Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 10:48

 

Lu sur Nouvelles de France :

 

 

Ainsi que nous le subodorions, le Conseil constitutionnel vient de censurer la loi sur le génocide arménien. 

Admettant qu’il est loisible au législateur de restreindre la liberté d’expression, les Sages ont toutefois considéré que « la liberté d’expression et de communication est d’autant plus précieuse que son exercice est une condition de la démocratie et l’une des garanties du respect des autres droits et libertés ». Ainsi, « les atteintes portées à l’exercice de cette liberté doivent être nécessaires, adaptées et proportionnées à l’objectif poursuivi ».

L’article 6 de la Constitution énonçant que « la loi est l’expression de la volonté générale… », le Conseil en a déduit que« la loi à pour vocation d’énoncer des règles et doit par suite être revêtue d’une portée normative ».

Il a ainsi estimé « qu’une disposition législative ayant pour objet de « reconnaître » un crime de génocide ne saurait, en elle-même, être revêtue de la portée normative qui s’attache à la loi ». Or la loi sur le génocide arménien, en son article premier, pénalisait la contestation de crimes « reconnus comme tels par la loi française ». Le Conseil en a donc déduit « qu’en réprimant ainsi la contestation de l’existence et de la qualification juridique de crimes qu’il aurait lui-même reconnus et qualifiés comme tels, le législateur a porté une atteinte inconstitutionnelle à l’exercice de la liberté d’expression et de communication » et a censuré la loi pour ce motif.

En d’autres termes, la loi ne peut pas avoir pour objet de reconnaître un crime puis de le réprimer, sous peine d’être déclarée inconstitutionnelle. Ainsi la pénalisation d’un crime uniquement reconnu par la loi serait inconstitutionnelle.

Quelles vont être les implications de cette décision sur la législation française ? La Loi Gayssot est-elle menacée ? Le Conseil semble avoir voulu répondre partiellement à cette question. A la fin de soncommuniqué de presse (qui a une portée explicative et non normative), le Conseil explique qu’il « n’avait pas à connaître de la loi du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe qui ne réprime pas la contestation de crimes « reconnus par la loi ». » Que veut dire cette dernière phrase ? Tout simplement que si la Loi Gayssot (du 13 juillet 1990) a une portée similaire à la loi censurée, elle a une structure très légèrement différente. La loi du 13 juillet 1990 dispose ainsi que : « seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24 ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23, l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de tels crimes par une juridiction française ou internationale. »

La loi Gayssot ne réprime pas la contestation de crimes « reconnus par la loi », à proprement parler mais de crimes reconnus par des tribunaux. Or le Conseil a censuré la loi sur le génocide arménien car elle reconnaissait un crime, puis venait réprimer la contestation de celui-ci. La Loi Gayssot ne reconnait aucun crime, elle pénalise la contestation de ceux reconnus par certains tribunaux. Elle ne pourra donc visiblement pas être censurée, en tout cas pour ce motif, si toutefois elle est portée un jour à la connaissance du Conseil constitutionnel.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 10:37

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/02/28/c7001828-622b-11e1-8e15-a98703af086a-493x328.jpg

 

Lu dans Le Figaro :


Le violeur parisien qui a affolé toutes les polices au moment des fêtes de fin d'année est en prison en Belgique. L'information révélée par LCI mardi a été confirmée à la préfecture de police de Paris. L'homme est soupçonné d'avoir violé deux femmes à Paris et une à Étampes (Essonne) fin décembre. Il était activement recherché par la police judiciaire du Quai des Orfèvres. Il se trouve donc actuellement en détention dans une prison belge, à Anvers, pour un simple vol. Il a été identifié grâce à ses empreintes digitales. La police française va demander son extradition. Elle va tenter d'obtenir la confirmation de son possible lien avec les faits commis dans l'Hexagone, notamment grâce à l'ADN prélevé sur les scènes de crime.

L'appel à témoin diffusé en France après les faits faisait froid dans le dos. La PJ avait diffusé au public des photos extraites de séquences filmées par des caméras de vidéosurveillance sur les lieux de l'une de ses agressions. On y voyait très nettement un homme de type africain aux traits fins, le crâne rasé, le visage ovale, froid, impénétrable, fumant tranquillement sa cigarette, tandis qu'il accompagnait sa victime jusqu'à un distributeur d'argent pour lui extorquer quelques centaines d'euros, après l'avoir violée. Un «monstre à la Guy George», disent les policiers. À cette différence près qu'il n'a apparemment tué personne, même s'il a poignardé à plusieurs reprises deux de ses victimes au moins.

Blondes aux yeux bleus

La première agression connue remonte au 23 décembre, près de la porte d'Orléans (XIVe arrondissement). Une jeune blonde aux yeux bleus - comme d'ailleurs toutes les victimes connues de ce psychopathe - l'a vu surgir de nulle part, vers 1h30 du matin, alors qu'elle ouvrait sa porte. Il l'a suivie dans son appartement, lui a soutiré de l'argent et l'a violée chez elle, alors que sa famille dormait dans les pièces d'à côté. Puis, il l'a forcée à se rendre à la banque pour qu'elle lui retire encore un peu d'argent.

Lors de la seconde agression, le même jour, vers 8h30 du matin, l'homme s'est attaqué à une autre femme, dans le XVe arrondissement, près du métro Convention. Il lui a soutiré sa Carte bleue et son code. Cette fois, la victime s'est débattue. Il l'a poignardée à 19 reprises, avant d'abuser d'elle, la laissant pour morte.

La troisième agression connue a eu lieu le 28 décembre, dans une cité à Étampes (Essonne). Sa proie est une adolescente de 15 ans. Il la force, sous la menace d'un couteau, à le conduire chez elle. Mais la gamine ne se laisse pas faire et le repousse. Il la poignarde alors deux fois puis essaie de l'étrangler, avant de la violer avec une brutalité extrême. Là aussi, il va lui dérober de l'argent. Et signe «encore plus inquiétant», selon les policiers, il quitte les lieux après s'être excusé auprès de sa victime.

Depuis deux mois, la PJ enquêtait tous azimuts pour retrouver ce dangereux criminel. Elle a arrêté plusieurs suspects placés en garde à vue puis innocentés par leur ADN. Le «bon» suspect déjà avait quitté la France…

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 21:03

 

Carl Lang fait le point sur sa candidature, commente le débat Le Pen-Mélenchon et affiche clairement sa volonté de combattre le Front de Gauche, parle de l'abattage halal, puis affirme que cette présidentielle présente un enjeu de civilisation.

Source : Synthèse nationale.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 20:55

 

Avec son infiltration facile, Claire Checcaglini pensait sûrement être reçue à bras ouverts sur tous les plateaux. Robert Ménard lui donne du fil à retordre, et on se régale ! La jeunette perd très vite son sang-froid.

 


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 20:52


http://synthesenationale.hautetfort.com/media/00/00/3650118671.4.png

 

Le jeudi 1er mars, à partir de 19h30, 92 rue de Javel, 75015 Paris.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Agenda
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 11:37


http://www.coinbd.com/img/sorties/couvertures/la-vie-secrete-de-marine-le-pen.jpg

 

Les directeurs des journaux Minute, Présent et RIVAROL sont représentés, c'est ainsi que l'on retrouve, dès que l'on ouvre la BD...

 

BDlepen-copie-1.jpg

 

VSD et RIVAROL sont bien gentillets comparés à cette BD qui la représente fumant comme un pompier et buvant plus que de raison, même enceinte ! Un dessin comme celui que vous pouvez voir ci-dessous, par exemple, ça met les choses en perspective, non ?

 

BDlepen2.jpg

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 11:17

 

http://www.news-people.fr/photos_news/86754.jpg

MLP n'a pas eu son compte d'humiliation. Le procès des adhésions, dans lequel RIVAROL avait dû débourser un malheureux euro de dommages et intérêt, puis il y a dix jours la relaxe dans l'affaire VSD (F-X Rochette citait un article de VSD), ne lui ont pas servi de leçon. Voici ce que nous écrivions à l'issue du procès de VSD :

 

MLP peut faire appel, mais elle ferait montre d'une hargne aveugle... et déraisonnable. On ne voit pas bien comment un journaliste pourrait être condamné pour avoir cité un article (qui citait déjà lui-même l'ouvrage de Chombeau).

 

Qu'elle consacre plutôt l'énergie de son porte parole de campagne (Wallerand de Saint Just) à promouvoir sa candidature ; et la sienne à s'endurcir : on ne fait pas de politique sans prendre des coups.

 

Entre temps, la candidate s'est ridiculisée en poussant la chansonnette sur iTélé, et en étalant sa faiblesse devant Mélenchon.

 

Aujourd'hui, malgré la lucidité des juges qui dans leurs dernières décisions l'ont clairement envoyée sur les roses, elle tend encore le bâton pour se faire battre et fait appel des jugements favorables à VSD et RIVAROL.

 

Qui peut encore nier la haine qu'elle nourrit envers RIVAROL ? Qui peut reprocher à son rédacteur en chef de ne pas lui faire les yeux de Chimène ? Non contente de renier toutes les valeurs de la droite nationale, elle attaque un journal d'opposition au Système, ce Système qu'elle prétend combattre !

 

Grand bien lui fasse ! Le brillant avocat de RIVAROL, Jérôme Triomphe, ne fera qu'une bouchée de WSJ, comme d'habitude, et la Marine n'aura guère que la satisfaction d'avoir fait débourser au journal des frais de justice.

 

Rivaroliens, n'hésitez pas à manifester votre soutien au journal en faisant part de votre indignation à Jérôme Bourbon (jeromebourbon@yahoo.fr), en vous abonnant, et en prenant part à l'action militante qui se déroule en ce moment : la distribution ciblée de tracts faisant la promotion du journal.

 


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 20:40


http://www.madameoumadame.fr/sites/www.madameoumadame.fr/files/imagecache/Toute_la_largeur_X_hauteur_auto/11/04/15/57.jpg

Lu sur Agora Vox :

Cette revendication, dont tout le monde aura saisi le caractère urgentissime et remarquablement subversif, avait été portée haut et fort depuis quelques mois par les associations féministes Les Chiennes de Gardeet Osez le Féminisme.

Après le divorce, le droit de vote, l’avortement libre et remboursé, la parité politique (pas du tout respectée, mais cela est beaucoup moins grave), un nouveau pan de la société machiste, une autre ignominie sexiste et ancestrale tombe : la case mademoiselle disparaît enfin de nos documents administratifs ! Peut-on seulement imaginer les traumatismes inguérissables, les humiliations insoutenables que ce qualificatif infâmant a pu provoquer chez les pauvres victimes qui eurent à le subir ?

« Il n’y pas de raison qu’il y ait deux civilités pour les femmes, qui diviseraient les femmes en deux catégories : celles qui seraient mariées et celles qui ne le seraient pas », déclare notamment Julie Muret, d’Osez le Féminisme. « Notre campagne vise à supprimer complètement cette appellation qui est sexiste, puisque ça ne concerne que les femmes. Et qui est assez condescendante, puisque mademoiselle, ça veut dire pucelle. Ça renvoie vraiment aux jeunes filles, aux femmes à marier. C’est assez révélateur d’un traitement différencié entre les hommes et les femmes et d’une inégalité qui persiste ».

… Que dire après avoir lu « ça » ? Comment argumenter face à un tel niveau de bêtise ? Comment gravir sans être pétrifié par le vertige un tel Himalaya de connerie ?

Lire la suite ici.

Et voici ce qu'on peut lire sur le site dédié à cette opération de lobbying stupide, madameoumadame.fr :

 

Victoire !

Comme nous le réclamions en septembre dernier, le Premier ministre a signé une nouvelle circulaire, datée de mardi 21 février, pour faire disparaître des formulaires administratifs la mention "mademoiselle" a profit de "madame" et remplacer la notion de "nom de jeune fille" et "nom d'épouse", par "nom de famille" et "nom d'usage", plus neutres et mixtes.

« Mademoiselle »: une civilité discriminatoire et sexiste

 

Les femmes et les hommes n'étaient pas aujourd'hui en France, à égalité sur le plan de leur civilité. Les hommes sont appelés toute leur vie «monsieur». À l’inverse, les femmes sont «mademoiselle», puis «madame». Et le passage de l’un à l’autre ne dépend ni de leur âge, ni de leur statut professionnel, mais bien de leur statut marital. «Mademoiselle» a donc un caractère intrusif, que «monsieur» ou «madame», plus neutre, n’ont pas. 

 

Ce n’est pas flatteur !

 

Il est bien plus poli d’appeler une femme «madame», et ainsi de ne pas porter de jugement sur sa vie privée. Contrairement à une idée reçue, ce n’est pas flatteur de laisser entendre à une femme qu’elle est "disponible", notamment dans un contexte professionnel !

 
Cette civilité est révélatrice de la place des femmes dans la société, qui sont encore infériorisées et ne peuvent toujours pas jouir de l’ensemble de leurs droits. C’est une réminiscence de l’époque où les femmes passaient, avec le mariage, de l’autorité de leur père à l’autorité de leur mari. Le langage est, parmi d’autres, un indicateur des inégalités entre les femmes et les hommes. Le Danemark, les Etats-Unis et l’Allemagne avaient déjà abandonné cette double civilité et au Canada.

 

Et le nom de jeune fille ?

 

Le «nom de jeune fille», tout comme le «mademoiselle», datent d’une époque où les femmes n’étaient pas autonomes et dépendaient d’abord de leur père, puis de leur mari.

>> Retrouvez sur le site un kit pour faire changer votre civilité auprès de tous vos interlocuteurs.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 20:34

 

http://www.nicetrotter.fr/ill/russe.jpg

 

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a exprimé lundi sa "très nette opposition" au projet actuel d'église orthodoxe russe près de la Tour Eiffel et de la Seine, regrettant une "architecture de pastiche" ostentatoire "inadaptée" à ce site classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

La Fédération de Russie a déposé fin janvier une demande de permis de construire auprès des services de la Préfecture de Paris, afin de réaliser une église et un centre culturel russe sur l'ancien siège de Météo France, quai Branly, à deux pas de la Tour Eiffel.

Le maire de Paris, dont l'avis est seulement consultatif dans ce dossier, estime dans un communiqué que le projet actuel "ne saurait convenir" à l'harmonie du site classé à l'Unesco. Source.

 

 

On ne peut s'empêcher de se demander si le maire de Paris aurait été si catégorique s'il se fût agi d'une mosquée, qui sans doute aurait créé une "diversité" dans le paysage et invité à "l'ouverture" et à la "tolérance".

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:43

http://phoenix2savoie.unblog.fr/files/2010/06/jeanmarielepen2007.jpg

 

Malheureusement, il ne peut y avoir qu'un seul nom sur le bulletin de vote à la présidentielle, et JMLP a fait son choix.

 

Lu dans Libération :

 

Le président d'honneur du Front national Jean-Marie Le Pen a traité dimanche Jean-Luc Mélenchon de "voyou" pour avoir pris "à partie une femme", Marine Le Pen jeudi sur France 2, et proposé un débat au candidat du Front de gauche à la présidentielle.

"Je trouve scandaleux qu'un voyou comme M. Mélenchon se croit autorisé à prendre à partie une femme", a déclaré M. Le Pen, commentant à l'émission Radio France Politique le face-à-face télévisé entre sa fille et le dirigeant du FG jeudi dernier. "Parce que ce sont des méthodes de voyou", a-t-il insisté.

Le dirigeant du FN a dit, semblant le regretter, que Mme Le Pen "n'a pas voulu, pour des raisons que je respecte, discuter avec Mélenchon". "Moi, j'offre un débat à M. Mélenchon et je vais lui retirer son caleçon, et je vais montrer ce qu'il est: le candidat des communistes, qui ont du sang sur les mains jusqu'aux coudes".

"J'attends M. Mélenchon dans un débat quand il veut, où il veut", a-t-il repris.

D'autre part, M. Le Pen a justifié la lecture qu'il avait faite, le week-end dernier à Lille, d'un poème de Robert Brasillach, fusillé à la Libération pour collaboration avec l'occupant nazi, récitant à nouveau ce poème à la radio.

Robert Brasillach, "c'était un journaliste, comme vous", a-t-il dit, tout en déclarant qu'il ne se croyait "pas obligé d'avoir les mêmes opinions" que "Je suis partout", un organe de presse antisémite où écrivait Robert Brasillach.

Au passage, le fondateur du FN s'en est pris à "la dictature de la pensée unique résistancialiste" et à "la mémoire obligatoire (qui) nous rappelle tous les deux jours la Shoah" entre autres événements.

Interrogé sur ce que pourrait être au premier tour de la présidentielle le résultat de Marine Le Pen, créditée de 15 à 17% des intentions de vote le plus souvent, Jean-Marie Le Pen a dit ne se faire "pas beaucoup de souci, d'autant qu'on sait que le score du Front national est toujours minoré (dans les sondages, ndlr)". "C'est même la surprise du chef", a-t-il raillé.

Selon lui, contrairement à d'autres candidats, Mme Le Pen "a des boosters, des éléments qu'on allume pour l'accélération finale".

A cet égard, a-t-il précisé, il y a "deux sujets sur lesquels le Front national est imbattable : l'immigration et l'insécurité". Selon lui, "quand on va comparer (les propositions de Mme Le Pen sur ces points) avec le bilan (...) du président sortant, ça va faire des dégâts collatéraux".

A propos des parrainages, le dirigeant du FN a affirmé que si sa fille ne les avait pas en nombre suffisant pour se présenter, "ce serait terrible pour tout le monde, y compris pour l'image de la France dans le monde, la stabilité de la République, la crédibilité de la République".

Enfin, M. Le Pen s'est refusé à condamner la répression opérée en Syrie par le régime du président Al-Assad qui, a-t-il dit, "est aux prises avec une guerre civile". Et en Libye, "je regrette la paix qui régnait" avant la chute du colonel Kadhafi, a-t-il aussi déclaré.

(AFP)

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article