Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 17:45

 

 

http://img.over-blog.com/347x500/1/97/46/46/Dictionnaire-des-pole-mistes.jpg

 

Le dictionnaire des polémistes

 

 

RIVAROL : Vous avez écrit un dictionnaire des polémistes, d’Antoine de Rivarol à François Brigneau. Pourquoi ?

 

Robert SPIELER : « La polémique est un combat et le pamphlet est une arme ». C’est par cette phrase que débute l’ouvrage de Pierre Dominique Les Polémistes français depuis 1789, paru en 1962 aux éditions du Vieux Colombier. Pierre Dominique, qui fut directeur de Rivarol mais aussi un romancier et un essayiste reconnu, a évoqué dans son livre ces polémistes français, de gauche ou de droite qui marquèrent leur époque, par leur fureur et leur talent. « Comme le soldat, le polémiste est détesté par les âmes sensibles ». De Mirabeau à Céline, de Rivarol à Henri Béraud, en passant par Proudhon, Rochefort, Edouard Drumont, Léon Daudet et Bernanos, sans oublier bien sûr Charles Maurras, la liste de ces combattants, qui mirent souvent leur peau au bout de leurs idées, est longue. Le livre de Pierre Dominique m’a servi de fil conducteur dans la rédaction de cette recension de rebelles. Je me suis bien sûr aussi inspiré d’autres ouvrages et aussi des informations recueillies sur internet. Ce petit ouvrage reprend les articles qui avaient paru, un an durant, dans RIVAROL. J’ai ajouté à ma recension Lucien Rebatet et François Brigneau, qui n’étaient pas évoqués dans le livre de Pierre Dominique.

J’évoque dans ce petit dictionnaire ces figures dont nous ne sommes évidemment pas obligés de partager les idées et la fureur, mais qui sont des fanaux de l’esprit français rebelle. En cette période effroyablement aseptisée où le politiquement correct règne en maître, il est salutaire de se plonger dans la lecture des polémistes, une lecture qui rend libre.

 

R. : De quand datent la polémique et le pamphlet ?

 

R. S. : La polémique et le pamphlet ne débutèrent certes pas avec Mirabeau et Rivarol. A défaut de vouloir tuer l’ennemi avec leurs épées, certains choisirent d’utiliser le langage, et ce depuis la plus haute Antiquité. Songeons aux injures proférées par les héros d’Homère. Dès que les hommes maîtrisèrent l’écriture, naquit le pamphlet. Le graffito, injurieux et ordurier, fleurit dans la Rome antique. Sur un plan plus littéraire, les Philippiques de Démosthène, les Chevaliers d’Aristophane sont des pamphlets, de même que, selon Pierre Dominique, les Provinciales de Pascal. Et puis, les mazarinades, tous ces libelles destinés à ridiculiser les maîtresses et l’entourage des Rois de France… Et Voltaire qui pour agonir son ennemi Fréron l’imagine piqué par une vipère ; la chute du pamphlet, écrit sous forme de poème : « Devinez ce qui se passa, ce fut la vipère qui creva »… Les plus grands prosateurs des trois derniers siècles sont des polémistes : Rabelais, Pascal, Saint-Simon, Voltaire que nous avons évoqué, Diderot, Beaumarchais et même Molière, que le Roi Louis XIV appréciait tant. N’a-t-on pas dit que ce fut le Roi qui lui souffla l’idée de son Tartuffe ? Le pamphlet peut se présenter sous forme de périodique : La Lanterne de Rochefort, le Crapouillot de Galtier-Boissière, un article de Daudet dans L’Action française, de Brasillach dans Je Suis Partout, de Béraud dans Gringoire. Béraud fut condamné à mort en 1944, pour « intelligence avec l’ennemi » et vécut de longs mois dans l’attente d’être fusillé. Béraud ne fut jamais pronazi. Pourquoi cette haine à son encontre ? Deux raisons : les socialistes l’exécraient. Ils le considéraient comme responsable du suicide de Roger Salengro, qui fut ministre de Léon Blum. Henri Béraud avait mené une campagne terrible contre lui, dans l’hebdomadaire Gringoire, dont il était l’éditorialiste, l’accusant d’avoir déserté durant la Première Guerre mondiale. Il avait aussi écrit un livre, avant la guerre, violemment orienté contre la Grande-Bretagne, Faut-il réduire l’Angleterre en esclavage ? Le Roi d’Angleterre demanda à DeGaulle la grâce de Henri Béraud et l’obtint. « On retrouve la polémique, vive et drue, furieuse, fielleuse, injurieuse, effrénée, cruelle avec de ces éclats de joie qui sont la philosophie des polémistes, en latin et en français, tout au long de l’Histoire de France », nous dit Pierre Dominique. Les années précédant la Révolution amènent une explosion de libelles, spirituels, orduriers, agressifs, violents. Ils n’ont pas peu contribué à la chute de la monarchie.

 

R. : Quelles sont les motivations du polémiste ?

 

R. S. : « Le polémiste, le plus souvent, n’est pas mené par le souci de nuire, mais par le besoin du combat, de l’action. Le lion, le chat griffent les écorces, le cheval, dans le pré, rue vers le ciel. Ecrire, c’est toujours se libérer. D’une fureur, d’un désespoir, d’une haine, parfois d’un amour, qui pourraient vous étouffer. Le polémiste repère une gouape, un marlou, un usurier, un arriviste, un vendu, et il siffle, il hue. Mais parfois, c’est une équipe d’hommes de main ou d’hommes d’Etat[…] qui, eux aussi, ont droit au sifflet et à la huée. Ou bien une nation, une religion, toute une époque, car le polémiste a droit de regarder de loin et de haut ». Et Pierre Dominique de conclure : « Ce coup de sifflet, c’est un article, et cette huée, c’est un pamphlet. Puis, le polémiste, satisfait, rentre chez lui, où, peut-être, les gendarmes vont venir le chercher, parce que celui qu’il a sifflé, hué, est puissant, ou que la nation, la religion, l’époque par lui méprisées, bafouées, sont sacro-saintes. Mais peu importe : les gendarmes qui, sans doute, ont les menottes en poche, rencontrent un homme délivré ». Pierre Dominique écrivait ces lignes il y a cinquante ans. Depuis la loi Gayssot, depuis la mainmise de la police de la pensée sur la France et l’Europe, tant de femmes et d’hommes libres ont croupi ou croupissent en prison… Honneur à eux. 

 

Propos recueillis par Jérôme BOURBON.

_____

Pour commander le livre : règlement à la commande par chèque à l’ordre de Synthèse nationale à retourner à :Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris 18, 00 € l’exemplaire (+ 3 € de port).

 

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 17:42

 

 

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3055.jpg

 

UMP : guerre totale entre Copé et Fillon

 

 

En ce moment à l’UMP les couteaux sont tirés et les haines s’étalent au grand jour. A un point tel que le franc-maçon Xavier Bertrand a estimé dans Les Echos qu’« il y a nécessité de casques bleus » pour mettre fin au conflit violent entre François Fillon et Jean-François Copé qui visent tous deux la présidence de l’ancien parti sarkozien. Comme plus on est de fous plus on rit, l’ancien ministre n’exclut pas à son tour d’être candidat. L’organisation de l’élection du président du parti  prévue les 18 et 25novembre est l’objet d’une véritable bataille en interne. L’ex-Premier ministre soupçonne le secrétaire général de l’UMP d’utiliser les moyens du parti pour faire campagne et de tout faire pour verrouiller le scrutin. C’est le propre des partis politiques dans nos démocraties modernes : le camp qui est aux commandes utilise tous les moyens pour marginaliser et gêner le ou les concurrent(s). On l’a vu au Parti socialiste comme au Front national au moment de la bataille de succession de Jean-Marie Le Pen où le moins que l’on puisse dire c’est que le combat était inégal entre Marine Le Pen et Bruno Gollnisch. Ces derniers jours, des membres de l’équipe Fillon se sont entretenus avec le sénateur Patrice Gélard, président de la Commission d’organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) du parti, pour lui faire part de leurs préoccupations. Le 3juillet déjà, François Fillon a envoyé un courrier en ce sens au sénateur proche de Copé. Il y a quelques jours, c’est le député de Paris, Philippe Goujon, qui s’est plaint de la nomination de Géraldine Poirault-Gauvin et de Jérôme Dubus, deux élus parisiens proches de Copé, en tant que secrétaires nationaux, ce qui les fait entrer au bureau politique. « Dans une période préélectorale, le secrétaire général devrait observer une certaine neutralité. Le bureau politique est devenu une association des amis de Copé » s’offusque Goujon. En guise de protestation, le député ainsi que 28 de ses collègues ont envoyé un courrier à  Copé pour lui demander d’annuler ces nominations. Une copie de cette lettre restée sans réponse a été transmise au président de la Cocoe. Autre sujet de controverse entre les deux rivaux : l’envoi de SMS de joyeux anniversaire à des membres des comités de circonscription. « Est-ce le nouveau plan de séduction de Jean-François Copé? En attendant, il utilise les fichiers des adhérents UMP », s’étonne le fillonniste Goujon. Et Copé de répondre avec son audace habituelle que ce dispositif avait été mis en place il y a plus d’un an : « Je ne veux pas le supprimer au motif que certains auraient du mal à convaincre. » Et pan !

 

Autre sujet de friction entre les deux équipes, l’organisation même du scrutin interne dans les fédérations. Fillon réclame « la mise en place d’un bureau de vote par circonscription » et suspecte le camp adverse de faire blocage. « C’est faux. Nous sommes favorables à ce qu’il y ait autant de bureaux de vote que possible dans chaque département », riposte-t-on dans l’état-major du secrétaire général de l’UMP. Forts des bons sondages, les soutiens de Fillon sont convaincus qu’une forte participation jouera en faveur de leur héraut. Le 11juillet, en annonçant que plusieurs modalités de l’élection interne avaient été fixées, la Cocoe a tenté de désamorcer les critiques du camp de l’ancien Premier ministre. « La commission travaille en toute indépendance et reste ouverte à toute suggestion qui émanerait du bureau politique devant lequel elle rend compte régulièrement » a insisté Patrice Gélard dans un communiqué. Une explication qui n’a pas convaincu le camp Fillon : « La Cocoe est composée de lieutenants de Copé. À ce stade, on ne suspecte personne de ne pas être fair-play, mais soyons vigilants. » « Toutes ces attaques sont des signes de fébrilité, Fillon n’est pas serein », ironise-t-on chez les soutiens du député-maire de Meaux. C’est dire que l’ambiance est électrique. [...]

 

jeromebourbon@yahoo.fr

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 11:03

 

209

 

Ils ont mis du temps à réagir, mais ils le font maintenant avec toujours le même souci de désinformation. Nous lisons sur NPI en date du 9 juillet, dans un article au sujet du procès opposant Fourest à MLP (dont nous vous parlions le 5 juillet), que Caroline Fourest serait "une sorte de Jérôme Bourbon d'extrême-gauche". Que reproche-t-on à Jérôme Bourbon, qui n'a rien à voir dans l'affaire concernée? D'être à la tête d'un journal antisémite, d'avoir un lectorat composé de nostalgiques du Troisième Reich. Damned. On reproche à JB de ne pas faire les yeux de Chimène à tout ce qui vient d'Israël. Sûr que cela doit décoiffer Aliot, le responsable du site NPI. Lui qui se démène pour obtenir un satisfecit d'Israël à MLP.

 

Comble du scandale, Le Rachinel aurait durant l'audience insulté Me WSJ! Le pauvre avocat ne peut-il se défendre tout seul? Voilà qui est comique... Comiques aussi, les reproches politiquement corrects faits à JB, qui sont les seuls arguments développés par le camp de Marine lors des divers procès. Pour le faire mieux condamner, pour injure, diffamation, ou autres délits imaginaires, on l'accuse d'antisémitisme. Elle est belle, la résistance au Système! Du reste les juges n'ont jusqu'ici pas été dupes. On se souvient des sommes astronomiques demandées par le camp Le Pen, et du malheureux euro de dommages et intérêts qu'il a obtenu...

 

Ce que les marinistes refusent d'admettre, c'est qu'il leur manque deux choses essentielles pour ne pas repartir la queue basse de chacune de leurs audience: le bon droit et un avocat de talent. On sent comme un traumatisme dans leur obsession anti-rivarolienne. La mauvaise conscience, sans doute.


Merci à notre correspondant pour nous avoir signalé cet article.

 

 

De Jérôme Bourbon à Caroline Fourest

Libres propos

La semaine dernière, Marine Le Pen poursuivait Caroline Fourest devant le Tribunal correctionnel de Paris pour diffamations et injures alors que Caroline Fourest a fait paraître il y a un an une « biographie » (non autorisée) de la présidente du Front national. Ce livre, médiocre, tissu de vieux ragots éculés et ringards, a évidemment été encensé lorsqu’il est sorti. Marine Le Pen y est ainsi, entre autres, accusée de racisme, d’antisémitisme primaire, de détourner des fonds publics, d’avoir insulté des policiers, etc.

Le plus significatif des deux audiences de dix heures chacune a été de toucher du doigt la complicité évidente entre d’une part Caroline Fourest et ses avocats (Mes Malka et Kiejman) et, d’autre part MM. Le Rachinel, Martinez (prévenus eux aussi) et Carl Lang, témoin. C’est pour cela que Me de Saint Just a pu indiquer que Caroline Fourest était une sorte de Jérôme Bourbon d’extrême gauche, Jérôme Bourbon responsable du journal des nostalgiques du Troisième Reich et des antisémites, Rivarol, ami de MM. Le Rachinel et Lang, diffamateur habituel de Marine Le Pen, poursuivi et condamné comme tel).

MM. Le Rachinel, Lang et Jean Claude Martinez sont venus à la barre exhaler leur animosité à l’égard de la Présidente du Front National. Quelle jalousie, quelle misogynie, comme on peut être satisfait de leurs départs et de leurs échecs retentissants qui les rend odieux et ignominieux.

Fernand Le Rachinel a même réussi à injurier Me de Saint Just. (...)

(Le paragraphe suivant servira de blague du jour:) Me Wallerand de Saint Just, l’avocat de Marine Le Pen, a pu, lui, plaider puissamment pendant deux heures, écouté religieusement par le Tribunal, démontrant le caractère diffamatoire des écrits, faisant valoir l’absence de toute preuve des imputations et de la moindre bonne foi compte tenu du défaut de toute enquête et de l’animosité, du ressentiment rabique manifestés par chacun. (Qui a déjà entendu plaider WSJ? Allez donc voir par vous-mêmes...)

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 16:27

 

http://www.info-histoire.com/images/2010/08/metronome-lorant-deutsch.jpg

Selon Rue89,

 

Des historiens, blogueurs et passionnés ont réagi après l’adaptation coûteuse (1 million d’euros, par les deniers publics) de l’ouvrage par France 5. Ils s’interrogent quant à une certaine vision de l’histoire, notamment « pro-royaliste », « anti-républicaine » et « anti-révolutionnaire ».

 

En un mot, de vrais historiens, ceux qui souscrivent sans doute entièrement à l'histoire telle qu'elle est racontée dans les manuels de l'EducaSion Nationale, s'émeuvent de ce que leurs impôts financent le projet d'un catholique royaliste. Que devraient dire les nationalistes, qu'on gave de fictions anti-pétainistes et exterminationnistes à longueur d'année? Que devraient dire les Pieds Noirs? Que devraient dire les catholiques, qu'on raille si allègrement lorsqu'ils s'indignent de subventionner, par ces mêmes impôts, des spectacles blasphématoires?

 

Malgré le succès populaire du Métronome, les puristes poussent des cris d'orfraie. La faute aux erreurs historiques qu'ils dénombrent, ou à cette "particularité", insupportable selon Rue89: Deutsch "ne parle pratiquement que des saints, des empereurs, des chefs, des rois. Et les encense." Pis encore, Deutsch critique les saints de la République, les révolutionnaires!

 

Enfin, avec Lorànt Deutsch, il ne fait pas bon être révolutionnaire et défier l’ordre, la monarchie ou la royauté. Car avant même que la révolution ne soit évoquée par l’écrivain, les acteurs en prennent pour leur grade.

L’écrivain parle, dans un premier temps, de « fureur révolutionnaire » ; « fureur populaire » et des « nouveaux persécuteurs » qui « saccagèrent » une abbaye bénédictine. Dans l’épisode 2, le présentateur va plus loin.

Selon lui, les révolutionnaires auraient sciemment stocké du salpètre [poudre à munition, ndlr] dans l’église Saint-Germain avec « une volonté réfléchie de faire pourir de l’intérieur le fondement des édifices religieux ». Comme l’avance Christophe Naudin, Lorànt Deutsch oublie de préciser qu’il pouvait tout simplement s’agir d’un lieux de dépôt pour les armes.

Et lorsqu’il évoque le roi Dagobert, au sujet de sa mauvaise réputation, la faute revient à « la brutalité révolutionnaire ». Il précise :

« La Révolution, qui se moque bien de la vérité historique, a produit cette rengaine pour railler les rois et les saints. »

 

En un mot, Lorant Deutsch doit d'urgence se replonger dans les manuels autorisés, où il apprendra que Louis XVI n'a eu que ce qu'il méritait, que la France ne valait pas tripette avant 1789, que la colonisation et la Révolution Nationale sont de véritables crimes contre l'humanité, et qu'il ne peut aimer que ce qui n'est ni blanc, ni catholique, ni patriote, car notre avenir est entre les mains des "zissus". Cette leçon bien digérée, il pourra écrire un manuel d'histoire digne de ce nom, c'est-à-dire sans erreur idéologique. 

   

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 16:14

 

http://www.slate.fr/sites/default/files/imagecache/node-lien/bac_1_0.jpg

Par un moyen détourné, un chercheur a tenté de savoir quelles catégories de la population réussissaient le mieux leurs études. Horreur, les "de souche" font mieux que les "issus de l'immigration"! Tant pis, de par leur "diversité", ils resteront tout de même les chouchous de la République, les vraies chances pour la France.

 

Lu sur Slate.fr:

 

La probabilité d'obtenir son bac avec mention «Très Bien» (TB) est-elle inscrite dans le prénom du candidat? Depuis quelques années, le sociologue Baptiste Coulmont, auteur d'une Sociologie des prénoms (La Découverte, 2011), étudie les liens entre le prénom et la fréquence des mentions TB au bac, et propose sur son blog les résultats de ses découvertes.

Pour le bac 2012, Baptiste Coulmont a aspiré la publication des résultats nominatifs de 340.000 élèves, disposant ainsi d'un super-échantillon —même si, comme il le rappelle, comme il faut donner l'autorisation pour que son résultat soit publié, ce qui fait que tous les noms ne sont pas publics, ce qui peut induire un biais.

Quels sont donc les prénoms de premier(e) de la classe? 25% des Madeleine, Irène, Come et Ariane qui ont passé le bac ont reçu mention «très bien», note le chercheur. Viennent ensuite les Marie-Anne, Anne-Claire et Gaspard (20% de mentions TB) puis les Violette, Apolline, Iris, Beatrice, Judith, Domitille, Hortense, Fleur, Daphne, Noe, Lara, Henri, Adele, Rose, Augustin, Astrid et Eleonore (15% de mentions TB).

A l'autre bout du spectre des prénoms, aucun élève parmi la centaine de Youssef et de Nabil de l'échantillon n'obtient la mention TB. «Seules une ou deux Sandy, Alison ou Sofiane décrochent la mention TB,poursuit Baptiste Coulmont. 4 Christopher (sur 300) et 5 Mohamed (sur 400). 8 Cassandra et 8 Sabrina sur 470. Plus d’un tiers des 140 Yacine et Linda devront passer les épreuves de rattrapage.»

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 10:52

 

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/dynimagecache/0-0-1400-774-662-366/marine_et_jean-marie_le_pen.jpg

 

Lu sur Atlantico:

 

Atlantico : Dans une interview publiée vendredi par le quotidien britannique The Times, Jean-Marie Le Pen décrit sa fille, Marine comme une « petite bourgeoise ». S'agit-il d'une pique ou d'un compliment ? 

Lorrain de Saint Affrique : On peut tout dire sauf que c'est un compliment ! Si c'est un compliment, il est totalement empoisonné. Dans son esprit, "petit bourgeois" c'est la pire des insultes ! "Le petit bourgeois", c'est celui qui s'oppose à la fois aux valeurs populaires et aux valeurs aristocratiques. On le croise dans les romans de Balzac, rarement dans un rôle valorisant...

Jean-Marie Le Pen n' a pas perdu la main en matière médiatique : en s'adressant à un journal britannique, il sait qu'il va faire la une en France encore plus vite. Ce n'est pas un hasard s'il fait ce genre de déclarations l'été, car il y a moins d'actualité. A Rueil-Malmaison où réside Jean-Marie Le Pen, on doit beaucoup s'amuser. Je pense à Jany Le Pen qui déteste cordialement sa belle fille, et qui va passer un très bon weekend. En revanche, du côté de Saint-Cloud, cela doit être la soupe à la grimace.  

Pendant la campagne présidentielle, l'entourage de Marine Le Pen disait qu'il fallait placer Jean-Marie sous vigilance orange. Là, on est passé à l'alerte cyclonique ! Les déclarations de Jean-Marie Le Pen constituent un très bon baromètre pour anticiper les intempéries à venir au sein du Front national. L'expression "petite bourgeoise" me rappelle la formule de Jean-Pierre Stirbois, l'ancien secrétaire général du FN, qui reprochait  à Jean-Marie Le Pen d'être devenu "un gros bourgeois Louis Philippart avide de respectabilité". Il semblerait que "le gros bourgeois Louis Philippart" ait accouché d'une "petite bourgeoise" !

Comment définiriez-vous la relation père/fille qui unit Marine et Jean-Marie Le Pen ? 

Elle peut être résumée par une célèbre formule de Sacha Guitry : "Ces mains qui fermeront mes yeux et ouvriront mes armoires..." Cela résume bien la psychologie de Jean-Marie Le Pen vis à vis de sa fille et de la vie en générale. Il accepte mal la perspective de la mort. Le temps passant, les enfants incarnent "l'échéance fatale". Aujourd'hui, Jean-Marie Le Pen voit Marine présider aux cérémonies de son enterrement et cela l'amuse de moins en moins.

De temps en temps, Marine Le Pen fait un geste à son égard, comme lui laisser prononcer le discours lors de la fête de Jeanne d'Arc. Mais cela sent l'oraison funèbre à chaque fois !Je pense que Jean-Marie Le Pen le vit très mal...


Même s'il a aidé Marine Le Pen à prendre la tête du FN, on a le sentiment que Jean-Marie Le Pen ne supporte pas de rester dans l’ombre de sa fille…

Lorsqu'il a aidé Marine à prendre la tête du parti, Jean Marie Le Pen a agit de manière très pragmatique pour défendre ses intérêts et ceux de "la marque Le Pen". Mais il considérait sans doute qu'un pacte tacite le liait à sa fille. Il ne s'attendait pas à ce que Marine le mette en résidence surveillée, pour ne pas dire à la retraite dans une maison isolée. Il y voyait, au contraire, un moyen de conserver de l'influence tout en prenant acte du fait, que son âge venant, il n'avait plus les moyens de s'imposer de manière crédible.

Aujourd'hui, Jean-Marie Le Pen n'est plus respecté au sein du FN. On le traite comme un boulet qu'il faut traîner jusqu'au bout en se demandant quand cela va bien pouvoir finir. L'entourage de Marine Le Pen s'exprime ouvertement de manière négative à son sujet, le tourne en dérision. Jean-Marie est lui heurté par la façon dont sa fille s'entoure d’anciens adversaires patentés, de gens qui le détestent depuis 1998 et la scission avec Bruno Mégret. Le fait d'avoir à assurer la promotion électorale d'un homme comme Gilbert Collard est vécu comme une provocation. Dans l'entourage de Jean-Marie Le Pen, on ne l'appelle pas Gilbert Collard, mais Gilbert "Conn...". Il faut rappeler que celui-ci a été l'avocat de Pierrette Le Pen dans son divorce extrêmement conflictuel avec Jean-Marie. C'est lui qui a été à l'origine du fait que Madame Le Pen pose nue dans Playboy ! 

 Jean-Marie Le Pen n' a pas l'intention de se laisser pousser en dehors de la scène et même en dehors des coulisses. Là on veut l'expédier hors du théâtre. C'est mal connaître son caractère. On peut se demander si en montant ainsi au créneau, Jean-Marie Le Pen ne se prépare pas à continuer sa carrière politique, y compris en étant de nouveau candidat aux différents mandats qu'il exerce toujours (député européen, conseiller régionale du PACA). Il tente d'installer un rapport de force avec la direction du Front national qui lui semble de plus en plus hostile.

Dans son interview au « Times », Jean-Marie Le Pen semble déplorer la mise à l’écart des skinheads qu’il décrit comme de «  courageux et dynamiques militants qui se sont faits remarquer parce qu’ils avaient le crâne rasé »Ce genre de déclaration ne facilite pas le travail de Marine Le Pen…

Cela me donne l'impression que Jean-Marie Le Pen se prépare à une contre offensive électorale. Il ne va pas se laisser débarquer comme cela. La maison de retraite avec une soupe et au lit, ce n'est pas son genre. Les élections européennes en 2014 sont très proches. Il a toujours une grande influence dans la région PACA, où le Front National a réussi une percée lors des dernières élections. Il aurait peut-être voulu passer la main à Marion Le Pen. Mais compte tenu de la tournure des évènements, il devrait attendre avant de tirer sa révérence...

Jean-Marie Le Pen sera-t-il toujours un poids pour sa fille ? 

Marine Le Pen est consciente qu'il y a une limite qu'elle ne doit pas dépasser vis à vis de son père. Elle ne sera jamais totalement présidente du Front national tant que Jean-Marie Le Pen existera. Elle doit faire des gestes de respect à son égard, lâcher du leste, et le laisser prendre part à la vie du mouvement. Jean-Marie Le Pen pourrait s'investir dans la formation des futurs cadres du FN.

Dans une famille "normale", on a toujours un vieil oncle un peu casse pied qu'on ne voit qu'une fois l'an. Il est impossible de marginaliser Jean-Marie Le Pen à ce point. Il faut lui trouver un rôle plus convenable, faute de quoi il se fera respecter en devenant de plus en plus brutal dans ses déclarations publiques. C'est un premier coup de semonce. On n'en est pas encore à la torpille sous la ligne de flottaison, mais cela pourrait venir. Je pense qu'il va y avoir une explication entre eux, car si Jean-Marie Le Pen multiplie ce genre d'escarmouche, il peut faire un très grand tort à l'image de sa fille. 

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 07:00

 

Un article de Yves Darchicourt lu sur Synthèse Nationale:

http://synthesenationale.hautetfort.com/media/00/00/2621198421.jpg

Inquisitio : la série catophobe de France 2 qu'il est inutile de suivre !

 

Fidèle à ses engagements idéologiques, France 2 va projeter les huit épisodes de sa "série de l'été" qui, sous couvert des péripéties d'un "thrillermoyenâgeux", semble surtout destinée à enfoncer le clou de la catophobie dans les esprits : une finalité qui transparait dès les deux premiers épisodes avec l'arrivée des personnages principaux. Sur fond de grand schisme d'Occident et de peste noire, en Pays d'oc, vers la fin du XIVe siècle apparaissent ainsi :

   

● un méchant : le grand inquisiteur qui enfant regarde vicieusement sa mère se laver, veut par jalousie laisser se noyer son jeune frère et qui pour expier sa faute se crève un oeil; il apparaîta désormais avec un bandeau de borgne (comme il va sévir à Carpentras contre des juifs, suivez mon regard) ; quand même intelligent et cultivé, c'est un religieux chrétien fanatique, hanté par le Démon, tortionnaire et haineux ;

     

● un gentil : le jeune, beau et sémillant médecin juif de Carpentras, féru de son art, à la pointe des connaissances de l'époque, humaniste, bravant les interdits pour s'adonner à la recherche pour le bien commun, dévoué à ses malades et à sa malheureuse communauté qui vit dans la hantise de la spolitation, du bannissement et du bûcher ;

 

● une belle : la rousse flamboyante à la réputation de sorcière mais dont le nom chrétien cache en fait celui d'une juive aux connaissances de guérisseuse irremplaçables ;

    

● des faire-valoir : le pape d'Avignon (ambitieux, guerrier, cynique, spoliateur des juifs et que l'on voit surtout se baigner entouré de beautés dénudées), quelques cardinaux (surtout attachés à leur prébende), l'évèque de Carpentras (veule et concupiscent), le seigneur de Carpentras (brutal, injuste, blasphémateur, cruel), une nonne mystique attachée au pape de Rome (fausse miraculée, prétendue sainte femme acoquinée avec des brutes chargées de faire régner le chaos en Avignon en tuant des religieux et en répandant la peste).

    

Bref des bons et des méchants pour une fiction - visiblement de propagande anti-chrétienne, anti-catholique, anti-cléricale - placée dans un contexte historique dont le réalisateur (aussi scénariste et auteur du livre éponyme) ne sait pas grand'chose. Et comme, aucun médiéviste n'a supervisé le scénario... Une série par ailleurs ennuyeuse dès le début tant les ficelles sont grosses. La chose a coûté près de 10 millios€ aux assujetis à la redevance : on n'en a vraiment pas pour son argent !

   

On lira avec intérêt un article publié sur le blog de Thomas Joly et relatif à l'avis d'un historien (Pierre Chaunu) sur l'Inquisition cliquez ici

    

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 20:01

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 12:29

http://photo.europe1.fr/infos/faits-divers/01-07suspectfusilladelille930620/20620471-1-fre-FR/01.07SuspectFusilladeLille930620_scalewidth_630.jpg

 

Quand la justice se décidera-t-elle enfin à protéger les honnêtes gens plutôt que les voleurs, violeurs et assassins? Lu sur le site de Europe 1:

 

 

Fayçal Mokhtari est suspecté d'être l'homme qui, recalé à l'entrée du Theatro, une discothèque en plein coeur de Lille, était revenu équipé d'une arme de type kalachnikov avec lequel il a tiré en rafales, faisant deux morts et six blessés. Il s'était ensuite enfui avec un complice à bord d'une Citroën C5 bleu sombre.

Une information judiciaire pour "assassinat" avait été ouverte dimanche par le parquet de Lille. Les deux hommes étaient activement recherchés pour "assassinat", "tentative d'assassinat" et "détention d'arme de guerre de première catégorie".

Une semaine après les faits, c'est donc à plus de 1.000 kilomètres de Lille qu'ils ont été interpellés, alors que les premiers éléments laissaient croire qu'ils avaient fui vers Bruxelles, où le suspect a un appartement. Un signalement des deux hommes avait d'ailleurs rapidement été diffusé auprès des policiers belges.

Faycal Mokhtari, 32 ans, était depuis longtemps "très défavorablement connu des services de police et de justice", a indiqué Frédéric Fèvre, le procureur de la République de Lille.

Il a été condamné à plusieurs reprises, notamment pour des "séries de vols à main armée, violences volontaires avec armes, trafic de stupéfiants, incendie volontaire. Un beau palmarès", résume un enquêteur lillois. Condamné en 2008 à deux ans de prison ferme pour vol aggravé et association de malfaiteurs, il n'avait jamais effectué cette peine. Il devait être reçu courant juillet par un juge d’application des peines pour se voir notifier son placement en régime de semi-liberté.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 10:59

 

http://www.megaphone.org/pensee-chretienne/madagascar_ravo_fbrut/Music-Iranja.jpg

Avis à la populaschtroumpf! Ne sont-ils pas mignons,

ces petits hommes bleus qu'on a découvert récemment fascistes?

 

 

Chers lecteurs,

 

Nous avons le droit de tout dire et de tout penser dans notre pays démocratique, mais je vous invite à vous auto-modérer si vous souhaitez parler de:

- l'immigration, qui est vous le savez une chance pour la France

- l'antisémitisme qui selon Prasquier et cie est un phénomène qui s'amplifie de façon inquiétante

- et bien évidemment de Marine Le Pen, élue de façon tout ce qu'il y a de plus démocratique à la tête du FuN

 

J'ai dû ce matin censurer des commentaires, liberté d'expression oblige, mais j'invite tous les lecteurs à lire ces ouvrages qui les intéresseront sans doute.

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article