Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 16:35

  http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3029.jpg

 

Marine Le Pen aura-t-elle ses cinq cents signatures?

 

 

Depuis un quart de siècle une question agite la presse et le monde politique lors de chaque campagne présidentielle: le candidat du Front national disposera-t-il avant la date limite du dépôt des signatures au Conseil constitutionnel des précieux sésames? Lors des quatre dernières élections présidentielles Jean-Marie Le Pen avait eu le plus grand mal à les obtenir (il en avait déposé finalement 601 en 1988, 591 en 1995, 537 en 2002 et 554 en 2007) et la décision s’était faite dans les derniers jours, aux forceps. Lors de ses vœux à la presse, le 5 janvier, Marine Le Pen s’est montrée particulièrement alarmiste sur le sujet: «En ce début d’année 2012, je suis très loin du compte en ce qui concerne les parrainages de maires nécessaires. Si les choses continuent à ce rythme, je risque de ne pouvoir être candidate en avril prochain. Cette vérité, les Français doivent la connaître» a-t-elle déclaré. Rappelons qu’à ce stade il ne s’agit que de promesses, les parrainages proprement dits étant recueillis au moyen d’un imprimé officiel envoyé aux 47462 élus habilités à donner leur signature. Ces formulaires dûment remplis sont alors adressés aux “sages” du Palais-Royal entre le 23 février et le 16 mars 18 heures, soit directement par le “parrain”, soit par le candidat s’il préfère recueillir lui-même par sécurité les paraphes. Inquiet, le vice-président du Front national, Louis Aliot, a déclaré au Figaro que «si Marine Le Pen ne pouvait pas être candidate à l’Élysée, l’UMP le paierait très cher à la présidentielle et aux législatives». «Il y aurait un mouvement naturel parmi nos sympathisants pour sanctionner Nicolas Sarkozy, qui serait considéré comme responsable de l’impossibilité faite à Marine Le Pen de se présenter», assure le numéro deux du mouvement. 

 

Contrairement à ce qu’écrivent certains commentateurs qui analysent ces déclarations comme une manœuvre, un moyen habile de se victimiser et ainsi d’engranger aisément des soutiens supplémentaires, cette inquiétude de la direction du Front national n’est pas feinte. Les candidats ne bénéficiant pas d’un solide réseau d’élus locaux éprouvent tous de sérieuses difficultés à obtenir ces cinq cents sésames. Christine Boutin ne cesse de se plaindre de la réticence des édiles à signer en sa faveur, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan mais aussi le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste Philippe Poutou se heurtent au même problème. Du fait de l’intercommunalité, les maires se sentent de moins en moins libres, dépendent d’échelons supérieurs pour l’octroi de subventions et craignent de se mettre à dos beaucoup d’administrés mais surtout beaucoup d’élus locaux et nationaux influents en accordant leur signature à des candidats qualifiés de marginaux, d’extrémistes, de dangereux et qui sont de surcroît souvent accusés de diviser leur camp. N’oublions pas que la nouvelle carte des intercommunalités voulue par Nicolas Sarkozy se négocie actuellement dans chaque département sous l’égide du préfet. L’adhésion à une communauté de communes est désormais obligatoire pour toutes les communes jusqu’ici réfractaires. Un maire pourrait donc hésiter à accorder sa signature à un candidat à l’Élysée qu’il sait susciter l’hostilité des autres édiles de la communauté de communes avec qui il va devoir travailler chaque jour. D’autant plus que dans notre monde moderne, les gens sont de moins en moins courageux et ont des convictions de plus en plus évanescentes. Par conséquent il n’est pas étonnant que l’on ne trouve pas de maires en nombre suffisant pour parrainer des postulants hors du système UMPS. A part avoir des ennuis et des soucis de toute sorte, un maire n’a strictement rien à gagner à parrainer la candidate soutenue par le Front national.

 

En outre, le formulaire officiel qui sera adressé fin février aux élus n’emploie pas le mot de parrainage. Le terme officiel est celui de «présentation d’un candidat à l’élection présidentielle», formulation pour le moins ambiguë. À la lecture de cet imprimé, il est impossible de savoir si accorder sa signature revient ou non à partager les idées du candidat. Cette équivocité est certainement voulue et a également de quoi dissuader de nombreux édiles, peu désireux d’être soupçonnés de sympathie pour une candidate qualifiée d’extrême droite malgré tous les gages qu’elle donne. Ce qui se passe actuellement prouve d’ailleurs que faire des concessions à la pensée unique, envisager de se rendre en Israël, ne suffit pas à s’attirer les bonnes grâces des élus. La leçon mériterait assurément d’être retenue.


Le 22 décembre Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du Front national, s’est rendue au Conseil d’Etat afin d’y déposer un recours et une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) concernant les parrainages des élus pour la présidentielle, le FN jugeant le système actuel “anticonstitutionnel”. Le Front national conteste le fait que le nom des parrains soit rendu public. Il est vrai qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Jusqu’en 1976 il ne fallait que 100 signatures et le nom des parrains restait secret. A partir de 1976 on a élevé de 100 à 500 le nombre nécessaire de paraphes et l’on a décidé de rendre publique l’identité des signataires, officiellement afin d’empêcher les candidatures fantaisistes style Marcel Barbu. 

 

Si la publicité des noms présente de sérieux inconvénients car elle autorise évidemment toutes les pressions (des édiles ont en effet été insultés, leurs maisons taguées parce qu’ils avaient donné leur signature à Le Pen ou à Mégret, certains ont même dû démissionner, leur conseil municipal s’opposant vivement à leur initiative), l’anonymat ne nous semble pas une meilleure solution car qui ne voit qu’il permettrait aux principaux partis de multiplier les grandes manœuvres et les coups fourrés sans aucun risque qu’ils soient ébruités (des élus de droite favorisant ainsi des candidats dissidents de gauche et inversement, la droite aidant des candidatures d’extrême gauche, la gauche des candidatures d’extrême droite pour neutraliser le camp d’en face, etc.)? Le remède serait selon nous pire que le mal. Si l’on raisonne dans le cadre du système actuel (mais nous croyons pour notre part qu’il n’est ni réformable ni amendable et que rien de bon ne peut venir de la démocratie et de l’électoralisme), seule la proportionnelle intégrale à toutes les élections résoudrait le problème. Si tous les députés, tous les sénateurs, tous les conseillers généraux et régionaux étaient élus selon ce mode de scrutin très équitable, le FN n’aurait évidemment aucun mal à obtenir ses 500 paraphes. Il n’y aurait même pas besoin de changer la loi. Mais évidemment le Système se gardera bien de prendre une telle initiative. Au contraire, puisque la réforme territoriale de Sarkozy qui s’appliquera en principe dès 2014 prévoit l’élection de tous les conseillers territoriaux au scrutin majoritaire uninominal à deux tours, façon certaine de laminer le FNet d’imposer le bipartisme ou, à tout le moins, la bipolarisation. Ce qui soit dit en passant rendra encore plus difficile dans cinq ans pour le candidat frontiste la collecte des précieux paraphes.

 

Cela dit, pour être tout à fait honnête, si le Système ne recule logiquement devant aucune astuce pour gêner ses adversaires, fussent-ils très modérés, le FN a lui aussi ses responsabilités dans la situation actuelle. En effet depuis trente ans il n’a quasiment rien fait pour s’implanter dans la durée sur le plan local, perdant de surcroît toutes les municipalités qu’il avait conquises, se fâchant inutilement avec des élus implantés comme Jacques et Marie-Claude Bompard, maires respectifs d’Orange et de Bollène, se séparant d’un Fernand Le Rachinel, d’un Pierre Jaboulet-Vercherre qui apportaient chacun, grâce à leur réseau, des dizaines de signatures en Normandie et en Bourgogne, se dispensant du savoir-faire technique d’un Carl Lang qui, par deux fois, en 1995 et en 2002, a sauvé une situation désespérée. […]

 

Pour lire la suite, ABONNEZ-VOUS ICI

 

jeromebourbon@yahoo.fr

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 16:32

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/2b/Ingres_coronation_charles_vii.jpg/300px-Ingres_coronation_charles_vii.jpg

 

Jeanne d’Arc et la France d’aujourd’hui

 

 

Harlem Désir parlant de Jeanne d’Arc pour donner une leçon de patriotisme à Marine et Sarkozy: j’imagine ce qu’en aurait tiré Léon Bloy! Hélas je n’ai ni le talent ni la colère nécessaires pour faire un sort à cet étron-là, et peut-être ne faut-il pas gaspiller l’invective sacrée. D’ailleurs, si l’on se veut chrétien, on doit admettre que Notre Seigneur est mort pour rédimer aussi Harlem Désir, et qu’à force de tripoter la pucelle, la saleté socialiste (SS) trouvera peut-être la grâce. Cela, c’est l’ordre religieux; dans l’ordre politique, rappelons que, pour un catholique, Jeanne est une sainte tout à fait à part: elle a reçu du Ciel une mission politique, c’est le personnage spirituel envoyé pour justifier l’action politique, et pas n’importe laquelle. Il est évident que l’odieux Harlem Désir, ce qu’il représente, ses copains affidés à l’association de malfaiteurs qu’on nomme parti socialiste, les idées qu’ils professent, les sentiments qu’ils répandent, les projets qu’ils portent sont à la fois des insultes à la France et les ennemis irréconciliables de Jeanne d’Arc. C’est évident, mais dans l’espèce de bol d’Arménie où nous trempons, cela soulage de rappeler les évidences. 

 

Monsieur et Madame Finirparlafermerouiounon? ont une fille, comment l’appellent-ils? Eva, bien sûr, Eva qui tombe à trois pour cent dans les sondages, mais continue à déposer jour après jour son kilo de salive quotidien dans les médias. Il y a une gradation dans le mal politique, et madame Joly n’est aujourd’hui pas loin du pire. Lorsqu’elle parle d’environnement, elle n’est que sotte, tendancieuse et mal informée. Quand elle touche à la France, cela devient insupportable. Au début, j’ai cru qu’elle était simplement taillée dans la nouille, authentique, pleine pâte, pas du placage, mais en fait c’est beaucoup plus grave que ça: elle incarne et manifeste l’imposture de l’écologie politique, qui est la forme moderne de la révolution mondialiste; de même que l’antimatière s’oppose à la matière, de même Eva Joly est-elle entièrement composée d’antination. Elle secrète sans discontinuer sa propagande antinationale. Après sa sortie contre le défilé du Quatorze-Juillet, voilà qu’elle disserte sur Jeanne d’Arc, symbole ultranationaliste blâmable selon elle. Que cette Norvégienne sans attrait retourne donc se noyer dans quelque fjord, et qu’on supprime sans tarder la double nationalité. M. Tarik Ramadan en Suisse et M. Lionel Stoleru chez nous se sont efforcés d’apprendre le français correctement. Notre baudroie verte ne s’est pas donnée cette peine. Elle radote ses blasphèmes dans un dialecte compris d’elle toute seule. N’y aura-t-il pas un jeune cœur généreux pour l’entarter à la fin? On ne frappe certes pas une femme, même avec une fleur, mais une couche de crème rafraîchira cette vieille peau, un bon peu de chantilly masquera opportunément aux yeux des enfants ce rutabaga rébarbatif et sectaire.


Deux mots maintenant de Sarko et des Le Pen. A l’instigation de Messieurs Guaino et Buisson, le président de la République a célébré le six centième anniversaire présumé de la naissance de Jeanne d’Arc à Domrémy, dans l’intention manifeste de ratisser l’électorat patriote et de tailler des croupières au Front National, accusé par lui d’accaparer Jeanne d’Arc et de diviser les Français en instrumentalisant abusivement celle-ci. Jean-Marie Le Pen est aussitôt monté à la tribune pour remarquer que l’héroïne «n’appartient sûrement pas aux partis qui n’en parlent jamais ou qui n’en parlent que dans les périodes électorales[…], aux partis qui ont livré la France à l’européisme et au mondialisme, qui veulent la dissoudre dans une Europe fédérale, qui ont abandonné la garde millénaire des frontières, qui dénient la légitime priorité nationale, qui ont organisé une immigration étrangère massive, ce qui ne respecte aucun des principes qui ont fait agir Jeanne et qui l’ont fait mourir.»

Il faut reconnaître que ces propos respirent le meilleur bon sens. 


Dans le langage plus enveloppé qui plaît aux journalistes, Marine Le Pen a ajouté: «Ce n’est pas le tout de rendre hommage à Jeanne d’Arc, mais encore faut-il partager les valeurs qui étaient les siennes[…] Or, rendre hommage à Jeanne d’Arc, qui était en même temps héroïne et sainte, quand dans le même temps on mène un mandat comme l’a fait Nicolas Sarkozy, qui est un mandat d’abandon de la souveraineté nationale, de disparition de la liberté du peuple et d’islamisation progressive de notre pays, très objectivement il y a quand même une incohérence.»


Autant il est important de répéter que la dérive sioniste de Marine Le Pen, qui peut avoir de graves conséquences en politique étrangère, fausse déjà sa perception de l’immigration en réduisant abusivement le phénomène à la dimension de l’islamisme, autant il convient de noter que, sur le dossier Jeanne d’Arc, la famille Le Pen a correctement tenu son rôle. On doit préparer le moment où, la stratégie Marine-Aliot ayant échoué, il faudra réintégrer les cadres et les militants de bonne foi du FN dans un grand mouvement national. Quant à l’agitation électoraliste de Nicolas Sarkozy, il ne faut surtout pas s’en plaindre: comme ses déclarations brutales de 2007 visant à siphonner l’électorat du FN, elles auront pour effet de sensibiliser l’opinion à la cause nationale et de légitimer celle-ci aux yeux du grand public. Le président de la République croit travailler pour lui, il travaille pour nous. [...]


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 10:22

Il avait réalisé le clip ci-dessus il y a quatre ans, voilà que Tony Jazz va remettre ça. Les Jeunes Démocrates américains lui ont en effet demandé de composer une chanson pour la campagne d'Obama en 2012. En pleine obamania, Jazz avait sélectionné des phrases vides et démago qu'il avait agrémentées d'une musique douce et, cerise sur le gâteau, assaisonnées avec des images de Martin Luther King en introduction. Le résultat, ennuyeux, a fait un tabac : les goûts et les couleurs, paraît-il, ça ne se discute pas. Mais il faudra sans doute plus qu'une berceuse pour susciter l'enthousiasme des électeurs américains en 2012. Tony Jazz se confie:

 

« J'ai découvert Obama quand les médias américains l'appelaient encore Barack Hussein Obama, au début des primaires démocrates en 2007, alors que j'étais à New York. Ce gars m'a fasciné, avec ses idées si proches de celles de Martin Luther King » raconte-t-il. « Je me suis promis de composer une chanson pour lui, qu'il gagne ou qu'il perde les élections. J'ai alors écrit Change has come, et réalisé un clip avec des extraits de discours d'Obama, qui portent un message d'espoir, d'unité, dans un style soul acoustique »


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 10:09

 

                                             http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2009-07/2009-07-26/article_sarkozy-footing.jpg

Après "l'affaire Carla", c'est encore une nouvelle qui tombe au bien mauvais moment pour Sarkozy: la justie veut mettre son nez dans les comptes de campagne de Sarkozy.

Dépêche Reuters:

 

BORDEAUX (Reuters) - Les comptes de campagne de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 font l'objet d'une réquisition judiciaire liée à l'affaire Bettencourt instruite à Bordeaux, affirme le quotidien régional Sud-Ouest sur son site internet.

Contacté par Reuters, le parquet de Bordeaux a indiqué ne pas communiquer sur cette affaire.

Selon Sud-Ouest, le juge d'instruction bordelais Jean-Michel Gentil, qui a notamment entendu le 14 septembre dernier Claire Thibout, l'ancienne comptable de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, serait à l'origine de cette réquisition des documents détenus par la commission nationale de contrôle des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) .

Le magistrat instructeur l'avait convoquée à la suite de ses déclarations à l'été 2010 devant les enquêteurs.

Elle avait alors affirmé avoir assisté à ce qu'elle pense être des remises d'argent de la part de la milliardaire à des politiques avant la présidentielle de 2007.

Son avocat Me Antoine Gilot avait indiqué que les carnets qu'elle tenait et les enregistrements des conversations effectués par le majordome de Liliane Bettencourt à son domicile avaient "révélé des problèmes de financements politiques dans lequel le nom de Nicolas Sarkozy a (...) été prononcé".

WOERTH BIENTÔT ENTENDU ?

L'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, est accusé par l'ex-comptable d'avoir remis en 2007 150.000 euros en espèces à Eric Woerth, à l'époque trésorier de l'UMP, pour la campagne de Nicolas Sarkozy, des faits niés par les intéressés.

Le juge Jean-Michel Gentil devrait entendre Eric Woerth prochainement, toujours selon Sud-Ouest.

Patrice de Maistre a été mis en examen le 15 décembre à Bordeaux pour "abus de faiblesse", "complicité d'abus de confiance et d'escroquerie aggravés par état de vulnérabilité au préjudice de Liliane Bettencourt", et "blanchiment".

Le photographe François-Marie Banier et son ami Martin d'Orgeval sont eux aussi mis en examen dans la même enquête visant la fortune de la milliardaire, ce qui a marqué le début effectif des poursuites dans cette saga politico-judiciaire.

François-Marie Banier est poursuivi pour "abus de faiblesse, abus de confiance, escroquerie aggravés et blanchiment", son compagnon pour "abus de faiblesse, blanchiment, recel de ces délits", a précisé le parquet.

Le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt de 2003 à 2010 entretenait des liens financiers avec Eric Woerth quand ce dernier était ministre du Budget.

Patrice de Maistre avait également embauché l'épouse de l'ancien ministre en 2007. Le ministre a remis la Légion d'honneur au gestionnaire de fortune quelques mois plus tard.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 14:41

 

Source: La Flamme.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 14:39

2122377301.jpgPar Yves Darchicourt

 

Les temps sont durs pour tout le monde ! Cela ne réconfortera peut-être pas les chômeurs, les anciens au minimum vieillesse, les smicards, les sdf...bref les français dans la misère, la précarité et l'inquiétude, mais la crise frappe aussi parfois les gens de la Haute.

 

Ainsi en va-t-il du malheureux couple délicieusement formé par Anne Schwartz ( ex.Levaï dite Sinclair) et Dominique Strauss-Kahn. En 2007 les tourtereaux, ou plutôt la tourterelle, disposant par hasard de 4 millions $ avait investi dans une bicoque au 2613 Dumbarton Street à Washington DC : un petit nid d'amour en briques rouge sur deux étages, avec un immense salon, une cuisine "high-tech", trois chambres, quatre salles de bain, un jacuzzi intérieur, deux cheminées, une cave, un jardin avec piscine. Hélas, l'Eternel est parfois cruel qui éprouve les siens, tout cela va partir à l'encan et probablement sans plus-value, sinon même à perte : exit les 5,2 millions $ escomptés, une première ristourne vient de faire tomber le prix de vente à 4,7 millions $. A ce rythme et dans le contexte immobilier fort peu favorable aux USA, la baraque ne vaudra bientôt pas plus que le tas de fumier du pauvre Job ! (pour acheter cliquez ici

 

Que va-t-il rester à ces pauvres gens à l'aube de la vieillesse ? Certes, ils ont encore un immeuble dans l'Upper East-Side à New-York, un appartement place des Vosges à Paris et leur "riad" de Marrakech mais tout cela coûte cher à entretenir et monsieur vient de perdre son emploi. Le spectre de la misère n'est pas loin. Décidément le monde n'est plus ce qu'il était, l'injustice règne...même les riches trinquent !


Source : Synthèse nationale ou le blog de Yves Darchicourt.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Humour
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 14:18

 

Regardez cette vidéo:



 
Si vous avez des yeux et des oreilles comme moi, vous avez remarqué que Ruquier présente des affiches de campagne parodiques pour chaque candidat, imaginées par Charlie Hebdo. Celle qu'ils ont dessinée pour MLP est particulièrement de mauvais goût, nous sommes d'accord. Mais ce n'est pas directement Ruquier qui attaque MLP, c'est le journal satirique ! Lequel, on le sait, a plus sa place dans les lieux d'aisance que dans un salon. Rien d'extraordianire, donc, à l'affiche proposée. Mais MLP ne veut pas être un homme politique, susceptible d'être critiqué, insulté, entarté. Elle prend la mouche, c'est le cas de le dire, à la moindre occasion. Réaction, donc, au FuN:
Alors que Laurent Ruquier avait déjà raillé la présidente du Front national en diffusant son arbre généalogique sous la forme d'une croix gammée, l'animateur des samedis soirs de France 2 « a comparé Marine Le Pen a une merde » (notez que cette affirmation est inexacte), s'indigne le collaborateur de Marine Le Pen (voir la séquence ci-dessus). « C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. La vulgarité de Monsieur Ruquier atteint son comble (...) Marine Le Pen est la seule candidate à être traitée ainsi sur le service public (...) D'ici le scrutin présidentiel, tout est à craindre de la part de cet animateur », ajoute-t-il.
Se servira-t-elle de cet "affront" pour se débiner et ne pas aller chez Ruquier? Le suspense est insoutenable...
Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 07:50

                                              http://www.lefigaro.fr/medias/2012/01/07/911fe2ec-3954-11e1-8de3-c656fb506852.jpg

 

 Mort de Wissam El-Yamni: la police craint des représailles.

 

C'est étrange, si le type s'était appelé François Dupont, j'ai le sentiment que la police n'aurait pas les mêmes craintes...

 

Dépêche AFP:


 

"On a appris son décès dans l'après-midi. Il était dans le coma depuis plusieurs jours", a annoncé à l'AFP Me Jean-François Canis, confirmant une information du journal régional La Montagne. L'homme dans le coma depuis son interpellation mouvementée la nuit de la Saint-Sylvestre est mort lundi, alors que plusieurs centaines de membres des forces de l'ordre sont déployées de crainte de nouvelles violences dans son quartier. Wissam El-Yamni, 30 ans, était sous l'emprise de l'alcool, du cannabis et de la cocaïne lors de son interpellation dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, près d'un centre commercial du quartier de la Gauthière, alors qu'il était très excité, d'après les forces de l'ordre, et s'en était pris aux policiers, lançant des projectiles sur leur véhicule.

Après une course-poursuite, il avait été plaqué au sol, menotté puis conduit au commissariat. Il est tombé dans le coma après un malaise cardiaque durant son transport. Il n'avait pas d'antécédents médicaux. Il présentait des fractures et des lésions au cou lors de l'arrivée des secours.

"Je me garderais d'avoir le moindre avis sur cette question. La seule chose que je voudrais dire, c'est que s'il y a eu une interpellation difficile, ça n'est pas le fait des policiers", a déclaré lundi soir le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant.

Depuis la Saint-Sylvestre, une tension palpable est perceptible à Clermont-Ferrand, avec plusieurs dizaines de voitures brûlées ce week-end et une marche silencieuse de plus de 500 personnes samedi.

Les participants, des jeunes gens issus des quartiers populaires de la ville pour l'essentiel, se sont rendus devant le commissariat derrière une banderole sur laquelle était inscrit "Personne au-dessus des lois, stop bavure, on est tous avec toi Wissam".

Lundi, le calme était revenu dans les quartiers nord de Clermont-Ferrand. Mais les violences, qui se sont limitées les nuits dernières à des feux de voitures (SIC!!!), sans affrontements entre jeunes et forces de l'ordre, pourraient prendre de l'ampleur après l'annonce du décès de Wissam El-Yamni.

"Au supermarché en fin d'après-midi, les jeunes ont dit +Il est mort+. Ils ont tous de la colère", a témoigné lundi soir Laure Marchand, habitante du quartier de La Gauthière interrogée par l'AFP.

Elle-même dit avoir été témoin lors de la nuit du réveillon des violences exercées à l'encontre du jeune homme, alors qu'elle fumait une cigarette à sa fenêtre. "Deux personnes l'ont plaqué au sol et lui ont donné des coups au torse et à la tête", assure-t-elle.

La préfecture du Puy-de-Dôme a annoncé lundi le maintien du dispositif de sécurité, renforcé ce week-end à Clermont-Ferrand, avec quelque 420 fonctionnaires de police et de gendarmerie déjà mobilisés la nuit dernière. Est également prévue la mobilisation de deux hélicoptères, l'un équipé d'une caméra thermique, l'autre d'un projecteur. Selon la préfecture, le dispositif de sécurité "pourra être renforcé en fonction des besoins".

Trois jeunes de 18 à 20 ans ont comparu lundi pour des jets de pierre dans la nuit de samedi à dimanche, qu'ils nient tous les trois. Le premier a été condamné à quatre mois de prison dont deux ferme, le deuxième a été relaxé et le troisième, également poursuivi pour rébellion, condamné à un an de prison ferme, une peine-plancher liée à son "état de récidive".

Une information judiciaire pour "coups et blessures volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique" a été ouverte vendredi par le parquet de Clermont-Ferrand, visant deux fonctionnaires de police qui ont procédé à l'arrestation, et ne sont pas suspendus à ce stade de l'enquête.

"La qualification pénale va changer" et deviendra "violences ayant entraîné la mort", a ajouté l'avocat de la famille, qui va "demander à ce qu'un maximum de témoins soient entendus par les magistrats instructeurs".

 

Que pense le courageux avocat de la qualification pénale suivante: "consommation de substances illicites et attitude agressive ayant entraîné la mort"? Cela semble plus proche de la réalité.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 07:37

                        http://cache.daylife.com/imageserve/0baj4YzaIL6sQ/610x.jpg

 

Encore un fait divers qui montre que les musulmans se comportent en lobby afin d'obtenir le droit de contourner la loi... et que les media sont complices.

 

Cet dépêche AFP nie l'évidence. Le titre, d'abord: "la mariée ne portait pas le bon voile", comme si l'élu avait voulu faire une discrimination culturelle. Mais il n'y a rien de commun entre le voile blanc, transparent, habituel, des mariées, et le tchador que cette mariée là devait porter. La première phrase de l'article poursuit dans la même veine:

 

Les femmes ont souvent un voile le jour de leur mariage. Mais celui là était de trop. Le jour de la célébration de son union, en juin dernier à Lyon, Nassima A. s'est vue demandée de retirer le foulard qui couvrait sa chevelure. Elle réclame au maire de la ville 50 000 euros de dommages et intérêts.

 

50 000 euros, pour avoir appliqué une mesure de prudence: être sûr de marier la bonne personne, car une paire d'yeux ne suffit pas à l'identification de quelqu'un ! Le plus comique, c'est le patronyme de l'adjointe au maire qui a commis le crime de lèse-majesté. On ne peut pas l'accuser de racisme...


Fatiha Benahmed, adjointe (EELV) au maire du 9e arrondissement, qui a exigé que la future épouse se découvre, a pris une décision «illégale», selon Me Gilles Devers, l'avocat du couple, qui a porté «atteinte à la liberté fondamentale qu'est la liberté de religion» et a créé «une humiliation lors de ce moment si précieux qu'est la célébration du mariage», peut-on lire dans la lettre adressée vendredi au sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb.

Il est demandé à Gérard Collomb 25 000 euros de réparation pour chacun des époux, faute de quoi ils engageront un recours devant la justice administrative pour être indemnisés.

Le couple a déjà introduit devant le tribunal administratif de Lyon une «requête en annulation», sur le fond, contre l'ordre donné à Nassima A. de retirer son foulard. L'affaire ne devrait pas être examinée avant plusieurs mois.

Me Gilles Devers s'appuie sur la législation relative aux contrôles de la validité des mariages. «L'officier d'état civil doit s'assurer de l'identité des futurs époux, mais seul le port d'une pièce vestimentaire dissimulant le visage l'empêcherait», explique-t-il.

Pour justifier sa demande, l'élue avait affirmé peu après le mariage défendre «la liberté de la femme». Elle avait reçu le soutien du préfet du Rhône, qui avait salué son «attitude républicaine».

(AFP) 

 

L'avocat ne décrit pas le vêtement de la mariée. Pour que l'adjointe ait eu soudainement le désir de défendre "la liberté de la femme", on se doute qu'il ne s'agissait pas d'un voile banal. Le fait d'attaquer en justice témoigne d'une  volonté du couple d'imposer leurs coutumes étrangères, et nullement de s'assimiler en adaptant leur culture à un pays dont les racines sont chrétiennes.

 

Pressions pour obtenir des créneaux musulmans à la piscine, pressions pour que les cantines deviennent halal, les musulmans sont, qu'on le veuille ou non, un lobby. Il est inacceptable de réclamer que le pays d'accueil se transforme, plutôt que de s'adapter ! Mais cette évidence ne semble pas aveugler nos chers compatriotes...


 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:56

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51fDD9s3lOL._SS500_.jpg

 

Au moment ou un magazine de grande diffusion s'interroge « France qu as-tu fais de ton école ? », l'ouvrage du professeur Sicard entend présenter aux lecteurs des éléments d'information résultant de son expérience et ses années de recherches. Depuis la Révolution française, les gouvernements utilisent les réseaux d'enseignements non seulement pour diffuser les connaissances nécessaires aux jeunes mais aussi, pour consolider leur situation politique en formant des citoyens bien pensants : « Qui tient l'école tient la France », enseignait voici plus d'un siècle Jean Macé, le fondateur de la célèbre et puissante Ligue de l'enseignement, cette relation s'est prolongée jusqu'à nos jours avec le concours de puissants syndicats d'enseignants toujours prêt à faire reculer les tentatives de réforme du ministère. L'auteur en même temps s'est appliqué à dégager dans l'extrême complexité de ce grand service public qui groupe plus d'un million de fonctionnaires et encadre quinze millions de jeunes, les caractères principaux des difficultés contemporaines avec leurs espoirs, répartir les connaissances entre tous et aussi leurs défauts évidents : violences, incivilités, recours à la drogue, fréquence de l'illettrisme, abaissement des niveaux des examens, allongement de la scolarité, mauvais classement international des universités françaises. Cela, afin de favoriser les prises de consciences des citoyens.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51sWmENglaL._SS500_.jpg

 

Source: Veille-éducation.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article