Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 23:45

 

http://www.lepoint.fr/images/2012/07/16/nic-632290-jpg_432618.JPG

 

Lu dans Le Point:

 

Depuis l'annonce, jeudi dernier, d'un plan de suppression de 8 000 postes, ainsi que de la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, le délégué CGT du site, Jean-Pierre Mercier, ne cesse de répéter que c'est l'arrêt des activités du groupe en Iran qui l'a plombé. "Pour le premier semestre 2012, on constate une baisse des ventes de 240 000 véhicules par rapport à 2011", affirme au Point.fr le délégué CGT d'Aulnay. "Or, ce chiffre comprend les 200 000 véhicules que Peugeot aurait dû vendre en Iran." 

[...]

Présent en Iran depuis l'époque du shah, Peugeot fait de très bonnes affaires au pays des mollahs. Avec 455 000 véhicules écoulés en 2011, la République islamique représente, derrière laFrance, le deuxième marché dans le monde pour la marque au lion. Ces voitures - des Peugeot 206 et des 405 - sont livrées en kits de montage, assemblés dans son usine de Vesoul (Haute-Saône) avant d'être expédiés en Iran. Sur place, ils sont montés par Iran Khodro, principal constructeur iranien, qui assure la production et la commercialisation des véhicules. Or cette idylle a été récemment contrariée par les sanctions internationales et européennes sur le programme nucléaire controversé de l'Iran.

Fin février, le groupe français décide de "geler son activité" en Iran, c'est-à-dire de suspendre provisoirement ses livraisons de kits. "Le renforcement des sanctions contre l'Iran, notamment la collaboration entre les banques iraniennes et occidentales, rendait impossible le financement de ces exportations", explique au Point.fr un porte-parole de PSA. Ainsi, entre le premier semestre de 2011 et celui de 2012, le nombre de véhicules Peugeot vendus en pièces détachées dans le monde a baissé de 31,1 %, dont une grande partie concerne les exportations à l'Iran.

D'après l'économiste Fereydoun Khavand*, les sanctions européennes ont effectivement rendu difficile la possibilité pour Peugeot d'être payé par voie classique, c'est-à-dire bancaire. Mais ce serait surtout la récente fusion du groupe français avec la firme américaine General Motors (GM, qui est entrée fin février à hauteur de 7 % dans le capitale de PSA, NDLR) qui aurait précipité la décision de rompre avec l'Iran. "Une des conditions de l'accord était bien la rupture des activités avec l'Iran", affirme le spécialiste de l'économie iranienne.

[...] "C'est l'administration Obama (l'État fédéral possède 60 % de GM, NDLR) qui a imposé la rupture des relations avec l'Iran", souligne la source. Au cours de la crise de 2008, GM a notamment bénéficié d'une aide de près de 50 milliards de dollars de la part de Washington.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Sylvie 17/07/2012 17:15


D'une pierre deux coups pour le Lobby aux Etats-Unis : affaiblir un peu plus l'économie française et servir ses intérêts politiques au sujet de l'Iran. Mais les véritables coupables, ce sont les
dirigeants/actionnaires du groupe qui ont répondu favorablement  au chantage des Etats-Unis pour une poignée de dollars. Car s'ils acceptent de perdre leur deuxième plus gros marché, c'est
qu'à court et moyen termes, ils doivent gagner au change, contrairement aux employés de PSA. Cette façon de procéder laisse à penser que ce groupe n'avait déjà plus rien de français... Je leur
souhaite à tous de perdre beaucoup d'argent, voire même la ruine (il est permis de rêver).

gargamel 17/07/2012 08:42


Nous savons également que les sanctions internationales , dont vous faites état , ont été fortement inspirées , puis imposées aux autres états et à la communauté européenne par Israel.De nombreux
journeaux l'avaient clairement indiqué il y a de cela quelques mois.Cette décision avait également entrainé une forte augmentation des prix du baril de pétrole.Mais peu de gens se souviennent de
cela hélas. Seuls des pays comme la Chine , le Japon et la Russie ont courageusement osé s'opposer à la décision dictée par le petit état.Encore une fois merci à Rivarol de nous livrer une
information qui contraste avec le mensonge officiel d'Etat , relayé par la presse officielle.Mais hélas une fois de plus , peu de salariés de PSA ne connaitront les vrais raisons qui conduisent
au désastre de l'industrie automobile hexagonale.