Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 15:18

 

 

2812160005.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3031 du 27 janvier 2012)

  

 

Le rabbin Daniel Fahri est l’un des fondateurs du Mouvement juif libéral de France. Agé de 70 ans, décoré de la Légion d’honneur, et très influent au sein de la communauté juive, c’est lui qui avait institué la lecture de tous les noms de déportés juifs de France, chaque année.

 

De drôles de rabbins

 

Il est accusé d’avoir sexuellement agressé, en 1990, une enfant de 11 ans, qui, âgée aujourd’hui de 33 ans, s’est résolue à porter plainte contre lui. Ces faits ne sont pas prescrits

 

C’est la consternation au sein de la Communauté. Le rabbin Michel Serfaty a réagi : « Ce serait une catastrophe si les charges qui pèsent sur le rabbin étaient confirmées », ajoutant : « Je plains sa communauté. Le rabbin Fahri est emblématique par ses publications. » Le directeur général du CRIF, Haïm Musicant a déclaré être « tombé à la renverse » et s’émeut : « Le rabbin Fahri est très connu pour son ouverture, sa tolérance, pour le dialogue qu’il mène avec les musulmans et les catholiques. ». Il insiste sur la nécessité d’ « être très prudent, de respecter la présomption d’innocence ». Comme à Carpentras, sans doute…

 

Le fils du rabbin Daniel Fahri, Gabriel, est lui aussi rabbin et avait fait la une de l’actualité en janvier 2003, lorsqu’il avait affirmé avoir été agressé au couteau par un inconnu alors qu’il se trouvait seul dans sa synagogue. Celui-ci portait un casque et aurait crié « Allahu Akbar », avec « un accent français », déclara le rabbin. Une précision de la plus haute importance… Quelques jours plus tard, plusieurs responsables politiques, dont Balladur et Sarkozy, participèrent à une cérémonie, dans la synagogue, pour dénoncer« l’intolérable agression ».

 

Problème, la police ne tarde pas à avoir de sérieux doutes quant à la réalité de l’agression. Elle découvre que le couteau utilisé provient de la cuisine de la synagogue. Plusieurs expertises, menées sur la chemise déchirée du rabbin et sur sa voiture incendiée quelques jours plus tard donnent des résultats qui amènent la police à se poser de sérieuses questions, et à soupçonner le rabbin d’automutilation et de mise en scène. Il apparaît notamment que le coup de couteau avait été clairement retenu et n’avait pas pour objectif d’infliger de sérieuses blessures. Bizarre… Le Nouvel Obs, dans son numéro du 3 juin 2004, notera que  «  le rabbin est passé insidieusement du statut de victime à celui du suspect. » Mais tout est bien, qui finit bien. Il paraît que l’affaire était « sensible », on se demande pourquoi. Une ordonnance de non-lieu sera donc rendue le 4 septembre 2008.

 

Depuis ces pénibles épreuves, le rabbin va bien, merci. Il est, depuis septembre 2007, le rabbin fondateur de l’Alliance pour un judaïsme traditionnel et moderne –tout un programme-,  membre du comité de parrainage de l’association La paix maintenant, qui prône le dialogue israélo-palestinien, il tient le poste d’aumônier israélite de l’hôpital européen Georges-Pompidou, il intervient dans diverses facultés de médecine parisiennes sur l’éthique médicale, il a participé à plusieurs films en tant que consultant et a même joué son propre rôle de rabbin. Enfin, cerise sur le gâteau, si l’on peut dire, c’est lui qui a guidé Dany Boon dans sa démarche de conversion au judaïsme, et l’a marié à Yaël. Quel homme !

 

Lire la suite ici.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 10:44

 

 

Dans ces deux vidéos, que voit toute personne normalement constituée?

 

Une femme qui balance de la farine, substance tout ce qu'il y a de plus inoffensive (une façon originale de célébrer la chandeleur?), et qui se fait plaquer au sol violemment par plusieurs gorilles.

 

Le candidat, qui ne réagit absolument pas. A peine va-t-il secouer la feuille pour signer, comme s'il ne s'était absolument rien passé. On le savait mou, mais à ce point là, c'est impressionnant.

 

Ecoutez maintenant l'interminable reportage de FR 2.


 

Oui, vous avez bien entendu. Nous avons un "agresseur". Un acte "qui peut être traumatisant". Et une victime érigée en héros qui courageusement, après avoir échappé à la mort (par asphyxie dans le nuage de farine?), continue de refuser la protection policière.

 

C'est grandiloquent, ridicule, largement orienté (on imagine mal les journalistes s'apitoyer si un candidat "d'extrême droite" s'était vu enfariné, ou même, réellement agressé) et c'est sur le service public... que nous payons !

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:54

 

boutique.jpg

 

Un nouveau site vient d'être créé pour RIVAROL : http://boutique-rivarol.com/

 

Vous pourrez:

 - vous y abonner

- consulter les archives

- commander les livres de la bibliothèque de RIVAROL

 

Il entrera en service la semaine prochaine.

 

AVIS AUX ABONNES DE L'EDITION NUMERIQUE :

 

Nous mettons en place cette semaine de nouveaux abonnements numériques, sécurisés, à 80euros annuels. 

 

Ceux qui sont déjà abonnés en version numérique et dont l’abonnement

est toujours en cours doivent

aller sur le site (http://boutique-rivarol.com) pour se créer un compte. Il suffit de cliquer sur l’onglet 

 Votre compte tout à droite et de suivre les indications. Il faut donner une adresse mail (la même que celle

que vous utilisez actuellement), choisir un mot de passe, donner ses coordonnées et appuyer tout en bas

sur l’onglet S’inscrireLes actuels abonnés numériques n’ont évidemment rien à payer. Il leur suffit de se

créer un compte pour continuer à télécharger chaque mercredi après-midi la version numérique du journal.


Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:51

droit aux lettres

 

 

Extrait du Courrier des lecteurs du 2/02/12

 

 

 De Frédéric SEIGLE-BUYAT :

 

MERCI POUR LE COURAGE ET LA DROITURE DE RIVAROL !

 

Je suis abonné depuis peu à votre hebdomadaire et je regrette vraiment de ne pas l’avoir fait vingt ans auparavant. Mea culpa. Merci pour votre détermination, votre courage et votre droiture. Je m’efforce de faire l’éloge de RIVAROL auprès de la communauté française en Australie.

________________________

 

 De Anne LYS :

 

LE RÔLE NOCIF DE LA DESTRUCTURATION FAMILIALE

 

Une étude récente du sociologue Sébastian Roché qui a mené une enquête dans le département de l’Isère sur une centaine de multirécidivistes de 13 à 19ans hébergés par les structures départementales de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), par comparaison à un échantillon de 1614 élèves de l’agglomération grenobloise, a permis de constater le rôle important de la déstructuration familiale: la moitié des mineurs suivis par la PJJ est issue d’un couple divorcé ou séparé alors que dans l’ensemble de 1614 élèves, il n’y a qu’un quart d’élèves qui sont dans ce cas.

Cette étude ne fait que confirmer d’autres études qui toutes vont dans le même sens : un enfant dont les parents sont divorcés ou séparés a deux fois plus de risques de tomber dans la délinquance qu’un enfant vivant avec ses deux parents. Le risque d’échec scolaire et de difficultés d’intégration dans la vie professionnel étant d’ailleurs encore plus important…

Ce sont des faits connus, et connus depuis des années, voire des décennies. Et pourtant, quelle que soit leur orientation politique, non seulement les gouvernements ne font rien pour inciter les parents à rester ensemble pour élever leurs enfants, mais ils n’ont de cesse de rendre le divorce plus facile, donc plus fréquent, invoqunt le moindre traumatisme d’un divorce sans obstacles. Moindre traumatisme pour les parents, responsables du choix de leur conjoint et de leur comportement conjugal, mais pour les enfants, qui, eux, sont totalement innocents des difficultés que peuvent rencontrer leurs parents?

________________________

 

 De Jean-Claude THIALET :

 

LIBRES PROPOS D’UN VRAI HOMME DE GAUCHE

 

Citation: «Si je dis: l’Algérie aux Algériens, tout le monde dit bravo! Si je dis la Tunisie aux Tunisiens, tout le monde dit bravo! La Turquie aux Turcs, tout le monde dit bravo! L’Afrique aux Africains, tout le monde dit bravo!… La Palestine aux Palestiniens, tout le monde dit bravo! Mais quand je dis la France aux Français, on me traite de raciste!». Qui, parmi nos politiciens de “droite” (je n’ose penser à ceux de gauche !) oserait reprendre à son compte ces propos iconoclastes de Coluche, homme de gauche s’il en fut? Pas nos faux hommes et femmes politiques de “droite” qui, dès qu’ils ont prononcé— à l’insu de leur plein gré semble-t-il— le moindre mot sur ce sujet qui fâche, reculent dès le lendemain sous le tollé associativo-médiatique. Comme vient de le faire le député-maire de Montauban, Brigitte Barèges, après avoir évoqué— je cite —la «nécessaire préférence nationale». Qui osera inscrire officiellement dans son «programme présidentiel», et maintenir malgré le tintammare: «la France au Français»?… Le jour où les politiciens de gauche comme de droite, attachés à la conservation de leur mandat, ouvriront les yeux, il sera trop tard. Trop tard pour la France! Trop tard pour leur “gagne-pain”! Le P.M.F. (Parti Musulman de France: il existe déjà!) et d’autres partis allogènes seront les premiers dans un pays où, dans une trentaine d’années, comme l’annoncent en vain les démographes indépendants, les populations d’origine étrangère seront largement majoritaires. Gare aux votes “communautaires”

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:35

 

http://img.over-blog.com/600x397/4/17/37/35/DSC_5050.jpg

J. B et André Gandillon, président des Amis de Rivarol.

 

 

Compte rendu à lire dans le numéro à paraitre vendredi 3/02v:

 

Le 28 janvier avait lieu à l’Espace Dubail comme chaque année depuis 1999 le Pot des Amis de RIVAROL. De nombreux rivaroliens avaient fait le déplacement depuis la province voire depuis l’étranger comme notre fidèle ami Max l’Impertinent. Diverses personnalités politiques étaient présentes: le vétéran Pierre Descaves, toujours fidèle au poste et à la bonne humeur légendaire, Bernard Brès, membre du bureau national du MNR, la dynamique Claudine Dupont-Tingaud, présidente de Réagir, venue de Quimper, Pierre Sidos, fondateur de l’Œuvre française, Yvan Benedetti, directeur de Jeune nation, René Burande, directeur administratif de Militant et bien d’autres.

 

LES ACTIVITÉS DE L’ASSOCIATION

 

Le président des Amis de RIVAROL André Gandillon ouvrit la réunion en faisant part d’une triste nouvelle : la mort d’un grand combattant, Jean Castrillo (voir page 2). Jérôme Bourbon fit le rapport moral et financier de l’association qui fut approuvé à l’unanimité. Le bureau sortant de l’association fut également reconduit dans un même consensus, André Gandillon comme président, Jérôme Bourbon comme secrétaire, François-Xavier Rochette comme trésorier et Jean-Paul Chayrigues de Olmetta comme vice-président. En 2011 les Amis de RIVAROL ont commencé à sillonner la France avec des conférences et des dîners-débats à Paris, à Toulouse, à Toulon, à Bordeaux et le rythme va s’intensifier en 2012 (rencontres déjà prévues à Dijon, à Nancy, à Valence, à Quimper, à Nice). Par ailleurs, pour aider à la diffusion du journal, ce qui correspond exactement aux buts et aux statuts de l’association des Amis fondée en novembre 1951, dix mois après la création de l’hebdomadaire de l’opposition nationale et européenne, nous avons décidé d’encourager la distribution de tracts.


Un généreux ami est venu expliquer son projet: il imprime de lui-même plusieurs milliers de tracts en format A4 (deux pages recto-verso) reprenant des articles et échos percutants de RIVAROL et il envoit gracieusement à toutes les personnes qui le désirent et se font connaître en lui téléphonant au 06-18-29-51-13 le nombre de tracts dont elles ont besoin. L’on peut boîter, faire des distributions à l’entrée du métro ou du bus, dans les gares mais la solution certainement la moins risquée et la plus rapide est de mettre des tracts sur des pare-brise de voitures garées dans la rue ou sur le parking d’un centre commercial ou autre. Chaque rivarolien ayant naturellement toute liberté d’agir comme il l’entend. Il faut cependant veiller à ce que la mention «ne pas jeter sur la voie publique» soit clairement indiquée en bas du tract. Lors des réunions qu’André Gandillon et Jérôme Bourbon animeront en province, ils apporteront désormais de manière systématique des tracts à distribuer. Avis aux amateurs!


En 2011 les ventes en kiosque du journal ont progressé de presque 2% alors que l’ensemble des publications accusait une baisse de 7% en moyenne. Ce n’est donc pas un mauvais résultat. En revanche, les abonnements qui avaient augmenté d’une centaine en 2010 ont chuté d’autant en 2011. Mais il est vrai que pour des raisons techniques les abonnements numériques ont été temporairement interrompus il y a plusieurs mois. Nous les rétablissons définitivement cette semaine avec une nouvelle formule, beaucoup plus sécurisée, avec de surcroît la possibilité offerte aux abonnés numériques d’accéder gracieusement aux archives de RIVAROL et d’Ecrits de Paris. Par ailleurs, avec la nouvelle boutique RIVAROL, il est possible désormais de commander directement en ligne des livres de la bibliothèque RIVAROL mais aussi des exemplaires du journal et de la revue, tant en version papier qu’en version numérique (voir ci-dessous) et bien sûr de s’abonner par Paypal.


Presstalis (anciennement les NMPP) ayant très fortement augmenté ses tarifs il y a un an, ce qui représente pour nous un manque à gagner de plusieurs dizaines de milliers d’euros annuels, nous avons décidé de confier la distribution du journal à son concurrent, beaucoup plus compétitif, les MLP (Messageries lyonnaises de France). Guidés par le même souci de réduction des coûts, nous allons chercher activement des locaux plus modestes pour le journal, le loyer actuel étant beaucoup trop dispendieux.

 

UNE ÉQUIPE QUASIMENT AU GRAND COMPLET

 

A l’issue de l’assemblée générale ordinaire de l’association, les rédacteurs du journal ont pris la parole : André Gandillon, Léon Camus, Hannibal, Robert Spieler et le jeune Scipion de Salm dont le talent prometteur a enthousiasmé la salle, surtout lorsqu’il a vanté la nécessité de défendre le trésor de notre langue française (surtout dans un journal qui a pour patron Antoine de Rivarol!) et de (re)lire les classiques de notre littérature. Léon Camus, titulaire de la chronique de politique étrangère, ne cela pas les risques immenses d’une guerre désormais imminente contre l’Iran. Il insista aussi sur la nécessité de donner une information précise avec des sources référencées et de se livrer à des analyses fines et de qualité. «On fait la queue devant une boulangerie qui fait du bon pain. Faisons donc du bon pain!» conclut-il. Robert Spieler, auteur de la «Chronique de la France asservie et résistante» qui est très lue, souligna les inquiétantes dérives du nouveau Front national. Hannibal, dont la chronique de dernière page est également fort appréciée, démontra, en s’appuyant, avec son humour habituel, sur un exemple avéré d’invasion végétale, la nécessité du maintien chez les peuples d’une nécessaire xénophobie, indispensable à leur survie, à leur rayonnement.

 

UNE LIGNE CLAIRE ET SANS CONCESSION

 

Après une pause où les visiteurs pouvaient profiter des différents stands (Terre et Peuple, Synthèse nationale qui vendait le dernier livre d’Anne Kling sur le FN, le stand de RIVAROL et d’Ecrits de Paris qui proposait une braderie de livres neufs et anciens) et échanger avec Vincent Reynouard et Hervé Ryssen qui dédicaçaient leurs ouvrages, le vétéran Pierre Sidos rendit hommage à l’actuelle ligne éditoriale du journal, une ligne sans concession qui appelle un chat un chat et ne se croit pas obligée de céder aux modes et aux caprices du temps. Puis Yvan Benedetti évoqua son ami Jean Castrillo et rappela l’extrême importance du refus intransigeant de toute dédiabolisation ou repentance, mais aussi de la place centrale de la fidélité aux idées, à la doctrine dans le mouvement nationaliste. Il transmit au public les salutations du fondateur et président des Jeunesses nationalistes Alexandre Gabriac. 


Le révisionniste Vincent Reynouard présenta, quant à lui, son nouveau livre Appel à Marine Le Pen et démontra, citations à l’appui, toute l’actualité de son analyse faite il y a bientôt dix ans sur les «quinze jours de la haine» qui avaient suivi le 21avril 2002. Enfin Hervé Ryssen expliqua qu’il s’intéressait surtout au combat culturel qui est également essentiel et enflamma l’auditoire en affirmant qu’il avait décidé de ne jamais reculer et qu’il avait fini par vaincre la peur qu’il éprouvait encore il y a quelques années lorsqu’il venait de rejoindre la mouvance nationaliste alors qu’il était issu de l’extrême gauche. Il invita enfin les participants à ne pas faire fonctionner (ou en tout cas le moins possible) l’actuelle société de consommation.


Bref, une journée d’amitié française et nationaliste fort chaleureuse. Rendez-vous (au plus tard) l’an prochain !

 

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:32


http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3032.jpg

 

Lors de son intervention télévisée le dimanche 29janvier, Nicolas Sarkozy qui tente de remonter dans les sondages et de regagner la confiance des Français en jouant au président courage a annoncé parmi diverses mesurettes censées relancer la croissance et favoriser l’emploi deux nouvelles hausses d’impôts: la TVA sera augmentée dès le 1eroctobre de 1,6point, de sorte qu’elle passera de 19,6% à 21,2%, ce qui n’est pas une mince différence, et la CSG sera également accrue de deux points sur tous les placements financiers. Autant de décisions qui s’en prennent directement au pouvoir d’achat et à l’épargne et qui sont donc particulièrement inopportunes, surtout dans un contexte de crise économique et de récession. Pourtant, lors de la campagne présidentielle, en 2007, l’ex-maire de Neuilly avait fortement insisté sur la nécessité de réduire fortement la pression fiscale afin de libérer les énergies, de favoriser la croissance, de créer de l’emploi, d’éviter l’évasion fiscale, d’encourager les entrepreneurs et d’inciter les investisseurs à venir en France. Or, pendant son quinquennat, il a fait tout le contraire. Et l’accroissement des impôts nationaux s’est accompagné de l’explosion des impôts locaux (taxe foncière et taxe d’habitation). La fiscalité n’est certes pas le seul domaine où le candidat Sarkozy n’a pas tenu ses engagements. Entre les deux tours de la présidentielle de 2007, sur France 2, il avait promis, une fois élu, de retirer nos troupes d’Afghanistan car, disait-il, la présence de la France n’y est plus nécessaire. Or non seulement l’armée française est toujours à Kaboul mais le contingent tricolore qui était de 3000 hommes il y a cinq ans est aujourd’hui de 6000. Bref, loin de retirer nos soldats, il a doublé les effectifs, multipliant le nombre de morts (82 en tout aujourd’hui) et de blessés. Mais comme le répétait Charles Pasqua, grand ami de Nicolas Sarkozy qui lui a succédé un temps à la tête du conseil général des Hauts-de-Seine «les promesses n’engagent que ceux à qui elles sont faites».

 

Il est coutume de dire que lorsqu’elle est aux responsabilités la droite diminue les prélèvements à la différence de la gauche qui, elle, les augmente. Or si l’on regarde attentivement les quarante dernières années on s’aperçoit qu’il n’en est rien. Au final, pour aussi étonnant que cela puisse paraître, la droite du Système se montre même plus fiscaliste que les socialo-communistes. Certes, lors des campagnes électorales, Chirac et Balladur hier, Sarkozy aujourd’hui, se veulent les champions de la baisse des prélèvements obligatoires et n’ont pas de mots assez durs pour dénoncer le fiscalisme de la gauche dont en effet la philosophie repose sur la rédemption par l’impôt: prendre aux riches, ou prétendus tels, pour donner aux pauvres, ou supposés tels. A l’arrivée l’expérience prouve que ce sont toujours les classes moyennes et moyennes supérieures qui sont le plus imposées, les personnes les plus riches et les plus influentes usant de montages juridiques et financiers ingénieux et de diverses astuces (comme les paradis fiscaux et les sociétés civiles immobilières) pour échapper au matraquage.

 

Reste que, dès qu’ils sont au pouvoir, le RPRet l’UDFhier, l’UMP aujourd’hui, augmentent systématiquement les impôts et les cotisations. Giscard disait lui-même que le seuil où l’on passe d’une économie de liberté à une économie socialiste, c’est le taux de 40% de prélèvements obligatoires. Or c’est sous son septennat que cette barrière a été allègrement franchie et ses successeurs ont aggravé la situation. Les impôts ont également plus augmenté sous Chirac que sous Mitterrand et davantage dans les périodes de cohabitation où le RPR (Chirac puis Balladur) dirigeait le gouvernement.   […]

 

jeromebourbon@yahoo.fr

 

Pour lire la suite, RDV vendredi en kiosque ou ABONNEZ-VOUS !

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 11:19
http://epitre.net/dotclear/images/gouvernement_sarkozy_500.jpg
Lu sur Capital.fr :
En France, un ministre coûte près de 17 millions d’euros par an, selon les calculs réalisés par le député de gauche René Dosière.

 

A l’occasion de la sortie en librairie de son livre « L’argent de l’Etat un député mène l’enquête », René Dosière, qui s’est fait une spécialité d’éplucher les comptes de l’Elysée et des ministères, a une nouvelle fois taclé leurs dépenses de fonctionnement.


L’ouvrage fourmille d’anecdotes pour évoquer ces dépenses superflues.


Un exemple ? Lors de l’aménagement de l’avion présidentiel, sur lequel la Cour des comptes s’est penchée, Nicolas Sarkozy aurait demandé un four à grillades, raconte René Dosière. « Coût du four : 75.000 euros. Mais ce n’est rien par rapport aux 300.000 euros d’études qui ont été nécessaires pour vérifier si son installation était possible », s’amuse le député de gauche.


Devant la presse, René Dosière a aussi tenu à démontrer que les dépenses de l’Elysée étaient aujourd’hui beaucoup plus élevées que sous l’ère Chirac. Tout en reconnaissant que les éléments de comparaison restent rares, il a pointé quelques dérives : avec Sarkozy, le nombre de véhicules a plus que doublé (121), le montant dépensé en sondages a été multiplié par plus de 4 à 2,2 millions d’euros et les coûts de sécurité occasionnés lors des déplacements se sont envolés. « Il faut compter 450.000 euros par voyage présidentiel », critique le député en soulignant au passage que le Président passe 24 heures par semaines en vol…


Si comme à son habitude René Dosière étrille le budget de l’Elysée, il est encore plus dur avec les ministres dont le « train de vie est excessif ». « Il est scandaleux que les membres de cabinets ministériels s’excluent des efforts de rigueur qu’ils imposent aux Français », poursuit-il.


Pour apporter de l’eau à son moulin, le député a calculé le coût moyen d’un ministre à l’année. Au total, la note s’élèverait à 16,72 millions d’euros par an.


Et celui-ci de détailler : 20 membres de cabinet par ministre + 100 personnels « de soutien » (secrétariat, maitre d’hôtels, chauffeur) + 12 voitures de fonction + 363.522 euros de déplacements aériens + 267.315 euros de frais de représentations + le logement…. Pas mal en ces temps de rigueur.

 

 

 

Rappelons cependant à la fin de cet article qu'un député (comme ce Dosière qui épluche les comptes) touche à peu près 14 000 euros par mois...

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 11:11

http://www.ilaca.info/wp-content/uploads/2010/07/falcon_president_republique.jpg

 

20 minutes :

 

Les voyages de Pierre Sarkozy sont décidément bien mouvementés. Après avoir «miraculeusement» échappé à la mort il y a deux ans au Brésil, le fils du chef de l'Etat a été victime d'une intoxication alimentaire en Ukraine la semaine dernière et a été rapatrié avec un Falcon de l'Etat, révèle ce mercredi Le Canard Enchaîné, cité par Rue 89.

 

L'Elysée confirme en partie l'information

 

Pierre Sarkozy, ou plutôt DJ Mosey, était sur le point de mixer dans une soirée privée d'Odessa lorsqu'il a été pris de maux le conduisant à être hospitalisé. Même si, selon Rue 89, le jeune homme de 26 ans ne semblait pas non plus dans un état dramatique, c'est bien un Falcon de l'escadron présidentiel qui est venu le chercher en Ukraine.

 

L'Elysée a confirmé les faits au Canard Enchaîné, précisant que Nicolas Sarkozy avait «payé par chèque sur ses deniers personnels la somme de 7.632 euros». Sauf que, selon l'hebdomadaire, citant les chiffres officiels du ministère de la Défense, une heure de vol avec un tel avion vaut 5.600 euros, soit un coût total de près de 40.000 euros pour environ sept heures de vol. Par ailleurs, il est normalement interdit à ces avions officiels «de faire concurrence au privé» sauf par «intérêt général», rappelle Le Canard Enchaîné.

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 15:27

 

 

 

Pour ceux qui n'ont jamais été abonnés à RIVAROL,

c'est le moment ou jamais : c'est aujourd'hui

le dernier jour pour bénéficier du

tarif préférentiel de 100 euros (au lieu de 114).

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 07:35

 

 

Communiqué de Yvan Benedetti :

 

Crucifiée pour avoir porté une croix !

 


    

Au Front National, la purge continue !

    

Laura Lussaud, adhérente depuis l’âge de 13 ans, plus jeune membre de toute l’histoire du comité central, élue en 2007 à l’âge de 17 ans, vient d’être exclue par Mme Le Pen, sans passer par la « case » commission de discipline. Motif invoqué : participation à la manifestation du 14 janvier à Lyon organisée par les Jeunesses nationalistes en hommage à nos soldats morts en Afghanistan. Mlle Lussaud portait une des 78 croix symbolisant les 78 soldats sacrifiés sur l’autel du mondialisme – 82 aujourd’hui.


     Dans un entretien accordé à la revue homosexuelle Têtu, la présidente du Front National a déclaré récemment : « je conçois qu’on puisse avoir un avis divergent du mien, je suis pour la démocratie de dialogue » (MLP Têtu, Décembre 2011). Cette « démocratie de dialogue » est à deux vitesses. Aujourd’hui, au Front national mariniste, il est préférable d’avoir un passé mégrétiste ou gauchiste, cégétiste ou trotskyste, plutôt que de s’afficher avec des nationalistes.


     Le motif officiel de l’exclusion de cette militante exemplaire est le non-respect de l’article 6 des Statuts qui stipulerait que « l’adhésion au FN n’est pas compatible avec aucune appartenance à un autre Parti ou Mouvement politique, quel qu’il soit. Le membre du Front national qui enfreindrait cette règle serait automatiquement exclu ». Mais pourquoi ce qui vaut pour les nationalistes ne l’est plus quand il s‘agit de membres affichés de la franc-maçonnerie ou de mouvements identitaires ? En fait, Laura Lussaud, après bien d’autres, a le tort de ne pas souscrire à la politique de dédiabolisation qui est une politique de trahison des fondements de tout mouvement nationaliste.


     La fin justifie peut-être les moyens mais jamais les reniements. La présidente du Front National a beau courtiser les responsables de la communauté juive américaine et israélienne, elle ne reçoit toujours pas ses trente deniers : ses 500 promesses de parrainage.


    Il est démontré une fois de plus que seule la vérité rend libre et que les compromissions vous enchaînent avant de vous tuer.

              

 

Yvan BENEDETTI
              

Directeur de Jeune-Nation.com
              

Contact téléphonique : 06 98 19 89 52

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article