Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 11:55

 

Un article du Nouveau NH, lu sur Patriote 76 :

 

On a beaucoup entendu parler ces dernières semaines, de ces fameuses promesses de parrainages d’élus, indispensables pour se présenter à l’élection présidentielle. Christine Boutin, Corinne Lepage et Marine Le Pen se sont plaintes de la difficultés à les obtenir. Carl Lang candidat de l’Union de la droite nationale (UDN), réussit tout de même à en "décrocher" 380. C’est pas si mal, pour un candidat peu médiatisé et sans beaucoup de moyens, mais cela reste insuffisant. Pourtant le candidat de l’UDN ne désespère pas de les obtenir avant la date fatidique du 16 mars.

Photo D.R

Jusqu’au bout, Carl Lang ne renonce pas à trouver les parrainages qui lui font encore défauts. Selon le président de son comité de soutien, Fernand Le Rachinel chargé de la collecte des signatures, il manque encore 120 promesses d’élus au candidat de l’Union de la droite nationale (UDN) pour voir prétendre se présenter à l’élection présidentielle. Ce sera "dur" reconnaît lui-même le candidat qui a dénoncé le silence médiatique ayant entouré sa candidature. M. Lang soupçonne également sa concurrente Marine Le Pen d’entretenir le flou à propos de ses propres signatures afin de conserver l’attention des médias sur sa personne.

Dimanche, dans une salle parisienne et devant un public 300 à 400 personne, composé pour la plupart d’anciens militants ou élus du Front national, Carl Lang a dans un discours très musclé souligné toutes les divergences existantes entre la droite nationale et le "gaucho-lepénisme" incarné par Marine Le Pen. Un discours qui se voulait résolument offensif mais également tourné vers l’avenir et les prochaines échéances électorales.

Comme le reconnaissait en aparté un cadre dirigeant du Parti de la France : " Avoir les 500 signatures, c’est accéder à la campagne officielle, c’est obtenir une certaine visibilité et ça c’est bien pour les législatives qui suivent… Ça nous permet d’avoir un peu de financement public pour le futur, sinon, sans moyen, ça va être évidement plus dur !".

Avant, le discours de Carl Lang, quelques figures de la droite nationale ont également pris la parole pour rappeler pourquoi, ils combattaient ou pourquoi ils avaient choisi de soutenir l’Union de la droite nationale.

Ainsi, Olivier Wissa, conseiller régional de Rhône-Alpes exclu récemment du FN par Marine Le Pen ou Roger Holeindre, très populaire au sein de la droite nationale qui rappela ainsi ses années d’engagement au service de la France et le sens de son combat. Yann Phélippeau, secrétaire général adjoint du MNR et Robert Spieler, délégué général de la Nouvelle droite populaire prirent également la parole. Ce dernier appela à un sursaut face à l’immigration-invasion et à la dénatalité qui frappent les pays européens et la France.

Yann Phélippeau, Fernand Le Rachinel, Robert Spieler, Carl Lang, Roger Holeindre, Olivier Wissa. Photo D.R

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 17:31


titanic28---copie.jpg

 

Lu sur Nouvelles de France :

 

Quand Marine Le Pen devient Marine La Rouge…

Une note de lecture de Jean Vérité*

Le dernier livre de Marine Le Pen surprend. Il n’est pas « de gauche », mais carrément marxiste. En gros, le marché (qui serait une « invention », sic page 89) est le mal absolu, et l’État le bien absolu. Marx, c’est la synthèse d’Hegel et de Feuerbach : le culte de l’État et le rejet du christianisme. Le livre reprend le premier thème à satiété. Il n’exclut pas le deuxième mais se limite à quelques sous-entendus discrets. Il comprend deux parties, l’une pour désigner l’ennemi, l’autre pour apporter des solutions.

1/ L’ennemi est un ennemi de classe

Qui est l’ennemi ? L’islam radical et terroriste ? Marine n’a pas un mot sur ce sujet. L’ennemi serait-il, sinon l’immigré, l’immigration illégale et de masse ? Pas du tout ! L’ennemi, c’est « le mondialisme ultralibéral » (page 31). Les Trente Glorieuse après 1945 ? Pour elle, c’est grâce aux nationalisations de la Libération, (accomplies sous la pression communiste) et grâce au Commissariat au plan ! Si c’est vrai, comment se fait-il que l’Allemagne et la Suisse ont mieux réussi que nous ?

En page 41, Marine Le Pen fait une analyse marxiste orthodoxe de l’économie : « pour que les classes populaires et les classes moyennes bénéficient de la croissance, il fallait bien que le secteur financier et les actionnaires voient diminuer corrélativement leur part de la plus-value ainsi produite. Cela entraînait une baisse du taux de profit et une réduction parallèle des inégalités ». La notion de création de valeur ajoutée est absente. Il y a une plus-value (terme de Marx) qui va aux salariés ou aux actionnaires : marxisme primaire s’il en est !

A la page suivante intitulée « l’économie du diable » (sic), trône une citation du président de gauche américain,Roosevelt qui compare l’argent organisé au crime ! Marine fustige « le culte du veau d’or » et appelle Marx à la rescousse : en page 61, elle cite « Le Capital » de Karl Marx : « Pour le capitaliste financier, le processus de production apparaît comme un simple médiateur inévitable, un mal nécessaire pour faire de l’argent ».

Selon elle, la réforme de 1973 « a eu pour effet de transférer largement aux banques privées le droit régalien de création monétaire appartenant depuis des siècles à l’État national ». Marine Le Pen n’a jamais entendu parler de la monnaie scripturale créée par les banques privées depuis le Moyen Âge au moins ! Un étudiant de première année de licence en sait plus qu’elle sur le sujet !

L’Europe de Bruxelles, l’immigration, autant de méfaits du mondialisme, selon elle. Elle cite page 85, l’obscur philosophe d’extrême-gauche Francis Cousin dans son livre « critique de la société de l’indistinction ; commentaires sur le fétichisme marchand et la dictature démocratique de son spectacle » (« Editions Révolution sociale », sic) qui critique les « trotzkos altermondialistes pro-immigrés ». Marine anti-trotzkyste ? Oui, comme son conseiller « laïcité » Bertand Dutheil de la Rochère, ancien chef stalinien des étudiants communistes dans les années 68 qui semble la dominer intellectuellement.

Page 89, Marine La Rouge cite le philosophe structuraliste gauchiste Dany Robert Dufour (Le divin marché) qui écrit cette énormité : « l’invention du marché par Adam Smith procède de la théologie (..) il serait peut-être temps qu’on s’aperçoive que le capitalisme procède lui aussi d’une métaphysique ». Le marché est un lieu ou l’offre et la demande d’un produit se rencontre : il a toujours existé. C’est un fait brut de la vie des hommes. Comment peut-on prétendre que l’économiste Smith l’a inventé ? On est en plein délire !

La page d’après décrit l’Église catholique comme « caution idéologique de la monarchie absolue » : les croyants apprécieront cette réduction de l’Église à une arme idéologique des puissants, ce qui est la thèse marxiste, là encore. Un peu plus loin, Marine écrit que « le mondialisme, c’est un Évangile, mais c’est un Évangile qui se veut scientifique » : difficile de mépriser plus l’Évangile !!! Page 93, la science économique serait « une vaste fumisterie ». Marine, comme la révolution française, n’a pas besoin de savants !

Selon Marine, « le mondialisme est donc la métaphysique du divin marché, au service de la nouvelle aristocratie mondiale qu’est l’hyperclasse mondialisée (…) elle n’est que l’idéologie d’une classe dominante internationale mondialisée qui évidemment ne peut se réformer puisqu’elle bénéficie de la situation ». C’est du pur Karl Marx : le capitalisme devient impérialisme mondial et c’est l’ennemi des travailleurs !

2/ Cet ennemi de classe est désormais antinational.

Le 2ème chapitre du livre de Marine Le Pen traite de la diabolisation de la Nation. Cette fois, on semble retrouver le vieux Front National, sur un thème qui d’ailleurs n’est pas sans arguments. Mais cela commence par une citation de Serge Halimi, fils de la féministe Gisèle Halimi, chevènementiste pro-avortement. Serge Halimi est un journaliste du très gauchiste « Monde Diplomatique ». Dans son livre « Le grand bond en arrière », il écrit que « le marché s’installe, y compris dans nos cerveaux, obligés de comparer en permanence les prix et les services ». Hallucinant ! Qui ne compare pas, et heureusement, les prix et les services ? Le marché est une réalité : il ne s’installe pas ; il a toujours existé ! Page 105, Marine défend l’impôt : « la sourde déligitimation de l’impôt y compris à gauche rend plus difficile les efforts de redistribution ». Marine devrait aller dans les pays de l’Est, y compris la Russie qui ont un impôt sur le revenu à taux unique, la flat tax (à 13% pour la Russie). Elle semble ignorer que la France est le pays le plus opprimé du monde par l’impôt et que cela ruine notre compétitivité et crée du chômage !

Critiquant le social-traitre Rosenvallon, pas assez à gauche pour elle, elle défend alors Marx mordicus :« l’internationalisme de Marx ne consiste pas en une détestation des Nations mais en réalité, en une coordination internationale de luttes menées par les classes populaires dans leur cadre national ». Non, ce n’est pas du Georges Marchais, c’est du Marine La Rouge !

Autres intellectuels adorés par Marine, le socialiste anglais Georges Orwell qui avait combattu Franco pendant la guerre d’Espagne au sein du POUM (parti ouvrier d’unification marxiste). Mais celui qui a sa préférence est le philosophe français Jean Claude Michéa, fils de communiste, communiste lui-même, membre du PCF jusqu’en 1976 qui se veut aujourd’hui : « socialiste communautarien » (sic). Michéa fait une synthèse de Marx, d’Orwell et du marxiste américain Christopher Lasch.

Page 123, Marine s’attaque à l’oligarchie qui nous gouverne, citant Sophie Coignard. Mais elle se garde bien de mettre dans cette oligarchie les syndicats et la fonction publique, contrairement à De Gaulle qui lui, n’hésitait pas à le faire. Elle réduit l’oligarchie aux capitalistes financiers et à leurs copains politiciens : « ensemble, haut fonctionnaires devenus banquiers, banquiers devenus députés puis ministres, ils prélèvent chaque jour un peu plus sur l’économie réelle c’est-à-dire notre travail quotidien, notre sécurité sociale, l’école de nos enfants, pour combler les déficits produits par leurs erreurs et par la spéculation qu’ils ont laissé prospérer puisqu’elle leur profite ».

Le plus étonnant reste le passage sur la trahison des travailleurs par la gauche qui donne l’occasion d’un éloge dithyrambique de la gauche éternelle : (page 147) : « c’est encore Jean-Claude Michéa qui dans « L’impasse Adam Smith » m’a aidé à théoriser les constatations que je fais (..) La Gauche depuis sa naissance, a mené constamment d’immenses combats de libération. Elle a débuté son histoire politique au nom de la Raison contre les vérités révélées » (merci pour le christianisme au passage !!!). « Les philosophes et les Encyclopédistes s’attaquèrent à l’Église, l’Infâme, puisqu’ils considéraient qu’elle opprimait les consciences. » (merci pour les Papes qui ont créé, avec les Rois, les universités !!!) « Ce combat intellectuel, métaphysique, devrais-je dire, s’accompagna d’une lutte pour réduire les inégalités, améliorer le niveau de vie des plus pauvres. En un mot, la Gauche (majuscule obligatoire !) se voulait le champion de la lutte contre toutes les oppressions, qu’elles soient économiques ou idéologiques. Ce combat se voulait scientifique et rationnel (..) la Gauche appelait à la libération de l’Homme. »

Les victimes de la guerre de Vendée, (Marine admire aussi Danton, dont on sait le rôle dans les massacres de Septembre 92), de LénineStalinePol PotMussolini ou Hitler (eux aussi se voulaient socialistes et« rationnels ») apprécieront !

Cette gauche voulait donc détruire toute coercition familiale, nationale, militaire ou scolaire. Elle s’est retrouvée tardivement avec le capitalisme qui lui aussi, comme l’a enseigné Marx, détruit tout cela. Marine ajoute même page 149 : « il fallait aussi détruire le Parti Communiste français de Georges Marchais, défenseur du« produisons français » et opposé à l’immigration. PCF, hélas complètement discrédité par son soutien à la tyrannie soviétique ». Marine conclut de façon très léniniste : « libéralisme et socialisme communiaient ils enfin dans l’asservissement de l’État, immolé au profit d’intérêts privés. (…) la Gauche abandonna peu à peu la défense des classes populaires, des travailleurs, des exploités, oui, j’ose le mot, pour la défense monomaniaque de l’exclu du Tiers monde ».

Mais la gauche n’est pas seule coupable car le sarkozysme, dit-elle en paraphrasant Marx, est le « stade suprême du mondialisme ».

3/ La deuxième partie du livre : un sauveur suprême, l’État !

A part une timide page où elle s’affirme favorable au référendum (page 180), Marine n’adore pas tant la France que l’État. Pour elle, « la nation française a succédé à L’État ». Elle se garde bien de citer Clovis ou Jeanne d’Arc bien trop chrétiens. Que la France naisse avec le baptême de Clovis, elle ne veut pas le savoir alors que les Polonais ou les Russes font dater leur Nation du baptême du roi Mieszko pour les Polonais et du baptême de Vladimir pour les Russes. Mais les Polonais et les Russes ont rejeté le marxisme alors que Marine l’a entre temps adopté ! En fait de modernisme, Marine retarde d’un siècle avec des références idéologiques d’un autre âge. « L’État est une composante essentielle de l’âme de la France », selon elle. En fait, c’est la seule composante qui l’intéresse ! Elle admet que c’est une sorte de profession de foi religieuse étatiste qui est la sienne : « parce que je crois en l’État, je crois à la fonction publique » ! (sic page 191)

Qu’on en juge ! Ses derniers chapitres qui ressemblent à un programme ont comme titres : l’État, fer de lance du redressement, l’État régalien, l’État protecteur, l’État solidaire, l’État stratège, l’État influent, l’État solide. Pas un mot par contre, sur l’État démocratique. C’est l’État qui est l’idole, et non le peuple (elle n’a pas un mot pour la démographie de la France, quantité ou qualité, homogénéité menacée : peu importe le peuple car c’est l’État qui compte !). Marine n’a pas lu Nietzsche qui a écrit : « l’État est le plus froid des monstres froids, il ment et son mensonge est : moi, l’État, je suis le peuple ! » (Ainsi parlait Zarathoustra). Marine est plus proche de l’ancien socialiste Benito Mussolini qui a déclaré : « l’État est l’absolu devant lequel l’individu et les groupes ne sont que le relatif. Le libéralisme niait l’État dans l’intérêt de l’individu. Le fascisme réaffirme l’État comme véritable réalité de l’individu. » Certes, Marine ne peut pas se réclamer de Mussolini encore qu’il vienne indiscutablement de la gauche. Alors, elle préfère citer Marx et Michéa !

Elle réclame que l’État assure la sécurité et elle a raison. Pour cela elle veut renforcer les effectifs de police et de gendarmerie et construire des places de prison. Pas un mot sur le financement de ces mesures, ni de réflexion sérieuse sur la justice. Elle ignore la cour européenne des droits de l’homme qui pourtant limite notre souveraineté judiciaire !

Les chapitres sur l’État protecteur et l’État solidaire sont banalement socialistes Elle déclare notamment : « je pense que ce choix de l’ouverture totale des frontières à un niveau record en Europe et donc en France, est pure folie ». Comment explique-t-elle alors la réussite de la Suisse, des Pays Bas, de la Suède, de l’Allemagne ou de Singapour, tous pays plus riches que nous et dont les frontières économiques sont ouvertes ? Page 207, on lit avec étonnement que la Russie a un Produit intérieur brut « très inférieur au nôtre » ! (selon le FMI en parité de pouvoir d’achat, la Russie a le 6ème PIB du monde et la France le 8ème)

Dans son chapitre sur « l’État stratège », elle semble ignorer que le monde politique navigue plus à court terme que celui de l’industrie ! L’État doit être certes stratège dans son domaine propre mais il ne remplacera pas les entreprises ! L’URSS a-t-elle été un modèle d’État stratège en économie ?

Dans « l’État influent », il y a quelques bonnes idées de politique étrangère : ne pas être vassal des USA, se rapprocher de la Russie, renforcer l’armée (avec des chiffres encore faux page 227). Mais elle n’a guère d’imagination.

Dans « l’État solide », elle admet qu’il faut cesser de s’endetter. Mais c’est un prétexte pour tuer la décentralisation, qui fut certes mal organisée. Elle ne semble pas avoir entendu parler des pays qui ont redressé leurs finances comme la Suède, le Canada, la Nouvelle-Zélande voire la Russie. Tous ces pays n’ont pas alourdi l’État, bien au contraire.

La conclusion du livre concerne la restauration de l’Éducation nationale : pas un mot sur l’utilité de l’enseignement privé ! Pas un mot sur les syndicats qui ont paralysé ce grand corps de l’État ! Comment compte-t-elle faire en dehors d’envoyer au lecteur de bonnes paroles ? La France est le pays le plus étatisé d’Occident. Il est endetté et son économie ne croît pas suffisamment La réponse de Marine : toujours plus d’État ! Elle est la dernière marxiste en Occident. Ses électeurs, préoccupés d’immigration et de sécurité, seront surpris de ce décalage entre leurs préoccupations et celles de Marine La Rouge !

*Jean Vérité est le pseudonyme d’un ancien parlementaire.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Point de vue
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 14:15

 

http://www.lepays.fr/fr/images/8C82BEE4-B497-4C71-957E-CF7B212B5FAB/ALS_03/afp-atta-kenare-des-iraniens-dans-un-bureau-de-vote-de-teheran-le-2-mars-2012.jpg

 

L'Iran serait-il un pays démocratique ? Appelés aux urnes pour les législatives, les Iraniens se sont déplacés massivement pour aller voter. Un revers pour Israël, qui aurait glosé avec satisfaction sur un boycott réussi des élections... 

 

TEHERAN — La presse iranienne conservatrice a salué samedi une participation "historique" des électeurs aux législatives de vendredi, estimée à quelque 64% par le ministre de l'Intérieur, alors que le dépouillement des votes était en cours et pourrait durer jusqu'à lundi.

Le vote "massif" de "30 millions d'Iraniens donne une grande gifle à la figure sale et détestable de l'Occident", a affirmé le quotidien gouvernemental Iran, dans une allusion aux pressions politiques, économiques et militaires des pays occidentaux et d'Israël contre le programme nucléaire controversé de Téhéran.

Le quotidien ultra-conservateur Kayhan a salué de son côté en "Une" la "présence historique du peuple au tournant le plus sensible de l'histoire" du pays.

Quelque 64% des 48 millions d'électeurs iraniens se sont rendus aux urnes vendredi, selon une première "estimation" officielle donnée samedi par le ministre de l'Intérieur Mostapha Mohammad Najjar.

Le ministre, qui s'exprimait à la télévision, a "remercié le peuple iranien" pour cette forte participation qui a selon lui "déçu une nouvelle fois les espoirs des ennemis" du régime.

La participation aux législatives oscille traditionnellement entre 50% et 70% et elle avait été de 55,4% lors des dernières élections en 2008, selon les chiffres officiels.

Le pouvoir conservateur, à la recherche de légitimité populaire après la grave crise ayant suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009, avait annoncé par avance une participation massive à ce scrutin malgré son boycottage par une large partie de l'opposition réformatrice.

Alors que les résultats complets ne devaient pas être connus avant lundi, les premiers résultats partiels tombés samedi ne permettaient pas de prédire le rapport de force entre les différentes factions conservatrices --notamment entre partisans et adversaires de M. Ahmadinejad-- assurées de continuer à dominer largement le futur Majlis.

Beaucoup des 135 députés déjà élus samedi après-midi, souvent issus de petites circonscriptions rurales, sont en effet des figures nouvelles se présentant comme des "indépendants" aux allégeances encore difficiles à cerner.

Le président du Parlement sortant Ali Larijani, l'un des principaux adversaires de M. Ahmadinejad, a été réélu sans surprise à Qom (centre).

Plusieurs députés sortants connus pour leur soutien sans faille au gouvernement ont été battus en province. Parvin Ahmadinejad, la soeur du président qui se présentait pour la première fois, a été battue à Gharmsar (nord), sa ville d'origine.

Mais les conservateurs opposés au président derrière M. Larijani ont également connu des revers, tels que la défaite d'un vétéran du Parlement, Ahmad Nategh Nouri, frère de l'ancien président du Majlis Ali Akbar Nategh Nouri.

Sans surprise, plusieurs figures du groupe parlementaire réformateur sortant ont été battues, même si le chef de ce groupe, Mohammad Reza Tabesh, est parvenu à se faire réélire.

Les principaux mouvements réformateurs, qui détenaient 60 des 290 sièges dans le Parlement sortant, avaient en effet décidé de boycotter le scrutin pour protester contre la répression dont ils ont été victimes depuis 2009.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 13:58

http://ecoleslanoy.free.fr/Annee07_08/CE1CE2/classeCE1CE2/cantine.jpg

 

Dépêche AP :


PARIS (AP) — L'équipe de François Hollande a dénoncé samedi les "propos nauséabonds" de Claude Guéant, selon qui le droit de vote des étrangers pouvait déboucher sur des menus halal obligatoires dans les cantines, ou encore des burqini et des horaires séparés pour les femmes dans les piscines.

Lors d'un meeting de soutien à la réélection du président Nicolas Sarkozy, vendredi soir près de Nancy, le ministre de l'Intérieur a fustigé la proposition du candidat socialiste à l'Elysée d'autoriser les étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans à voter aux municipales.

"Pour nous, on vote quand on est citoyen et on est citoyen quand on est français", a lancé Claude Guéant aux sympathisants UMP rassemblés à la salle des fêtes de Velaine-en-Haye (Meurthe-et-Moselle). "Accepter le vote des étrangers aux élections municipales, eh bien, c'est tout simplement la porte ouverte au communautarisme", a-t-il mis en garde.

"Nous ne voulons pas que des conseillers municipaux étrangers rendent par exemple obligatoire la présence de la nourriture halal dans les repas des cantines", a poursuivi le ministre de l'Intérieur. "Nous ne voulons pas que des conseillers municipaux étrangers puissent imposer des réglementations des horaires de piscine qui soient contraires à nos principes de mixité (...) ou bien qui acceptent le port de maillots de bain de style burqa".

Claude Guéant "dépasse les bornes", a réagi sur Twitter Manuel Valls, qui dirige la communication de la campagne de François Hollande. "Ce sont des propos nauséabonds mais qui sont à l'image de la campagne de Nicolas Sarkozy", a-t-il ajouté samedi matin sur Europe-1. "On désigne des boucs émissaires, on stigmatise", a déploré M. Valls, jugeant cela "insupportable".

Le ministre de l'Intérieur "réitère des propos mêlant la peur, l'absurdité et la stigmatisation", considère Mireille Le Corre, responsable du pôle immigration-intégration dans l'équipe de campagne du candidat Hollande. "Assimiler tous les étrangers à des revendications particularistes ou communautaires est indigne", estime-t-elle samedi dans un communiqué.

"Le seul but de la manoeuvre est de préparer les esprits et les troupes au discours de Nicolas Sarkozy à Bordeaux", analyse Mireille Le Corre. Le président-candidat tient ce samedi après-midi un grand meeting de campagne à Bordeaux sur les thèmes de l'immigration, de la citoyenneté, de l'intégration et de la laïcité. AP

 

Comme à l'accoutumée, la gauche joue les vierges effarouchées, alors qu'à Lille, le fief de Tartine Aubry, des piscines ont bien des horaires réservés, durant lesquelles même les maîtres-nageurs doivent être des femmes.

 

Ce que dit Guéant est parfaitement sensé, mais que fait l'UMP pour freiner l'immigration ? Ont-ils supprimé l'AME, fermé les écoles aux enfants d'immigrés illégaux, lutté contre le travail clandestin ? Ont-ils fait en sorte que la France cesse d'être le pays qui attire toute la misère du monde ? Ont-ils interdit la construction de mosquées, la conversion de tous les abattoirs en abattoirs halal ?

 

Que Guéant, au lieu de nous servir ses discours destinés à la médiatisation, remonte plutôt ses manches et se mette au travail dans les deux mois qui lui restent !


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 13:43

 

Excellente vidéo vue sur La Flamme.

 

Après l'agression de Montebourg et Pulvar, Marine et Aliot avaient tous deux critiqué le fait que les journalistes et les intéressés tirent des conclusions hâtives. Les vociférations des quinze agresseurs hurlant "Le Pen président" et "bleu-blanc-rouge" ne signifiaient pas que ces gens étaient du FN... Le parti a même attaqué Montebourg en diffamation pour les avoir désignés comme des militants du FN ! 

 

Mais dès le lendemain, consciente qu'elle n'avait convaincu personne, Marine adopta une autre stratégie : trouver un bouc-émissaire. Elle accusa donc sans vergogne l'Oeuvre Française et nomma son dirigeant, Yvan Benedetti, qui vient de succéder à Pierre Sidos. "La France aux Français", slogan scandé par les agresseurs, émanerait de cette formation nationaliste.

 

Malheureusement, le slogan en question avait bien été prononcé par la candidate du FuN, et ce... en présence d'Audrey Pulvar !

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 13:38

http://synthesenationale.hautetfort.com/media/01/00/3106848736.jpg

 

Jérôme Bourbon sera présent et tiendra le stand de RIVAROL.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Agenda
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 22:34

 

http://www.civitas-institut.com/images/stories/588273457.jpg

 

Les propositions de Hollande pour les femmes :


François Hollande veut se battre pour « l’égalité, la dignité, la liberté, le droit pour chacune de vivre sa vie comme elle l’entend ». Il rappelle « le chômage et le temps partiel plus élevé chez les femmes, la pauvreté des familles monoparentales et les violences subies par les femmes ». Et il l’affirme haut et fort : « Si les Français me choisissent, mon gouvernement sera paritaire et je rétablirai le ministère des Droits des femmes. » Interrogé ensuite sur la parité, le candidat socialiste explique que « le PS présentera autant de femmes que d’hommes aux législatives », et que s’il est élu Président, « plutôt que de faire payer des pénalités, nous supprimerons les dotations de l’Etat aux partis politiques qui ne respecteront pas la parité ». Quant à l’égalité salariale, « les grandes entreprises auront un délai d’un an pour se mettre en conformité avec la loi, sinon elles perdront le bénéfice de l’exonération de cotisations salariales sur les salariés concernés ».

Un centre IVG dans chaque hôpital

Place maintenant à la question de la santé des femmes. Aujourd’hui, « le droit à la contraception est freiné, limité, il existe trop d’obstacles pour les jeunes filles. Chacune d’entre elles aura donc accès gratuitement à la contraception. De même, les femmes connaissent de plus en plus de difficultés à accéder aux centres d’IVG, et pas seulement en raison du coût. L’IVG doit d’ailleurs être remboursé à 100% », annonce le candidat. Il préconise également que dans chaque établissement hospitalier soit mis en place un centre IVG. Applaudissements fournis dans la salle. « Nous sommes la patrie des Droits de l'Homme et donc de la Femme, nous devons porter leur parole », rappelle François Hollande qui aborde alors la question des violences faites aux femmes. « Chaque fois que nous luttons contre l'insécurité, nous protégeons aussi les femmes. » Alors que beaucoup de femmes subissant des violences conjugales doivent fuir leur logement, François Hollande s’interroge : « Pourquoi le compagnon violent devrait-il rester au domicile ? C'est à la femme de rester ».

Enseigner le genre aux élèves et lutter contre les stéréotypes par les biais de l’éducation est aussi un sujet qui tient à cœur à François Hollande, le tout sur fond de laïcité. « La laïcité est ce qui garantit le respect de la liberté et de l'égalité entre hommes et femmes ». 


A la fin de son intervention, François Hollande s’est vu remettre un portrait de Louise Michel et a commenté : « Je l’emmènerai où je pourrai… ». Source.

 

En bref : la parité, une mesure aussi stupide que les quotas, imposée partout. Et comment fera-t-il pour la parité au PS, va-t-il enrôler les femmes de force s'il ne trouve pas de volontaires? La contraception et l'IVG encouragée et subventionée encore davantage, alors qu'il ne parle pas d'une meilleure information des jeunes sur les risques et les responsabilités d'une sexualité précoce. Enfin, l'embrigadement des élèves avec les théories les plus fantaisistes. Civitas exagère-t-il lorsqu'il le considère comme un candidat nuisible pour les catholiques?

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 15:00

 

http://1.bp.blogspot.com/_ToVywHm4m2Q/TNylhXIAh3I/AAAAAAAAAPk/xaMA_SMI5qk/s1600/Reynouard+a%25CC%2580+RF+2.jpeg

 

Après le rejet par le conseil constitutionnel de la loi sur le génocide arménien, y a-t-il un espoir de revenir sur la loi Gayssot? Le prochain numéro de la revue de Vincent Reynouard, Sans Concession, proposera un dossier à ce sujet.

 

Les espoirs suscités par la récente décision du Conseil constitutionnel français de censurer la loi pénalisant la contestation et la minimisation de tous les "crimes de génocide" reconnus par la France sont-ils légitimes ? La loi Gayssot va-t-elle être attaquée et supprimée de l'arsenal législatif français ? Dans une longue étude très prochainement publiée par Sans Concession, Marie Pererou démontre qu'à ces deux questions, il faut répondre par la négative. 
L'auteure s'appuie sur le fondement même des droits de l'homme pour expliquer que la loi Gayssot et les autres, plus répressives, que l'on nous prépare en vertu de la décision-cadre prise en novembre 2008 par le Parlement européen, ne contredisent pas le principe de liberté (liberté de recherche et d'expression) tel que la République l'entend. Pour soutenir sa thèse, Marie Pererou s'appuie sur de nombreux documents, entre autres la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Charte européenne des droits fondamentaux  et la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme. Elle s'appuie également sur les propos parfois sidérants entendus à l'Assemblée nationale et au Sénat en 1990, lors du vote de la loi Gayssot, puis en 2011-2012 lors du vote de la loi finalement censurée. Elle démontre que, dans la logique des droits de l'homme, la liberté non seulement permet, mais aussi exige la répression du "négationnisme". 


 

Vous pouvez commander le numéro en écrivant un mail à vincentreynouard@yahoo.fr

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 14:52

http://www.bobards-dor.fr/2012/wp-content/themes/bbd2012/images/logo-bobards.png

 

 

La cérémonie des Bobards d’or se tiendra le mardi 20 mars 2012 à 20h00

 

Salle Athènes-Services, 8 rue d’Athènes 75009 Paris

 

 

Vous pouvez d'ores et déjà voter pour les meilleurs bobards de l'année sur le site www.bobards-dor.fr

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Agenda
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 10:55

 

http://farm4.static.flickr.com/3650/3349343657_7c27e83d3c.jpg

 

Lu dans Le Parisien :

 

Anh Dao Traxel, 54 ans, fille adoptive de Jacques Chicac, a été victime d’une agression, hier soir, à 21 heures, dans le XIIIe arrondissement de . Alors qu’elle se rendait dans les locaux de son association qui a pour but de défendre les plus faibles, elle a été attaquée par deux hommes. 

Après l’avoir mise à terre, il lui ont volé son portable et on tenté de lui prendre son sac en la trainant sur cinq mètres au sol.

Secourue par des clients d’un restaurant voisin, elle a pu retenir son sac. Se voyant coursé, l’un des deux agresseurs a lâché finalement le téléphone volé. Anh Dao Traxel manifeste depuis deux ans pour dénoncer les agressions contres la communauté asiatique de Belleville. «Et maintenant, les menaces pèsent de plus en plus sur les habitants du XIIIe», dénonce-t-elle, sous le choc.

 

 

Rappelons que le 13è est l'un des arrondissements de Paris qui compte le plus de logements sociaux (voir ici).

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article