Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 09:56

http://www.lavie.fr/sso/blogs/image.php?id_blog=10361&id_image=1306

 

Lu dans Le Point:

 

La présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) Christine Boutin va toucher 180 000 euros de l'UMP d'ici au mois de novembre, compensation financière, dit-elle, pour le retrait de sa candidature face à Nicolas Sarkozy à la dernière présidentielle.

"J'ai passé une alliance avec Nicolas Sarkozy en février, quand j'ai retiré ma candidature à la présidentielle", explique l'ancienne ministre du Logement à l'hebdomadaire Valeurs actuelles à paraître jeudi. "En le soutenant, je renonçais aux 800 000 euros de financement public de ma campagne, somme que j'avais déjà dépensée. Nicolas Sarkozy s'était engagé à ce que cette somme me soit remboursée par l'UMP", affirme-t-elle. Interrogée par l'AFP, Christine Boutin a précisé avoir déjà perçu à ce titre 500 000 euros de l'UMP en juin dernier. La loi sur le remboursement des frais de campagne prévoit un remboursement de 800 000 euros pour les candidats du premier tour ayant obtenu moins de 5 % des suffrages exprimés.

Une dette "que Fillon devra honorer" (Boutin)

Valeurs actuelles fait état, sans le nommer, des confidences d'un député UMP laissant entendre que le versement de cette somme serait une contrepartie de l'engagement de la présidente du PCD en faveur de Jean-François Copé dans la course à la présidence de l'UMP. Une version formellement démentie par l'intéressée qui se dit "blessée que l'on ait pu imaginer une seconde" qu'elle était "achetable". "Je suis allée voir François Fillon et Jean-François Copé à plusieurs reprises. Seul Copé m'a écrit une lettre très claire sur l'alliance de l'UMP et du PCD, garantissant l'autonomie et l'indépendance de mon parti", fait-elle valoir pour justifier son choix en faveur du secrétaire général de l'UMP.

"L'UMP a une dette vis-à-vis de moi, j'ai des preuves de l'engagement de Sarkozy de me rembourser ces 800 000 euros", insiste Christine Boutin. "J'ai malheureusement dû me battre pour commencer à en voir la couleur. J'ai même dû vendre ma permanence pour solder une partie de ma dette. D'ailleurs, après avoir touché ces trois chèques (de 60 000 euros chacun, NDLR), l'UMP me devra encore 120 000 euros, dette que Fillon devra honorer s'il est élu président du mouvement", souligne-t-elle.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 16:26

 

http://img.over-blog.com/265x255/5/21/93/77/Divers/les-intransigeants-parti-de-la-france.jpg

 

Les Intransigeants :

 

“La crise dans la société est un problème philosophico-religieux

 

 

RIVAROL : Après un an et demi d’absence, votre blog « Les Intransigeants » vient de réapparaître sur la toile. Pourriez-vous le présenter à nos lecteurs qui ne le connaissent pas encore ? 

 

El Cristero : Bonjour à tous les lecteurs de RIVAROL ! Les Intransigeants sont un journal d’information catholique en ligne fondé en janvier 2008. Il y avait quatre rédacteurs à la base, dont moi-même, qui étudiaient dans la même université. Nous avons lancé le projet après une bonne marche dans la neige, durant un repas dans un charmant restaurant en Europe centrale. Nous étions frustrés de ne pas voir sur la toile un site d’information catholique à forte audience qui ne soit pas contaminé par le libéralisme et le modernisme. Nous voulions un site catholique pur et dur ! Les Intransigeants s’attaquent à tous les sujets que bon nombre de gentils sites chrétiens conservateurs évitent : république sioniste et maçonnique, choc des civilisations, révisionnisme, décence vestimentaire, mauvaise musique, concile Vatican II. Il y a également des sujets plus communs comme le problème des sodomites, la question de l’avortement et du féminisme. Avant notre fermeture d’un an et demi en janvier 2011, nous avons terminé avec un succès de 200000 visiteurs par mois et 200 à 1000 commentaires par billets. Du jamais vu pour un site de la Tradition. Nous venons de relancer le site ce 11 septembre 2012 et le succès est doucement en train de reprendre. Il y a encore du travail avant de reconquérir tout notre lectorat. A présent, nous sommes directement supervisés par de bons prêtres.

 

R. : Justement, quels sont les changements notables entre Les Intransigeants ancienne et nouvelle formule ? 

 

E. C. : Je pense que nous avons acquis en maturité, nous sommes beaucoup plus ouverts et tolérants. Non ce n’est pas vrai. Durant cette année et demi d’absence, nous avons continué à nous former et nous revenons tout simplement plus radicaux. En plus d’être supervisés par de bons prêtres, ce qui est nécessaire quand il s’agit d’un journal catholique, la ligne éditoriale a également évolué sur certains sujets. Le changement le plus notable, c’est que nous avons pris clairement position dans la crise qui touche actuellement la Tradition. Nous rejetons la politique de ralliement avec la Rome moderniste et conciliaire. Rome a rejeté la Foi depuis le dernier Concile, elle doit se reconvertir. Ce n’est pas en faisant de l’entrisme avec une mentalité libérale qu’on fera évoluer les choses, c’est en combattant ! Pour le reste, le style graphique du site reste inchangé depuis notre fermeture de 2010. 

 

R. : Votre radicalité ne plaît pas à tout le monde. Pouvez-nous nous rappelerles multiples tentatives de censure à votre égard?

 

E. C. : Houlala ! On ne les compte pas. Menaces, intimidations, tentatives de piratage, poursuites judiciaires. Ils ont tout essayé. Ces tentatives proviennent généralement de trois sources. Les sionistes, les associations sodomites et ce que nous appelons les “nolifes”. Il faut bien avouer qu’on ne leur fait pas de cadeaux. Les sionistes, aux cotés des associations sodomites, ont mis le paquet au niveau judiciaire. Cela en plus des intimidations et du chantage. Nous savons que plusieurs plaintes ont été déposées, en particulier pour “antisémitisme”(sic) et “homophobie”. Mais jusqu’ici, ils ne sont pas encore parvenus à nous arrêter. La communauté “nolife”, avec moins de moyens, a été un peu plus efficace. Ce sont principalement des jeunes décadents hostiles à la chrétienté, friands des musiques dégénérées que nous ne cessons pas de critiquer, qui tournent autour des délires audiovisuels geeks (réseaux sociaux, forums proches d’Anonymous, etc.), qui ont réussi quelques coups. Ils ont passé des heures sur internet à essayer de nous pirater, à nous harceler (lancement de “raids” comme ils disent, une expression geek à la mode) et à faire en sorte que notre ancien hébergeur, wordpress, finisse par se laisser convaincre qu’il fallait nous expulser. Wordpress finit par céder. On ne payait pas cet hébergeur, nous étions un petit site parmi d’autres. Immédiatement après, pour fêter l’évènement, ils ont organisé une petite soirée “anti-intransigeants” à Paris avec pas moins de 40 personnes hostiles à notre site. Cela nous a un peu énervés au début mais, au final, nous avons été très flattés. Pour que le système et ses sbires s’acharnent comme cela, c’est que nous sommes sur la bonne voie. Tout ce que ces haineux de la vraie religion sont parvenus à faire, c’est de la bonne publicité et permettre au site de revenir chaque fois plus fort, tout simplement.

 

R. : Vous aviez même migré pendant une courte période chez un hébergeur iranien pour être hors de portée de ce genre de pressions. Pourquoi cette expérience n’a-t-elle pas fonctionné? 

 

E. C. : Nous préparions, entretemps, notre retour en force sur un hébergeur payant plus conventionnel. Boris Le Lay, qui s’occupait du site <le-projet-juif.info>, nous avait conseillé quelque chose. L’hébergement iranien, de qualité médiocre, était une étape intermédiaire en attendant de tout mettre en place. A présent, nous sommes hébergés en Extrême-Orient. Il y a tout un tas de pays très intéressants pour la véritable dissidence politique car ils coopèrent difficilement avec l’Occident en matière de poursuites judiciaires.

 

R. : Vous dénoncez régulièrement le sionisme dans vos articles, contrairement à la majorité des sites catholiques ou conservateurs. Pensez-vous que les milieux catholiques traditionalistes ou nationalistes soient infectés par ce virus politique?

 

E. C. : Le fait est que le libéralisme continue à faire des ravages. La montée du populisme est en train d’ancrer en profondeur, dans les milieux de droite nationale, toute la pourriture idéologique occidentale contre laquelle hier ces mêmes milieux se battaient. Droits de l’homme, féminisme, laïcité. Je crois que le sionisme, la plupart du temps, est plutôt vu comme une opportunité par ces nouveaux libéraux, il ne s’agit pas d’une adhésion complète. L’islamophobie primaire, fondée sur la mentalité libérale, peut facilement faire voir le sionisme comme fer du lance du « grand combat » de l’Occident contre le monde musulman. Certains me disent qu’ils n’aiment pas spécialement les juifs mais, contre les barbus qui rêveraient tous de nous égorger, tout est bon à prendre. On remarque aussi une autre nouveauté de plus en plus à la mode : beaucoup de ces nouveaux populistes se montrent très favorables à la « communauté gay ». Après tout, il s’agit de notre belle culture occidentale fondée sur l’ouverture et la tolérance. Je constate que la Tradition anticonciliaire est beaucoup moins contaminée par ces problèmes que le milieu politique national. L’esprit de la contre-révolution est encore présent, grâce à Dieu. Mais le virus progresse tout doucement, à petit feu. Je crois même que ces problèmes rejoignent la question du ralliement. On remarque que les prêtres les plus antisionistes et contre-révolutionnaires sont généralement opposés à la politique de ralliement à la Rome conciliaire.

 

R. : Vous avez toujours apporté votre soutien à Mgr Williamson. Comment analysez-vous sa mise à l’écart par la hiérarchie de la Fraternité Saint-Pie X et, d’une manière générale, la crise interne qui sévit dans la “tradition” ? 

 

E. C. : Comme le répète souvent MgrWilliamson en s’inspirant d’Orwell : la Fraternité Saint-Pie X, jusqu’ici, dit 2+2=4 et la Rome conciliaire dit 2+2=5. Si la FSSPX rejoint Rome et dit un jour 2+2=5, ça ne va pas. Si, après maintes discussions, la FSSPX et Rome trouvent un accord et disent 2+2=4,5, ça ne va pas non plus ! La Vérité ne laisse pas de place à l’erreur, c’est à Rome de dire 2+2=4 ! Or, avec l’hérésie libérale nommée « herméneutique de la continuité » propre à Benoit XVI, c’est le second scénario qui est en train de s’opérer. Mgr Fellay croit tout simplement que Benoît XVI « a changé », ce sur quoi les trois autres évêques de la Fraternité Saint-PieX ne sont pas d’accord. C’est là toute la clé du problème. Il ne maîtrise pas la théologie de Benoît XVI. Celui-ci est dans une mentalité conservatrice qui n’a rien à voir avec la Tradition catholique. Il raisonne avec cette nouvelle hérésie depuis les débuts de VaticanII, dont il a été l’un des pères. Mgr Fellay y adhère apparemment (voir ses déclarations dans la vidéo « Traditionalist leader talks about his movement » sur Catholic News Service), ce qui n’est pas le cas des trois autres évêques qui ne sont pas prêts à lire les erreurs du dernier concile « à la lumière de la Tradition » (sic). Parmi ces trois évêques, l’un d’eux a la réputation de ne pas garder sa langue dans sa poche, quitte à en payer parfois le prix fort. Si Mgr Fellay parvient à éjecter Mgr Williamson, ce qui pourrait ne pas tarder, la crise reprendra de plus belle. […]

 

Propos recueillis par Paul THORE

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 16:21

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3063.jpg

 

Europe : le désastre vingt ans après Maastricht

 

 

Il y a vingt ans, pendant la campagne sur Maastricht, les sectateurs de ce traité dit de l’Union européenne, à commencer par Jacques Delors, alors président de la Commission de Bruxelles, nous affirmaient, la main sur le cœur, que si les Français votaient oui lors du référendum du 20septembre 1992, l’Europe leur assurerait le plein emploi, la croissance et la prospérité. Le père de Martine Aubry, dans sa rage de voir adopté ce traité, inquiet devant la progression du nombre des eurosceptiques dans les enquêtes d’opinion, était allé jusqu’à dire, lors d’un meeting, que les partisans du non n’étaient pas dignes de faire de la politique. On connaît la suite : le non qui était donné gagnant trois semaines avant le scrutin a finalement perdu. Pourquoi ce basculement ? D’abord, lors d’un débat télévisé à la Sorbonne animé par Guillaume Durand, Philippe Séguin, autoproclamé champion du non, avait été (volontairement ?) lamentable devant François Mitterrand. Ensuite et surtout, la mise en scène médiatique du cancer de la prostate de l’Elyséen, quelques jours avant le scrutin, avait ému les imbéciles, conduisant un nombre non négligeable de nos compatriotes à changer leur vote au tout dernier moment. Même si l’on apprit plus tard que Mitterrand souffrait de cette maladie depuis 1981, le mal était fait : le pays avait abdiqué sa souveraineté et abandonné sa monnaie, le franc, notre compagnon de route depuis Jean II le Bon. 

 

Une fois Maastricht avalisé, toute une série de traités vinrent achever de liquider les derniers vestiges de notre indépendance nationale : Amsterdam, Nice, Lisbonne, ce dernier imposé par voie parlementaire malgré le non très net des peuples français et néerlandais en 2005. Et aujourd’hui la représentation nationale est sur le point de donner son assentiment à un nouveau texte, le traité budgétaire européen, concocté par Merkel et Sarkozy et que Hollande n’a nullement corrigé contrairement à ses promesses de campagne. L’issue du scrutin ne fait aucun doute puisque les socialistes pourront bénéficier du soutien quasi unanime des élus de l’opposition parlementaire (UMP, Nouveau Centre, Divers droite), la majorité des Verts et le Front de gauche ayant fait connaître leur intention de voter contre ce traité. Cette opposition de la gauche de la gauche ne doit cependant pas nous leurrer : si les communistes et les écolo-gauchistes étaient vraiment contre la politique menée par le gouvernement Ayrault, ils le censureraient ce qu’ils se garderont toujours de faire. 

 

Lorsque le Premier ministre ose clamer à l’Assemblée nationale que la ratification du traité n’entame pas la souveraineté de la France, il ment effrontément. Quelle souveraineté budgétaire restera-t-il au Parlement dès lors que le traité grave dans le marbre la fameuse «règle d’or» imposant aux 25 États signataires de ne pas dépasser un déficit “structurel” égal à 0,5% du PIB ? Avec l’adoption de ce nouveau traité scélérat, il faut s’attendre à une nouvelle cure d’austérité dont témoignent déjà les hausses massives de prélèvement, le tour de vis fiscal décidés par le gouvernement. Depuis plusieurs décennies, l’Europe est le moyen pour la finance internationale, et donc pour les gouvernements nationaux qui n’en sont que les zélés serviteurs, de supprimer les souverainetés des nations du Vieux Continent, les frontières, les monnaies, les équilibres ethniques mais aussi d’appauvrir le peuple, de réduire graduellement son pouvoir d’achat. 

 

[...]

 

jeromebourbon@yahoo.fr

 

 

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf dès aujourd'hui, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles).

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 16:21

 

http://4.bp.blogspot.com/_NLLo0ioX25M/TDuZDQAFafI/AAAAAAAADqU/ptkq8ygiYIU/s400/ds_le_ventre_web566.png

"Affiche pour un droit inaliénable à l'IVG"
Source : http://imaginaction.over-blog.org

 

MISE A JOUR:

 

Ce "service public" coûtera la bagatelle de 37,1 millions d'euros, alors que le gouvernement prône l'austérité. Seront taxés, pour financer les avortoirs: les retraités, les travailleurs indépendants et les employeurs à domicile (souvent des mères de famille qui ont besoin de nounou ou de femmes de ménage), mais encore les fumeurs, et les buveurs de bière. Ces derniers, s'ils se raisonnent, auront toutes les raisons de se féliciter de l'abandon de leur addiction, puisque la Sécu remboursera moins bien les médicaments et certaines consultations chez les spécialistes. Bref, on abandonne les malades pour massacrer des bébés parfaitement sains. Ca se passe comme ça, en Hollandie!

------------------------------

 

Lu sur Topsanté.com:

 

Alors que l’on vient de célébrer la Journée mondiale de la contraception, le sujet semble être au cœur des discussions des autorités de santé. Il y a quelque jours, on apprenait en effet que les pilules de 3génération ne seront bientôt plus remboursées et cette fois c’est l’IVG qui est au centre des discussions. En effet, selon le quotidien Les Echos, le remboursement des interruptions volontaires de grossesse devrait bientôt passer à 100%. Une mesure qui devrait faire partie du prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale.

Actuellement, combien coûte une IVG ?

Le prix d’une IVG dépend de la méthode utilisée (médicamenteuse ou chirurgicale) et du lieu où celle-ci est réalisée (établissement public ou privé, cabinet médical). Pour une IVG chirurgicale, le tarif est de 250 à 450 euros environ, selon l’établissement, la durée de l’hospitalisation et le type d’anesthésie.
Pour une IVG médicamenteuse, le coût varie entre 190 et 270 euros, selon le lieu de sa réalisation (médecin de ville, hôpital, établissement privé).

Jusqu’à présent, l'IVG chirurgicale, réalisée en établissement de santé, était prise en charge par l’Assurance Maladie à hauteur de 80 %. L’IVG médicamenteuse, pratiquée en médecine de ville ou en consultation dans un établissement, était remboursée à hauteur de 70 %. Et seules les femmes qui relèvent de la Couverture Maladie Universelle complémentaire (CMU complémentaire), les jeunes filles mineures non émancipées sans consentement parental et les femmes bénéficiant de l’aide médicale de l’État pouvaient prétendre à un remboursement à 100%

 

Par contre, les appareils auditifs, dentaires ou les lunettes, qui relèvent véritablement des soins, sont très mal remboursés, à moins d'avoir une bonne mutuelle. Si le trou de la Sécu n'était pas déjà abyssal, c'est peut-être par là qu'il aurait fallu commencer, plutôt que par cette mesure, encore une fois ultra démago (pour plaire au lobby féministe), alors même que l'offre contraceptive est étendue et bien remboursée, et même gratuite pour les mineures.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:28

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 18:02

http://la-flamme.fr/wp-content/uploads/2012/09/Gabi-289-d.jpg

 

Après l'interdiction à la dernière minute de la "révolte des souchiens" (cette manifestation avait été autorisée le 26 septembre), les militants se sont réunis samedi sur le parvis de Notre-Dame. Ils ont été aussitôt encerclés par des cars de la police et placés en garde à vue. L'arrestation d'Alexandre Gabriac a été particulièrement violente, comme le montre cette photo vue sur le site La Flamme.

 

Extrait d'un communiqué des Jeunesses Nationalistes et de l'OEuvre Française:

 

Malgré la volonté du système de nous faire taire, nous nous sommes rassemblés devant Notre Dame de Paris afin de montrer que les Français relevaient la tête et étaient déterminés à redevenir maîtres chez eux. Avant même d’être encerclés par des forces de l’ordre au pied de la Statue de Charlemagne place Notre Dame à Paris, avec une brutalité sans pareil, les militants dont Alexandre GABRIAC et Yvan BENEDETTI ont été arrêtés par la police du ministre à la kippa Manuel Valls.
    
    Cette répression montre non pas la force mais la faiblesse d’un régime aux abois empêtré dans une crise économique porteuse d’une grave crise sociale et politique à venir. Comme toujours, l’avenir appartiendra à ceux qui sauront constituer une minorité politiquement formée et inaccessible au découragement.
   
    
  
Vidéos disponibles sur le site de Jeune Nation, à consulter pour en savoir plus.
Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 17:27

 

http://www.metrofrance.com/_internal/gxml!0/4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$4zk7cqgg1lg40ws3aiza5l25eabu8r8/taubira_afp.jpeg

 

Sur le projet de loi concernant le mariage homo (lu dans Métro):

 

Il doit être présenté à la fin du mois en conseil des ministres, avant un marathon parlementaire qui s'annonce particulièrement éprouvant pour la majorité. Toutefois, face aux fortes résistances de la droite, Christiane Taubira reste parfaitement mobilisée. "J'ai tout mis en oeuvre pour que l'engagement soit tenu", assène celle qui veut faire de 2013 "une année historique" pour l'égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels.

 

L'année 2013 sera historique avec l'adoption du "mariage" homo, mais surtout avec l'autorisation de la PMA et de la GPA, ces manipulations qui doivent permettre à des couples homos (dont la stérilité, rappelons-le, est toujours nécessaire, naturelle, et non pas accidentelle) d'avoir des enfants. En pratique, et malgré les pleurnicheries du lobby gay qui hurle à la persécution, les concubin(e)s peuvent déjà obtenir l'autorité parentale sur les enfants biologique de leur partenaire (voir ci-dessous un article de Têtu):

 

C'est, selon l'avocate des deux femmes, «un pas supplémentaire vers l'égalité entre différentes formes de familles». Une juge aux affaires familiales a accordé le 12 septembre  à Bayonne l'autorité parentale à deux femmes pacsées, chacune sur l'enfant de l'autre. Le parquet a donné un avis favorable, et le jugement devrait donc être définitif faute d'appel du parquet d'ici un mois.

«Conforme à l'intérêt des enfants»
Dans ses attendus, la juge considère que la décision «conforme à l'intérêt des enfants», «viendra officialiser une situation de fait qui fonctionne déjà en pratique de manière satisfaisante» a indiqué l'avocate Me Colette Capdevielle.

Surtout, souligne-t-elle, les attendus notent que «les enfants paraissent épanouies au sein d'une famille ainsi constituée». La juge, interprète l'avocate, «reconnaît que deux femmes qui vivent ensemble avec chacune leur enfant forment une "famille". C'est un pas supplémentaire dans l'égalité entre différentes formes de familles». La décision rappelle celle de novembre 2011, par le même tribunal aux affaires familiales à Bayonne, qui avait accordé à une femme pacsée avec une autre l'autorité parentale conjointe sur les jumelles mises au monde par cette dernière, et qui avait énervé certains députés UMP (lire notre article).

«L'existence d'une autre forme de famille»
Cette décision n'avait été assortie d'aucune mention explicite de «circonstance particulière», ce qui constituait, selon la même avocate, un revirement de jurisprudence par rapport aux jugements dans ce type de dossier. La décision de septembre «va encore plus loin» car dans ses motivations la juge «reconnaît l'existence d'une autre forme de famille», selon Me Capdevielle.

Le parquet a estimé pour sa part que la décision de novembre 2011 était bien une avancée dans le sens ou précédemment «la Cour de cassation avait déjà admis ce principe mais en l'assortissant de conditions particulières». «Ce n'a pas été le cas de la décision du 2 novembre 2011 à Bayonne et ce n'est pas non plus le cas de la décision du 12 septembre», qui ne fait donc que «confirmer» la précédente, a déclaré le substitut du procureur Marc Mariée.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 22:53

 

http://jeune-nation.com/upload/150912_033126_PEEL_StqWEQ.JPG

 

Un communiqué de l'OEuvre française et des Jeunesses Nationalistes:

 

Les interdictions ne nous feront pas taire, maîtres chez nous !

  
Il semblerait que la liberté d’expression tant invoquée au moment de l’affaire des caricatures de Mahomet publiée dans le torchon Charlie Hebdo ne soit pas appliquée aux Nationalistes que nous sommes. Après l’interdiction de la manifestation du 23 juin à Lyon sur le thème de la révolte des Souchiens, le ministre de l’intérieur à la kippa, interdit de nouveau la manifestation organisée par les Jeunesses Nationalistes sur le thème maitres chez nous. Jean François Copé, dans le cadre de la campagne qu’il mène pour se faire élire à la tête de l’UMP, peut feindre de découvrir, sans être agoni par les médias, qu’il existe un racisme anti Blancs, mais on dénie aux Nationalistes la possibilité de dénoncer les zones de non droit et le racisme anti français. A l’heure où le chômage explose, à l’heure où la pauvreté touche de plus en plus de nos compatriotes, la seule réponse du gouvernement serait le droit de vote aux étrangers, l’accession des Roms au monde du travail et le mariage homosexuel avec possibilité d’adoption. Le gouvernement confirme en cela qu’il est le représentant de la subversion et le parti de l’étranger. Le système a cessé de défendre les intérêts du peuple en offrant la priorité aux allogènes dans l’emploi, le logement, les aides sociales. Devant cet état de fait nous appelons les autochtones, les Gaulois, les Souchiens, les Français non reniés à la révolte et à la constitution d’un Front Nationaliste de défense des intérêts français. 

En avant la victoire, maîtres chez nous !

 

Yvan BENEDETTI, président de l’Œuvre française.

Alexandre GABRIAC, fondateur des Jeunesses Nationalistes, conseiller régional.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 22:48

http://bercy.blog.lemonde.fr/files/2010/12/caravane-gens-du-voyage.1292256029.jpg

 

Dépêche AFP:

 

Des familles roms ont abandonné un campement face à l'hostilité de riverains jeudi soir dans le nord de Marseille, sans violences et en présence de la police, qui a constaté ensuite les traces d'un petit incendie sur les lieux, a indiqué vendredi la préfecture.

L'affaire, révélée par le quotidien La Provence, a suscité l'inquiétude des associations et l'indignation d'une élue PS de la ville, dénonçant un pourrissement de la situation des Roms à Marseille, tandis que plusieurs sources officielles minimisaient l'événement.

"Il n'y a pas eu de chasse aux Roms", a souligné une source policière, précisant que dimanche des Roms s'étaient installés sur le terrain d'un chantier en construction de la cité des Créneaux (15e arrondissement), "installation constatée par les forces de l'ordre".

Vers 19H00 selon la préfecture, la police est appelée sur les lieux par un riverain et un membre de la communauté rom, pour un différend opposant une trentaine de riverains aux occupants du campement, dont le nombre atteint une quarantaine d'adultes et une quinzaine d'enfants.

Quand la police arrive, il n'y a pas d'affrontements, seulement des invectives des jeunes du quartier et les Roms demandent spontanément à quitter les lieux avec leurs huit caravanes et 13 véhicules, "ce qui se passe sans incident jusqu'à 19H50" selon la police, qui juge la situation normale et repart.

Vers 22H00, le poste de commandement de la Sûreté départementale est prévenu, "par un journaliste" selon une source policière, d'un incendie dans le 15e arrondissement. Un équipage se rend sur place et constate qu'une surface "d'environ 5 m2" sur le terrain abandonné "présente les traces d'un incendie" avec une carcasse de réfrigérateur et divers encombrants brûlés, selon la préfecture.

L'origine du feu fait l'objet d'une enquête judiciaire, selon le parquet. Les marins-pompiers de Marseille ne sont pas intervenus, d'après un porte-parole du bataillon.

Une source policière interrogée dans la nuit avait précisé à l'AFP qu'aucune interpellation n'avait eu lieu en l'absence de violences physiques.

Vendredi matin, les éléments calcinés étaient visibles à l'entrée du terrain vague, au pied d'immeubles promis à la démolition dans le cadre d'un programme de réhabilitation du quartier.

Samia Ghali, sénatrice-maire PS des 15e et 16e arrondissements qui avait créé la polémique fin août en prônant un recours à l'armée dans les cités de Marseille pour lutter contre la criminalité, a indiqué à l'AFP qu'elle avait reçu, jeudi matin, la visite d'habitantes du quartier "excédées" par la présence des Roms, qu'elles accusaient de cambriolages et de "tout salir".

Interrogée sur le geste prêté aux riverains, Mme Ghali a répondu: "Je ne le condamne pas, je ne le cautionne pas, mais je le comprends, quand les pouvoirs publics n'interviennent plus".

"A chaque fois que des Roms s'installent, on note une augmentation des vols et des cambriolages. Récemment, en une nuit, une quinzaine de voitures ont été détroussées", a renchéri Thierry Miceli, un responsable associatif de la cité interrogé par l'AFP sur les lieux.

Le propriétaire du terrain occupé --le bailleur social de la cité-- avait porté plainte pour des dégradations jeudi.

"Cette affaire fait suite à des faits récurrents d'agression ou d'opposition entre les riverains et les occupants de campements illicites depuis cet été", a souligné la préfecture.

Interrogé sur l'affaire, le président de la Ligue des droits de l'Homme des Bouches-du-Rhône, Bernard Eynaud, a estimé qu'"on peut craindre le pire" dans l'attitude de la population envers les Roms, réclamant "une vraie mise en oeuvre" de la circulaire interministérielle du 26 août. Celle-ci prévoit, au-delà d'un délai de flagrance de 48 heures, un dispositif de contrôle et de concertation destiné à "accompagner" les Roms dans l'attente d'une décision judiciaire sur leurs campements.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 14:03

 

http://www.coucoucircus.org/series/images-series/amourgloireetbeaute.jpg

 

Les socialos ont décidément du mal dans leurs rapports avec les bonnes femmes. Entre DSK qui ne résiste jamais à une p***, et Hollande, qui ne sait pas comment gérer les relations entre sa "légitime" (disons la mère de ses enfants, car légitime, Royal ne l'a jamais été, qui ne s'est pas mariée, et on la comprend, avec le Flamby national) et le "Rottweiler", le parti à la Rose n'a jamais si mal porté son logo.

 

On accusait Sarko d'être un président bling-bling, de verser dans la politique spectacle, d'inviter sa vie privée dans la politique. On lui reprochait beaucoup la phrase puérile: "moi et Carla, c'est du sérieux". Que ne faudrait-il donc pas dire de la saga Hollande-Royal! La ménagère adepte des séries à l'eau de rose est servie avec le président Normal Ier. C'est pathétique à souhait. Dernier épisode de la série: la rencontre ratée dans les couloirs de l'ONU. Après lecture de l'article ci-dessous, on ne peut s'empêcher de penser à ce fameux T. shirt "j'ai honte" qu'une gamine décérébrée portait le soir du 1er tour de la présidentielle en 2002. Depuis l'accession de Hollande au sommet de l'Etat, il faudrait le porter tous les jours. Et cette fois, ce serait avec raison.

 

Lu dans Le Monde:

 

Aux Nations unies, le risque d'incident diplomatique n'est jamais loin, mais parfois pas là où on l'attend. Il était 9 h 55, mercredi 26 septembre. Le président zambien,Michael Sata, s'exprimait à la tribune, tout le monde attendait l'intervention du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, devant la 67e assemblée générale des Nations unies, prévue quelques instants plus tard, la réunion à haut niveau sur la crise malienne allait commencer.

C'est alors que Ségolène Royal, qui avait convoqué la presse pour faire valoir sa participation à la réunion du présidium de l'Internationale socialiste,  fait son apparition... au moment précis où la délégation française, le président de la République et ses ministres, Laurent Fabius et Yamina Benguigui en tête, arrivent au rez-de-chaussée du North Lawn Building de l'ONU.

Intense moment de trouble dans le staff élyséen, qui n'a visiblement pas été informé et s'arrête net, à quelques mètres de là. Sous un panneau lumineux "exit",François Hollande tourne le dos aux objectifs, pendant que son équipe s'interroge. Cruel dilemme : pour se rendre au sommet sur le Sahel, le chef de l'Etat doitpasser derrière Mme Royal. Et donc inévitablement la saluer, sous l'œil gourmand des caméras...

[...]

Mais de "rencontre" ou de "bonjour", il n'y aura point. La scène est surréaliste, qui voit le chef de l'Etat et son équipe rebrousser chemin afin de faire le tour du bâtiment, pendant que son ancienne compagne glose sur les "angoisses, peurs et tensions à l'échelle planétaire". Raison officielle invoquée : le président doit s'entretenir quelques instants avec le premier ministre malien avant le début du sommet... "On n'a pas à tremper là dedans", peste un diplomate.

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article