Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 15:38

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3020.jpg

 

Consultez ce site pour trouver un kiosque

qui vende RIVAROL

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 15:38

 

http://questions-contemporaines.histoire-immigration.fr/assets/images/integration/3_4.jpg

 

Lu sur Le Bien Public:

 

Francois Rebsamen, chef de groupe PS au Sénat, nous avait confié vouloir l'inscrire à l'ordre du jour avant janvier prochain. C'est désormais chose faite : Le Parti socialiste a décidé d'inscrire la proposition de loi sur le droit de vote des étrangers à l'ordre du jour de la séance du 8 décembre prochain, selon des informations du journal Le Monde daté d'hier mardi.

Ce projet propose d'ouvrir le droit de vote aux étrangers, non ressortissants européens, à toutes les élections locales.

Désormais majoritaire au Sénat et à quelques mois de l'élections présidentielle de 2012, le Parti Socialiste entend utiliser la tribune du Sénat pour avancer certaines des propositions qu'il mettrait en œuvre s'il arrivait au pouvoir.


Référendum


Pour rappel, cette proposition avait été adoptée par l'Assemblée nationale, le 3 mai 2000, sous le gouvernement de Lionel Jospin. La majorité sénatoriale précédente avait toutefois toujours refusé d'examiner.

Toujours selon le Monde, si le texte passe cette fois-ci dans des termes identiques, il sera alors transmis au président de la République qui pourrait alors le faire voter par référendum.

Le chef de l'Etat peut également décider  de soumettre la proposition au Parlement convoqué en Congrès, où elle doit réunir la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés. 

Depuis son annonce il y a deux semaines, la proposition de loi sur le vote des étrangers fait frémir la droite, qui la juge "électoraliste" et "dangeureuse".

 

Merci à C. G.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 12:47
Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 12:20

tract.jpg

 

tract2.jpg

Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 11:50

 

Alors que le voyage de MLP aux Etats-Unis est un véritable fiasco, ses partisans sont fiers qu'elle ait pu rencontrer l'ambassadeur israélien. Elle serait bien allée aussi au musée de la Shoah, mais le musée avait annoncé qu'elle irait comme n'importe quel visiteur, aussi la donzelle s'est-elle ravisée... Mais quels sujets a-t-elle abordé avec Ron Prosor? L'arrivée de la flotille de la liberté prévue aujourd'hui à Gaza? Mon petit doigt me dit que non...

 

mlpisrael.jpg

 

D'ailleurs ils n'auront pas tellement eu le temps de discuter, vu que ce "magistral coup politique" n'a duré en tout et pour tout que vingt minutes! Voici ce qu'en dit Libération:


 

NEW YORK (Nations unies) (AFP) - La mission israélienne à l'ONU a parlé jeudi soir de "malentendu", après la rencontre entre Marine Le Pen et l'ambassadeur israélien Ron Prosor, à l'occasion d'un déjeuner à l'ONU.

(...)

"L'ambassadeur était là-bas en raison d'un malentendu", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la mission israélienne Karean Peretz. Elle n'a donné aucun détail sur les raisons de ce malentendu.

 

Mme Le Pen, actuellement en voyage aux Etats-Unis, a rencontré l'ambassadeur israélien dans le cadre d'un déjeuner auquel la candidate à l'élection présidentielle française avait invité plusieurs dizaines de diplomates et ambassadeurs francophones à l'ONU. Seuls quatre ambassadeurs étaient présents, au déjeuner, dont aucun francophone.


M. Prosor n'a pas participé au déjeuner. Il a quitté la salle, dressée pour 30 convives, après avoir bu un verre, environ 20 minutes après y être entré, a constaté l'AFP.

 

 

Le contraste entre le triomphalisme des marinistes et la réalité décrite par Libération se passe de commentaires !

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 10:56

Les parlementaires européens n'ont qu'à reverser chacun une moitié de leur salaire à Papandréou, ça devrait suffire!

 

Vidéo excellente, à voir absolument!!!!

 

 

 

Merci à C. G. !

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 10:24

 

http://cloud.frontpagemag.com/wp-content/uploads/2011/07/ahmadinejad1.jpg

 

Lu dans 20 minutes:

 

Les autorités israéliennes ont organisé hier dans le centre du pays un important exercice de défense civile destiné à préparer la population à une attaque de missiles. Cet entraînement intervient alors que se multiplient les spéculations sur une attaque contre l'Iran, soupçonné de vouloir acquérir l'arme nucléaire. Les sirènes d'alerte aérienne ont retenti dans la région de Tel-Aviv, où les services de secours ont été mobilisés. Des soldats et des ambulanciers, certains portant des tenues de protection contre les attaques chimiques, ont participé à cet exercice qui, a précisé l'armée, « s'inscrivait dans le cadre normal du programme mis au point pour l'année 2011 et n'avait rien à voir avec les événements actuels ». Israël a également annoncé que son armée de l'air venait d'achever une semaine d'exercices en Sardaigne. Selon la presse israélienne, le Premier ministre Benyamin Netanyahou chercherait à obtenir le feu vert de son gouvernement à une attaque contre les installations nucléaires iraniennes. Barack Obama a dit avoir évoqué le dossier iranien hier avec Nicolas Sarkozy en marge du sommet du G20 et vouloir « maintenir une pression sans précédent sur l'Iran pour qu'il remplisse ses obligations », alors que l'Agence internationale de l'énergie atomique doit rendre public un rapport sur le programme nucléaire iranien la semaine prochaine.

 

 

Lu dans Le Monde:

 

Les Israéliens sont divisés pratiquement à égalité entre partisans et opposants à une attaque contre les installations nucléaires iraniennes, une question qui fait l'objet d'un débat quasi public au sein des instances dirigeantes, selon un sondage publié jeudi 3 novembre. Quelque 41 % des personnes interrogées sont favorables à une attaque contre l'Iran, 39 % sont opposés et 20 % ne se prononcent pas.


Cependant, 52 % des personnes interrogées affirment faire confiance au chef du gouvernement Benyamin Nétanyahou et au ministre de la défense, Ehoud Barak, tous deux farouches partisans d'une attaque, pour gérer le dossier iranien.


Ce sondage a été réalisé par l'institut Dialog pour le compte du quotidien Haaretz auprès de 495 personnes représentatives de la population israélienne, avec une marge d'erreur de 4,6 %.


Au sein du gouvernement israélien, partisans et opposants à une attaque contre les installations nucléaires iraniennes s'opposent depuis plusieurs jours via des fuites organisées dans les médias. Ce débat public oppose le chef du gouvernement, Benyamin Nétanyahou – associé au ministre de la défense, Ehoud Barak , et au chef de la diplomatie, Avigdor Lieberman , qui prônent "l'option militaire" –, au reste du cabinet et aux responsables des agences de sécurité, qui privilégient les sanctions économiques pour faire pression sur Téhéran.


Les dirigeants israéliens attendent le rapport de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) sur le programme nucléaire iranien, qui doit être rendu public le 8 novembre et qui aura "une influence décisive" sur le gouvernement, estime Haaretz.


M. Lieberman a espéré que ce rapport prouverait "au-delà de tout doute" les objectifs militaires du programme nucléaire iranien. De son côté, le quotidien britannique The Guardian , citant jeudi une source au ministère de la défense, rapporte que Washington pourrait accélérer la planification d'une frappe contre l'Iran  – et demander pour cela l'aide des militaires britanniques –, le rapport de l'AIEA pouvant "changer la donne".


L'Iran a déjà averti qu'il "punirait" Israël en cas d'attaque. "Les Etats-Unis savent que toute attaque du régime sioniste contre l'Iran produira de sérieux dommages non seulement contre ce régime mais aussi contre les Etats-Unis", a déclaré le chef d'état-major iranien, cité mercredi par l'agence de presse Fars. Le porte-parole de la Maison Blanche jay Carney  s'est refusé mercredi à commenter "ce genre de spéculations".

 

 

Toujours Le Monde:

 

http://s2.lemde.fr/image/2011/11/04/540x270/1598783_3_bcf8_des-palestiniens-manifestent-devant-les-locaux.jpg

 

Les deux bateaux de la troisième flottille internationale, partis de Turquie pour essayer de briser le blocus imposé par Israël sur la bande de Gaza, se rapprochaient de leur but, vendredi matin, s'attendant à être interceptés par Israël, a indiqué un coordinateur de l'opération. "Les deux bateaux se rapprochent des eaux contrôlées par Israël et leurs équipages ont reçu pour consigne de ne pas opposer de résistance à la marine israélienne lorsque celle-ci tentera de les intercepter", a indiqué M. Denis Kosseim, porte-parole des coordinateurs de cette équipée depuis le Canada.


"Nos délégués ont signé un document dans lequel ils se sont engagés à ne pas opposer de résistance en cas d'arraisonnement de la part d'Israël. Nous espérons qu'ils pourront ensuite repartir chez eux sans être inquiétés", a insisté M. Kosseim. Une porte-parole de l'armée israélienne a confirmé à l'AFP que "les deux bateaux se rapprochent et leur progression est surveillée par la marine qui établira le contact en temps opportun".

 

(L'arraisonnement des bateaux est déjà prévu, de chaque côté on fait en sorte qu'il n'y ait pas de bavure qui ternisse encore l'image d'Israël, mais pourquoi envoyer une flotille dans ces conditions?)


Cette mini-flottille composée d'un bateau irlandais, le Saoirse ("liberté" en gaélique) et d'un autre canadien, le Tahrir ("libération" en arabe), transportant du matériel médical et des militants, est partie mercrededi après-midi de Fethiye, dans le sud-ouest de la Turquie, et prévoit d'arriver vendredi 4 novembre à Gaza. En comptant les membres d'équipage et les journalistes invités, 27 personnes se trouvaient à bord des deux navires, qui transportaient 30 000 dollars de médicaments, selon un communiqué transmis par l'organisation "Freedom Waves To Gaza" (Vagues de la liberté vers Gaza).


Selon un message envoyé sur Twitter, dont la provenance n'a pas été précisée, les navires se trouvaient vendredi vers 9 heures locales (8 heures, heure française) à moins de 100 milles marins de Gaza (185,2 km). "Nous poursuivons notre progression vers Gaza, et avons hissé ce matin le drapeau palestinien", a indiqué un autre message. Selon l'Organisation pro-palestinienne International Solidarity Movement (ISM), l'arrivée des deux bateaux dans le port de Gaza est prévue vers 9 h 30 locales (8 h 30, heure française).


LA MARINE ISRAÉLIENNE AUX AGUETS


Des bateaux de guerre israéliens se sont rapprochés jeudi à six milles de la mini-flottille tandis que des avions de reconnaissance la survolaient, a indiqué le militant irlandais Fintan Lane. Bien que se trouvant dans les eaux internationales, l'équipage et les passagers de la mini-flottille craignent que leurs bateaux soient arraisonnés par les militaires israéliens pendant la nuit, a ajouté le militant.


"Nous n'avons aucune intention de pénétrer dans les eaux territoriales israéliennes, nous n'avons pas l'intention d'aller en Israël. Notre destination est Gaza", a encore affirmé Fintan Lane. Pour lui, "si les Israéliens essaient d'empêcher les deux bateaux de se rendre à Gaza ou de les forcer à accoster en Israël, cela reviendrait à un kidnapping".

La marine israélienne "se tient prête pour les empêcher d'atteindre la bande de Gaza", a déclaré mercredi soir la porte-parole de l'armée israélienne aux journalistes. "Nous comprenons qu'il s'agit une fois encore d'une nouvelle provocation dans une longue liste de provocations contre l'Etat d'Israël", a poursuivi Avital Leibovitch, soulignant que la commission d'enquête internationale des Nations unies avait reconnu la légalité du blocus de la bande de Gaza. Israël défend régulièrement son droit à maintenir le blocus de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, afin d'empêcher la contrebande d'armes.


Un porte-parole du ministère irlandais des affaires étrangères a affirmé à l'AFP que "tout était tenté pour empêcher une répétition de l'incident survenu à la première flottille." Celle-ci avait appareillé en mai 2010, mais elle a été arrêtée par la marine israélienne lors d'un raid qui a fait neuf morts parmi les militants turcs et provoqué une crise diplomatique entre la Turquie et Israël. Une deuxième flottille a essayé de partir de Grèce en juillet, mais les autorités grecques lui ont interdit d'appareiller.

 


http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/media/images/UN-LOGO%20copy.jpg

 

Lu dans Le Nouvel Observateur:

 

 

La France, la Grande-Bretagne et la Colombie ont indiqué jeudi 3 novembre devant le Conseil de sécurité qu'elles comptaient s'abstenir lors du vote sur l'adhésion de la Palestine à l'ONU prévu d'ici la fin de l'année.

"De ce que nous avons entendu aujourd'hui, il ne sera pas possible pour les Palestiniens d'obtenir les neuf votes" au Conseil, le minimum requis pour que ce dernier puisse entériner une recommandation transmise à l'Assemblée générale, a indiqué un diplomate sous couvert d'anonymat.


"La Grande-Bretagne, la Colombie et la France ont déclaré lors de la réunion (du Conseil) qu'elles allaient s'abstenir", a indiqué un autre diplomate. Un projet de rapport sera formellement présenté le 11 novembre lors d'une ultime réunion au niveau des ambassadeurs sur la candidature palestinienne.


Veto de Washington

Ensuite, il faudra qu'au moins un des quinze pays du Conseil demande le passage au vote, peut-être d'ici la fin novembre, mais vraisemblablement avant la fin de l'année, selon des diplomates.

Lors de ce vote, les Palestiniens risquent fort de ne pas réunir le minimum de neuf voix pour que le Conseil de sécurité établisse une recommandation positive pour l'Assemblée générale, ajoutent ces mêmes diplomates.

Mais surtout, même s'il y parviennent, Washington a déjà annoncé qu'il opposerait son veto, avec pour effet de torpiller la tentative palestinienne.


"Provocations et représailles" israéliennes

Riyad Mansour, ambassadeur palestinien à l'ONU, a souligné devant la presse qu'il "était temps pour le Conseil de sécurité d'agir". Il a ajouté qu'il avait rencontré l'ambassadeur portugais à l'ONU, Jose Filipe Moraes Cabral, qui assure la présidence du Conseil pour novembre, et qu'il lui avait demandé une réaction du Conseil face "aux provocations et représailles" israéliennes après l'admission de la Palestine à l'Unesco.

Israël a décidé d'accélérer la construction de 2.000 logements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée et de geler provisoirement le transfert de fonds dus à l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, s'attirant une avalanche de critiques de la communauté internationale.


Adhésion surprise à l'Unesco

Jose Filipe Moraes Cabral a expliqué lors d'une conférence de presse mercredi soir qu'il ne savait pas si le vote aurait lieu en novembre. "Mais je ne crois pas que nous ayons été particulièrement lents" dans l'examen de la candidature palestinienne, a-t-il dit, soulignant que si l'adhésion du Soudan du Sud avait été réglée en quelques jours en juillet, "les cas du Soudan du Sud et de la Palestine ne peuvent pas être comparés".

La saga palestinienne à l'ONU a commencé le 23 septembre par le dépôt d'une candidature par le président palestinien Mahmoud Abbas. Israël y est farouchement opposé et les Etats-Unis aussi, estimant qu'il faut d'abbord des discussions directes entre Israël et les Palestiniens.

Ces derniers ont néanmoins gagné une importante victoire diplomatique avec leur adhésion surprise à l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) le 31 octobre par 107 voix pour, 52 abstentions et 14 voix contre (dont les Etats-Unis).


Vers un statut d'observateur ?

A Ramallah, le chef de la diplomatie palestinienne Riad al-Malki a souligné que les Palestiniens entendaient concentrer leurs efforts sur l'obtention du statut d'Etat membre de l'ONU plutôt que l'adhésion à des agences spécialisées onusiennes.

Les Etats-Unis ont déjà dit qu'ils allaient arrêter de financer l'Unesco et risquent de faire de même pour les autres agences auxquelles la Palestine adhérerait, un développement "très regrettable", selon Riyad Mansour.

Un vote négatif au Conseil de sécurité sera de toutes façons un revers pour les Palestiniens et pourrait déclencher des mouvements de violence dans les Territoires palestiniens, soulignent des diplomates.

Mais en cas d'échec au Conseil de sécurité, ils auront encore toutes les chances d'obtenir un vote favorable à l'Assemblée générale pour un statut intermédiaire d'Etat non-membre d'observateur aux Nations unies.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 12:52

1196481527.jpg 

 

Par Yves Darchicourt

 

La manifestations des catholiques samedi à Paris contre le spectacle blasphématoire présenté au Théâtre de la Ville et plus généralement contre le développement de la cathophobie en France a été un fort beau succès.


Le très ambigu maire de Paris s'en est dit "consterné " et le cardinal-archevêque de Paris a véhémentement condamné le "groupuscule qui fait de la foi un argument de violence" ... monsieur Delanoë et monsieur Vingt-Trois unis pour le meilleur et pour le pire dans leur commune hostilité aux catholiques de Tradition qui ont le grand tort de ne pas apprécier une "création artistique" au cours de laquelle le visage du Christ est recouvert d'excréments. Des réactions au diapason de celles des "grands médias" préoccupés plutôt par l'antisémitisme, l'islamophobie ou l'homophobie; des médias pour qui accrocher un saucisson à la porte d'une mosquée ou d'une synagogue est infiniment plus grave que des projections de merde sur le visage de Jésus et pour qui la cathophobie est un fantasme d'arriérés intégristes.


Delanoë s'était fâché tout rouge : le bougre avait obtenu que les "perturbateurs" qui gâchaient le show scatologique soient régulièrement raflés et rossés d'importance par la police, histoire de permettre chaque soir à une poignée de bobos de frissonner délicieusement au vu du blasphème merdouillard dans un théâtre amplement subventionné par les contribuables. Vingt-Trois lui n'a pas été irrité par le spectacle  sur lequel il refuse courageusement de se pronconcer mais par le fait que la protestation vienne de " la base ", du Peuple de Dieu lui-même ; un Peuple de Dieu de plus en plus éloigné d'une forte partie des autorités ecclésiastiques gagnées au politiquement correct mondialisant (Vingt-Trois oeuvre à la Pastorale des migrants et des personnes en déplacement...) et engluées dans la dhimmitude. 


La cathophobie n'est pas une illusion : elle est le point de convergence des laïcards forcenés et des partisans du brassage généralisé lequel est une porte ouverte à l'islamisation. Le catholicisme romain - la plus païenne des sectes chrétiennes - est partie prenante de notre civilisation européenne qui plonge ses racines dans la nuit des temps : s'y attaquer c'est s'attaquer à un des aspects essentiels de notre identité civilisationnelle millénaire.


Rassemblement - Résistance - Reconquête !

 


Source: Synthèse nationale.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Point de vue
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 12:14

http://s3.e-monsite.com/2010/12/13/08/resize_550_550//motif-interdit--18ans.gif

 

Montre-moi comment, un site internet incoutournable pour tous les ados et pré-ados qui veulent tout savoir sur le sexe!

 

C'est du moins ce qu'on imagine en lisant l'article de 20 minutes ...

 

Quand on va sur le site, cependant, on ne voit qu'une grosse opération commerciale car ces précieux cours de sexualité sont payants. Au fait, Noël approche! Et si vous offriez un men's ou un women's package à vos enfants?

 

Cours payants, et clairement destinés, non pas à déniaiser les jeunes gens mais à s'éclater au lit. Il ne s'agit pas d'apprendre comment le corps fonctionne, mais comment en tirer le meilleur profit. Par exemple, on verra comment bien se masturber. Si, si, il faut des cours pour ça ! O joie, il y en a pour tous les goûts, puisqu'on nous propose aussi des tutoriels pour les rapports homosexuels.

 

Désormais, on peut donc regarder du porno en faisant semblant de réviser ses cours de bio, elle est pas belle la vie?

 

A noter aussi que dans la courte vidéo de présentation, les acteurs sont tous jeunes, minces, les filles complètement épilées, et les hommes bien montés n'auront sûrement pas de pannes! De quoi mettre des ados boutonneux en confiance, quoi!

 

 

Source.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 19:26

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3020.jpg

 

La crise va-t-elle profiter à Sarkozy ?

 

 

On le sait d’expérience, en politique l’on n’est jamais mort définitivement. Même si Nicolas Sarkozy se trouve actuellement dans une situation compliquée à quelques mois de l’élection présidentielle où, selon toute vraisemblance, il sera candidat à sa succession (il se prononcera sur cette question fin janvier ou début février 2012 a-t-il dit lors de son entretien télévisé le 27octobre au soir), il dispose encore de plusieurs atouts. La grave crise économique et financière que connaît actuellement l’Occident en général et l’Union européenne en particulier pourrait paradoxalement lui profiter. Lorsque les citoyens sont très inquiets pour leur avenir, craignent leur ruine ou, pis encore, l’imminence d’une guerre, ils ont plutôt tendance à faire bloc autour de l’exécutif par besoin de se raccrocher à quelque chose. La cote de François Mitterrand avait fortement remonté lors de la première guerre du Golfe en 1990-1991 ainsi que celle de Jacques Chirac lors de la seconde en 2003, beaucoup de Français faisant alors corps avec leurs dirigeants même si en l’occurrence leur choix fut opposé. La plupart de nos compatriotes ne croyant ni à Dieu ni à diable, lorsque tout va mal, ils attendent tout de l’Etat, ne se rendant pas compte que nos dirigeants n’ont aucun souci du bien commun et qu’ils ne sont là que pour nous détruire, car ils obéissent à des cénacles mondialistes.

 

Preuve de plus que les citoyens font plutôt confiance au pouvoir en place en cas de grave crise, la prestation télévisée du chef de l’Etat le 27octobre a convaincu 55% des personnes interrogées, ce qui est un résultat remarquable lorsque l’on connaît le désamour de nos compatriotes envers le locataire de l’Elysée depuis bientôt quatre ans. Même s’il faut certes toujours se méfier des enquêtes d’opinion, ce chiffre est plausible. Non seulement parce que Sarkozy a du métier et qu’il est un bon client télé (hélas l’on peut être performant dans le maniement des media audiovisuels et conduire par ailleurs une politique intérieure et extérieure tout à fait détestable) mais aussi à cause de l’angoisse de beaucoup de Français.

 

En se mettant beaucoup en avant depuis le début de son mandat présidentiel, Sarkozy s’est surexposé et a pris les coups à la place de son Premier ministre, inversant ainsi une tradition solidement ancrée sous la Ve République. Le septennat qui avait été voté au début de la IIIe par une Assemblée alors majoritairement monarchiste protégeait beaucoup plus le chef de l’Etat, en établissant une différence importante entre la durée d’une législature (5 ans) et celle du mandat du président de la République. Avec le jeu des cohabitations successives, le septennat était même devenu ces dernières décennies, ainsi que l’avaient remarqué d’éminents politologues et constitutionnalistes, une machine à faire réélire le chef de l’Etat, comme les exemples de François Mitterrand et de Jacques Chirac l’ont amplement démontré. Avec l’instauration du quinquennat votée par référendum en septembre 2000 (avec quelque 70% d’abstention, un record absolu de toute l’histoire électorale en France), la situation du chef de l’Etat est plus périlleuse.

 

Mais ce qui est un handicap en temps ordinaire et ce qui s’est révélé jusque-là un inconvénient pour un Sarkozy qui, par son omniprésence et sa vulgarité, a incontestablement nui au prestige de sa fonction, peut tout à coup devenir un avantage en cas de crise d’une exceptionnelle gravité, la parole présidentielle étant là pour exposer avec solennité les difficultés et dangers présents mais aussi rassurer les Français affolés. Est-il raisonnable, susurre Sarkozy, de changer d’attelage, de renvoyer le capitaine et de faire appel à un candidat inexpérimenté (Hollande) alors que le bateau France fait face à une violente tempête? Un argument qui peut faire mouche, la plupart des électeurs étant finalement plutôt conservateurs et craignant de perdre davantage avec le changement, même si en l’occurrence, rien ne changera fondamentalement quel que soit l’heureux élu en mai 2012.

 

Cependant pour que ce scénario soit efficace, encore faut-il éviter la faillite totale du Système et la panique qui en résultera au moins jusqu’à la prochaine présidentielle. A cet égard, l’annonce le 31octobre au soir par le Premier ministre  grec Georges Papandréou d’un référendum organisé début 2012 sur le plan de sauvetage de la Grèce adopté quatre jours plus tôt est évidemment une mauvaise nouvelle pour Sarkozy et pour Angela Merkel qui, catastrophés, se sont longuement entretenus au téléphone, le jour de la Toussaint, les places boursières reculant, elles, fortement:— 5% à Francfort,— 5,38% à Paris et— 6,80 à Milan. Les turbulences ont même atteint Wall Street où le Dow Jones perdait plus de 2% à l’ouverture des cotations. Effondré, le président de l’Eurogroupe Jean-Claude Juncker avertissait que «la Grèce risquait la faillite en cas de rejet du plan de sauvetage». L’objectif des dirigeants européens est de convaincre le chef du gouvernement grec de renoncer à ce référendum— qui pourrait voir le rejet du plan de sauvetage vu l’ampleur du rejet qu’il suscite à Athènes— ou à tout le moins d’en modifier le sujet. Dans les semaines et les mois qui viennent, et déjà lors du G20 de Cannes les 3 et 4novembre où Sarkozy pensait rehausser sa stature internationale, l’Elyséen joue gros: soit il parvient à gagner du temps et il peut rêver à une possible réélection, même si elle est loin d’être acquise d’avance, soit il ne peut avec d’autres éviter la faillite de la Grèce et donc de la zone euro et alors son avenir politique risque de s’assombrir fortement.

 

jeromebourbon@yahoo.fr

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article