Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 14:30

 

Pas d'amalgame, c'est le mot d'ordre de la classe politico-médiatique. N'oublions pas que l'immigration est une chance pour la France.

 

Voir ici le zapping des matinales d'aujourd'hui.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 09:49

 

http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/articles/2012/03/23/sondage-bva-pqr-melenchon-decolle/16961626-3-fre-FR/Sondage-BVA-PQR-Melenchon-decolle_reference.jpg

Solange me devance ce matin en parlant dans son dernier commentaire de ce qui allait faire l'objet de cet article, le dernier sondage BVA. Les grands esprits se rencontrent !

 

Les courbes des sondages se croisent... et pas seulement celles de Sarkozy et de Hollande mais celles, c'était prévisible, de Mélenchon et de Marine Le Pen. Le premier n'a aucun mal à faire de sa campagne un succès, étant donné la médiocrité du candidat PS, la conjoncture économique et sa grande gueule dont il se sert pour apparaître comme un homme de conviction. Car Mélenchon, quand il braille, le fait souvent dans un français correct ; il n'alterne pas les diatribes et les chansonnettes, ce qui le rend un peu plus crédible comme homme politique. Ajoutons qu'il sait toucher le coeur de la populace avec le seul discours de haine autorisé dans ce pays : la haine des chefs d'entreprise et de tout ce qui a un peu de bien. Ah, ça ira, les artistocrates à la lanterne ! Rien n'a changé depuis 1789, l'envie est le péché sur lequel Mélenchon a décidé de baser son succès. MLP fait pâle figure avec son discours politiquement correct, ses yeux de Chimène pour les juifs, pour les Français de papier, son incapacité à débattre avec un contradicteur.

 

A débattre avec Mélenchon, par exemple. Elle avait dédaigneusement argué du fait qu'ils ne boxaient pas dans la même catégorie : que dirait-elle, aujourd'hui qu'il est devenu le troisième homme de cette campagne?

 

Comment expliquer une telle dégringolade, des 20% qu'elle s'attribuait au petit 13% de ce dernier sondage? Sans doute à cause de sa stratégie de "dédiabolisation". Ne sont-ce pas les dérapages, ces petites phrases jouissives dont les journalistes se repaissent, n'est-ce pas la liberté de ton et de pensée, même relative, dont faisait preuve Le Pen père, qui ont fait son succès? Les électeurs du FN étaient des nationalistes convaincus ou des Français excédés par les conséquences de l'immigration et l'alternance sclérosante de l'UMPS. Les nationalistes ont été chassés, et les Français excédés, désireux de donner un "coup de pied dans les urnes", déçus du politiquement correct, du comité de campagne black-blanc-beur par exemple, ne se dirigeront-ils pas vers l'étoile rouge montante qui leur promet monts et merveilles ? 

 

La seule chance de MLP était le retour aux fondamentaux. Elle devait rester une voix discordante dans cette campagne. Mais MLP a des convictions (si, si) : des convictions aux antipodes des fondamentaux de l'ex-FN. Elle en paie le prix aujourd'hui.


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 15:28

 

Choquant : cette pub fait tout simplement l'apologie de la médiocrité. Il vaut mieux être un con qui roule en citroen qu'un intellectuel qui se fout de la marque de sa voiture comme de sa dernière chemise.

 

On se lamente ensuite sur le niveau des bacheliers...

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 12:11

http://www.leparisien.fr/images/2011/05/04/1434507_8f5163aa-75cd-11e0-ac20-001517810e22.jpg

 

Mohamed Merah est mort lors de l'assaut du RAID. Selon Guéant sur BFM TV, le tueur a jailli de la salle de bains avec des armes à feu et tiré en rafale sur le RAID, avant de se jeter par la fenêtre. La chute a été mortelle.

 

Mais pour un islamiste mort, combien se cachent encore en France? Combien admirent le fou furieux qui a fait la une des journaux et de toutes les chaînes pendant plus de trente heures, combien aspirent à une même fin "les armes à la main"?

 

Toulouse est sans doute soulagée, mais l'élément effrayant de cette affaire est la révélation que l'homme était surveillé et connu pour ses voyages au Pakistan, ses entraînements de djihadiste. Combien d'apprentis terroristes laisse-t-on habiter paisiblement sur notre territoire ? Il n'est pas paranoïaque de se poser la question...

 

Il serait sans doute temps à présent de traquer et chasser, emprisonner ou exécuter tous les islamistes entraînés qui évoluent pour l'heure sans encombre au milieu de civils désarmés et innocents.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 11:37

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2012/03/Chapuis-NouvelObs-neonazi.jpg

 

N. B. : Nicolas Chapuis est journaliste au Nouvel Obs. 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 11:22

droit aux lettres

 

 

 De David VEYSSEYRE :

 

EXCELLENT NUMÉRO !

 

Félicitations pour la dernière édition de RIVAROL, Jérôme Bourbon s’est derechef surpassé, j’ai fort goûté la péroraison de son éditorial; bien sûr, c’est évident, ce sont les francs-maçons qui sont derrière le projet de légalisation de l’euthanasie comme tous les sujets “sociétaux”, ils croient que cela obéit à leur vocation d’être les avant-gardes du progrès et à leur devoir de perfectionnement moral et intellectuel intérieur. Ils ne rendent pas compte, eux aussi, que le “sociétal” est le pire suppôt de la brutalisation, de la réaction et de la régression enfantées par le capital et ses sicaires de la droite financière. 

 

Magnifique aussi l’entrevue donnée par Lajos Marton à J. Bourbon, c’est grandiose de donner la parole à des gens de cette trempe et de les faire connaître. Il y a des hommes que la Providence a bénis et à qui elle a donné force, vaillance, grâce, intelligence et noblesse. Cet homme est un exemple, son parcours est logique, il est passé de la lutte anti-soviétique à la lutte anti-gaulliste, les deux faces d’une même pièce, toujours la même qui est le mensonge, le parjure, la dissimulation, l’imposture et la malhonnêteté. Gaullisme qu’il ne faudra jamais laisser de dénoncer et de combattre jusqu’à notre dernier souffle. 

 

Par ailleurs, la chronique de Robert Spieler est encore magnifique et drôle. Les articles de Rochette également (superbe, celui sur la viande Hallal, j’aime bien sa plume, elle est assez singulière, il ne mettrait pas son nom que je la reconnaîtrais), ainsi que le papier d’Hannibal qui se meut encore dans l’excellence.


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 11:08

http://static.lexpress.fr/medias/1789/916041_capture-d-ecran-d-un-reportage-de-france-2-montrant-le-visage-de-mohamed-merah.jpg

 

Par Léon Camus

 

Difficile, au moment de boucler (mercredi 21 mars 2012 à 15 heures), d’anticiper vraiment le dénouement de la sale affaire de Toulouse, ni de réécrire de fond en comble l’article initialement prévu dont cependant la substance reste pour l’essentiel inchangée. Au moment présent le tueur identifié (et pas seulement présumé puisque la plume libre n’est pas serve!) est retranché dans un appartement. En toute logique, le suspect ne devrait finalement répondre aux questions des enquêteurs qu’à la morgue. La chronique des heures suivantes sera peut-être celle d’une «mort annoncée». C’est d’ailleurs la prophétie auto-réalisable de M. Marc Stzulman, secrétaire général du Conseil représentatif des Institutions juives de France de Midi-Pyrénées qui déclarait ce 21 mars au matin: «Il semblerait» qu’au moment même où les dépouilles de ses victimes arrivaient en Israël, l’individu cerné par le Raid à Toulouse, «ne veuille pas se rendre». On s’en douterait! Ce genre d’affaire s’achève rarement par un procès en bonne et due forme!

 

Le tueur de Béziers qui, le 2 septembre 2001, liquida le directeur de cabinet du maire et tirait au bazooka sur les véhicules de police, Samir Berkera, un repris de justice de 27 ans, fut attiré dans un guet-apens et proprement liquidé. Le tireur du Conseil municipal de Nanterre (27 mars 2002— 8 morts, 19 blessés), se défenestrera (spontanément?) le lendemain lors de son interrogatoire… Pensons également à Lee Harvey Oswald, assassin présumé solitaire de John Kennedy le 22 novembre 1963, abattu par un membre de la mafia de Chicago, le judéo-américain Jack Ruby, 48 heures après son arrestation… Ruby décédera lui-même de «mort naturelle» quelques années plus tard avant son second procès. Quant au protagoniste de l’affaire de Carpentras (voir note 3), il connut un sort analogue… pour ne pas parler des auteurs (présumés) des grands attentats de Madrid, de Bali ou de Londres qui disparurent dans les cendres de leur repaire ou dans le fracas de leurs bombes.

 

Mais dès à présent certaines questions et réflexions s’imposent. Pourquoi la police n’a-t-elle pas procédé immédiatement à l’arrestation de cet individu bien connu des services de police, notamment de la section anti-terroriste pour ses séjours en Afghanistan, cela immédiatement après le premier assassinat d’un militaire à Toulouse? Serait-ce à dire qu’“on” l’aurait volontairement laissé poursuivre son parcours sanglant en toute connaissance de cause? Que toute cette affaire pourrait en un mot relever d’un savant montage? La question n’est pas du tout oiseuse…

 

Retour sur quelques faits. Le meurtrier avait donné rendez-vous à sa victime via Internet en vue de lui racheter une moto. Ayant utilisé l’ordinateur de son frère pour établir le contact, le tueur vient d’être identifié maintenant— mais un peu tard— par son adresse IP. Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? Ou bien la mort d’un soldat n’a-t-elle aucun intérêt aux yeux de l’Administration ? C’est peu probable. La cible toulousaine avait servi en Afghanistan et l’affaire était d’entrée de jeu “sensible”. Car comment se fait-il que le meurtrier, suivi pour différents séjours en zone de guerre et avec un passé de délinquance— il aurait été arrêté pour des faits de droit commun à Kandahar au Pakistan à la frontière afghane [Ouest-France 21 mars]— n’ait pas été appréhendé plus tôt? À l’instar du tueur de Béziers, notons la connexion de crimes supposés “politiques” ou religieux, avec la criminalité ordinaire, mais à caractère “explosif” dans le sud de la France, notamment en relation avec les narcotrafics. 

 

Résumons-nous : si les services de police avaient matériellement tous les éléments en mains pour procéder à une arrestation quasi immédiate du tueur, pourquoi ne l’ont-ils pas fait? Est-ce par défaillance ou volontairement que l’enquête primaire n’a pas abouti avant la prolongation de la série? Si c’était le cas, faut-il imaginer que l’homme a été sciemment laissé dans le circuit sachant qu’il allait poursuivre son sanglant parcours? Là, il s’agirait de remonter la chaîne des responsabilités, de démonter le mécanisme de cette machine infernale qui a explosé au visage de la Nation à un tournant décisif de la campagne de la présidentielle.

 

Questions qui sont très loin d’être gratuites surtout si l’on se demande en outre comment un homme suivi par la Sécurité intérieure peut acquérir et conserver un nombre indéterminé d’armes de guerre. En effet, il aurait également utilisé un pistolet mitrailleur compact Uzi chambré en 9 mm Parabellum… une arme peu courante sur le marché, de fabrication israélienne. Rappelons au passage que certains éléments de nos Forces spéciales ont suivi des entraînements à la guérilla urbaine, justement en Israël dont l’excellence en la matière est universellement reconnue, notamment par les Palestiniens qui en font les frais!

 

À l’évocation de ces quelques faits, on aura compris que l’affaire a des chances d’être beaucoup moins linéaire qu’il n’y paraît de premier abord… et dans ce qui en surnagera dans la soupe médiatique des prochains jours. À savoir, l’histoire somme toute banale de nos jours, d’un jeune type de 24 ans qui «pète les plombs» et passe à l’acte pour venger les innocents martyrisés en Palestine et ailleurs… Ça, ce n’est cependant qu’un aspect de l’histoire, mais pas toute l’histoire, uniquement la version utile à repaître l’opinion. L’analyse (ci-dessous) rédigée pour l’essentiel avant l’identification du présumé coupable se proposait de montrer que dans toutes les cas similaires nous avons à faire à des «poupées russes», des emboîtements gigognes, des affaires qui— comme les trains— peuvent en cacher beaucoup d’autres. 

 

À ce stade, ne perdons pas de vue que nos Forces spéciales ont été clandestinement à l’œuvre en Libye avec un PC de campagne à Benghazi et pire, étaient encore il y a peu sur le terrain de la guerre subversive que l’Occident mène actuellement en Syrie par djihadistes irakiens et commandos de choc qataris et séoudiens interposés. Qu’à ce titre les missions confiées à notre armée (ou à ce qu’il en reste: la totalité des forces françaises tiendraient dans le Stade de France !), n’ont plus rien à voir avec la défense de nos intérêts vitaux, mais s’inscrivent dans une stratégie d’empire dont nous ne sommes plus que les exécutants serviles. Cela pour dire que l’armée française (nous ne parlons pas des hommes qui n’en peuvent mais et ne sont que du “matériel” expandable, du “consommable”, en dépit des discours ronflants et des larmoiements de circonstances), n’est pas “blanc-bleu” et qu’elle doit se percevoir comme un calque de sa grande sœur américaine… À ce titre, rien n’exclut qu’elle autofinance ses opérations clandestines de guerre subversive, de la même façon que l’armée américaine… laquelle inonde putativement la planète de l’héroïne produite en Afghanistan, premier Narco-État depuis la chute des Taliban en novembre 2001: à cette date l’Émirat islamique ne produisait plus— après la promulgation de fatwas ad hoc— que 140 tonnes d’opium, sept ans plus tard la production était passée à quelque 8 mille tonnes sous l’œil indifférent des soldats de l’Otan. C’est dire que derrière les guerres fraîches et joyeuses que livre le monde (dit) libre aux barbus rétrogrades sont des cloaques. Des sentines que l’on se garde bien de laisser entrevoir aux opinions publiques sempiternellement intoxiquées et baladées.

 

Un dernier mot pour signaler qu’en Irak, ce mardi 20 mars, jour du neuvième anniversaire de l’invasion américaine, une série d’attentats coordonnés a touché quinze villes, causant une cinquantaine de morts… A Paris, notons l’explosion ce 21 mars au matin d’une bombe artisanale déposée devant l’ambassade d’Indonésie dans le XVIe arrondissement de Paris, sans victime collatérale. Pour ceux qui s’entêteraient à l’ignorer, la jonchée de cadavres qui traverse le continent, de Kaboul à Bagdad et de Damas à Paris via Toulouse, doit nous rappeler que la guerre est là et que les stratèges de la terreur— ceux qui sèment les morts anonymes— savent à merveille manipuler les peurs collectives pour faire accepter aux peuples l’inacceptable. Et l’inacceptable, c’est la servitude et la guerre accueillies comme le salut! […]

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 10:57

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3039.jpg

 

 La France victime d’une double occupation

 

 

Au moment où les radios et les télévisions en font des tonnes sur le cinquantième anniversaire des accords d’Evian, multipliant les films et émissions (à sens unique) sur le sujet, occasion bien sûr de dénoncer l’OAS et tous les militants de l’Algérie française et de se transformer en zélés propagandistes du FLN (voir les articles de Georges Maître, page 3), au moment où l’on nous tympanise avec des sondages selon lesquels 57% des Français jugent que l’indépendance de l’Algérie a été une bonne chose, un Français musulman, précisément d’origine algérienne, Mohamed Merah, que l’on dit proche des milieux salafistes et djihadistes et qui s’est rendu naguère en Afghanistan et au Pakistan, fait bruyamment parler de lui puisqu’il a tué en l’espace de quelques jours sept personnes, trois soldats d’origine maghrébine à Toulouse puis à Montauban et quatre israélites dont trois enfants, de nouveau dans la ville rose (voir tous les détails dans les articles de Léon Camus, pages 6 et 7). Cette tuerie que moult politiciens, de Mélenchon à Bayrou, attribuaient hâtivement à l’extrême droite, au néo-nazisme, espérant ainsi en recueillir les dividendes électorales (l’affaire Copernic aurait pourtant dû leur servir de leçon!) prouve en tout cas que nous n’en avons pas fini avec l’Algérie et les Algériens cinquante ans après l’indépendance. 

 

En abandonnant ces départements français, non seulement nous avons perdu notre indépendance énergétique (si nous avions gardé le Sahara avec son gaz et son pétrole nous connaîtrions aujourd’hui l’opulence et nous ne serions pas victimes des aléas de l’actualité internationale, de la bonne ou mauvaise volonté des rois du pétrole ou des agissements des Etats-Unis désireux de faire main basse sur les matières premières au Proche-Orient), non seulement le pouvoir gaulliste a abandonné sans aucune contrepartie des départements français où nous avions construit des routes, des hôpitaux, des dispensaires, des voies ferrées, où la France avait marqué son empreinte pendant 132 ans, non seulement nous avons trahi les Français d’Algérie et les harkis mais de plus nous devons subir depuis un demi-siècle une forte immigration algérienne. Comme le disait à l’époque Jean-Marie Le Pen: «Si vous ne faites pas l’Algérie française, vous aurez la France algérienne». En effet, si la France était restée en Algérie, il n’y avait aucune raison que les Algériens vinssent en métropole.

 

Or la tuerie de Toulouse montre entre autres les dangers que représente aujourd’hui la présence sur notre sol d’une immigration arabo-musulmane, pour une bonne part d’origine algérienne, la plus importante d’Europe alors même que nous avons aussi, triste privilège, la communauté juive la plus nombreuse du Vieux Continent, une communauté qui, sauf exceptions, se sent plus proche d’Israël que de la France comme en témoigne le fait que les quatre victimes juives de Toulouse aient été enterrées non dans notre pays mais dans l’Etat hébreu. Les terribles événements que nous avons vécus du 11 au 19 mars sont le résultat de la politique criminelle des gouvernements successifs de droite et de gauche: d’un côté l’on promeut par tous les moyens une immigration mahométane, multipliant par ailleurs les naturalisations de masse de Français de papier qui ne sont en rien de chez nous et qui constituent une cinquième colonne et de l’autre l’on mène une politique d’allégeance absolue à l’entité sioniste et au CRIF, en ne condamnant pas la guerre atroce menée par l’Eretz aux Palestiniens depuis plus de soixante ans, en laissant les dirigeants israéliens violer impunément le droit international, en se faisant les sectateurs vigilants de la religion de la Shoah qui absout et légitime d’avance tous les crimes de Tsahal, en participant aux guerres américano-sionistes, avant-hier en Irak (en 1991), hier en Libye, aujourd’hui en Afghanistan alors que notre armée n’a rien à faire dans ces conflits. Dans ces conditions il ne faut pas s’étonner que ces guerres s’exportent sur notre sol et que la violence la plus extrême puisse s’y donner libre cours. Marine Le Pen, soulagée que la piste d’extrême droite se soit avérée fausse, a aussitôt dénoncé le fondamentalisme islamiste, espérant ainsi relancer une campagne qui jusque-là patinait et, pourquoi pas, se hisser au second tour en surfant sur un événement finalement providentiel pour elle (mais aussi pour Sarkozy, toujours habile sur le terrain sécuritaire). Encore faudrait-il s’interroger sur les causes de ce fanatisme islamiste, et notamment sur le sentiment criant d’injustice ressenti par des millions de musulmans envers le martyre continu du peuple et des enfants palestiniens. Car s’il est ignoble de s’en prendre à des enfants juifs comme l’a fait le tueur de Toulouse avec un sang-froid terrifiant, il est tout aussi abominable et révoltant de massacrer un peuple à qui on refuse le droit à une terre, à un avenir et à des conditions de vie simplement humaines.

 

Las, la tuerie va conduire certainement toute la classe politique, du nouveau FN à la gauche radicale, à en rajouter dans la soumission au courageux petit peuple paré de toutes les vertus et érigé une nouvelle fois en martyr. La loi Gayssot sera davantage encore sacralisée et l’on pourra à tout moment utiliser le prétexte des événements de Toulouse pour vitrifier l’Iran. La France vit plus que jamais sous une double occupation: arabo-musulmane, la plus voyante, et juive, la plus nocive.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 10:53

http://24heuresactu.com/wp-content/uploads/2012/03/tuerie-toulouse1-600x360.jpg

 

Si les media hier disaient en boucle qu'aucune piste n'était écartée, et si les militaires radiés pour cause de sympathies néo-nazies avaient été mis hors de cause, il n'en reste pas moins que la classe médiatico-politique répétait ad nauseam que le fou furieux de Toulouse avait des motifs racistes et antisémites. Ce matin, coup de théâtre : le tueur présumé serait un salafiste ! C'est Fourest qui doit faire grise mine ce matin, elle qui disait sur BFM que la libération de la parole raciste était responsable de tels évènements. Il lui aurait été si agréable de pouvoir épingler "l'extrême France !"

 

MLP, elle, jubile, elle se frotte les mains : voilà qui fait parfaitement ses affaires. Elle déclarait ce matin qu'elle avait été la seule voix à dénoncer la montée de l'islamisme et que ses avertissements n'avaient pas été pris en compte. Quel retournement de situation ! Après s'être terrée dans son terrier, tremblant qu'on ne découvre un tueur facho, peut-être même un adhérent du FuN, qui sait ?, elle peut aujourd'hui se pavaner comme un paon.

 

Sarko lui aussi peut pousser un ouf de soulagement. Ses paroles sur le halal et le casher ne peuvent plus lui être reprochées, on ne pointera pas du doigt son pseudo retour à un discours sans langue de bois sur l'immigration. Mais il semble que le suspect ait déjà été sur la liste des enquêteurs avant le massacre de l'école juive, alors même que le président candidat prétendait n'avoir aucune piste. Ce pourrait être un début de polémique préjudiciable.

 

Bayrou sort ridicule de cette affaire, lui qui hier avait récupéré l'évènement pour se poser en modéré contre les discours de la droite, coupable selon lui d'attiser les tensions : "Les hommes publiques ont le devoir de veiller à ce que les tensions, les passions, les haines ne soient pas à chaque instant entretenues. Le fait de montrer du doigt les uns et les autres en fonction de leur origine, c'est faire flamber les passions et on le fait parce que dans ce feu-là il y a des voix à prendre".

 

Mélenchon lui aussi y était allé de son grain de sel en parlant de "démence raciste". Il visait bien entendu un coupable aryen...

 

Les révélations de la matinée nous montrent comment le conflit israélo-palestinien se transporte sur notre territoire. Il est urgent d'agir pour que la France ne soit pas le théâtre et la victime collatérale d'un conflit qui ne nous regarde en rien. Tous les responsables politiques et journaleux ont parlé hier d'une libération de la parole antisémite : en réalité, c'est l'umpunité de l'Etat d'Israël qui est problématique. Les appels au boycott de ses produits sont considérés comme un délit, les conférences sur la situation à Gaza, comme celle que voulait faire le juif indigné Hessel à l'ENS, sont annulées. Tandis que l'on sanctionne l'Iran pour un enrichissement d'uranium qui ne met personne en danger (car l'arme atomique ne peut être que dissuasive), nulle voix ne s'élève contre les exactions commises contre le peuple palestinien. C'est cette omerta, cette soumission devant l'Etat israélien qui nourrit les tensions, et non une hypothétique libération de la parole. La parole n'est pas libre, l'appréciation de la situation internationale n'est pas juste, équilibrée.

 

Venger les enfants palestiniens en tuant des enfants juifs franco-israéliens, ainsi que le tueur l'a expliqué, est absurde, ignoble. Mais s'indigner , s'émouvoir, comme c'est normal, de ces morts, et ne pas parler des enfants palestiniens victimes de Tsahal, est aussi ignoble. C'est en dénonçant la situation à Gaza que l'on peut apaiser les tensions, ne pas donner de ces justifications folles aux islamistes, ne pas faire de la France un complice d'Israël.


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 14:56

 

http://79.img.v4.skyrock.net/794/warri0r-para/pics/2228194671_small_1.jpg

 

Lu dans Ouest France :

 

 

Les militaires radiés hors de cause

 

13 h 40. Les trois militaires français renvoyés de leur régiment en 2008 pour activités néo-nazies ont été mis hors de cause selon Reuters.

 

« Deux d’entre eux ont été entendus cette nuit par les enquêteurs et mis hors de cause », a déclaré une source proche de l’enquête. Le troisième avait été entendu la semaine dernière et déjà mis hors de cause après la fusillade qui a coûté la vie à trois parachutistes d’origine maghrébine.

 

Mais le journal Le Monde dément l’interrogatoire de deux des militaires radiés en 2008.

 

 

Le Monde :

 

Le Monde.fr : 
Interrogée par Le Monde, une source dans la haute hiérarchie policière dément que deux des militaires radiés du 17e régiment de génie parachutiste en 2008 pour activités néo-nazies aient été interrogés pendant la nuit, comme l'indique l'agence Reuters.

Il y a une heure, Reuters avait annoncé cette audition, en citant une source policière anonyme. Celle-ci affirmait que les trois anciens parachutistes avaient été mis hors de cause.
Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article