Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 20:24

 

Voir la vidéo ici : 

 

http://rhone-alpes.france3.fr/info/lyon-rassemblements-improvises-et-sauvages-74641178.html?onglet=videos&id-video=LYON_1700658_230620120907_F3

 

La voix off parle de violence contre les forces de l'ordre. Dommage que les images ne montrent que les manifestants refoulés violemment par les policiers dans la gare, et que les "couteaux", "barres de fer" et comportements agressifs aient échappé à l'oeil de la caméra... Il faudra croire les journaleux sur parole, comme d'habitude!

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 15:21

 

http://www.lepoint.fr/images/2012/06/21/guy-forget-yannick-noah-impots-608412-jpg_417362.JPG

 

Bien qu'il ait activement soutenu Hollande pendant la campagne présidentielle, Yannick Noah, la personnalité préférée des Français (cette place au palmarès en dit long sur nos compatriotes!) ne semble pas adhérer aux valeurs de "partage" prônées par la gauche. Nous doutons bien évidemment que les politiciens de gauche, Hollande en tête, prônent plus que la générosité avec l'argent des autres; le leur, ils savent probablement tous comment le protéger. Mais il est jubilatoire de pouvoir souligner l'hypocrisie de ces idoles fabriquées par la machine médiatique.

 

Noah, soutien de Hollande, le président de l'imposition à 75%, a donc pris soin de cacher son bas de laine en Suisse. Le fisc lui réclame aujourd'hui 580 000 euros. Pire, le joueur de tennis au niveau moyen (il n'a jamais été n°1 mondial et n'a remporté qu'une seule fois Roland Garros; rien à voir, donc, avec un Federer, un Nadal ou un Djokovic), qui s'est avéré être un chanteur plus médiocre encore, avait le cynisme de déconseiller à son fils de vivre en France afin de ne pas payer d'impôts. Un fils qui est né aux Etats-Unis et est donc citoyen américain, c'est dire l'attachement de Noah pour notre douce France.

 

Lu dans Le Point cette interview de Hervé Gattegno (rédacteur en chef):

 

Vous revenez sur les déclarations de Yannick Noah, qui s'est justifié (devant une commission sénatoriale sur l'évasion fiscale) d'avoir résidé en Suisse pour payer moins d'impôts par la nécessité pour les sportifs de penser à leur fin de carrière... Votre parti pris est clair et net : Noah, double faute !

Yannick Noah a arrêté le tennis il y a longtemps, mais il n'est pas à l'abri d'une double faute. La preuve : pour justifier sa situation fiscale scabreuse (le fisc lui réclame toujours 580 000 euros), il a dit s'être installé en Suisse dans les années 90 parce qu'il avait peur pour ses vieux jours - autrement dit : qu'il voulait garder pour lui le maximum de l'argent qu'il gagnait. C'est un argument aussi peu respectable que peu convaincant - et qui jure nettement avec l'image que l'on avait de lui : celle d'un homme sensible, attachant et généreux, détaché des choses matérielles. Et c'est encore plus choquant s'agissant d'un ancien capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis (comme d'ailleurs Guy Forget, qui a donné des explications du même acabit). Franchement, on a un peu honte pour lui.

Vous voulez dire que ce n'est pas une attitude très patriotique ?

Les champions français ont rarement mérité des médailles de générosité. Cela dit, il ne faut pas tout ramener au drapeau ni à l'hymne national. Noah a promu et défendu la France à sa façon. Sa carrière sportive a été plus convaincante que sa reconversion dans la chanson, mais il incarne une liberté de ton et de vie qui peut séduire et agacer (parfois les deux) et qui donne aussi une belle image de la France. Il devrait comprendre que sa popularité (il est classé "personnalité préférée des Français" dans le JDD) lui crée quelques devoirs et pas seulement le droit de prendre des positions politiques quand ça lui chante. Expliquer comme il le fait qu'il est content de payer aujourd'hui des impôts en France parce que l'essentiel de ses revenus vient du "public français" qui achète ses disques, c'est justifier a contrario l'exil de ceux qui transfèrent leur activité ou leur domicile à l'étranger pour échapper à l'impôt. C'est aussi une façon de laisser à chacun le soin d'estimer sa contribution à l'effort national en fonction de ce que le pays lui rapporte à titre personnel. Soit Noah n'a pas mesuré la portée de son propos - ce serait désinvolte ; soit il faut comprendre qu'il est moins attaché à un socle de valeurs qu'à son portefeuille de valeurs - ce serait lamentable.

Ce qui a choqué les sénateurs, c'est qu'il dise qu'il déconseille à son fils, basketteur aux États-Unis, de venir en France pour payer des impôts. Il a tort ?

C'est une provocation inutile. La question ne se pose pas : Joakim Noah est né à New York, a toujours vécu en Amérique et il n'a aucun intérêt sportif à venir jouer en France où le niveau du basket pro est très inférieur au niveau américain. La vraie question qui est posée est celle du lien entre l'impôt et la citoyenneté. L'impôt sur le revenu, invention venue de la gauche, n'a pas été conçu seulement comme un moyen pour l'État de collecter des fonds, mais aussi comme la marque d'une adhésion à la communauté nationale. Joakim Noah se sent assez Français pour représenter la France aux JO cet été. Il n'y aurait donc rien d'incompatible en soi à ce qu'il vive à Chicago et qu'il paie des impôts en France. C'est d'ailleurs le système en vigueur aux États-Unis.

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont proposé tous les deux un système inspiré de ce modèle. Est-ce que ce serait une bonne solution ?

On parle beaucoup en ce moment du lien entre le droit de vote et la citoyenneté. Faire payer l'impôt à tous les Français quel que soit leur lieu de résidence, ce serait tout aussi légitime. Ça ne règlerait pas tout - il faudrait à ce moment-là inventer un impôt spécifique pour les étrangers vivant en France. Ce que souligne l'exemple de Noah, c'est surtout l'absence d'un discours réellement pédagogique sur les vertus de l'impôt, sa nécessité civique - c'est évidemment aux politiques de le tenir. Ce serait une façon heureuse et efficace de contrebalancer l'égoïsme affiché par nos champions dans certains discours à deux balles... de tennis !

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 17:49

 

http://www.hellopro.fr/images/produit-2/4/3/7/isoloirs-de-vote-495734.jpg

 

 

Abstention record,

large victoire des socialistes

 

Le second tour des législatives a été d’abord marqué par un taux d’abstention record (44,59%). Près d’un électeur sur deux ne s’est pas déplacé dimanche, signe du désintérêt d’un grand nombre de nos compatriotes pour un scrutin joué d’avance. Le fait d’avoir à se rendre aux urnes quatre fois en moins de deux mois génère une abstention élevée lors des législatives de juin. On l’avait déjà observé en 1988, en 2002 et surtout en 2007. De plus, le scrutin majoritaire à deux tours que la France est le seul pays à utiliser parmi les vingt-sept Etats de l’Union européenne (25 ont adopté la proportionnelle, un seul le scrutin majoritaire à un tour, c’est le Royaume-Uni) ne favorise pas une forte participation, ceux qui veulent voter pour des formations ne faisant pas partie des deux grands blocs parlementaires savent en effet qu’ils n’ont aucune chance de faire élire en grand nombre des élus de leur opinion. Enfin cette abstention prouve que Hollande et son équipe ne suscitent pas d’enthousiasme particulier au sein de la population. L’ex-concubin de Ségolène Royal a été élu par défaut. C’est d’abord et avant tout l’antisarkozysme qui lui a permis d’obtenir la magistrature suprême et non ses qualités personnelles.

 

MAJORITÉ ABSOLUE POUR LES SOCIALISTES

 

Comme c’est toujours le cas lorsque les législatives suivent immédiatement la présidentielle, ces élections ont été un scrutin de confirmation. La gauche l’emporte nettement. Les socialistes et leurs alliés divers gauche (radicaux, chevènementistes) disposent de la majorité absolue (316 élus) et n’ont arithmétiquement besoin ni du soutien d’Europe Ecologie-les Verts (17 élus) ni de celui du Front de gauche qui, avec dix élus, obtient le plus faible contingent de députés depuis le début de la Ve République (aux législatives de 1958 le Parti communiste français avait eu également dix élus). Si les Verts obtiennent un nombre d’élus sensiblement supérieur à celui du Front de gauche, c’est parce que les socialistes avaient gelé dès le premier tour 63 circonscriptions pour les Verts, preuve que la rue de Solferino fait désormais des écolo-gauchistes son partenaire privilégié au détriment des communistes. Il est en effet plus facile aux socialistes de satisfaire les Verts sur les questions dites sociétales (mariage homosexuel et adoption, dépénalisation de l’euthanasie et des drogues, immigrationnisme) que de reprendre les propositions de Mélenchon sur la hausse des bas salaires et des retraites. De plus les Verts sont très européistes et mondialistes alors que les communistes sont plus critiques sur le fonctionnement et les politiques de l’Union européenne. Cependant, qu’on ne se fasse pas de soucis pour les communistes, ils auront bien leur groupe parlementaire puisque des députés de gauche ultra-marins ont fait connaître leur intention de former avec eux un groupe si bien que l’Assemblée n’aura même pas besoin d’abaisser à dix le nombre d’élus nécessaire.

 

DÉFAITE DE L’UMP QUI NE S’EFFONDRE PAS

 

L’UMP subit une défaite sévère puisqu’elle n’a plus que 194 élus auxquels il faut cependant ajouter 15 divers droite, 6 radicaux valoisiens 12 députés du Nouveau Centre et 2 de l’Alliance centriste, soit un total de 229 députés pour la droite parlementaire. Si le recul est net, on est loin cependant de l’effondrement et l’UMP parvient même à faire le carton plein dans ses bastions, notamment dans le Var et les Alpes-Maritimes, même en cas de triangulaires. Ceux qui parient sur l’implosion de l’UMP voire sur sa disparition semblent bien optimistes car il ne faut pas minorer la force d’inertie et la capacité de résistance des structures politiques. Même si les mois qui viennent risquent d’être agités dans la perspective du congrès du mois de novembre où doit être élu un nouveau président et où seront candidats Copé et Fillon et sans d’autres personnalités, l’UMP est loin d’être moribonde et croire que bientôt ne restera sur le spectre politique que la gauche et le Front national est prendre ses désirs pour des réalités.

 

FIASCO POUR BAYROU ET ROYAL

 

Si l’UMP ne disparaît pas, tant s’en faut, du paysage politique, il n’en va pas de même pour François Bayrou qui, élu sans discontinuité dans sa circonscription des Pyrénées-Atlantiques, est largement battu par la candidate socialiste dans une triangulaire où il arrive second, talonné par le représentant de l’UMP. En annonçant son choix de voter pour François Hollande au second tour de la présidentielle, le Béarnais s’est suicidé politiquement : il s’est aliéné son électorat traditionnel sans rien gagner à gauche, les socialistes ayant maintenu avec succès leur candidat. Issu du centre droit, ministre des gouvernements Balladur et Juppé, l’ex-président de l’UDF n’a cessé de dériver vers la gauche au fil des années, à la recherche d’un centre prétendument indépendant. L’aventure s’achève en déroute et l’on voit mal désormais comment il pourrait jouer un rôle important dans la vie politique. Le MoDem n’a d’ailleurs que deux élus dont son ami Jean Lassalle qui, lui, ô humiliation suprême, a été soutenu par l’UMP !

    

La défaite est encore plus cruelle pour Ségolène Royal qui n’obtient que 37% face au dissident socialiste Olivier Falorni. Elle peut dire adieu à ses rêves de perchoir. Le tweet de Valérie Trierweiler n’a pas suscité chez les électeurs un mouvement de compassion en sa faveur. Après son échec à la présidentielle de 2007, au congrès de Reims en novembre 2008 face à Martine Aubry, puis sa déroute à la primaire socialiste en octobre 2011 (elle fut éliminée dès le premier tour avec un humiliant 7%), ce nouveau désaveu est la défaite de trop. Et même si la présidente de la région Poitou-Charentes n’a pas renoncé à un destin national, on voit mal a priori comment elle pourra cette fois remonter la pente. Parmi les battus, on notera les cas de Jack Lang dans les Vosges et à Toul de Nadine Morano qui n’aura pas été sauvée malgré ses appels du pied au Front national. 

 

RÉSULTATS EN DEMI-TEINTE POUR LE FRONT NATIONAL

 

Le Front national qui pouvait se maintenir dans 61 circonscriptions (contre 95 en 1993 et 133 en 1997) dont 29 duels et 32 triangulaires, obtient au final deux députés, les deux élus dans des triangulaires, la juvénile et ravissante Marion Maréchal Le Pen à Carpentras, ce qui est une victoire hautement symbolique vu la machination dont le mouvement avait été scandaleusement victime en 1990 et l’avocat inclassable Gilbert Collard dans la deuxième circonscription du Gard. En revanche la présidente du FN échoue d’un cheveu dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Le socialiste Philippe Kemel l’a emporté avec 50,11% des suffrages et 118 voix de plus. Marine Le Pen s’apprête à déposer un recours devant le Conseil constitutionnel qui dispose de six mois pour annuler ou confirmer l’élection du socialiste. Cette défaite, fût-elle d’extrême justesse, de Marine Le Pen pourrait avoir des conséquences sur le mouvement. En effet la présidente du FN ne bénéficiera plus de l’exclusivité médiatique qui était la sienne jusque-là. Gilbert Collard qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui aime les micros et les caméras fera parler de lui à l’Assemblée et dans la salle des Quatre colonnes. Cet ancien socialiste qui fut avocat du MRAP mais qui fut aussi à un moment proche de la droite parlementaire pourrait parfaitement tenir des discours très éloignés de l’orthodoxie frontiste (si tant est qu’il y ait aujourd’hui une orthodoxie frontiste !) L’homme n’est pas foncièrement antipathique mais il est capable de dire tout et son contraire. A peine élu, il a réservé ses premiers mots aux jeunes issus de l’immigration disant qu’ils avaient vocation à rester en France qui était leur patrie, qu’ils étaient chez nous les bienvenus. La journaliste de BFM TV racontait que le soir de l’élection Collard avait «longuement posé avec une petite fille métisse». Peu avant, le volubile avocat qui aime les effets de manche et qui se définit comme un «casse-couilles démocratique» (sic) avait déclaré que sur l’essentiel rien ne le distinguait des valeurs de l’UMP. Puis, interrogé sur France2 pendant la soirée électorale pour savoir quelle serait son attitude à l’Assemblée, il a indiqué qu’il pourrait voter des textes de loi de la majorité de gauche s’il les juge bon. Ça promet !

 

Si Collard pourrait donner du fil à retordre à la direction du Front, l’arrivée au Parlement de Marion Maréchal Le Pen qui est à 22ans la plus jeune députée de toute l’histoire de la Ve République et qui incarne un nouveau visage du mouvement pourrait également faire de l’ombre à l’actuelle présidente du parti. Jeune, jolie et souriante (et l’on sait à quel point ces choses comptent dans nos démocraties modernes), elle passe très bien dans les media audiovisuels et semble beaucoup moins agressive et autoritaire que peut l’être parfois sa tante. Elle pourrait à moyen et long terme être une concurrente redoutable pour Marine Le Pen d’autant que les media, avides de chair fraîche, feront tout pour la mettre en valeur. Très proche de son grand-père Jean-Marie Le Pen qui est venu la féliciter à Carpentras le soir de sa victoire, elle n’a à notre connaissance jamais tenu jusque-là des propos contraires au programme et à la ligne traditionnels du FN. Soulignons également dans la 4e circonscription du Vaucluse la nette victoire de Jacques Bompard qui revient à l’Assemblée nationale après 24ans d’absence. Le maire et conseiller général d’Orange tire là les bénéfices de sa bonne gestion. 

 

Ajoutons que, contrairement à ce qui a été parfois dit, ce n’est pas la première fois que le FN fait élire des députés au scrutin majoritaire à deux tours : ce fut le cas de Yann Piat en 1988, de Marie-France Stirbois en 1989 et de Jean-Marie LeChevallier en 1997 dont l’élection fut injustement invalidée quelques mois plus tard. Cependant, que l’on ne se fasse pas d’illusions, ce ne sont pas trois députés (en comptant Bompard) sur 577 qui pourront changer quoi que ce soit à la politique menée. De plus, le Parlement dispose de pouvoirs extrêmement réduits, 80% des lois et directives émanant de Bruxelles. Ce n’est sûrement pas par la voie parlementaire que l’on pourra un jour redresser la France.

 

Jérôme Bourbon.

 

 

 

 

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf pour lire le numero immédiatement, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles)

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 17:36

 

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3052.jpg

 

Bienvenue dans l’état PS !

 

Sans surprise les socialistes ont emporté largement les élections législatives et obtiennent leur meilleur résultat depuis 1981. Car en 1988 et en 1997 ils avaient dû s’appuyer sur les députés communistes et écologistes pour réunir une majorité. La gauche dispose désormais de tous les pouvoirs : elle a l’Elysée, Matignon, la majorité absolue au Sénat et à l’Assemblée nationale ; elle dirige 23 régions sur 26 (l’UMP n’administre que la Guyane, la Réunion et l’Alsace), 61 départements sur 101, 29 villes de plus de cent mille habitants sur 41. Si l’on ajoute à cela qu’elle exerce une domination quasiment absolue sur le monde judiciaire, associatif, médiatique, culturel, syndical voire cultuel, il est permis de s’inquiéter sur les espaces de liberté qui nous resteront. D’autant que les nouveaux ministres et députés ne sont pas de la génération Mitterrand, ce sont des post-soixante-huitards se moquant éperdument de la patrie, de l’armée, de la famille, de la morale traditionnelle, de la civilisation et des valeurs chrétiennes. Seul élément positif, la gauche ne dispose pas de la majorité des trois cinquièmes (il lui aurait fallu pour cela 378 députés, elle en a en tout 343) qui lui aurait permis de réformer la Constitution à sa guise et notamment d’imposer le droit de vote des étrangers extra-européens aux élections locales. Certes il n’est pas exclu que certains parlementaires du centre et de droite mêlent leurs voix à la gauche pour approuver cette réforme mais il sera néanmoins difficile d’atteindre le seuil requis d’autant que l’opposition UMP-Nouveau Centre n’a aucun intérêt à ce que les étrangers hors Union européenne puissent voter, les allogènes se prononçant massivement pour la gauche ainsi qu’on l’a vu à la présidentielle.

 

Dans quelques jours le Premier ministre Jean-Marc Ayrault prononcera son discours de politique générale et l’on connaîtra plus en détails le catalogue des mesures que la nouvelle équipe gouvernementale compte mettre en œuvre mais il faut d’ores et déjà s’attendre à un matraquage fiscal de grande ampleur, Martine Aubry ayant annoncé qu’il y avait d’«énormes marges de manœuvres» pour faire entrer l’argent. Les revenus du capital seront les premiers touchés, certains s’en réjouissent en les opposant aux revenus du travail. La réalité n’est pas si simple car on ne voit pas pourquoi les Français qui ont pu épargner grâce à leurs efforts et qui ont souscrit des assurances vie ou fait d’autres placements seraient sanctionnés. L’impôt sur le revenu et la CSG vont également augmenter, au moins pour les classes moyennes et supérieures.. L’objectif de l’Etat PS est de nous déposséder dans tous les domaines, de nous priver de notre terre, de nos droits de Français et de nous spolier. Les milliards qui seront ainsi prélevés serviront à créer 150000 emplois jeunes réservés en priorité aux jeunes de banlieue et à embaucher 60000 nouveaux fonctionnaires. Donc non seulement on accroît les prélèvements mais de plus on dépense davantage de sorte que la dette et les déficits se creuseront. Une évolution à la grecque est des plus vraisemblables à moyen terme.

 

On le sait, le Parti socialiste est par excellence le parti de l’étranger, le camp de l’anti-France. Les allogènes ont voté massivement pour lui et en retour le PS s’ouvre à eux. Le Monde.fr s’en félicite ouvertement : «Essentiellement “blanche” jusqu’à présent, l’Assemblée nationale va refléter un peu plus les couleurs de la France après les élections législatives du dimanche 17juin. Huit députés d’origine africaine, maghrébine, asiatique ou brésilienne vont rejoindre les élus d’outre-mer ou originaires de ces départements sur les bancs du Palais-Bourbon. Tous ces nouveaux élus sont issus des rangs du Parti socialiste.Cinq nouveaux députés sont originaires du Maghreb: Kader Arif (Haute-Garonne), Malek Boutih (Essonne), Kheira Bouziane (Côte-d’Or), Chaynesse Khirouni (Meurthe-et-Moselle) et Razzy Hammadi (Seine-Saint-Denis); une du Tchad, Seybah Dagoma (Paris) un de l’Iran, Pouria Amirshahi (Français de l’étranger), et un du Brésil Eduardo Rihan Cypel (Seine-et-Marne). Deux autres, Hélène Geoffroy, élue dans le Rhône, et Corinne Narassiguin (Français de l’étranger) viennent de départements d’outre-mer. Une autre députée ultra-marine, la ministre George Pau-Langevin, seule Noire élue en 2007 en métropole, a conservé son mandat à Paris.» N’en doutons pas, tout sera fait pour favoriser la colonisation de notre pays par les immigrés du Tiers-Monde et si les socialistes et leurs alliés ne peuvent accorder le droit de vote aux étrangers, il leur suffira de contourner l’obstacle en les naturalisant en masse et en régularisant les clandestins. C’est ainsi qu’ils ont agi à chaque fois qu’ils ont été aux responsabilités. C’est un moyen de se faire des électeurs nouveaux sans aucune difficulté. Et avec la loi SRU sur le logement social ils imposeront les allogènes partout en France, les municipalités récalcitrantes devant s’acquitter d’amendes qui vont quintupler!

 

Si les minorités ethniques seront particulièrement gâtées, les minorités sexuelles le seront tout autant […]

 

 

jeromebourbon@yahoo.fr

 

 

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf pour lire le numero immédiatement, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles)


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 16:25

http://www.la-detection.com/dp/images2/92184R11.jpg

 

Lu dans Le Parisien :

 

Lu T., 30 ans, et sa compagne, Hui Z., 31 ans, pourraient être mis en examen aujourd’hui. Ces époux, domiciliés rue Taine dans le XIIe arrondissement de la capitale, se sont présentés le 16 juin au siège de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne. Les enquêteurs de ce service étaient chargés, depuis le 8 juin, d’une affaire particulièrement complexe, après la découverte d’une jambe de femme coupée et en état de décomposition avancée, dans une allée du bois de Vincennes (XIIe). Une semaine plus tard, les mêmes enquêteurs de la crim ont été à nouveau saisis alors qu’un tronc d’homme venait d’être retrouvé au même endroit…

Rapidement placés en garde à vue, le mari et sa femme ont décrit une véritable scène d’horreur aux policiers. Le 23 mai, Hui Z., étudiante en esthétisme, est chargée de garder un nourrisson d’à peine 3 mois. Les parents de ce dernier, Lingsi X., 25 ans et Ying W., 24 ans, également de nationalité chinoise, lui ont confié leur jeune fils pour la nuit. Mais le 24 mai au matin, les parents, domiciliés dans le XVe, reçoivent un appel de leur nourrice. Cette dernière leur annonce que leur bébé est décédé au cours de la nuit, sans pouvoir préciser les circonstances du décès. « En garde à vue, elle a expliqué que l’enfant avait succombé à la mort subite du nourrisson, confie une source proche de l’affaire. Ses parents se sont présentés à son domicile et une vive discussion se serait alors engagée. »

Ils fuient en Chine et reviennent se livrer

Selon nos informations, la nounou et son compagnon auraient proposé un « dédommagement » aux parents endeuillés. Là, la mère du bébé décédé se serait jetée sur la nourrice pour l’étrangler. Le père, lui, se serait emparé d’un couteau trouvé dans la cuisine avant de poignarder le compagnon de la nourrice au niveau d’un bras. « Celle-ci a relaté s’être alors emparée d’une hache avant de tuer la mère du nourrisson, puis le compagnon de cette dernière, poursuit la même source. Toujours selon ses déclarations, elle aurait ensuite découpé, seule, les corps des deux victimes dans sa salle de bains avant d’aller enterrer les restes, avec son compagnon, dans la nuit du 24 au 25 mai, dans le bois de Vincennes. »

Hui Z. a également expliqué s’être débarrassée de la dépouille du nourrisson, prénommé Lucas, dans une poubelle, à proximité de son domicile. La meurtrière présumée et son mari ont ensuite pris la fuite en Chine, accompagnés de leur fils de 2 ans et demi. De retour en France le 15 juin, sans leur enfant, confié à de la famille, ils ont consulté un avocat avant de venir se livrer. Ce couple avait déjà été ciblé par la police après le signalement de la disparition des trois victimes, le 1er juin, par le jeune frère de la mère tuée à coups de hache. Les enquêteurs de la brigade de protection des mineurs (BPM) s’étaient rendus chez les meurtriers présumés, en leur absence, avant de passer leur appartement au Blue Star, un produit qui permet de révéler les traces de sang. Sans résultat.

« Les policiers de la BPM ont correctement fait leur travail, souligne Stéphane Pelliccia du syndicat de police CFDT Interco 93. Ils se sont également rendus chez les victimes. Tout était encore en place, comme si elles avaient quitté subitement Paris, en laissant toutes leurs affaires derrière elles. » Malgré ces infimes précautions, le couple s’est trahi en se débarrassant de la jambe et du tronc humain dans les bois.

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 19:52

 

http://s2.lemde.fr/image/2012/06/18/540x270/1720703_3_2b57_seybah-dagoma-elue-dans-la-5e-circonscription_4d2b456e8201119cd612b3c37417e897.jpg

 

Lu sur Le Monde.fr:

 

Essentiellement "blanche" jusqu'à présent, l'Assemblée nationale va refléter un peu plus les couleurs de la France après les élections législatives de dimanche 17 juin. Huit députés d'origine africaine, maghrébine, asiatique ou brésilienne vontrejoindre les élus d'outre-mer ou originaires de ces départements sur les bancs du Palais-Bourbon. Tous ces nouveaux élus sont issus des rangs du Parti socialiste.

 

[...]

Ce que commissaire à la diversité, Yazid Sabeg, nommé par Nicolas Sarkozy, a célébré comme une "très bonne nouvelle" n'en cache pas moins un"communautarisme blanc", selon le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN). Cette organisation estime que "les personnes issues de la diversité sont six ou sept fois moins représentées que les autres", et réclame une loi sur la représentation de la diversité en politique.

Le CRAN observe par ailleurs qu'"il n'y a aucune personne issue de la diversité parmi les députés de la droite", ces nouvelles figures ayant toutes été élues sur les listes du Parti socialiste. "Il ne faut pas faire une lecture maligne" de ce résultat, qui "démontre la capacité de la gauche à anticiper les mouvements de la société", tempère M. Sabeg, marqué à droite. "C'est plus long à droite mais ça va venir", a-t-il ajouté.


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:28

 

http://www.memo.fr/Media/Symbole_communisme.jpg

 

Lu dans Direct Matin:

 

Un seul candidat au second tour. Voilà une hypothèse que le code électoral n'a pas encore envisagée. Et pourtant c'est bien ce qui va arriver ce dimanche. Les électeurs d'une dizaine de circonscription n'auront pas le choix du candidat à élire. En effet, chez eux, un des deux candidats arrivés en tête le 10 juin s'est retiré, et aucun autre n'a franchi la barre des 12,5%. Il ne reste donc en lice qu'un seul prétendant à la députation, assuré d'être élu…  avec le score soviétique de 100% des voix. Et pour cause, le vote blanc n'est pas pris en compte.

 

Surtout des candidats de gauche

La plupart de ces candidatures uniques concernent la gauche, en vertu du principe de "discipline républicaine" : seul doit rester le candidat de gauche le mieux placé. En Seine-Saint-Denis les candidats du Front de Gauche Hayat DhalfaPatrick Le Hyaric et Jean-Pierre Brard ont jeté l'éponge au profit des socialistes Bruno Le RouxElizabeth Guigou et Razzy Hammadi. Une bonne manière pour Jean-Pierre Brard puisqu'il avait bénéficié du même principe en 2007 et avait été élu avec 100% des voix au second tour.

De leur côté la socialiste Najia Amzal et l'écologiste Stéphane Gatignon laissent les communistesMarie-George Buffet et François Asensi se présenter sans adversaire dans deux autres circonscriptions du même département.

 

Des scénarios partout en France

Idem dans le Cher où le candidat PS s'est désisté pour le maire communiste de Vierzon, Nicolas Sansu. A Douai, Marc Dolez, du Front de Gauche bénéficiera du retrait de la socialiste Monique Amghar. A Valenciennes, Michel Lefebvre du Front de Gauche a annoncé pour sa part qu'il se retirait au profit de la socialiste Anne-Lise Dufour-Tonini. Enfin dans les Hauts-de-Seine, le communiste Roland Muzeaus'est retiré en faveur du socialiste Alexis Bachelay. Autant de candidats pour qui la dernière semaine de campagne devrait être plutôt light.

A droite, un seul candidat se retrouve dans cette confortable position : Bernard Debré (UMP) dans la quatrième circonscription de Paris qui se retrouve seule en lice après le retrait de la dissidente Brigitte Kuster.

 

L'exception Royal

Il n'y a finalement qu'à La Rochelle que la "discipline républicaine" ne fonctionne pas. Là-bas,Ségolène Royal aurait pu espérer se féliciter d'une élection avec 100% des voix. C'était sans compter le refus obstiné du dissident socialiste Olivier Farloni de s'effacer devant elle.

 

C'est Guigou, élue avec 100% des voix, qui pourrait profiter de la malchance (ou de l'erreur stratégique) de Royal pour briguer le perchoir de l'Assemblée. Elle se dit disponible pour le poste. Royal, à qui les urnes donnent encore une bonne leçon, n'a pas annoncé qu'elle se retirait de la vie politique, bien au contraire. Mais elle n'a pas osé se montrer à la session plénière du Conseil régional du Poitou-Charentes aujourd'hui. Un manque de courage qui ajoute encore au pathétique de sa défaite; Cyrano mourant pouvait au moins se réjouir qu'il lui restait son panache.  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 09:32

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/06/18/ed613c20-b908-11e1-86ab-e6b6e8e434a7-493x328.jpg

Lu dans Le Figaro :

   

Deux femmes gendarmes de 29 et 35 ans qui intervenaient pour régler un différend dimanche soir dans un village du Var ont été tuées par arme à feu. Un suspect qui correspond au signalement de l'homme recherché, a été interpellé quelques heures plus tard, suite à la mise en place d'un actif dispositif de recherches.

À 23 heures, un habitant de Collobrières alerte les gendarmes. Selon RTL, il explique avoir reconnu le couple qui vient de le cambrioler dans l'après-midi. Il a croisé le voleur présumé avec un sac lui appartenant. Les gendarmes se présentent au domicile du supposé cambrioleur. Cet homme de 25 ans et d'un mètre 80 assomme l'une des militaires, lui dérobe son arme et lui tire dessus. Sa collègue tente de se mettre à l'abri et une poursuite s'engage. Le suspect, qui «semblait alcoolisé» d'après une source proche du dossier, finit par la rattraper, et l'abat également.

 

[Deux gendarmes, seulement, pour arrêter un cambrioleur déjà connu des services de police? Et l'on envoie deux femmes?]

       

Considérables moyens de recherche

Puis il s'échappe à travers les rues de ce village de 2000 âmes enclavé dans le massif des Maures. Le préfet du Var ordonne que la localité mais aussi tout le département du Var soient bouclés. 150 puis 200 gendarmes investissent le secteur. C'est finalement un hélicoptère et son puissant projecteur qui repère vers 3 heures du mateur le tireur présumé et sa compagne.

Le suspect,connu des forces de l'ordre, n'a pas encore été entendu par les enquêteurs. Des constatations effectuées par la police technique et scientifique, toujours en cours lundi matin, ont permis de relever des traces de griffures et des résidus de poudre sur les mains du tueur présumé. Son amie, qui a également été interpellée, aurait eu un rôle actif dans le drame.

   

[Des noms, des portraits robot? On voudrait savoir...]

    

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls doit se rendre lundi matin à Collobrières. Dans un communiqué, il «tient à assurer les familles et les camarades de ces deux femmes de son entier soutien et de sa pleine détermination à présenter à la justice l'auteur de ces crimes». L'une des victimes avait pour compagnon un gendarme de Salon-de-Provence. L'autre était la mère de deux petites filles de 5 et 13 ans. C'est la première fois dans l'histoire de la gendarmerie que deux femmes sont tuées dans la même mission.

   

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 21:42

 

Gilbert Collard et Marion Maréchal entrent à l'Assemblée. Rappelons que ce ne sont pas des candidats FN qui sortent victorieux des urnes, mais des candidats du "Rassemblement Bleu Marine". Collard n'a-t-il pas maintes fois répété qu'il était mariniste mais n'appartenait pas au FN? (Aliot sur RTL déclarait il y a un mois: "L'exemple le plus emblématique c'est Gilbert Collard. Il n'appartient pas au Front National mais il était disposé à faire partie d'un rassemblement")

 

Sans surprise, les premiers mots de notre mariniste qui se refuse à être frontiste ont été pour les immigrés ("je dis aux jeunes issus de l'immigration qu'ils seraient les bienvenus ici et que jamais on ne refuserait de leur ouvrir les bras"):

 

 

La jeune, très jeune, Maréchal (22 ans, la donzelle n'a pas fini ses études), quant à elle, a au moins parlé de "priorité nationale", de "rétablissement de la sécurité", de "protectionnisme intellligent" et de "défense de notre identité"... de sa petite voix fluette.

 

 

On promet déjà à ces deux députés un accueil mouvementé à l'Assemblée. On peine à imaginer une grande gueule sans conviction et une damoiselle (fût-elle au fait du programme de tata) résister efficacement.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 21:34

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-09/2011-09-08/article_vote-4.jpg

 

Moins un parti est représentatif, plus il peut gagner de sièges, c'est encore une fois l'enseignement que l'on peut tirer de ces élections. Il n'est que de comparer trois partis dont le nombre de sièges (estimations) est inversement proportionnel à leur représentativité:

 

EELV: 2,31% à la présidentielle, 20 sièges après les législatives (4 dans l'assemblée précédente)

Front de Gauche: 11,11% à la présidentielle, 11 sièges après les législatives

FN: 17,9% à la présidentielle, 2 sièges après les législatives

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article