des candidats un 2/20, expliquant que « c’était suffisant pour les empêcher d’avoir le bac, même au rattrapage.» Voilà comment cela se passe chez ces gens-là…

 

 

 

Lire la suite sur le site de Synthèse nationale ou sur le blog de Robert Spieler.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 22:55

 

http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/imagecache/462_ressource/2012/10/08/762633/images/ressource/sidney.jpg

 

Après le père de Mohamed Mérah qui avait décidé de porter plainte contre la France pour le meurtre de son adorable bambin, le fameux "tueur au scooter" présumé, c'est la famille de Jérémie Louis-Sidney (ça ne s'invente pas) qui porte plainte pour homicide volontaire, refusant d'accréditer la version policière selon laquelle l'islamiste, que les policiers venaient arrêter, aurait tiré le premier.

 

L'arrestation avait lieu dans le cadre d'un vaste coup de filet anti-terroriste; le macchabée était en effet soupçonné d'avoir jeté une grenade dans un supermarché... casher, faisant un blessé léger. On imagine l'urgence et la gravité de la situation.

 

Les islamistes ont visiblement envie d'en découdre avec les juifs, mais c'est selon Le Monde un problème "franco-français" dont tous, nous devons nous sentir responsables:

 

Avant et plus encore après le drame de Toulouse, les responsables de la communauté juive avaient tiré la signal d'alarme. Sans être assez entendus, ils mettaient en garde contre la renaissance d'un antisémitisme virulent dans certains quartiers des villes françaises. La mort de Merah a été suivie d'une vague d'agressions contre les juifs.

 

Telle est la réalité, simple, crue – irréductible à telle ou telle explication géopolitique. C'est une réalité franco-française. [...] 

 

La prise de conscience doit être nationale : cette affaire-là nous concerne tous.

 

Les juifs ne se sentent pas en sécurité, et réclament protection et prise de conscience des autorités françaises, à cause d'islamistes qui refusent les risques du métier et attaquent la police dès que l'un de leurs précieux soldats meurt les armes à la main. Sommes-nous les seuls à ne nous sentir que très vaguement concernés?

   

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 22:03

http://media.news.aufeminin.com/article-6299-ajust_609/richard-descoings-et-sa-femme-nadia-marik.jpg

 

Au moment de sa mort mystérieuse, dont les journalistes n'ont toujours pas donné l'explication (il avait été retrouvé nu dans une chambre en désordre, son ordinateur et son téléphone avaient été jetés par la fenêtre, les journaux avaient rapporté qu'il avait reçu deux hommes dans la nuit), tout le gotha avait rendu hommage à l'homme qui avait ouvert Sciences-Po aux banlieusards, réformé l'institution, à ce "visionnaire infatiguable"... (cliquez ici pour un rappel du concert de louanges)

 

Aujourd'hui, la Cour des Comptes rend un rapport bien peu édifiant sur la gestion de Descoings qui semblait faire le bonheur de tous, étudiants comme enseignants. Jérôme Bourbon, rappelons-le, appelait à la méfiance dans son édito du 13 avril dernier


« Plus l’on tresse les lauriers d’un individu, d’un parti, d’un groupe, plus il faut se montrer méfiant. C’est le cas de Richard Descoings, directeur de l’Institut d’études politiques de Paris. [...] Loin d’être un homme recommandable et estimable, Descoings était un triste sire, l’exemple de ces puissants sans principe, sans morale, sans dignité, sans honneur, sans colonne vertébrale et tout acquis au Politiquement Correct c’est-à-dire à la destruction du beau, du vrai, du bien, de toutes les valeurs et institutions traditionnelles. [...] Interrogé il y a quelques mois par Libération sur le caractère exorbitant de ses émoluments (25000euros net par mois, plus des primes et des avantages divers), le directeur de Sciences Po avait répondu avec morgue et condescendance: «Quel exemple je ne montre pas? Le fait que je sois payé comme je le suis est-il une atteinte aux valeurs? Si je ne faisais rien, si je me battais pour rien, si je n’avais aucun résultat, on pourrait dire que ce n’est pas moral. Comme mes amis conseillers d’Etat, j’aurais pu partir dans un cabinet comme partenaire, et on ne serait pas en train de discuter 25000euros. J’ai choisi de rester, sachant que je serai beaucoup moins payé.»

 

Beaucoup moins payé? En réalité, il semblerait que les revenus mensuels de Descoings avoisinaient les 50 000 euros. Largement de quoi se payer la luxueuse chambre d'hôtel new-yorkaise dans laquelle il a fini ses jours en charmante compagnie... Et lorsque l'on est si grassement récompensé, comment ne pas en faire bénéficier ses amis? On comprend que ceux-ci aient versé des larmes à la disparition d'un dirigeant si peu scrupuleux: la cour des comptes parle de "gabegie d'argent public" dont bénéficiaient les enseignants et les dirigeants de Sciences-Po. Avec la bénédiction de la classe politique, socialiste comme UMPiste. Aubry n'avait-elle pas vanté le "grand serviteur de l'Etat"?

 

Au moment où l'on demande au contribuable de faire des efforts supplémentaires pour payer une dette qu'il n'a pas contractée, ce rapport montre une fois encore, s'il en était besoin, la pourriture de fausses élites qui se croient tout permis, et qui tout en professant un humanisme de bas étage, vivent en parasites.

      

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 13:16

http://www.lexpress.fr/medias/2180/1116442_des-fleurs-et-un-message-deposes-le-30-septembre-2012-dans-le-parc-d-echirolles-pres-de-grenoble-ou-deux-jeunes-ont-ete-lynches.jpg

 

Lu dans L'Express (si quelqu'un comprend quelque chose, qu'il nous fasse signe!):

 

"J'ai gâché ma vie, celle de mes enfants et des jeunes qui sont morts. J'ai tout perdu", confie au Parisien, Fathia, 46 ans, la mère d'un des huit jeunes mis en examen après la rixe mortelle d'Echirolles. Son fils, Mohamed, 20 ans, militaire du 93e régiment d'artillerie de montagne à Varces, est soupçonné d'avoir monté l'expédition punitive contre Kevin et Sofiane.  

A l'origine de ce déchaînement de violence, un mauvais regard lancé par le petit frère de Kevin, Wilfried, à Sid Ahmed, 19 ans, l'autre fils de Fathia. "Depuis mon balcon, j'ai vu mon fils se faire tabasser, raconte cette femme de ménage. J'ai appelé Mohamed, qui était rentré de l'armée pour le week-end. Il se trouvait dans un centre commercial et a dit qu'il arrivait tout de suite. Entre-temps, Sid Ahmed est revenu à la maison." 

"Mohamed m'a juré qu'il n'avait pas porté de coups de couteau"

Mais le mal est fait. Un peu plus tard dans la soirée, Mohamed part avec des amis à la Villeneuve pour venger son cadet. Une première bagarre éclate vers 19h. La police intervient sans que personne ne soit blessé. Ce n'est que deux heures plus tard que la rixe mortelle aura lieu, dans un parc de la Villeneuve. "Quand Mohamed est rentré après la tuerie, il m'a dit: 'Tu sais maman, là-bas, il y a eu des morts'. Quand j'ai vu les gens qui commençaient à taper un des jeunes à coups de marteau, j'ai eu un voile blanc devant les yeux et j'ai commencé à sortir de l'embrouille", raconte sa mère.  

Je n'y suis pas allé pour tuer, c'est un cauchemar.  

Deux jours plus tard, ses deux fils sont interpellés. Elle le sera également le lendemain. Mais après avoir fait deux jours de garde à vue son cadet et elle sont relâchés. Sid Ahmed n'a en effet pas pu participer à la bagarre car il était à l'hôpital pour une blessure à la lèvre contractée dans la première bagarre. Son aîné assure également qu'il est innocent. "Mohamed m'a juré qu'il n'avait pas porté de coups de couteau." Selon elle, Sofiane, tué de 30 coups de couteau, marteau, pioche et son fils étaient amis.  

En garde à vue, raconte le Parisien, Fathia a pu approcher son fils. "Il est tombé dans mes bras et il a pleuré en me disant: Maman, franchement c'est parti d'un seul coup, je n'y suis pas allé pour tuer, c'est un cauchemar. (...) C'est un garçon sensible, pas violent. J'ai le sentiment de bien avoir élevé mes 5 enfants, de les avoir bien éduqués. Mohamed et son frère s'étaient engagés dans l'armée. Ils avaient donc un casier judiciaire vierge. Ce n'était pas des délinquants." 

   
Et le site de l'Express croit bon de préciser:
Avertissement de modération: compte tenu du caractère sensible de ce thème, nous serons particulièrement sensibles à la bonne tenue des débats. Merci donc de ne pas tenir de propos racistes ou discriminatoires. 

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 12:56

 

http://cdn-elle.ladmedia.fr/var/plain_site/storage/images/mode/les-news-mode/autres-news/black-fashion-week-la-mode-noire-celebree-a-paris-2219218/23243058-1-fre-FR/Black-Fashion-Week-la-mode-noire-celebree-a-Paris_mode_une.jpg

 

La ségrégation est une bonne chose, si seulement, bien sûr, ce sont les Blancs qui sont exclus de tel lieu ou évènement. Ainsi, après l'élection d'une miss Black France--compétition interdites aux Blanches, alors que les Noires ont le droit de concourir pour l'élection Miss France-- voici à Paris la Black Fashion Week, qui regroupe les créateurs et modèles noirs. Deux jours pour illustrer le slogan "Black is beautiful"... sous l'oeil complaisant de Blancs qui n'y verront aucun inconvénient, et continueront d'embaucher, eux, des modèles de toutes les couleurs.

 

A quand les bus interdits aux Blancs? Patience, c'est la prochaine étape. La différence, c'est qu'il ne se trouvera pas un Blanc pour protester. De même que les féministes castrent systématiquement les mâles qui ne réagissent pas, ou à peine, les associations anti-racistes ont réussi à imposer au Blanc la détestation de lui-même et l'amour de tout ce qui est exotique.

 

Oui aux miss Black, aux défilés 100% black, si en face nous pouvons avoir des élections miss France avec seulement des Blanches, des défilés avec des modèles blancs. Mais cela s'appellerait de la discrimination; séparer les Blancs et les Noirs, de la ségrégation; et c'est le MAL absolu... tant que le système vient des Blancs. De la part des Noirs, c'est normal, c'est... fashion.

 

 

Une question de Elle à l'organisatrice, Adama Paris:

 

ELLE.fr. Mais n’y a-t-il pas un risque de renforcer les clivages justement ?
Adama Paris. Moi, je trouve les accusations de communautarisme affligeantes. Il ne faut pas voir cela comme un événement organisé par une noire pour les noirs. N’importe qui aurait pu avoir l’initiative de cette « Black fashion week ». D’autant plus que le terme « black », comme pour la musique, fait plus référence à un mouvement qu’à une couleur. Nous avons des créateurs de toutes origines. Idem pour les top-modèles. Je ne fais pas défiler que des mannequins noirs, il y a aussi des asiatiques, par exemple. Effectivement, on ne privilégie pas les filles caucasiennes car elles sont déjà omniprésentes sur les podiums. Les autres ont peu d’opportunités.  Il suffit d’allumer « Fashion tv» pour le voir.  Elles ne sont pas prises aux castings. Les bookeuses affirment qu’elles ne sont pas demandées, les créateurs,  pas « à la mode ». Nous, justement, nous voulons la lancer cette mode.

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 12:39

http://www.la-croix.com/var/bayard/storage/images/lacroix/actualite/s-informer/france/christian-carabin-surdoue-et-fils-de-sans-papiers-_ep_-2012-09-24-856986/27556084-1-fre-FR/Christian-carabin-surdoue-et-fils-de-sans-papiers_article_main.jpg

 

Les media nous rebattent les oreilles avec ce conte de fées moderne, qui comme tous les contes a une morale destinée aux Français infantilisés:

 

Bachelier à 14 ans, étudiant en médecine cette année, Christian, enfant surdoué, était aussi sans-papiers. Ses parents camerounais installés en France depuis dix ans étaient menacés d'expulsion lorsque le réseau RESF s'est emparé de leur histoire, il y a un mois, pour plaider leur régularisation auprès du ministre de l'Intérieur.

Depuis, Christian Etiti a fait la une des journaux télévisés, des médias et le buzz sur les réseaux sociaux. La préfecture des Yvelines a décidé jeudi d'accorder des titres de séjour aux parents.

«Leur situation a été clarifiée et stabilisée», selon la préfecture, estimant «qu'au regard des éléments nouveaux» apportés par la famille, il a été constaté au cours d'un nouvel examen de leur dossier qu'ils avaient «établi leur vie en France».

Des titres de séjour au titre de «la vie privée et familiale» vont donc être délivrés au père du jeune Christian, qui était sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français. Un coup de tonnerre, dans la vie de cet électricien installé à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) arrivé en France il y a plus de dix ans et ayant travaillé six ans à un poste déclaré. En novembre 2011, sa carte de séjour de dix ans n'avait pas été renouvelée. Il était depuis menacé d'expulsion.

Si son père avait du partir, Christian aurait du suivre, car il est à sa charge. Sa mère, en situation régulière, pacsée au père, a fait une demande de titre de séjour de vie privée et familiale «liée à la situation du père», procédure qui permettrait à sa famille de vivre légalement une année de plus en France.

Christian, repéré comme enfant précoce dès son arrivée à 4 ans, va pouvoir poursuivre sereinement sa trajectoire exceptionnelle.

 

En attendant l'adaptation télévisuelle pour France 3, histoire de mieux enfoncer le clou, n'oublions pas le mot de la fin, que Le Figaro omet de formuler mais qui est là, implicite: oui les immigrés sont une chance pour la France! Ils n'ont pas de difficulté à s'intégrer, la preuve. Le raccourci 3 millions de chômeurs, 3 millions d'immigrés est honteux, raciste, dégueulasse! En réalité 3 millions de chômeurs, c'est 3 millions de Français fainéants! Vous voulez des français honnêtes, travailleurs, compétents? Une seule solution: la régularisation massive!

 

Emus, nous le sommes certainement. Tellement, que pour faire voler en éclat les préjugés de quelques fachos que l'on n'a pas encore réussi à exterminer, nous avons décidé de lancer une pétition pour l'établissement de statistiques ethniques de la population carcérale. Rien que pour prouver que les sans-papiers, ce sont des martyrs d'une bureaucratie aveugle, comme Christian, et certainement pas des délinquants en puissance ou en acte. Allez, tout le monde écrit à SOS-Racisme pour demander des tests de QI, de niveau d'instruction, et des extraits de casier judiciare, de tous les sans-papiers de France et de Navarre!

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 12:25

 

http://www.publicsenat.fr/sites/default/files/imagecache/large/photo1349247702141-1-02.jpg
Une interview du JDD:

INTERVIEW DE LA SEMAINE - Le Front national a quarante ans d'existence vendredi. Le co-fondateur du parti d'extrême-droite revient, pour leJDD.fr, sur ces quatre décennies, marquées par le style imprimé par sa formation, et sur ses dérapages.  "Le Front national, envers et contre tout, s'est maintenu dans une adversité totale, de toutes les forces économiques, sociales, politiques, financières, religieuses ou philosophiques", explique-t-il.

 

Le Front national a 40 ans vendredi. En quatre décennies, le parti n'a eu qu'une quarantaine de députés. Où avez-vous échoué?
Si nous avions le même mode de scrutin que 25 des 27 pays européens, le FN aurait 120 députés aujourd'hui. Mais la France est le seul pays a utilisé le scrutin majoritaire à deux tours. C'est un système castrateur, dont la conséquence navrante est que les citoyens se sentant peu ou mal représentés se désintéressent des élections. Ainsi, le lien entre le peuple et la politique se distend. Et au moment où on aura besoin de lui, on l'appellera au secours mais il ne viendra pas.

 

Donc pour vous, après quarante ans, le FN est une réussite.
Oui et d'abord, parce qu'il existe. Dans cette mouvance politique, pratiquement il est le seul. Si à gauche et au centre, les socialistes, communistes et radicaux ont des formations très anciennes, les partis de droite sont tous nouveaux. D'ailleurs, ils changent d'étiquette à chaque élection ou presque. Le Front national, envers et contre tout, s'est maintenu dans une adversité totale, de toutes les forces économiques, sociales, politiques, financières, religieuses ou philosophiques. Et, malgré quelques avatars issus de trahisons, de désertions, de scissions, le FN est toujours là et représente six millions de voix.

 

Le Front national est-il un parti familial ?
Bien sûr que non! Il n'est pas plus familial que l'UMP ne l'est avec la famille Debré. L'investissement de notre famille en politique est un réflexe que j'ai imposé à Marion (Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen,la plus jeune députée de l'Assemblée nationale depuis juin dernier, Ndlr). Elle ne voulait pas être candidate. Je lui ai alors dit : "Comment pouvons-nous demander aux jeunes de s'engager politiquement quand ceux de notre propre famille ne s'engagent pas?" Ce n'est pas un cadeau que je lui ai fait, mais une mission que je lui ai donnée. Une charge. Un risque.

 

Dans le programme économique du FN en 1973, le FN est clairement libéral et on vous appelait même, dans les années 1980, le "Reagan français". Pourtant, votre parti est aujourd'hui étatiste et interventionniste…
Je suis toujours pour moins d'Etat mais mieux d'Etat. Mais attention, en régime socialiste, sous François Mitterrand, le Front national était plus libéral. A l'inverse, en régime libéral ou ultra-libéral, il est plus étatiste. Nous nous équilibrons par rapport à des positions que nous jugeons excessives. Mais ce n'est pas incohérent.

 

Avez-vous réellement voulu le pouvoir?
Mais c'est une légende : "Le Pen ne voulait pas le pouvoir". Ça part de quoi ça? Jamais le Front national n'a eu plus de 18% à une élection présidentielle. Or, on ne prend pas le pouvoir avec 18% des voix. On commence à l'espérer à partir de 25%. Par conséquent, il est bien évident que le FN, comme tous les mouvements politiques, a eu pour vocation naturelle de prendre le pouvoir, de mettre en pratique ses idées. En attendant, le FN pèse dans la vie politique, oblige ses adversaires à se définir par rapport à lui, il ne les empêche pas de faire des bêtises, mais il fait ce qu'il peut.

 

S'il veut le pouvoir, le FN ne serait donc pas un parti antisystème…
Mais tout dépend de la définition du système. Nous sommes contre le système UMPS, et non pas un parti non-républicain comme on nous en fait le grief. Le Front national, en quarante ans, s'est présenté à toutes les élections sans exception. Et il n'a jamais été poursuivi ni condamné pour violations des règles constitutionnelles ou de celles de la vie politique française. Alors pourquoi certains se réputent-ils républicains, ce qui, a contrario, voudrait dire que nous ne le sommes pas?

 

Le FN est-il un parti populiste?
Si le populisme est tenir compte de l'opinion du peuple, alors oui, nous sommes populistes.

 

Le populisme, c'est aussi créer des débats passionnels, jouant sur les émotions. Le FN a usé de ces méthodes…
Mais comment peut-il faire autrement? Le FN n'est pas présent aux échelons municipal et régional  et il n'a pas de relais dans la presse. Vous dites que nous faisons appel à des réactions passionnelles, mais la vie est passion, elle n'est pas seulement intellectuelle.

 

Trente ans après vos propos sur les chambres à gaz ou "Durafour crématoire", pour lesquelles vous avez été condamné, regrettez-vous ces phrases?
Ce sont avant tout des membres de phrases que des gens ont mis en scène dans une perspective négative. C'est la manière dont ma formule de l'époque a été exploitée qui a créé l'événement.

 

Beaucoup vous ont qualifié d'antisémite…
Ce que je conteste d'ailleurs. Citez-moi une phrase antisémite de Jean-Marie Le Pen. L'antisémitisme, c'est une doctrine, pas un jeu de mots qu'on juge bon ou mauvais. Vous ne pouvez pas dire que le "détail" des chambres de gaz est une position antisémite. D'ailleurs, je déclare maintenant : "J'ai bien compris. C'est la Seconde guerre mondiale qui est un détail de l'histoire des chambres à gaz."

 

Lors de l'université d'été du Front national à la Baule, vous avez, au cours d'une conférence sur l'immigration, dit que "la plupart des immigrants sont de races, de mœurs et de religions différentes des nôtres"…
(Il ironise) Oui, je sais que les races n'existent pas et que le Bantou est tout à fait comparable au Norvégien du Nord. Je crois à l'existence de races. Ce n'est pas moi qui l'ai inventé. Je ne vois pas comment on peut faire procès à quelqu'un d'employer ce mot.

 

Comment définiriez-vous le racisme?
C'est l'expression d'un mépris à l'égard d'autres races ou la croyance d'une supériorité d'une race sur une autre. Oui, ça c'est le racisme et ce racisme-là me parait contestable. Si c'est raciste de constater qu'il existe des gens de couleurs, de tailles, de niveaux culturels différents… (Jean-Marie Le Pen a été condamné à 10.000 francs d'amende en 1998 pour des propos sur "l'inégalité des races, Ndlr)


Toujours à La Baule vous avez parlé des Roms en disant qu'ils étaient "comme les oiseaux", ils "volent naturellement". L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a annoncé mercredi qu'elle vous cite à comparaitre pour "provocation à la haine raciale" et "diffamation raciale". Comment réagissez-vous?
L'UEJF est par nature l'avocat des Roms. Je ne sais pas au fond ce qui les unit. L'humour leur est assez imperméable. Dans notre pays, quel est notre niveau de liberté de parole? Et, ce que je retiens, c'est que ce ne sont pas des Roms qui m'en ont fait grief. Ce sont des professionnels de la pensée unique.

 

Vos dérapages vous ont-ils couté des voix?
Si on regarde les chiffres : avant le "détail" 2,2 millions d'électeurs, après 4,4 millions. Mais ce n'est pas une démonstration. Je ne sais vraiment pas. Quand on est attaqué, cela vous nuit. Mais j'ai servi de plastron. Il y a des formations qui ont besoin d'un plastron adverse pour exister. Et quand il n'existe pas, on l'invente.

 

Les statuts du Rassemblement Bleu Marine ont été déposés. Quelles personnalités souhaiteriez-vous voir vous rejoindre? 
(Il ouvre les bras en grand) Laissez venir à nous les petits hommes politiques.  Mais je souhaite qu'ils aillent directement au Front national, qui est le cœur du système. Le Rassemblement Bleu Marine sert à ceux qui ne veulent pas être au centre du réacteur, c'est pour les tièdes. Les chauds vont au FN.

 

Marine Le Pen a réussi un meilleur score que vous. Est-elle une meilleure candidate que vous?
Sans doute. Les chiffres le prouvent. Elle a des atouts que je n'ai pas : c'est une femme, elle est jeune, elle est sans doute plus en adéquation avec notre temps que je ne l'ai été moi-même.

 

Comment jugez-vous les débuts de François Hollande?
Il est "flambiesque". Mais j'ai une certaine indulgence pour la gauche. Parce que je considère que le principal responsable de la décadence française, c'est la droite. Elle ne respecte pas sa doctrine et ses principes. Elle veut être la gauche quand elle est au pouvoir.  Giscard, Chirac, Sarkozy, tous pareils. J'avais dit de Jacques Chirac qu'il serait pire que Lionel Jospin. Il a été pire.

 

En quarante d'existence du FN, il restera comme votre grand adversaire…
Oui, c'est Chirac. Hélas, bon… (Il réfléchit longuement) Je ne vais même pas dire que j'ai pitié de lui. J'ai pitié des Français, j'ai des craintes pour eux. Qu'ils cessent d'être maîtres chez eux.

 

L'UMP va choisir son nouveau président. Qui de Jean-François Copé ou de François Fillon a votre préférence pour favoriser l'essor du FN?
Honnêtement, je ne sais pas. Ou peut-être François Fillon, parce qu'il est moins démago. Il est plus anti-FN officiellement, alors il sera peut-être un meilleur adversaire. Je prendrai celui qu'il y aura. Je ne vois dans ce mouvement politique personne qui incarne une chance de redressement. Même pas ceux de la Droite populaire, qui ont le langage de Le Pen mais le vote de Sarkozy.

 

Serez-vous candidat aux élections européennes de 2014?
Oui! Si Dieu me prête vie. En principe, en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Et si ce sont des listes nationales, je serai numéro deux de la liste, derrière Marine.

 

Et aux municipales la même année?

Non. Ça n'a jamais été ma tasse de thé. Je suis d'un autre niveau, je ne maitrise pas du tout celui des municipales.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 23:55

 

http://referentiel.nouvelobs.com/wsfile/0571342504340.jpg

Pulvar et l'objet du délit

 

"Je fais ce que je veux de l'argent que je gagne", voilà ce que "tweete" Audrey Pulvar à propos du buzz provoqué par la révélation du prix de... sa paire de lunettes. Celle-ci aurait coûté 12000 euros. Certes, Pulvar fait ce qu'elle veut de son argent; le hic, c'est l'indécence qu'il y a à se faire passer pour une femme de gauche, un soutien d'un président qui de son propre aveu "n'aime pas les riches", et vivre comme la femme d'un vulgaire PDG. Son compagnon ministre pourra toujours tapoter l'épaule des ouvriers dont l'usine ferme, et qui perdent tout du jour au lendemain; accuser les patrons, les parachutes dorés, les dividendes et autres gros mots; faire mine d'imposer à ces patrons voyous des plans de relance; il fait partie du même monde. Comme sa bonne femme, les patrons pourront lui dire qu'après tout, ils font ce qu'ils veulent de l'argent qu'ils gagnent...


Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 23:35

 

http://www.mycommunitymanager.fr/wp-content/uploads/2012/03/Banania-Ya-bon.jpg

 

The "F word", c'est ainsi que les Américains désignent le juron le plus usité de leur langue. Mais nous venons d'apprendre qu'il est des grossièretés à faire frémir les plus vulgaires des habitants d'outre-Atlantique, the "N word". N comme, on vous le donne en mille...

 

Lu sur le site de Première:

 

Nicole Kidman sait prendre des risques. Dans Paperboy, l'actrice glamour s'est transformée en vamp white trash, elle a accepté de mimer une fellation et de pisser sur Zac Efron, elle a tout donné à Lee Daniels, le réalisateur. Tout ? Non. Si le cinéaste lui a tout fait faire, il n'a pu lui faire tout dire. Kidman a en effet refusé de prononcer le mot "nègre" dans une scène, un mot si politiquement incorrect que les Américains d'ailleurs ne le prononcent plus, l'évoquant comme le "N-word".

"Il m'a semblé que ça n'allait pas avec le personnage" s'est justifié l'actrice lors de la conférence de presse du film au New York Film Festival. "Mon fils est Africain-Américain et je ne l'ai pas senti. Ca n'allait pas." Ce refus a bien failli faire capoter le film, Lee Daniels étant si mécontent qu'il s'en est plaint au producteur. Qui lui a fait remarquer que jusque là, il avait mis une des plus grandes actrices du monde à genoux, et qu'après la masturbation, la fellation et le "peegate", il pouvait peut-être lui accorder ce caprice.

Le réalisateur de Precious est connu pour mettre ses acteurs - comme ses spectateurs - mal à l'aise. Pour Paperboy, il a demandé à Nicole Kidman, méga-star internationale, de faire elle-même son maquillage. Un manque de confort qui préparait l'actrice à ce qui allait suivre. Pour les besoins du rôle, elle aura donc tout accepté, sauf de dire un mot qui, à l'époque où se déroule le film (la fin des années 1960), n'était pas encore banni du vocabulaire courant.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article