Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 09:10

http://scrapetv.com/News/News%20Pages/Entertainment/images-4/braveheart-2.jpeg

 

On en arrivera peut-être à de telles extrémités, puisque des juifs se croient autorisés à dire ce qu'il faut lire et voir au cinéma. Souvenons-nous de la controverse L-F Céline... Il fallait mettre notre patrimoine littéraire au pilori pour ne pas heurter la sensibilité d'une minorité!

 

Aux Etats-Unis, voilà que Mel Gibson, muet et prostré depuis ses paroles "antisémites"--ses détracteurs n'attendaient que ça pour se venger du film La Passion-- décide soudainement de faire un film sur... un héros juif! C'était sans compter le lobby qui n'existe pas:

 

Le Point:

 

Mel Gibson, à la tête d'un film sur Judas Maccabée ? Et pourquoi ne pas demander à un suprématiste blanc d'interpréter Martin Luther King ? Ou à Bernard Madoff de diriger la Commission fédérale des valeurs mobilières ? La comparaison est du rabbin Marvin Hier, fondateur et doyen du Centre Simon Wiesenthal, qui, comme d'autres représentants de la communauté juive aux États-Unis, se scandalise du nouveau projet de l'acteur et producteur américain : un long-métrage sur la vie de Judas Maccabée, dirigeant juif qui prit la tête de la révolte des Maccabées contre l'empire séleucide au deuxième siècle avant Jésus-Christ.

 

Le contentieux ne date pas d'hier. Tout le monde garde en tête, en effet, les propos tenus par Mel Gibson en 2006, lorsque, arrêté à Malibu en état d'ivresse, il avait invectivé le policier qui le contrôlait en déclarant : "Les juifs sont responsables de toutes les guerres du monde." Face au tollé, la star avait fini par présenter ses excuses. Mais, ajouté à la polémique sortie de La Passion du Christ en 2004, accusé de ranimer des stéréotypes hors d'âge sur les juifs, l'épisode avait laissé des traces

 

Or, si la Warner Bros a pris soin de préciser qu'aucune décision n'était encore prise dans le projet de biopic sur Judas Maccabée, l'agent de la star, Alan Nierob, a affirmé que Mel Gibson était bien en discussion avec le studio. Et qu'il pourrait même se voir confier la réalisation du film. "En tant que héros du peuple juif et en tant que héros universel dans le combat pour la liberté religieuse, Judas Maccabée mérite mieux", estime Abraham Foxman, directeur national de la Ligue anti-diffamation. "C'est tout simplement une insulte pour les juifs", a déclaré, pour sa part, Marvin Hier.

 

 

Gibson cèdera-t-il aux pressions? Dans son film La Passion, la phrase tirée de l'Evangile "Que son sang (le sang du Christ) retombe sur nous et sur nos enfants!" n'avait pas été supprimée mais elle n'avait pas été sous-titrée. Le film étant en araméen, l'honteuse réplique n'a donc pas résonné aux oreilles des spectateurs. Un compromis en forme de défaite pour l'acteur américain. On se demande ce que le centre Simon Wiesenthal et les autres associations communautaires attendent pour exiger qu'on ne traduise plus non plus cette réplique dans les nouvelles éditions de l'Evangile!

 

Notons également que les juifs s'approprient ici l'Ancien Testament, comme si Gibson, qui se déclare chrétien, n'avait pas le droit d'en revendiquer l'héritage. Il y a fort à parier d'ailleurs que Gibson ne songeait pas avec ses Maccabées à produire un film antisémite, car à l'époque des Maccabées, le peuple Hébreu est encore le peuple élu, le Messie n'a pas été persécuté et mis à mort. Bref, c'est aussi stupide que si les rabbins déclaraient que les chrétiens n'ont aucunement le droit de faire un film sur Moïse.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Point de vue
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 00:08
Repost 0
Published by Rivarol blog
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 23:52

 

http://www.wayfaring.info/wp-content/uploads/2011/01/promenade-des-anglais.jpg

 

Le Point:

 

La campagne présidentielle s'est installée à Nice ce week-end. La baie des Anges a été l'espace de 48 heures le théâtre ensoleillé d'une bataille électorale qui se joue d'ores et déjà à l'aile droite de l'échiquier politique. D'un côté, une UMP qui court après un nouvel équilibre entre son aile sociale et le (trop) médiatique collectif de la Droite populaire, de l'autre, un FN dont la championne, Marine Le Pen, cherche un second souffle.

 

 

Ambiance morose, samedi, au FN. À peine 400 militants assistent aux tables rondes. Le soleil est au beau fixe, les Niçois profitent de la plage... En comparaison, le palais des Congrès, investi pour deux jours, paraît sombre et vide. Seul objet de distraction : un string aux couleurs du FN, vendu entre deux essais de David Mascré, membre du bureau politique du parti. À l'organisation, on l'assure : si les rangs sont clairsemés, cela est dû au coût représenté par un tel déplacement. Quoi qu'il en soit, la gêne est palpable. Certains militants eux-mêmes s'ennuient. Résultat, les journalistes, venus en nombre pour assister aux premières journées d'été de Marine Le Pen, qui stagne autour de 16 % d'intentions de vote, n'auront rien à se mettre sous la dent. Ou presque.

 

Le malentendu Yves Bertrand. Samedi après-midi, alors que Marine Le Pen vient, accompagnée de son père - tous deux rejoints un peu plus tard par Bruno Gollnisch -, à la rencontre des journalistes, l'annonce du "soutien" de l'ancien patron des renseignements généraux fait sensation. Les frontistes jubilent. Marine Le Pen affirme avoir demandé à Gilbert Collard, le célèbre avocat qui fait campagne pour elle, de convaincre Bertrand de rejoindre son comité de soutien... Mais l'effet sera de courte durée : le soir même, l'ex-numéro un des RG tient à clarifier ses intentions et déclare à Marianne2 : "Je n'ai pas adoubé le FN et je ne le ferai jamais."  


Estrosi parade. Au moment où paraît le "démenti" d'Yves Bertrand, le maire de Nice, Christian Estrosi, réunit une quinzaine de journalistes, sur la plage, à un quart d'heure environ du palais des Congrès. Avec Henri Guaino, il répond aux questions sur le "meeting" qui a lieu dimanche. "Cela fait vingt ans que j'organise ma rentrée politique en septembre à Nice", martèle-t-il. Comprendre : n'allez pas croire que l'UMP craint le FN au point de tenir un meeting pour le contrer... Non, pour Estrosi, il s'agit d'une occasion pour la majorité - et en particulier son aile "sociale", qu'il prétend désormais représenter - de dire son "soutien indéfectible à Nicolas Sarkozy". Et s'il ne veut pas entendre parler d'un meeting "anti-FN, le maire de Nice réfute encore plus l'idée d'un meeting "anti-Copé". (...)

 

 

Marine Le Pen offensive sur l'immigration. Mais c'est bien Marine Le Pen qui aura le dernier mot du week-end. La salle enfin remplie du palais des Congrès (un peu plus de 800 militants) l'a acclamée à l'issue d'une intervention très offensive comme d'habitude contre Nicolas Sarkozy. Le "très beau discours" de la présidente du FN, comme l'a qualifié son père, assis au premier rang au côté de Jacques Peyrat, ancien maire de Nice, aura été marqué par deux éléments notables : d'abord un ton extrêmement appuyé sur l'immigration, marquant un retour aux sources frontistes, et l'absence totale d'évocation de la sortie de la zone euro, alors même qu'il s'agit de son leitmotiv depuis plusieurs mois. "Nous n'avons pas besoin d'immigration de travail, parce qu'il n'y a pas de travail, le peu qui existe doit profiter aux nôtres", a-t-elle notamment clamé. Fustigeant une UMP dont la "seule préoccupation est 2017", Marine Le Pen a également promis de "supprimer la loi permettant de régulariser les clandestins".

 


 

Retour aux fondamnentaux? Eh bien, ça ne suffisait pas, le string aux couleurs du FN, pour séduire les nouveaux adhérents?

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 00:31

 

Lu dans le JDD:

 

http://photo.lejdd.fr/media/images/societe/justice/yves-bertrand-jdd/886930-1-fre-FR/Yves-Bertrand-JDD_pics_390.jpg

 

 

Depuis vendredi soir, les "journées d'été de Marine Le Pen" bruissaient d'une rumeur entretenue par le camp de la présidente du Front national. La candidate promettait une "surprise" : le rapprochement d'une personnalité. Tous interrogés sur la question, ses proches, jusqu'à Jean-Marie Le Pen, se refusaient de donner un indice. L'ancien président du Front feignant même de n'être au courant de rien. De quoi laisser entendre que Marine Le Pen avait attiré dans ses filets un poisson d'une bonne taille. Il faudra se contenter d'un ancien très haut fonctionnaire de la police, plutôt connu pour son côté sulfureux d'homme de réseaux. En outre, il ne se déplacera même pas à Nice, pour sceller ce rapprochement.

 

C'est l'intéressé lui-même qui l'a révélé samedi, dans une interview au site Causeur.fr.Yves Bertrand, l'ancien patron des Renseignements Généraux de 1992 à 2004, et dont les carnets manuscrits, renfermant soi-disant des secrets sur la République, ont été saisis par la justice dans l'affaire Clearstream, a adressé plusieurs compliments à la fille de Jean-Marie Le Pen. Pour lui, explique-t-il dans son entretien, la chef de file frontiste est "quelqu'un de respectable (…) victime d'une diabolisation injuste et absurde à cause de son nom". Avant d'ajouter : "Jusqu'à preuve du contraire les déclarations de Marine Le Pen prouvent qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter : elle est républicaine". Yves Bertrand, qui est aussi l'un des protagonistes du livre de la juge Isabelle Prévost-Desprez Sarko m'a tuer, a toutefois indiqué que son vote à la présidentielle de 2012 n'avait "rien à voir avec tout ça", précisant vouloir simplement qu'on en finisse avec "la diabolisation" du FN. Son rapprochement reste très timide puisqu'il ajoute que "si François Hollande devait être élu, cela ne me dérangerait pas" et que la "question n’est pas d’être séduit ou de se rallier".

 

 

Un rapprochement, pas une adhésion

 

A Nice, dans les cinq minutes après la publication de l'interview, la présidente du FN s'est expliquée sur ce nouveau rapprochement, qu'elle enregistre après celui de l'avocat Gilbert Collard, plus franc : "C'est un homme d'une grande expérience qui connaît très bien le fonctionnement de l'Intérieur, la République et ses rouages", a-t-elle déclaré au JDD.fr. Elle a précisé l'avoir rencontré avant l'été, par l'intermédiaire d'un ami commun. "J'ai discuté avec lui et j'ai entendu son expertise. Nous avons des opinions proches qui permettent de mettre en oeuvre nos idées pour réformer la France", a-t-elle ajouté. La candidate compte sur son expérience d'homme de police : "mieux vaut un criminologue qu'un sociologue" pour lutter contre la délinquance.

 

De son côté, Yves Bertrand a tempéré son rapprochement au FN, démentant avoir rejoint de près ou de loin le parti. "Je n'ai pas adoubé le FN et ne le ferai jamais", a-t-il assuré à l'hebdomadaire Marianne. "Marine Le Pen doit jouer dans le jeu politique normal", estime encore l'ex patron des RG, avant d'ajouter : "Un parti qui fait 18 % des voies ne peut être marginalisé"

 

Quant à savoir si Yves Bertrand n'est pas un homme trop sulfureux, le leader d'extrême-droite a répondu par la négative : "Non, il a été malmené car il est au centre du pouvoir." Un mauvais coup porté à Nicolas Sarkozy puisque l'homme est suspecté d'avoir dirigé un "cabinet noir" au profit de Dominique de Villepin et Jacques Chirac? Elle évite de répondre, laissant entendre qu'elle est fière de son coup. Reste que l'homme ne fait qu'afficher son rapprochement à Marine Le Pen. Il ne prend pas sa carte au parti. Et n'est pas non plus adhérent du comité de soutien à la candidate du FN, présidé par Gilbert Collard, qui est lui aussi en dehors de la formation. "C'est un soutien idéologique", précise Louis Alliot, numéro 2 du parti, ajoutant espérer "le convaincre d'adhérer au comité de soutien". Car pour l'heure, les nouveaux amis de Marine Le Pen évitent de franchir complètement le gué.

 

 

Vivien Vergnaud, envoyé spécial à Nice

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 14:43

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Vidéos
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 11:54
Erdogan devrait consulter ce site :
jaimepasisrael
Gaza: Israël fait le dos rond
après les avertissements du Premier ministre turc

 

JERUSALEM — Israël juge avec gravité la menace du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan de faire accompagner par la marine de guerre turque d'éventuels bateaux d'aide à Gaza, mais garde pour l'heure profil bas, doutant de sa mise en oeuvre.

 

"Ces déclarations sont graves et difficiles mais nous ne voulons pas alimenter la polémique", a déclaré vendredi le ministre israélien en charge du Renseignement Dan Meridor à la radio militaire israélienne. Il a cependant estimé que c'est la "Turquie qui violerait le droit international" si elle tentait de briser par la force le blocus maritime israélien de la bande de Gaza étant donné qu'une commission de l'ONU a reconnu que ce blocus constituait une "mesure de sécurité légitime".

 

Un haut responsable israélien parlant à l'AFP sous couvert de l'anonymat a affirmé pour sa part qu'une telle mesure de la part de la Turquie constituerait une "provocation très grave". "Il est très difficile d'imaginer que la Turquie irait jusqu'à engager une telle action, compte tenu de ses engagements envers l'OTAN", a-t-il ajouté.

 

Selon le quotidien à grand tirage Yediot Aharonot, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a envisagé toute une série de mesures de rétorsion, lors d'une réunion spéciale du ministère jeudi.

 

Israël mettrait en garde ses ressortissants ayant effectué leur service militaire contre toute visite en Turquie de crainte de poursuites, appuierait "une reconnaissance par le Sénat américain du génocide arménien", soutiendrait la rébellion kurde et lancerait une offensive diplomatique contre la Turquie, selon le journal.

 

Mais un haut fonctionnaire du ministère a affirmé à l'AFP "qu'il ne s'agit à ce stade que d'idées en l'air" qui traduisent surtout "l'exaspération du chef de la diplomatie" qui observe une réserve inhabituelle contrastant avec ses déclarations fracassantes par le passé. "Les navires de guerre turcs seront chargés de protéger les bateaux turcs acheminant des aides humanitaires vers la bande de Gaza", contrôlée par le mouvement islamiste Hamas et sous blocus israélien, a déclaré jeudi M. Erdogan, cité par la chaîne de télévision Al-Jazira.

 

"Désormais, nous ne permettrons plus que ces bateaux soient la cible d'attaques de la part d'Israël comme cela a été le cas avec la +flottille de la Liberté+, car Israël fera alors face à une riposte appropriée", a ajouté M. Erdogan, en référence au raid israélien sur un navire turc en route vers Gaza, qui a coûté la vie à neuf Turcs le 31 mai 2010.

 

La Turquie sera ferme sur son droit à contrôler les eaux territoriales dans l'est de la Méditerranée" et "a entrepris des mesures pour empêcher Israël d'exploiter unilatéralement les ressources naturelles" de cette région, a-t-il mis en garde, en allusion aux réserves de gaz naturel.

 

Pour l'ancien directeur israélien du ministère des Affaires étrangères, Alon Liel "cet avertissement doit être bien plus pris au sérieux qu'un hypothétique soutien turc à une flottille vers Gaza, compte tenu des intérêts turcs dans la région".

"Mais une telle action entraînerait des complications entre la Turquie d'une part, Chypre et la Grèce de l'autre", a-t-il estimé.

 

Les relations entre la Turquie avec Israël, excellentes dans les années 1990, se sont encore dégradées après la publication le 1er septembre d'un rapport d'enquête commandité par l'ONU sur le raid de 2010.

 

Ce rapport conclut que l'armée israélienne a eu recours à une force "excessive et déraisonnable" mais juge légal le blocus naval israélien de la bande de Gaza.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 20:52

 

http://www.upjf.org/library/media/images/user/recep-tayyip-erdogan.jpg

 

Dans un contexte de forte dégradation des relations israélo-turques, le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, est à nouveau monté au créneau, jeudi 8 septembre. Dans une interview à la chaîne Al-Jazira, M. Erdogan a annoncé que des navires de la marine turque escorteraient désormais tout bateau turc acheminant de l'aide humanitaire vers la bande de Gaza. Le chef du gouvernement turc a par ailleurs prévenu que la Turquie ne laisserait pas Israël exploiter seul les ressources naturelles de la Méditerranée orientale.

 

 

La suite dans Le Monde.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 20:45

 

Lu sur le Salon Beige:


 

06 septembre 2011

Un franc-maçon chargé du projet "justice" au FN ?

Lu dans Le Monde cet extrait du dernier ouvrage de Caroline Monnot et Abel Mestre, intitulé "le Système Le Pen - enquête sur les réseaux du Front National" :

 

D "C'est encore Louis Aliot qui a ramené dans les filets du FN la seule personnalité, pour le moment, prête à soutenir Marine Le Pen : l'avocat Gilbert Collard. Autre prise importante - quoique beaucoup moins médiatique que Gilbert Collard - dans l'escarcelle de Louis Aliot : l'avocat libournais Valéry Le Douguet. Militant de l'UMP jusqu'en 2010, ami de Jany et Jean-Marie Le Pen, Me Le Douguet est un ancien attaché parlementaire d'Yvon Briant, député de l'Essonne, qui a quitté le FN pour rejoindre le Centre national des indépendants. Il fut aussi chargé de mission à la direction générale du cabinet du maire de Paris à l'époque de Jacques Chirac. De cette époque il a gardé, dit-il, des "entrées dans les réseaux corses de la mairie de Paris". Aujourd'hui, il est en charge du volet " justice " du projet de Marine Le Pen. Mais surtout, Valéry Le Douguet se présente comme un membre du Grand Orient. Il compte des amis dans les réseaux maçons, notamment "autour de Jean-Louis Borloo", affirme-t-il.

 

 

Merci à C. G.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 20:20

jmlp1.JPG

 

 

Estrosi jugé "agressif" pour avoir convoqué un meeting! Eh bien, le "Menhir" n'y va pas de main morte! Malheureusement, pas d'action en justice possible pour ce "viol des règles de la démocratie politique". C'est la Marine qui aurait adoré faire une procédure, elle qui trouve dans celles-ci le moyen de pallier son manque d'humour, d'humilité, ou de répartie--les trois à la fois, en fait.

 

Notre Menhir oublie deux choses:

 

D'abord, il n'y aura pas de journées d'été du FN. Ce seront en fait à Nice des journées d'été de Marine Le Pen. Nouvelle tête, nouvelle stratégie de com': aurait-il du mal à digérer l'effacement progressif du FN dont MLP, qui disait ne pas vouloir en modifier le nom, a fait un simple fan-club? Ce n'est plus un partie pour qui il faut voter, mais une bobine blondinette. Elle aura finalement remplacé le FN par la marque Le Pen, et supprimé la flamme (cf l'affiche).

 

mlp1.JPG

 

Ensuite, que le fan-club sus-cité enregistre des millions d'adhésions par jour, qu'une génération Marine de plus en plus importante devient une vague puissante, un raz-de-marée, que les sondages sont au beau fixe (quand ils ne le sont pas, c'est qu'ils mentent), et que par conséquent il n'y a rien à craindre de l'UMP. Ne se réjouit-il pas, le président d'honneur du FN, de ce que son parti ait enfin l'occasion de prouver à tous qu'il peut mobiliser les foules? Voilà un sondage grandeur nature qui ne saurait mentir.

 

On sent une certaine anxiété dans ce communiqué ridicule. Tssss... Voyons, président, faites un peu confiance à votre progéniture!

 

 

 

Merci à C. G.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Point de vue
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 20:15

http://photo.parismatch.com/media/photos2/2.-photos-people/politique/couv-segolene/21-juin-2007-segolene-royal-francois-hollande-c-est-la-fin/522040-1-fre-FR/2-photos-people-politique-couv-segolene-21-juin-2007-Segolene-Royal-Francois-Hollande-c-est-la-fin-Segolene-Royal-Francois-Hollande_galleryphoto_portrait_std.jpg

 

 

Le Figaro:


Les sondages, Ségolène Royal ne les regarde pas, promis. Alors, en retour, elle aimerait bien qu'eux aussi arrêtent de s'intéresser à son cas. Mercredi, lors de son point de presse hebdomadaire au siège du PS, elle a dénoncé « l'accumulation de sondages qui voudraient influencer les électeurs avant le scrutin» en soulignant que « beaucoup de Français ne savent même pas qu'ils peuvent voter». «Je ne laisserai pas faire ce genre de déni de démocratie», a-t-elle prévenu.


La veille, Ségolène Royal avait saisi la haute autorité des primaires pour demander notamment «une période d'interdiction de publication» avant le vote des 9 et 16 octobre. Le reflet que les sondages renvoient d'elle n'est pas flatteur : celui d'une candidate systématiquement battue par François Hollande et Martine Aubry, celui d'une prétendante à l'élection présidentielle qui ne franchirait même pas le premier tour, laissant place à un duel entre Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Pour Ségolène Royal, «le caractère répétitif, pour ne pas dire le matraquage, de ces enquêtes est de nature à influencer, à biaiser le comportement des électeurs». Alors elle s'efforce de faire descendre François Hollande et Martine Aubry de leur piédestal sondagier en les dépeignant en «candidat de l'inaction» pour l'un, en «candidate de l'inexpérience» électorale pour l'autre.

À la rencontre des Français 

http://idata.over-blog.com/0/30/37/71/guignol-hollande.jpg«Le point faible de François Hollande, c'est l'inaction, assure Ségolène Royal au Figaro. Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu'il aurait réalisée en trente ans de vie politique ? Une seule ? » Quant à Martine Aubry, Ségolène Royal fustige sa méconnaissance des campagnes. «Sa seule expérience électorale, c'est une législative perdue en 2002. Passer de rien à une campagne présidentielle, ce n'est pas facile», glisse-t-elle. Elle leur reproche également d'esquiver le débat. «François Hollande avait promis un livre sur son projet, il publie une compilation de discours et Martine Aubry se contente d'écrire une lettre aux Français», déplore-t-elle. Or, Ségolène Royal s'estime mieux préparée que ses adversaires. En coulisses, ils reconnaissent d'ailleurs à demi-mot que si elle avait eu ce niveau de préparation en 2007, la campagne aurait été différente.


Depuis sa défaite au congrès de Reims en 2008, Ségolène Royal a multiplié les universités populaires participatives. Partie en campagne dès novembre 2010 pour la primaire, elle a sillonné le pays à la rencontre des Français pour bâtir son projet. Aujourd'hui, elle voudrait recentrer le débat sur ses propositions, comme celle qu'elle a formulée mercredi de créer un «grand ministère de la croissance verte et de l'emploi». Mais elle a du mal à se faire entendre face à ses concurrents dont les bons sondages, justement, rendent le discours plus audible.


Un ancien lieutenant de Ségolène Royal pendant l'élection présidentielle de 2007 l'admet pourtant : «Elle fait une très bonne campagne des primaires.» Mais il le souligne aussi : « Le problème, c'est qu'elle ne réussit pas à lever les a priori négatifs qui pèsent sur elle . Dans la reconquête de l'opinion qu'elle a entreprise, il lui manque un an.» À moins que Ségolène Royal ne réussisse à faire mentir les sondages, comme en 2008. Un mois avant le congrès de Reims, elle était donnée perdante derrière Bertrand Delanoë. Au soir du vote des motions, elle était sortie en tête.

 

___________________________

 

 


PARIS (Reuters):

 

 

François Hollande a répondu jeudi aux piques de Ségolène Royal, qui égratigne dans le Figaro du jour ses deux principaux rivaux pour la primaire socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2012 en France.

 

Les proches de Martine Aubry ont en revanche choisi de ne pas réagir aux critiques de la présidente de la région Poitou-Charentes, qui a été ironiquement invitée par l'UMP à rejoindre les rangs de la majorité : "Ségolène Royal avec nous !"

 

François Hollande a invité à ne pas utiliser d'"argument (qui) puisse être utilisé par notre adversaire après la primaire pour affiner ou amoindrir les chances de celui ou de celle qui sera notre candidat". "Donc moi je fais très attention parce que je pense que le respect qu'on se doit à chacun est à la fois une règle qui permettra le rassemblement mais aussi une condition de la victoire en 2012", a-t-il déclaré à la presse.

 

EXASPÉRATION

 

http://www.lecanardacharne.com/wp-content/uploads/2011/06/aubry2.jpgA un mois du premier tour de la primaire du 9 octobre, Ségolène Royal est en retard sur François Hollande et Martine Aubry dans les sondages, dont elle conteste la méthodologie. Pour le député André Vallini, qui soutient François Hollande, les propos de l'ancienne candidate du PS à l'élection présidentielle de 2007 sont "un aveu d'irritation, d'exaspération".

 

"Je trouve que l'ambiance devient tendue entre les candidates et François Hollande et c'est dommage", a-t-il dit sur Europe 1. "Mais je comprends en même temps que le fait que François Hollande soit présenté, jour après jour, par toutes les enquêtes d'opinion, comme celui qui peut le mieux l'emporter face à Nicolas Sarkozy, ça exaspère un peu ses concurrents".

 

Dans le camp de Martine Aubry, en déplacement à Berlin ce jeudi, on choisit le silence. "On s'est fixé une règle dans cette campagne, c'est de ne jamais commenter les déclarations des unes et des autres", dit le député Olivier Dussopt, porte-parole de la maire de Lille. "Nous sommes concentrés sur cette campagne".

 

 

 

L'UMP JUBILE

 

Franck Allisio, secrétaire national de l'UMP et président des jeunes actifs du parti majoritaire, s'est réjoui de cette confrontation interne au Parti socialiste. "C'est avec surprise et émotion que les Jeunes actifs, les trentenaires de l'UMP, voient l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle s'apprêter à rejoindre les rangs de la majorité présidentielle", peut-on lire dans un communiqué. "Car, en effet, les dernières déclarations de Ségolène Royal sont autant de preuves de 'bravitude' et de lucidité", poursuit-il en référence au néologisme passé à la postérité de la candidate socialiste en 2007 qui, selon lui, "peut encore faire le bon choix" en rejoignant Nicolas Sarkozy.

 

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article