Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 14:49

                                     http://flashmode.blogs.ipag.fr/files/20100928220952_790893.jpg

 

Il a été pendant quatre ans au service du président défunt du Gabon, Omar Bongo, comme conseiller personnel puis comme directeur adjoint de son cabinet. Mike Jocktane est aujourd'hui dans l'opposition et se bat contre Ali Bongo, le fils de l'ancien président, élu dans des conditions plus que contestables en août 2009. Pour la première fois, ce pasteur né en France en 1972, prend la parole dans le livre le  (éd. La Découverte)

 

Vous déclarez aux auteurs du livre : «Omar Bongo a contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy.» Pouvez vous détailler ces affirmations ?
Je tiens d'abord à dire que je n'ai pas de preuves. Tout le système est construit pour que personne, hormis peut-être celui qui donne ou celui qui reçoit les «cadeaux», ne puisse prouver les remises d'espèces. Mais je suis formel : Nicolas Sarkozy a bénéficié de remises d'espèces pour financer sa campage de 2007 et régler une situation dans l'entre-deux tours. D'ailleurs, alors qu'il était simplement ministre de l'Intérieur, il est venu passé un week-end à La Pointe-Denis (Gabon), réputé pour ses plages. Ce voyage n'avait rien d'officiel et prouve sa proximité avec le régime. Il y a eu, par la suite, des retours d'ascenseurs de la France. Le plus scandaleux est l'adoubement d'Ali Bongo par la France de Sarkozy et de son conseiller occulte Bourgi et, un peu plus tard, son empressement à reconnaître avant même la proclamation des résultats par la Cour constitutionnelle gabonaise l'élection frauduleuse d'Ali Bongo. Le Président a peut-être eu peur que des secrets ne soient révélés si Ali n'était pas élu...

 

Lire l'intégralité de l'interview sur le site de Libération.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires