Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 09:07

 



Bisbilles entre Malek Boutih et Julien Dray, le passionné de montres aux finances opaques, que Boutih accuse maintenant de trafiquer les listes électorales. Entre cet affrontement et le traditionnel duel entre Aubry et Hollande, on se demande comment le PS peut espérer remporter l'adhésion en 2012.

 

Lu dans l'Express:

 

Julien Dray commence à s'agacer des accusations de Malek Boutih. Contacté par LEXPRESS.fr, le député de l'Essonne s'élève contre "des allégations absolument sans aucun fondement, prononcées par un provocateur".  

Malek Boutih, l'ancien président de SOS Racisme, avait envoyé mercredi une lettre à la direction du PS accusant l'élu de fraude électorale. Dans sa missive, il réclame la suspension par le PS de Julien Dray. Et assure "disposer d'éléments matériels prouvant que Julien Dray a rajouté 59 électeurs sur les listes du parti, afin d'obtenir l'investiture pour les prochaines législatives dans la dixième circonscription de l'Essonne." Circonscription que convoite aussi Malek Boutih. 

Contacté également par LEXPRES.fr, l'ancien dirigeant de SOS-Racisme a dévoilé quelques éléments de ses "preuves matérielles intangibles." Selon lui, quelqu'un se serait infiltré dans les fichiers informatiques du PS local pour modifier les listes électorales. "Pour désigner le candidat à la députation, les militants devaient adhérer au Parti socialiste avant le 30 avril. Or sur les listes se trouvent des militants qui ont été rajoutés après cette date", assure-t-il. "Je le sais car leurs numéros de cartes d'adhérent, qui s'établissent en fonction de la date d'inscription, indiquent qu'ils se sont inscrits après avril", poursuit-il.  

Et Malek Boutih va plus loin, en accusant Julien Dray d'être derrière tout ça. "Parmi ces faux électeurs se trouvent des amis et des personnes de la famille de Julien Dray. Et six d'entre eux sont inscrits avec pour adresse la permanence de Julien Dray. Je suis désolé, je trouve ça louche. Cette permanence n'a rien à voir avec un appartement!" argumente-t-il.  

Réponse de Julien Dray: "Il ne sait plus quoi dire. Après avoir inventé des fichiers électoraux, il fait passer des faits anodins pour des preuves." Avant d'ajouter: "Il faut éclaircir une chose : cette liste d'électeurs est une liste de militants, pour une élection interne au parti. Et ces six là sont des proches. Rien ne leur empêche de recevoir leur courrier à la permanence." 

"La nouvelle génération ne veut plus des dérives mafieuses du PS"

Pour le moment, les élections internes pour l'investiture dans cette 10e circonscription ont été gelées par le PS. S'il n'obtient pas ce qu'il demande du parti, si "les procédures internes se retrouvaient dans l'impossibilité de faire toute la lumière sur cette affaire", Malek Boutih menace de saisir la justice.  

Face aux accusations, Julien Dray affirme qu'il "reste serein". Ce matin, il réagissait dans le Parisien.fr, arguant que "Malek Boutih était en perdition." "Je suis triste de le voir réduit à cela, mais je ne le laisserai pas entraîner les militants et la 10e circonscription dans sa chute. Je n'ai évidemment rien à me reprocher", avait-il déclaré.  

"Julien Dray entend par perdition le fait que je refuse d'entrer dans ses magouilles, que je cesse de me plier aux dérives mafieuses du parti, rétorque Malek Boutih. Je suis au contraire satisfait de pouvoir mettre ces procédés en lumière. J'espère que cela va faire tâche d'huile dans les autres fédérations socialistes, car je suis persuadé que l'Essonne n'est pas un cas isolé."  

L'ancien président de SOS-Racisme assure aujourd'hui "se sentir plus proche d'un Montebourg qui dénonce les dérives du parti que d'un Julien Dray qui les perpétue". "Je fais partie de cette nouvelle génération qui en a marre et réclame des changements au PS", conclut-il.  

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 07:00

 

Après Eva Joly qui le défend, une autre bonne femme (Esther Benbassa) qui s'en fait l'avocate... avec elle aussi un accent à couper au couteau!

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 11:31

Ou pas entre eux, même dans un pays anglophone. Selon le spot publicitaire ci-dessous, par exemple, un Juif est un peu moins Juif s'il appelle son père "Daddy" au lieu de "Abba".


 

Dans cet autre spot publicitaire, une bonne femme à l'air dépressif refuse de communiquer avec son compagnon, qui jovial et de bonne composition pense qu'ils vont partager un dîner aux chandelles. Perdu! En fait c'est le jour de Yom Hazikaron, jour de deuil israélien, et ce con d'Amerloque n'a rien compris.

Bref, comme vous le comprenez aisément, les mariages mixtes, le fait d'élever ses enfants en dehors d'Israël, est dangeureux pour l'identité juive.


Imaginez maintenant que les cathos fassent le même genre de pub, ou les franchouillards "de souche"; ne vous mariez pas avec des musulmans ou des juifs, diraient les premiers; ne vous mariez pas avec des noirs ou des arabes, diraient les second.


Inutile d'essayer, même en fermant les yeux: c'est inimaginable. On rétablirait la peine de mort rien que pour le publicitaire qui aurait osé produire de tels messages.


La campagne de pub, financée par Israël, à destination des expatriés aux Etats-Unis, a finalement été annulée.


Source.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 10:11

 



 

 

Le vote est un droit, le CRAN voudrait en faire une obligation... surtout pour les jeunes des cités. Le CRAN, qui est loin de se soucier de tous les Français et veut au contraire toujours plus de subventions pour les "Français d'origine étrangère", surtout si comme Lozès ceux-ci ont la nausée à l'idée de "voter blanc", prétend que lancer une campagne pour rendre le vote obligatoire est une initiative démocratique. En réalité, si les "jeunes" ne s'inscrivent pas, c'est très probablement qu'ils se soucient de démocratie comme de leur dernière voiture brûlée, et ne se souviennent pas de leurs cours d'éducation civique, ou alors, comme de la tournante de leur grand frère à laquelle ils ont assisté à huit ans, c'est à dire très vaguement. Pourquoi donc forcer à s'inscrire (mesure qui sera suivie, n'en doutons pas, d'une campagne pour les forcer à voter) des gens dont l'incapacité à obtenir une carte électorale de leur propre chef témoigne d'un désintérêt pour la politique?

 

C'est que ces populations défavorisées, soit qu'elles soient analphabètes, incapables de parler Français, ou montrent par là le rejet d'un système démocratique qui ne laisse le choix qu'entre Charybde et Scylla (qui sait?), sont surtout probablement perméables aux discours simplistes du CRAN, à savoir: le Français de souche= colonialiste; votez pour les candidats pro-immigrés. On ne doute pas que,  pour faciliter la tâche de ces nouveaux électeurs, on leur soumettra un ou deux noms à gauche ou à l'extrême gauche. La difficulté sera de leur expliquer pourquoi ils ne devraient pas voter pour Dieudonné, qui est noir mais pas gentil, mais plutôt pour le blanc-bec Besancenot, un Blanc gentil envers les noirs et les candidates voilées.

 

A lire dans Libération:

 

Rendre le vote obligatoire pour lutter contre l'abstention. Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) a lancé mercredi une campagne intitulée «Voter, c'est obligé!». Aux côtés de Louis-Georges Tin, le nouveau président du Cran, l'historien François Durpaire et le sociologue Michel Wieviorka, proche de Martine Aubry et président du conseil scientifique du Cran. Des affiches représentant une Marianne en mauvaise santé avec un thermomètre dans la bouche et surmontée du slogan «La maladie, c'est l'abstention, le vote obligatoire, la solution» serviront à populariser l'initiative.

Pour Louis-Georges Tin, l'objectif est de casser un «cercle vicieux»«Les personnes les plus défavorisées sont celles qui votent le moins, explique-t-il.Et, cyniquement, les politiques ne s'y intéressent pas justement parce qu'elles ne votent pas». Selon François Durpaire, «avec l'obligation du vote, les partis politiques n'auront d'autre choix que de s'adresser à l'ensemble du corps électoral»«jeunesse et classes populaires» comprises. Davantage que l'obligation de voter, il s'agit donc surtout de contraindre la classe politique à prendre en considération les citoyens oubliés du débat public. Et le président du Cran d'expliquer que «la faiblesse des politiques sociales», si elle touche «directement les populations noires» des quartiers défavorisés, est une problématique «pour l'ensemble des Français».

[...]

«A qui profite l'abstention?»

[...]

A la question de savoir à qui profiterait politiquement l'instauration du vote obligatoire, François Durpaire évoque des études américaines pour inciter à la prudence. «Il est très difficile de tirer des conclusions claires de ces travaux,assure-t-il. Le vrai gagnant serait à coup sûr la démocratie car la vraie question est: à qui profite l'abstention?»

Autre combat auquel le Cran a bien l'intention d'apporter sa contribution: l'inscription des «jeunes des quartiers» sur les listes électorales avant le 31 décembre. Mardi, François Durpaire et Louis-Georges Tin se rendront ainsi dans la municipalité communiste de Villeneuve-Saint-Georges (Val de Marne) pour emmener 200 jeunes du lycée polyvalent François Arago s'inscrire à la mairie sur les listes électorales.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 08:25

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/Noel2011.jpg

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 07:00

Le groupe ZEP dans ses oeuvres...

 

Communiqué de Gaëtan Perret du 5/12


La municipalité socialiste d’Audincourt à donc finalement annoncé qu’elle annulait le concert du groupe de rap lillois Z.E.P. prévu mercredi. Cette victoire, nous la devons à la pugnacité de tous les militants du Front Comtois qui se sont notablement mobilisés : affichage, tractage, boitage, envoi massif de courriels. Nous remercions également toutes les personnes qui ont pris la peine de manifester leur mécontentement auprès des responsables de la programmation de ce concert.


Je tiens à remercier tout particulièrement Christophe Devillers, responsable régionale du Parti dela France, qui s’est associé pleinement à l’action militante du Front Comtois. Dans un communiqué du 18 novembre, Christophe manifestait son indignation « face à la révoltante décision du Sénateur-Maire d’Audincourt d’exprimer scandaleusement son soutien militant au groupe ZEP au nom des idées pseudo « progressistes » et de  l’«antifascisme » autoproclamé et non moins imaginaire ».


Comme je m’y suis engagé auprès des autorités, le rassemblement prévu ce mercredi à 18 heures sur la place de la mairie d’Audincourt est bien entendu annulé.  


 Pour conclure, voici un couplet du titre « La Gueule du Patrimoine », pondu par Z.E.P. : « Va te faire mettre avec ta langue française. La Gaule est envahie par les sauvages. Ils ont la rage, on a salopé leurs paysages. Tu marches avec nous ou tu vas voir ailleurs. T’as vu la gueule du patrimoine, on a foutu l’bordel avec nos gueules de polygame ». C’est avec ces propos inqualifiables que les organisateurs de ce concert avorté par nos soins, un collectif d’associations de l’ultragauche et de l’anti-France, affirme le plus sérieusement du monde sa volonté de se battre « résolument pour la liberté d’expression et la création artistique ».


Au Front Comtois, nous sommes des nationalistes, des identitaires et des patriotes qui aimons notre pays et restons viscéralement attaché à son histoire, sa culture, ses valeurs et ses traditions.


C’est pour cela, qu’au nom du Front Comtois, je suis traduit en justice…

 

Source: le site du Front Comtois.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:15

   http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3025.jpg

 

Agence de notation, Karachi : Sarkozy dans la mire

 

Le ciel est gris pour le président de la République. Nicolas Sarkozy, qui a fait de la note AAA de la France la marque de sa politique économique, se retrouve dans une situation délicate après les menaces de rétrogradation de l’agence Standard and Poor’s (S&P). En effet, quelques heures à peine après le mini-sommet franco-allemand du 5 décembre, au cours duquel le chef de l’Etat français et la chancelière allemande Angela Merkel ont scellé un compromis pour imposer à l’Union européenne une rigueur budgétaire accrue  et concocté un nouveau traité européiste (encore un !), l’agence de notation américaine annonçait le placement de 15 des 17 membres de la zone euro sous «surveillance négative» dont la France et l’Allemagne. Particulièrement visés: les six pays bénéficiant de la note maximale AAA, y compris nos voisins d’outre-Rhin à l’économie pourtant florissante. A l’intérieur de ce groupe, et c’est là où le bât blesse, la France est le seul pays à être menacé de perdre deux crans (contre un seul pour les autres). S&P a justifié sa sévérité envers notre pays à la fois par la situation des banques françaises qui sont actuellement les plus grandes détentrices sur le Vieux Continent de dettes souveraines de pays européens, par une prévision de croissance extrêmement modeste en 2012 (0,5%, selon l’OCDE, quand Bercy table bien imprudemment sur 1%) et par les prévisibles répercussions sur son économie des «problèmes politiques, financiers et monétaires au sein de la zone euro ». Merkel et Sarkozy veulent convaincre leurs partenaires européens, lors du sommet des 8 et 9décembre à Bruxelles, d’adopter leur accord qui comprend une règle d’or budgétaire et des «sanctions automatiques» pour les élèves indisciplinés. Mais le couple franco-allemand est-il encore crédible ?

 

A moins de cinq mois de l’élection présidentielle, cette menace de l’agence de notation américaine — dont il est choquant qu’elle s’arroge un pouvoir aussi exorbitant et arbitraire — est en tout cas une très mauvaise nouvelle pour le président sortant qui jusque-là remontait dans les sondages. Or, pour tenter de garder le triple A, Nicolas Sarkozy et le gouvernement Fillon risquent d’être contraints d’annoncer un troisième plan de rigueur, après les deux précédents, datés des 24 août et 7 novembre derniers, respectivement de 11 et 7 milliards d’euros. De nouvelles mesures d’austérité seraient du plus mauvais effet alors que le président s’apprête à entrer en campagne.

 

C’est dans ce contexte très dégradé que l’on apprend de nouvelles révélations sur l’affaire Karachi. Dans un entretien au Parisien du 1er décembre, Jacques Robert, membre du Conseil constitutionnel de 1989 à 1998, révèle que les neuf “sages” du Palais-Royal, à la demande de leur président de l’époque, le socialiste Roland Dumas, ont validé en 1995 les comptes de campagne de Jacques Chirac et d’Edouard Balladur — dont Nicolas Sarkozy était alors le ministre du Budget et le porte-parole — alors qu’ils savaient pertinemment qu’ils étaient faux. 

 

«Comme tous les dossiers électoraux, celui d’Edouard Balladur a été examiné par trois conseillers rapporteurs détachés auprès de nous par la Cour des comptes et le Conseil d’Etat. Leur rapport, présenté en séance plénière, était sans équivoque: les comptes du candidat Balladur accusaient dix millions de francs de recettes d’origine inconnue. Ils étaient donc irréguliers. (Ces experts) ont écrit à trois reprises, par lettre recommandée, mais Edouard Balladur ne leur a jamais répondu. L’explication selon laquelle ces dix millions provenaient de la vente de tee-shirts, esquissée par son trésorier, ne tenait pas la route. C’était une somme énorme. On s’est tous dit que Balladur se fichaient de nous. Les comptes de Jacques Chirac n’étaient pas corrects non plus. Mais les irrégularités n’avaient pas une telle ampleur.[…] Juste avant le vote Roland Dumas a passé une heure à l’Elysée avec Jacques Chirac. Sans doute lui a-t-il dit que la situation était délicate et qu’il avait dû manœuvrer pour faire régulariser les comptes. Mon impression, c’est que Roland Dumas, Jacques Chirac et Edouard Balladur se tenaient à l’époque par la barbichette. Et que nous avons servi de caution à une belle entourloupe.»

 

Ces révélations fracassantes intéresseront sûrement le juge Van Ruymbeke dont les investigations sur les circuits de financement occulte liés aux contrats d’armement se heurtent régulièrement au secret-défense. Or, dans ce dossier, il y a mort d’hommes. Le 8 mai 2002, un attentat contre les techniciens de la Direction des constructions navales (DCN) à Karachi fait 14 morts dont 11 salariés français. Une vengeance après que Chirac eut ordonné l’arrêt de versement de commissions en marge de contrats d’armement avec le Pakistan car le Corrézien était convaincu que la campagne de Balladur avait été alimentée par des rétrocommissions à hauteur de dix millions de francs. […]

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:13

droit aux lettres

 

 

 De François FERRIER :

 

L’UNION DES NATIONALISTES

 

Félicitations à Pierre Vial pour la réunion du 4 décembre de Terre et Peuple, car malgré la pression « des Inuits», ne pas baisser la garde et vite réagir est tout à son honneur. Comme celui des intervenants et de tous ceux qui avaient des stands bien achalandés. Cela montre à nos adversaires qu’il faut compter avec les nationalistes. Dans notre camp, Terre et Peuple termine l’année en beauté. Une année 2011 qui a vu l’impérative nécessité de l’union de tous les nationalistes, avec la fin «des chapelles et des vicaires». Car le temps presse! La candidature de Carl Lang est courageuse, aussi l’heure est-elle à la mobilisation. Si la décolonisation— face à la déferlante immigrée sur notre sol— est à l’ordre du jour, il faut y rajouter prioritairement la neutralisation de l’inquisition sioniste dans les media ainsi que jusque dans les alcôves « politiques» de la République des Lumières. Le combat est avant tout culturel, et il faut être imperméable à la tentative du «carnet de chèque» sous peine de perdre toute dignité. Le colloque de TP l’a très bien démontré. Mais au-delà de ces constats, il faut dire comment nous allons procéder pour abattre ce système qui ruine notre civilisation établie depuis plus d’un millénaire sur nos terres nationales et européennes.


C’est à ce prix que nous seront en mesure de quitter le ghetto médiatique dans lequel nous nous trouvons actuellement. Car dans ce contexte nous allons vraiment déranger et surtout préciser à une population— partiellement lobotomisée— la réalité de ce marigot politicien. Je ne crois pas à la fatalité, nos ennemis ont des faiblesses majeures. C’est à cela que nous devons travailler en commun, et les déterminations ne manquent pas comme j’ai pu le remarquer auprès de nos amis réconciliés et où toutes les sensibilités ont leur place.

________________________

 

 De C. BERGER :

 

DROITE GAUCHE MÊME PIÈCE !

 

Certes la mise au point de Jérôme Bourbon à la lettre de Bertrand C. (RIVAROL du 2/12/11) est pertinente mais il n’empêche que l’observation du lecteur, auquel il est répondu, a également du bon sens quand il signale, dans «Ni droite ni gauche», qu’il ne faudrait pas s’empresser de soutenir la fameuse, ou plutôt fumeuse droite, sous prétexte de barrer la route aux socialos lors de la prochaine présidentielle. Les nationalistes n’ont rien à attendre ni des uns ni des autres qui doivent subir, de leurs parts, les mêmes avanies.


N’oublions pas que ce n’est pas la gauche qui, alors que les travailleurs maghrébins en France ne demandaient qu’à envoyer un peu de flouze au pays et rentrer au bled pour y retrouver la famille, mais que c’est Giscard— flanqué d’un certain Chirac— qui a sorti, de «derrière les fagots», le «regroupement familial»; et, que nous sachions, les zigotos en question ne sont pas de gauche. Après quoi François Mitterrand n’a eu qu’à enfoncer le clou ou entériner l’affaire par «les immigrés sont chez eux chez nous!».


Droite et gauche ne sont que les côtés pile et face de la même pièce.


Alors ne nous laissons pas abuser par une espèce de «Attention, la gauche revient!» (slogan appliqué à la droite, à l’époque). La répression que les “Nationaux” doivent encaisser de la part de la bonne vieille droite est aussi féroce, sinon plus, que celle de leurs comparses de gauche.


Quant à la Marine, laissons-la naviguer, à la godille, dans les eaux troubles de la “dédiabolisation” dont elle fait son cheval de bataille et qui doit, finalement,  la faire entrer de plain-pied dans le Système. Mais n’y serait-elle pas déjà bien engagée?

 

[...]


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:08

 

http://laregledujeu.org/files/2011/05/symbole-de-la-justice.jpg

 

Procès sur l’occupation allemande :

troisième audience !

 

 

Voici bientôt sept ans que dure l’affaire dite de l’occupation allemande en France. Le 1er décembre avait lieu devant l’ancienne XIe cour d’appel de Paris le troisième procès dans ce dossier judiciaire à rebondissements après celui en première instance (14 décembre 2007) et celui en appel (29 octobre 2008). En effet, la cour de cassation, dans un arrêt du 27 avril 2011, avait annulé la décision de la première cour d’appel qui avait condamné Jean-Marie Le Pen à trois mois de prison avec sursis et 10000 euros d’amende, Jérôme Bourbon à 2000 euros pour complicité de contestation de crimes contre l’humanité et Camille Galic, en tant que directrice de la publication, à 5000 euros d’amende pour contestation de crimes contre l’humanité. Selon l’arrêt de la cour d’appel rendu le 21 janvier 2009, les trois prévenus devaient verser 3000 euros de dommages et intérêts à l’association de Serge Klarsfeld, l’association des Fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF) qui avait été la première à porter plainte, 3000 euros au titre de l’article 475-1 du code de procédure pénale et un euro au titre de la réparation morale. Les frais d’insertion étaient exorbitants: le dispositif de la condamnation devait être publié intégralement dans Le Monde, Le Figaro, Libération, chaque insertion coûtant 5000 euros. 


Jean-Marie Le Pen étant absent de l’audience et représenté par son avocat Me Wallerand de Saint-Just, Camille Galic et Jérôme Bourbon ont dû à nouveau s’expliquer devant une cour d’appel composée différemment et présidée par Alain Verleene, à propos de la retranscription puis de la publication dans notre hebdomadaire de propos historiquement incorrects du président d’alors du Front national. Rappelons que, dans un long entretien paru dans RIVAROL du 7 janvier 2005 et où il était essentiellement question de l’actualité politique nationale et internationale du moment (rejet du projet de Constitution européenne, campagne pour le non lors du référendum sur ce traité constitutionnel, refus de l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, montée en puissance de Ségolène Royal dont le Menhir avait prédit deux ans et demi à l’avance qu’elle serait candidate à la présidentielle pour le Parti socialiste, affaire Gollnisch à Lyon, crises en Côte-d’Ivoire, révolution orange en Ukraine…), Jean-Marie Le Pen, dans le cadre d’une conversation à bâtons rompus, avait tenu les propos suivants qui ont été poursuivis pour apologie de crime de guerre et contestation de crimes contre l’humanité: «En France du moins l’occupation allemande n’a pas été particulièrement inhumaine, même s’il y eut des bavures inévitables dans un pays de 550000 kilomètres carrés. Je me souviens que dans le Nord, un lieutenant allemand, fou de douleur que son train de permissionnaires ait déraillé dans un attentat, causant ainsi la mort de ses jeunes soldats, voulait fusiller tout le village: il avait d’ailleurs déjà tué plusieurs civils. Et c’est la Gestapo de Lille, avertie par la SNCF, qui arriva aussitôt à deux voitures pour arrêter le massacre.[…] Ce n’est pas seulement de l’Union européenne et du mondialisme que nous devons délivrer notre pays, c’est aussi des mensonges sur son histoire, mensonges protégés par des mesures d’exception. D’où notre volonté constante d’abroger toutes les lois liberticides, Pleven, Gayssot, Lellouche, Perben II. Car un pays et un peuple ne peuvent rester ou redevenir libres s’ils n’ont pas droit à la vérité dans tous les domaines. Et cela quoi qu’il en coûte.»


Les débats, dans un premier temps essentiellement juridiques, ont porté sur l’irrecevabilité de l’association de Serge Klarsfeld, les juges de casse ayant reproché à la première cour d’appel de ne pas avoir fait la preuve de sa recevabilité. Dans une plaidoirie brillante et rigoureuse, notre avocat, l’excellent Me François Wagner, fils de feu Georges-Paul, s’est à nouveau attaché à démontrer que Serge Klarsfeld n’était pas habilité à ester en justice, les statuts de son association indiquant clairement que c’est le conseil d’administration, et personne d’autre, qui peut le faire. Or le président de la FFDJF n’avait pas reçu un mandat spécial du conseil d’administration pour pouvoir déposer une plainte. Quant à Me Wallerand de Saint-Just, il expliqua, de manière convaincante, que les propos de Jean-Marie Le Pen était “fugaces”, qu’il ne s’agissait pas d’un exposé universitaire sur l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ni sur tous les aspects de l’occupation allemande en France mais de quelques mots échangés en bref avec un journaliste et que les poursuites étaient donc “dérisoires”.


Les avocats des parties civiles firent preuve d’une grande médiocrité, incapables de s’exprimer correctement et de manière cohérente. L’avocat général Marie-Jeanne Vieillard qui demanda le maintien des amendes, des publications judiciaires et l’octroi de dommages et intérêts à des associations jugées irrecevables par la précédente cour d’appel (décision qui fut hélas annulée en cassation), à savoir le MRAP, la LDH et la FNDIRP, se montra très hostile ce qui ne nous rend a priori guère optimiste pour l’arrêt qui sera rendu le jeudi 16 février 2012.

 

 

Fabienne BALLARIN

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 21:15

                                          http://1.bp.blogspot.com/-rP-pczsZ8t8/TtjCrNob23I/AAAAAAAAAdc/m4zDblbWsvg/s320/marine-le-pen-fume-3.jpg

 

Un illuminé a fait une liste de critiques à l'encontre du FN. Comme tous les illuminés, il dit quelques petites choses vraies. A lire ce soir pour vous faire sourire:

 

Si tu démontes cette liste je voterai FN. Si tu ne me convaincs pas, tu ne convaincras personne d'autre. Je retirerai les arguments de cette liste au fur et à mesure que je serai convaincu qu'ils sont erronés. Lorsque la liste sera effacée, le FN aura mon vote. 

  1. Le FN est dirigé par une femme fumeuse. Pour une politique virile et saine, ça commence mal.
  2. Marine le Pen fume. Quand on est pas capable de prendre soin de son état de santé, on ne prétend pas prendre soin de tout un Etat.
  3. Le FN est dirigé par une femme qui travaille et qui porte des pantalons, comme toutes les féministes. Pour valoriser la famille chrétienne, c'est mal parti.
  4. Marborine le Pen est castratrice. Elle allume et fume les politiciens comme ses clopes. Ce n'est pas avec des politiciens castrés que l'on va redresser la France.Marlborine le Pen devrait s'appliquer à elle-même la tradition qu'elle prétend défendre : la fermer devant les hommes et repartir en cuisine
  5. Toutes les femmes en politique sont des catastrophes. Le rôle de la femme est à la cuisine.  Si les femmes n'étaient pas allées dans les usines en 14-18, la guerre se serait arrêtée toute seule et ceci dans tous les pays. Marlborine le Pen doit rentrer chez elle faire des cakes.
  6. Jean-Marie Le Pen a débuté sa carrière politique en baissant son pantalon, puisque c'est ainsi qu'il fut élu député comme il s'en est vanté à la télévision.C'est aussi en perdant son pantalon qu'il a terminé sa carrière. Toute sa carrière politique ne fut qu'une farce, puisque le FN fut promu par François Mitterrand pour diviser la droite. En Russie, Poutine a repris la méthode pour ruiner le parti communiste renaissant, en le divisant par la création d'un autre parti extrait de ses rangs.Le FN n'aurait jamais dû exister.
  7. François Mitterrand a ruiné la droite et la France en créant le FN et en promouvant Jean-Marie le Pen qui n'a pas rechigné devant sa promotion organisée, pour autant qu'il se  soit rendu compte de la manoeuvre. De là à dire que c'est Jean-Marie le Pen qui a ruiné la France, il n'y a qu'un pas.

 

Lire la suite.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Humour
commenter cet article