Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 08:40

 

http://www.lepoint.fr/images/2012/11/12/israel-soldat-794671-jpg_528695.JPG

Lu dans Le Monde:

 

Quatre Palestiniens ont été tués et quatre soldats israéliens blessés dans une nouvelle flambée de violences samedi à Gaza, un des plus lourds bilans pour l'armée israélienne dans ce territoire depuis sa dernière offensive en 2009. (Quatre morts et 25 blessés, lisons-nous plus bas, côté palestinien; 4 blessés côté israélien; mais c'est sur ces 4 blessés que l'article s'attarde... Pauvre Tsahal, le bilan est lourd!)

Peu avant minuit, un raid aérien israélien au nord de la ville de Gaza a fait un mort et deux blessés, selon des sources médicales locales. L'homme tué, Mohammed Shwikani, 20 ans, appartenait aux Brigades Al-Qods, la branche armée du Jihad islamique palestinien.

Dans un communiqué, l'armée israélienne a déclaré avoir pris pour cible une "unité dans le nord de la bande de Gaza qui venait de tirer des roquettes vers le sud d'Israël".

En fin d'après-midi, trois Palestiniens avaient été tués et 25 autres blessés par des tirs d'artillerie israéliens, selon Achraf al-Qoudra, porte-parole des services de santé du Hamas, au pouvoir à Gaza.

Selon des témoins, des combattants palestiniens avaient tiré une roquette sur une jeep militaire israélienne circulant à la lisière de l'enclave palestinienne, près du point de passage de Karni, à l'est de Gaza, provoquant des tirs d'artillerie israéliens.

"Un missile antichar a été tiré sur des soldats israéliens qui effectuaient une patrouille de routine dans le nord de la bande de Gaza. Ils ont répliqué aux tirs", a confirmé une porte-parole de l'armée israélienne.

Quatre soldats ont été blessés dans l'incident, selon un communiqué de l'armée, précisant que la riposte avait visé "plusieurs sites dans la bande de Gaza".

Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche nationaliste) a revendiqué l'attaque contre la patrouille israélienne, affirmant qu'elle avait eu lieu à 16H55 (14H55 GMT).

En outre, cinq Palestiniens ont été blessés par des tirs d'artillerie israéliens à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.

Les groupes palestiniens ont condamné les tirs israéliens. "Nous considérons cette escalade comme très dangereuse. Elle doit stopper immédiatement", a déclaré Fawzi Barhoum, un porte-parole du Hamas.

Un groupe radical de Gaza, les Comités de résistance populaire (CRP), a assuré que "l'ennemi sioniste" paierait "un prix élevé après ce crime contre Gaza". Et le Jihad islamique a prévenu que "toute agression contre le peuple palestinien" serait suivie d'une "réponse de la résistance".

Les brigades Al-Qods et les CRP se sont attribués la paternité de plusieurs tirs de projectiles.

Risque d'escalade

Dans la soirée, 25 roquettes ont été tirées sur le sud d'Israël sans faire ni blessés ni dégâts majeurs, selon un communiqué de l'armée. Au moins deux d'entre elles, dont une a été interceptée par le système antimissile "Iron Dome" au-dessus d'Ashdod, étaient des Grad, ont précisé des sources militaires.

Le poste-frontière de Kerem Shalom, seul point de passage par lequel transitent les denrées alimentaires entre Israël et la bande de Gaza, a été fermé "afin de ne pas mettre en danger les employés qui y travaillent", selon l'administration militaire dans les Territoires palestiniens. (Couper les vivres par mesure de rétorsion, alors que les premiers à en pâtir seront les enfants et les vieillards, elle est belle l'armée israélienne!)

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a affirmé que l'armée avait déjà répondu "avec fermeté" et qu'il fallait s'attendre à des "réponses supplémentaires dans les prochains jours".

La tension entre Israël et les groupes armés palestiniens de Gaza était montée ces derniers jours.

Jeudi, un soldat israélien a été blessé dans l'explosion d'un tunnel rempli d'explosifs à la frontière, peu après la mort d'un adolescent palestinien tué par des tirs israéliens. Mardi, trois soldats israéliens qui patrouillaient le long de la frontière avaient été blessés par un engin explosif.

La trêve précaire régnant à Gaza entre groupes armés palestiniens et Israël avait été rétablie le 24 octobre, à l'issue de trois jours de violences qui avaient coûté la vie à huit combattants palestiniens et fait trois blessés graves en Israël.

Israël agite régulièrement la menace d'une opération militaire terrestre dans l'enclave palestinienne, sur le modèle de l'opération "Plomb durci" en décembre 2008/janvier 2009, qui avait fait plus de 1.400 morts palestiniens, en majorité des civils, et 13 morts israéliens, dont 10 soldats. (Un bilan disproportionné à propos duquel, cette fois, il n'est fait aucun commentaire).

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 11:44

http://midi-pyrenees.france3.fr/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/merah_1.jpg

 

Lu dans Le Monde:

 

Souad Merah, soeur du tueur au scooter de Toulouse et Montauban, a été filmée par une caméra cachée dans un reportage pour "Enquête exclusive" qui sera diffusées dimanche soir sur M6 et que l'AFP a pu visionner. Elle y apparaît voilée, discutant à deux reprises avec son frère aîné, Abdelghani, dans un parc et une rue à Toulouse, après les sept meurtres. Abdelghani Merah, qui publie mercredi un livre très dur sur sa famille, sert de fil conducteur au reportage.

   

La jeune femme, qui dit pourtant soupçonner qu'on l'enregistre, répète à plusieurs reprises être "fière" des actes meurtriers de Mohamed Merah"Je suis fière de mon frère, il a combattu jusqu'au bout (...) je pense du bien de Ben Laden, je l'ai dit aux flics, je peux te le dire à toi." "Les salafistes, ils agissent", dit-elle encore. "Moi et (Abdel)Kader, on soutient les salafistes, Mohammed a sauté le pas. Je suis fière, fière, fière", crie-t-elle. Au fil de ses propos, elle ne cache pas également ses convictions antisémites : "Les juifs, tous ceux qui sont en train de massacrer les musulmans, je les déteste". Selon les auteurs du documentaire, Abdelghani et Souad se revoient à la suite de ces propos. Elle est plus apaisée mais maintient la teneur de cet échange.

   

Souad Merah, comme son frère Abdelkader, était fichée comme membre de la mouvance salafiste par la DCRI, direction centrale du renseignement intérieur. Son ex-chef, Bernard Squarcini, a indiqué lors de son audition par le juge chargé de l'enquête, que tous les deux étaient perçus comme plus dangereux que leur frère, Mohamed, par les services de renseignements. Abdelkader Merah est pour l'heure le seul mis en examen dans l'enquête sur les tueries de Toulouse et Montauban, dans laquelle trois enfants et un père juifs et trois militaires ont été tués.

  

 HYPOTHÈSE DU "TROISIÈME HOMME"


Dans ce même documentaire, Abdelghani Merah évoque par ailleurs l'hypothèse du "troisième homme", possible complice du vol du scooter utilisé par le tueur de Toulouse et Montauban. Il indique une connaissance, "quelqu'un des gens du voyage" "converti au salafisme" par son frère Abdelkader. Lors de son audition, ce-dernier avait mis les enquêteurs sur la piste d'une tierce personne présente selon lui lors du vol du scooter des meurtres, avec lui et Mohamed Merah. Mais il avait refusé de donner le nom de cet "ami d'enfance".

  

Les multiples traces d'ADN dans la voiture de location utilisée pour le vol, en cours d'analyse à Paris, n'ont pour l'heure pas permis d'identifier qui que ce soit, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. Selon cette même source, ce"troisième homme" n'apparaît pour l'instant dans le dossier qu'au moment du vol du scooter et de sa cache dans un garage. La piste d'une fuite à l'étranger serait envisagée. Pour Mohamed Sifaoui, auteur du documentaire, "l'homme a quitté Toulouse au lendemain des tueries". Son film montre Abdelghani téléphonant à une femme présentée comme l'ancienne compagne de cet homme qui répond ne pas savoir "où il est".

  

Par ailleurs, Abdelghani Merah invoque à nouveau "l'histoire scandaleuse de la famille Merah" baignant dans "la haine et le racisme" pour expliquer la radicalisation de son frère : "Les salafistes n'ont fait que cueillir la fleur de cette haine." Il dénonce le rôle d'Abdelkader qu'il surnomme "la tumeur" et qui "est pour beaucoup", dans la dérive meurtrière du benjamin de la fratrie dont, dit Abdelghani, il était proche contrairement à ce qu'il a affirmé au juge. Lorsque Mohamed s'était retrouvé en prison, Abdelkader avait envoyé un message de réconfort à son"frérot".

  

Selon l'aîné des Merah, l'autre âme damnée de Mohamed serait un des chefs de la mouvance salafiste toulousaine, fils du deuxième mari de leur mère. Cet homme, arrêté fin 2006 en Syrie alors qu'il voulait aller combattre en Irak, a été condamné en 2009 : "C'était un binôme, il y avait une grande complicité" avec Mohamed, explique-t-il. Faute d'élément concret apparu dans le dossier, il n'a pour l'heure pas été entendu dans l'enquête sur les tueries de Merah.

 


  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 09:49

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/11/05/2f5d9e16-275e-11e2-9da2-88d9353874c5-493x328.jpg

 

Lu dans Le Figaro:

 

Un petit garçon qui tient dans ses bras un poupon et joue à faire la cuisine, une petite fille qui s'amuse avec une voiture télécommandée ou une grue... le catalogue de Noël des Magasins U a agréablement surpris plusieurs parents, qui n'ont pas manqué de partager leur contentement sur les réseaux sociaux. Exit les pages «garçons», remplis de jeux d'aventures et d'imaginaire, et les pages «filles», dévolues aux activités maternantes, ménagères et de séduction (maquillage, coiffure, bijoux); ici, les clichés sont détournés.

[...]

Dans cette optique, l'enseigne [La Grande Récré] a développé la gamme de jouets Tim&Lou, qui propose aux enfants des jouets d'imitation unisexes. Le bleu et le rose sont bannis au profit de couleurs neutres, comme l'orange, le violet ou le vert. Sur l'emballage, un garçon et une petite fille sont dessinés «en situation». Ainsi, la caisse à outils met en scène Tim avec une perceuse et Lou avec un marteau.

 

«C'est une gamme nationale, disponible uniquement dans notre réseau, qui monte en puissance depuis plusieurs années», explique le responsable de La Grande Récré. Mais selon lui, il sera difficile de voir les géants du jouet, qui ciblent un marché mondial où on ne se pose pas forcément les mêmes questions sur les relations hommes-femmes, fabriquer des jouets similaires. «Nous avons répondu à une problématique nationale avec cette gamme.»

Toutes les activités peuvent-elles être «désexualisées» de la même manière que le bricolage ou le ménage? Pour Franck Mathais, tout dépendra de l'évolution de la société. Actuellement, les activités de pouponnage sont les plus difficiles à ouvrir aux garçons. «On ne peut pas dire aux garçons de “jouer à la maman”, ce n'est pas logique. Il faudrait les faire “jouer au papa”. Mais ça veut dire quoi? Ça reste très flou et très nouveau. Pouponner son enfant reste encore une tâche majoritairement féminine. Nous sommes à l'écoute des parents et des enfants pour faire évoluer nos gammes, mais cela ne se fera que très lentement, au rythme de la société.»

 

N.B: dans le catalogue, le garçon blanc pouponne un bébé noir, pour le plus grand plaisir des chiennes de garde ET du MRAP. Et peut-être aussi du lobby LGBT, car ce petit garçon ne pourrait-il pas être en couple avec un autre garçon et avoir adopté un petit africain? Le "rythme de la société" nous paraît, à nous, très rapide, bien trop rapide...


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 18:04

http://www.nordeclair.fr/stories/image285/mediastore/VDN/A2012/M02/894278-rose-mafi-4f43ff55.jpg.jpg

 

Lu sur le site de Europe 1:

 

Le parquet a requis le renvoi en correctionnelle de l'ancien maire, Gérard Dalongeville.

C'est une affaire de fausses factures, de détournement de fonds publics et de favoritisme qui ébranle la mairie d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. Le parquet de Béthune a requis début octobre le renvoi en correctionnelle de l'ancien maire de la ville, Gérard Dalongeville, a-t-on appris dimanche. Le réquisitoire concerne également vingt autres personnes.

Le parquet a ainsi "[mis] à nu le fonctionnement délirant d'une mairie dans laquelle les fausses factures, les commissions et surfacturations se ramassent à la pelle", écrit Le Figaro, qui a pu consulter le réquisitoire. Un système qui faisait régner "un climat mafieux", selon le document.

Jusqu'à 4 millions d'euros de fausses factures

L'accusation porte sur des contrats passés entre la mairie et plusieurs sociétés, entre 2006 et 2008. D'après les enquêteurs, les prestations facturées n'auraient pas été effectuées. Le montant de ces factures pourrait atteindre jusqu'à quatre millions d'euros, selon le parquet. Gérard Dalongeville est ainsi accusé d'avoir financé le Journal du pays, un magazine gratuit dont le maire était le rédacteur en chef officieux, via des publicités payées par les sociétés de la région.

Le réquisitoire explique également le "saucissonnage" des marchés publics passés par la mairie. Les commandes étaient ainsi subdivisées pour ne pas dépasser le montant qui aurait obligé la mairie à se conformer au Code des marchés publics. Les factures étaient aussi souvent antidatées, relève le parquet.

L'ex-maire accuse son adjoint

Parmi les personnes mises en cause dans l'affaire figure Claude Chopin, le premier adjoint au maire d'Hénin-Beaumont chargé des finances de 2001 à 2008, et donc responsable de la signature d'une grande partie des factures incriminées. C'est notamment sur lui que se défausse Gérard Dalongeville, assurant ne pas avoir été au courant de la majeure partie des faits.

L'ancien maire accuse aussi son adjoint d'avoir blanchi de l'argent pour le compte du Parti socialiste. En février, il avait publié un livre, Rose Mafia, dénonçant des malversations dans la fédération du Pas-de-Calais.

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 17:58

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/11/04/4c051fda-26a5-11e2-9723-de64dbda3ef3-493x328.jpg

 

Loin de l'image donnée par une jeunesse désoeuvrée, inculte, abreuvée de télévision et de jeux vidéos, Yann, 16 ans, pompier volontaire, a donné sa vie pour lutter contre un incendie. R.I.P.

 

Lu dans Le Figaro:

 

Jeune sapeur-pompier depuis trois ans, Yann Siméoni était «entraîné» et «exercé», selon les mots du directeur adjoint des secours du département, Thierry Carret. Le brevet national pour devenir sapeur-pompier se prépare en effet dès l'âge de onze ans. La formation, répartie en quatre modules, mêle théorie et pratique, explique le site des pompiers. L'âge minimum d'exercice pour les sapeurs-pompiers volontaires est de 16 ans, sous réserve d'autorisation parentale. Yann Siméoni avait achevé sa formation au printemps 2012 et venait de devenir pompier volontaire.

«C'était son avenir, c'était tout pour lui, a confié dimanche à Europe 1 son grand-père, Roger. Il voulait vraiment en faire son métier et il avait pris ça à cœur.» «C'était le premier week-end de garde de sa vie de pompier et c'était la première fois qu'il était appelé sur un incendie. C'est dur, très, très dur», a-t-il poursuivi, évoquant «un jeune plein de vie, plein d'espoir». «C'est mon petit-fils de 16 ans, je ne m'attendais pas à ça», a conclu le grand-père, se disant «bouleversé».

Le commandant de la caserne de Digne, Henri Couvet, a pour sa part évoqué «un jeune homme très apprécié pour sa bonne humeur». «C'était un jeune sérieux, posé, dynamique, quelqu'un pour qui être pompier était une véritable vocation», a insisté son ancien formateur.

Lycéen à Digne, l'adolescent vivait avec sa famille dans le village de Champtercier, sous le choc dimanche. «Le village est en deuil, on est touché par ce drame, bouleversé», a déclaré la maire, Régine Ailhaud-Blanc. Yann faisait également partie de l'équipe de football locale.

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 20:23

   http://www.legrenelle-environnement.fr/IMG/image/Plan%20batiment%20Grenelle/Actualités/revue-de-presse.jpg

 

Manuel Valls veut ouvrir plus largement l'accès à la nationalité française: http://mobile.lemonde.fr/societe/article/2012/10/31/l-acces-a-la-nationalite-entrave-par-le-precedent-gouvernement-selon-un-rapport-parlementaire_1783493_3224.html

 

Les Roms ne sont pas des voleurs, il faut vraiment être raciste, xénophobe, nazi, même, pour dire le contraire: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/30/01016-20121030ARTFIG00559-roms-la-police-face-au-gang-des-kiosquiers.php?m_i=%2Bw8%2BEULE0o7pilGTDAMXTKJ%2BuQTj5AckXlaPTtTBVyhuZYj%2Bk

 

La repentance selon Gérard Longuet: http://www.lefigaro.fr/politique/2012/11/01/01002-20121101ARTFIG00285-gerard-longuet-fait-un-bras-d-honneur-sur-un-plateau-tv.php?m_i=MpLMgxlDWl2v%2B0qc0Wm9VgCF2A2FQolG7jImHS1FkRH1UgcgT

 

La sécurité des juifs est une cause nationale, selon François Hollande. Pour Benjamin Netanyahou, voilà qui est parlé! Hollande est vraiment l'héritier de Jean Moulin, il est animé par l'esprit de la Résistance! Résistance à quoi, au juste? L'histoire ne le dit pas: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/11/01/01016-20121101ARTFIG00379-toulouse-hollande-s-engage-a-combattre-l-antisemitisme.php?m_i=GjJGeC9ezhhMr77sUpYvPU9tXEWzSinM9pKkH%2ByhxWwzy40aW

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 22:45
Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 22:45

 

 

La politique ne l'enfant unique avec son massacre de petites filles n'est pas le seul scandale en Chine. Récemment, une vidéo avait secoué tout le pays : elle montrait une fillette écrasée par une voiture dans l'indifférence générale. Plusieurs passants avaient vu la petite fille étendue sur la chaussée sans chercher à lui porter secours. Quand au conducteur, il ne s'était pas arrêté.

 

Un nouveau fait divers met en lumière les pratiques sadiques de nombreux instituteurs dans ce pays. Une maîtresse de maternelle a en effet posté sur un blog des photos des sévices qu'elle infligeait à ses petits élèves. Selon le site chinois The Epoch Times, la maltraitance est monnaie courante en Chine. Dans un article du Figaro, on peut d'ailleurs voir une vidéo (ci-dessus) dans laquelle une institutrice frappe des enfants de façon extrêmement violente.

 

Mais bien sûr, toutes les civilisations se valent...

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 19:19

http://frigidebarjot.files.wordpress.com/2012/10/mariage_homo.jpeg?w=182&h=270

Xavier Lacroix : « Les homosexuels veulent

entrer dans la norme en la subvertissant »

Xavier Lacroix est théologien, philosophe, membre du comité consultatif national d'éthique.

 Pourquoi l’Eglise ne peut-elle être qu’opposée au mariage entre deux personnes du même sexe ?

Vous remarquerez que dans ce débat l’Eglise catholique ne met pas en avant la croyance mais une position éthique, car ce sont des biens fondamentaux qui sont en question. L’Eglise développe deux types d’objections : l’une liée à la différence sexuelle, l’autre à la place de l’enfant dans l’homoparentalité. Elle pointe en outre le flou qui entoure aujourd’hui le sens du terme mariage.

Neuf personnes sur dix pensent que le mariage est la célébration sociale de l’amour. Pourquoi, alors, ne pas le célébrer entre deux personnes du même sexe qui s’aiment ? Or, anthropologiquement, traditionnellement, juridiquement, universellement, le mariage n’est pas que cela. Il est l’union entre un homme et une femme en vue de procréation : si on lui enlève la différence de sexe et la procréation il ne reste plus rien, si ce n’est l’amour, qui peut rompre. Le mariage est aussi une institution et pas seulement un contrat. En l’occurrence, l’institution du mariage est définie par un corpus de droits et de devoirs des époux entre eux et envers les enfants. La société y intervient comme tiers, considérant qu’elle en a besoin pour l’intérêt général. La société a-t-elle « besoin » de l’amour homosexuel, de couples homosexuels solidaires. Peut-être, mais j’en doute.

La réalité est faite de couples hétérosexuels non mariés avec des enfants, de couples mariés sans enfant, de couples homosexuels, avec ou sans enfants… L’Eglise catholique n’a-t-elle pas au fond des difficultés à accepter les évolutions sociétales ?

Ce n’est pas parce que des couples mariés sont stériles ou choisissent de ne pas avoir d’enfant, que le sens de l’institution change. Elle ménage toujours une place pour l’enfant. En outre, les changements sociologiques actuels me semblent superficiels par rapport à une réalité anthropologique qui demeure.

Si le mariage se limitait à une célébration de l'amour, il n’y aurait plus de fondement pour la filiation, la parenté. Or, qui dit mariage, dit filiation. Aujourd’hui parenté et conjugalité sont dissociées de fait, mais l’institution continue de les articuler. La présomption de paternité est le cœur du mariage civil. Il articule conjugalité et parentalité et lie la filiation à la naissance. Le droit, et nos contemporains, continuent de penser qu’il est bon d’être le fils ou la fille de ceux dont on est né car on sait que la dissociation entre filiation et naissance est cause de souffrance.

Les partisans de l’homoparentalité disent eux que la différence sexuelle n’a pas d’importance, qu’il n’est pas important qu’un enfant soit né d’untel et d’unetelle ; ils occultent la naissance. Affirmer cela, c’est dire poliment que le corps ne compte pas. C’est grave, car cela revient à penser que tout vient de la volonté et de la culture. Or, le corps aussi est important et le rôle de toute civilisation est de tenir ensemble nature et culture. On est homme ou femme, on peut engendrer ou pas. Il y a là des limites. L’opposition de l’Eglise s’apparente donc ici à une forme de résistance à la volonté de toute puissance.

Si on vous suit, l’adoption par des couples hétérosexuels ou par des célibataires devrait aussi être évitée ?

L’adoption est toujours une souffrance. Mais, dans le cas des couples hétérosexuels, cette souffrance est rattrapée par le fait que le couple adoptant est analogue aux parents biologiques. Le projet actuel nie cette analogie. Quant à l’adoption ouverte aux célibataires, elle a un avantage par rapport à l’adoption par des couples homosexuels : elle dit la carence. En reconnaissant clairement qu’il n’y a pas de père ou de mère, la loi dit la vérité. La future loi dirait que l’enfant a deux pères ou deux mères ; la loi affirmerait donc une fiction et gommerait la souffrance. Ou alors il faudra dire à l’enfant qu’il a trois parents...

N’est-ce pas le rôle de l’Etat de prendre en compte les nouvelles réalités ? 

Il y a une différence entre faire face, assumer, accompagner des réalités de familles très complexes et définir, a priori, ce que sera désormais une famille. La société n’est pas dans son rôle en encourageant la précarité. Par ailleurs, les enfants élevés dans des couples homosexuels sont déjà protégés et ces couples entrent dans un cadre juridique. La compagne ou le compagnon du parent peut obtenir une délégation de l’autorité parentale.

Ils ne bénéficient pas pour autant d’une égalité de droits…

Le droit est inférieur, mais c’est normal, car le deuxième membre du couple n’est pas le père ou la mère. L’inégalité existe mais elle n’est pas créée par la loi : elle vient de la situation dans laquelle deux adultes ont mis un enfant. Ce n’est pas à la société de gommer cette inégalité. On confond l’égalité de droits et le droit à l’égalité. C’est un peu cynique de vouloir réformer la loi pour justifier son comportement. On ne peut pas changer la définition de la filiation et de la famille pour tous, pour répondre à la demande de quelques milliers de duos homosexuels minoritaires, qui ont des conduites certes respectables, mais qui posent des questions. Or là, les homosexuels veulent entrer dans la norme en la subvertissant.

Vous récusez donc que le projet de loi soit présenté au nom de l’égalité ?

Absolument. Le slogan du « mariage pour tous » supposerait que le mariage est un bien de consommation auquel tout le monde devrait avoir accès. Refuser cela ne signifie pas être discriminatoire à l’encontre des couples homosexuels. La discrimination consiste à ne pas accorder les mêmes droits dans des conditions similaires Or, face à la procréation, les couples homos ne sont pas dans la même situation que des couples hétéros. Structurellement, ils ne peuvent pas procréer. En revanche, je pense qu’il y aura discrimination envers les enfants si la loi définit, a priori, que des milliers d’enfants seront privés des biens élémentaires que sont un père et une mère.

Avez-vous compris les propos du cardinal Philippe Barbarin, semblant faire un lien entre mariage homosexuel, polygamie et inceste ?

Je ne prononcerai pas le mot inceste mais je vois effectivement dans la création du mariage pour tous l’amorce d’une dérégulation et d’un déni des limites.

[...]

 

Source.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 08:19

 

http://photo.europe1.fr/divers/vincent-peillon-francois-hollande-et-george-pau-langevin/23132583-1-fre-FR/Vincent-Peillon-Francois-Hollande-et-George-Pau-Langevin_scalewidth_460.jpg

Hollande a "une belle tête de vainqueur"

 

Lu sur le site de Europe 1:

 

Elle n'aura pas fait long feu. La très contestée loi Ciotti, destinée à lutter contre l'absentéisme scolaire en suspendant les allocations familiales, n'a pas résisté à la nouvelle majorité. Jeudi matin, la ministre chargée de la réussite éducative, George Pau-Langevin, la jugeait "inefficace." Et le Sénat a adopté dans la foulée une proposition de loi socialiste visant à la supprimer. L'Assemblée nationale, majoritairement à gauche, devrait l'enterrer définitivement dans les semaines à venir. Que lui reproche-t-on? Europe1.fr vous l'explique en trois minutes.

"Dans 77% des cas, pas de retour à l'école"

Le flop de la suspension des allocs

© MaxPPP

• En quoi consiste cette loi? Mis en place en janvier 2011, le dispositif prévoit en cas d'absentéisme trop fréquent et non justifié, après une convocation des parents et un avertissement, que l'inspection d'académie puisse exiger de la Caisse d'allocations familiales (CAF) la suspension partielle des allocations.

• Quel est son bilan? Les chiffres avancés par la ministre George Pau-Langevin ont convaincu les sénateurs. Selon elle, alors qu'il y a douze millions d'élèves en France, 619 suppressions d'allocations seulement ont été effectuées pour l'année scolaire 2011-2012… et 142 seulement ont ensuite été rétablies. "Dans 77% des cas, le dispositif est inefficace car l'enfant ne retourne pas à l'école", a-t-elle souligné dans une interview au Parisien.

 

Sans doute... Mais on cesse ainsi d'engraisser des familles qui visiblement sont démissionnaires, ou dont les enfants sont des chômeurs voire des délinquants en puissance. A l'heure où l'on assomme les Français d'impôts, l'heure n'est visiblement pas à l'économie dès qu'il s'agit de subventionner "les plus défavorisés" qui sont toujours les mêmes.

 

• Que prévoit la gauche à la place? Selon George Pau-Langevin, "il faut créer une structure où services sociaux et personnels de l'éducation puissent analyser ensemble ce qui ne va pas et ce qui peut-être fait, sans laisser les établissements se débattre seuls". Pour combattre l'absentéisme scolaire très important en lycée professionnel, elle juge "intéressant que l'on approfondisse l'idée d'une seconde professionnelle indifférenciée qui permette à l'élève de faire son choix plutôt que d'en subir un".

"Seule une réelle ambition pour l'école aurait pu apporter une réponse efficace, juste, aux problématiques multiples et complexes qui sont à l'origine du décrochage scolaire", a, quant à elle, estimé la sénatrice socialiste Françoise Cartron, à l'origine de la proposition de suppression. Et de citer la loi de la refondation de l'Ecole qui sera discutée dans les prochaines semaines au Parlement.

 

Que prévoit la gauche à la place? Eh bien, d'après ce que nous venons de lire, rien du tout. Ah si, une concertation, une de plus, bref des discussions stériles; une "réelle ambition", autrement dit du vent. La seule décision pour l'heure, c'est de redonner du fric aux trois pékins qui en avaient été privés. Aux frais des parents qui bossent tous les deux, gagnent à peu près leur vie, ne touchent pas d'allocs s'ils n'ont que deux enfants, ni de prime de rentrée scolaire, et inculquent à leur progéniture le goût du travail... afin de les préparer à payer pour leurs camarades absentéistes qui finiront au RSA. 

  

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article