Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 13:30

http://www.netzeitung.de/articleimages//37/37451431039934250740.jpg

 

Lu sur La Flamme:

 

Günter Deckert, est incarcéré depuis le 2 janvier 2013 pour une durée de 5 mois.

G. Deckert nous signale que la prison lui fait des difficultés pour lui remettre son exemplaire de l’hebdomadaire RIVAROL: lors d’un entretien à ce sujet, les autorités lui ont expliqué que le journal était « trop à droite et même extrême droite, avec des tendances antisémites ».

Il va essayer d’obtenir la preuve écrite de ce refus et s’adressera ensuite à la « Strafvollstreckungskammer », juridiction chargée du suivi de l’exécution des peines qui contrôlera si cette décision est en conformité avec la loi.

Deckert est heureux de donner quelques bonnes nouvelles:

- il n’a plus de restrictions concernant les coups de téléphone à sa famille, ce qui est pour lui un immense soulagement;

- il va recevoir ses dictionnaires anglais et français, ainsi que sa « littérature spéciale juridique »;

- si la chance lui sourit, il devrait pouvoir quitter la prison après avoir accompli les 2/3 de sa peine, ce qui voudrait dire « le 28 mars ». Mais si la chance n’est pas de son côté, il tâchera de se faire transférer dans la prison « ouverte », c’est-à-dire qu’ »après Pâques ou à la fin avril au plus tard », il pourrait passer les week-ends chez lui.

Il écrit, en français:

 …mon « aventure » ou mon séjour dans ce monde étrange et spécial se terminera en tout cas le 31 mai. C’est pourquoi les ennuis qui restent ne me touchent pas du tout. Mon moral et ma volonté de me défendre avec tous les moyens possibles sont excellents. (…)


« Wer rastet, der rostet »: Qui s’arrête se rouille. Moi j’entraîne sans cesse mon cerveau et cela me fait du bien. A part cela je suis en train d’écrire « mes souvenirs » de prison (mon emprisonnement à Bruchsal d’octobre 1995 à octobre 2000 + mon « séjour » ici). Le livre, je l’espère, sortira avant Noël… Et, bien sûr, je tiens des notes tous les jours. (…) Pendant le temps « libre », de 17h à 21h 20 sauf le week-end, je participe à des groupes d’ »Ethique » (nous sommes 6 + 2 responsables du dehors), je joue aux échecs ou à la Skat, belote à l’allemande. Je reçois des visites 2 fois par mois pendant 90 minutes (…)

Rappelons l’adresse de l’intrépide prisonnier:Monsieur Günter Deckert

JVA Mannheim

Herzogenriedstrasse 111

D-68169 MANNHEIM

(Allemagne)

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 09:33

 

http://www.oppositionrepublicaine.com/wp-content/uploads/dsk_voiture.jpg

 

Strauss-Kahn, vite !

 

A l’origine, je n’avais pas de sympathie particulière pour Dominique Strauss-Kahn. Comme beaucoup de mes amis juifs, je n’aime pas les sépharades qui portent un nom askénaze, et comme la plupart de mes amis nazis, je n’ai qu’une confiance mitigée dans la fortune anonyme et vagabonde dont il fut longtemps un pion zélé. Et puis ce n’est pas trop mon genre de beauté. Il a une belle tête de mendiant de l’amour, une face à attendre le train dans un film de Sergio Leone, à vendre des pistaches à Salonique, des esclaves à Carthage, des femmes à Suburre, de l’espoir à Bercy. Bref, un top model pour magazine antisémite. Mais c’est comme tout : quand on le considère, on désespère, quand on compare…

  

Je ne dis même pas comparer avec l’autre bidasse, celui qui est entré à l’Elysée par effraction, ou plutôt par la distraction des Français, le porte-parole étourdi de l’opération Serval, le président le plus mal informé du monde sur nos otages au Cameroun, le clown qui s’arrange pour passer encore plus souvent à la télévision que ne le faisait Sarkozy, le crétinou des alpages qui ne trouve même pas un mot intelligent à dire aux enfants du salon de l’agriculture. Vraiment si j’étais le gros Dodo, je la trouverais saumâtre de m’être fait repasser par un mec pareil. Je ne dis pas non plus le comparer avec Peillon, l’homme qui veut voler aux écoliers de France leur seul bien, les grandes vacances, l’homme qui nous prend encore plus pour des c… que la moyenne, car vraiment, agiter la question des “rythmes” quand l’invasion et l’esprit de 68 ont ruiné l’institution scolaire jusqu’à la base, c’est trop, l’homme qui chuinte pour faire chic devant ses beaux-parents… Vivement qu’il s’en aille, vivement le lycée pas Peillon ! Je ne le comparerai pas non plus à la Taubira, cet espèce de poisson mou des grands fonds avec son mufle vaguement venimeux, en fait il ne s’agit de le comparer avec aucun des membres d’un gouvernement qui fait paraître par contraste Fabius presque sympathique et Mélenchon déluré.

  

Il ne s’agit pas de comptes d’apothicaire, d’opposer DSK à untel ou a tel autre, ce n’est pas une compétition entre petits hommes, c’est une réflexion cosmique à laquelle j’appelle. Il s’agit de comparer DSK au reste du monde, à l’entité qui lui est opposée, l’univers non DSK, et il faut bien le dire, anti-DSK. Eh bien, disons-le tout net, je prends parti pour DSK. Peut-être ce pauvre garçon a-t-il des manières déplorables avec les femmes, mais l’Ecriture nous enseigne deux choses à cet égard : tu ne jugeras pas, et regarde la poutre qui est dans ton œil plus que la paille qui est dans celui d’autrui. Du moment qu’il est en règle avec son psychanalyste et que ses victimes acceptent ses dédommagements, il me semble qu’on pourrait un peu l’oublier. Or ce n’est pas du tout ce qui se fait. La dénommée Marcela Jacub, ténor du barreau de Buenos Aires, arrière-petite-fille de rabbin et juriste internationale, a séduit le vieux coq en 2012, a vécu quelques mois avec lui et donne le récit romancé de leur liaison, sous ce titre charmant, et si modeste : La Belle et la Bête. Le Nouvel Observateur a ouvert grand ses colonnes à cette demoiselle. Dieu que la gauche est jolie, avec ses chants, ses longs loisirs ! Dans l’interview qu’elle a donnée, la belle Marcela définit l’ancien président du FMI comme un « être mi homme mi cochon », et elle ajoute que dans le cochon tout est bon mais que l’homme n’est pas blanc bleu. Elle est elle-même un être mi-prostituée mi-ribaude. La prostitution consiste à vendre son corps pour de l’argent : elle a couché avec DSK en partie pour en tirer un livre, elle le dit elle-même, c’est donc proprement de la prostitution. Et puis il y a autre chose. Parmi les mobiles qu’elle s’est trouvés, elle en a oublié un : la démangeaison sexuelle. Elle est allée à DSK comme la vierge vicieuse va au Minotaure, pour connaître le loup, le monstre, le secret : la queue du diable est elle vraiment fourchue ? […]

 

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf dès aujourd'hui, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles).

     

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans A lire dans RIVAROL
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 12:39

http://www.lefigaro.fr/medias/2013/02/26/babea388-8032-11e2-b4d6-f061686d0d68-493x328.jpg

 

Lu dans Le Figaro:

 

C'est un arrêté publié au Journal officielmardi qui en dit long sur la situation financière de la Seine-Saint-Denis. Signé de Jérôme Cahuzac, le ministre délégué au Budget, il autorise l'État à faire une avance de trésorerie au «93». Plus précisément, le Trésor va verser d'un coup au conseil général trois mois de recettes fiscales, celles de février, mars et avril, au lieu d'échelonner les versements mois après mois ­comme le prévoit la procédure habituelle. «Cette avance de trésorerie nous permettra de limiter le recours à l'endettement en début d'année. C'est un bol d'air frais. Mais cela ne résoudra pas nos problèmes structurels»,explique Stéphane Troussel, le président PS du conseil général. D'ailleurs, la Seine-Saint-Denis a déjà obtenu de tels coups de pouce, en 2011 et 2012.

  

Avec sa population défavorisée, le «93» subit de plein fouet les effets de la crise. «Le nombre d'allocataires du RSA a augmenté de 5% l'an passé chez nous. Ils sont désormais 85.000. Le RSA nous coûtera 335 millions en 2013, soit 20% de notre budget de fonctionnement», témoigne Stéphane Troussel. Qui précise que les dépenses sociales dans leur ensemble (RSA, l'allocation personnalisée d'autonomie pour les personnes âgées et la prestation de compensation du handicap) grimperont de 30 millions en 2013.

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 12:11

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3083.jpg

 

Rome doublement en crise

 

Sale temps en Italie en ce moment ! Les élections législatives des 24 et 25 février risquent de rendre le pays ingouvernable, aucune majorité ne se dessinant. La coalition de gauche menée par Pier Luigi Bersani l’a emporté d’un cheveu (trois dixièmes de point) à la Chambre des députés, avec 29,55 % des voix contre 29,18 % à la coalition de droite de Silvio Berlusconi qui fait une nouvelle fois un retour inespéré dans le paysage politique italien mais la loi électorale permet à la gauche d’empocher 340 des 630 sièges à la chambre basse même avec ce faible écart.

  

En revanche, il n’existe aucune majorité au Sénat. Or chez nos voisins transalpins la chambre haute a beaucoup plus de pouvoir qu’en France. Si une coalition ne dispose pas d’une majorité au Sénat, elle ne peut gouverner le pays. Cette absence de majorité s’explique en grande partie par l’émergence du parti protestataire et populiste de l’humoriste Beppe Grillo, le Mouvement cinq étoiles, qui, à la surprise générale, est devenu la première formation du pays, quatre ans après sa formation, avec 25 % des suffrages. Très opposé à la cure d’austérité imposée par l’ex-Premier ministre centriste Mario Monti — qui a pris une claque méritée avec moins de 10 % des voix tandis que le traître Gianfranco Fini n’a pas été réélu au Parlement, ce dont on ne peut que se féliciter —, Beppe Grillo s’est prononcé pour la sortie de l’euro, pour la mise en place d’un salaire minimum de 1 000 euros par mois et pour une profonde réforme des institutions. S’il veut conserver son indépendance et son coefficient de sympathie auprès des électeurs, il n’a a priori aucun intérêt à s’allier à la droite ou à la gauche, de sorte que les observateurs craignent que l’Italie ne soit privée durablement de gouvernement et qu’un retour aux urnes soit rapidement inévitable.

  

Mais faut-il vraiment se lamenter de cette situation comme les marchés financiers qui ont accusé le coup et Bruxelles qui a fait part de ses inquiétudes ? Les gouvernements étant tellement nocifs, conduisant des réformes détestables (le mariage homosexuel est au programme de Bersani comme il l’était à celui de Hollande), mieux vaut finalement qu’il n’y en ait pas, ce qui n’empêche pas le pays de continuer à vivre. La Belgique a été longtemps privée de gouvernement, elle ne s’est pas portée plus mal, les affaires courantes étant expédiées. Il n’en reste pas moins que le désaveu du chef du gouvernement sortant, les résultats médiocres de la gauche, la remontée spectaculaire de l’inclassable Berlusconi qui n’a jamais caché sa sympathie pour Poutine et le Duce tout en étant franc-maçon et affairiste, le succès du mouvement populiste et eurosceptique de Grillo montrent à quel point les Italiens en ont assez de la rigueur et des sacrifices qui leur sont imposés au nom de l’Europe. Et ce qui est vrai au-delà des Alpes l’est également en-deçà comme en témoigne notamment l’impopularité actuelle du président de la République et du Premier ministre à un moment où le chômage fait un nouveau bond spectaculaire (60 000 demandeurs d’emplois supplémentaires en l’espace d’un mois seulement !)  […]

jeromebourbon@yahoo.fr

   

Pour lire la suite, achetez RIVAROL en kiosque dès vendredi, ou téléchargez le pdf dès aujourd'hui, ou mieux encore ABONNEZ-VOUS (plusieurs formules possibles).

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Articles de J. B.
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 16:37

http://www.francetvinfo.fr/image/74vp4aa4e-f389/570/320/1593287.jpg

 

Nous avions décidé de boycotter l'affaire. La pornographie qui s'invite dans la vie politique, au début c'est pathétique, ensuite c'est pesant, à la fin ça donne la nausée. Mais les journaleux reviennent sans arrêt sur le sujet, et l'on peut s'attendre à ce que la saga DSK ne se termine pas de sitôt. Un mot, donc, ne serait-ce que pour exprimer la profonde lassitude et le dégoût qu'inspire DSK, la créature "mi-homme, mi-cochon" selon Marcela Iacub, la journaliste (chroniqueuse à Libé) qui a couché avec dans le but de faire parler d'elle, comme d'autres jouent les infiltrées au FN pour avoir leur minute de gloire. DSK lui-même se dit "choqué", écoeuré par ce livre : on ne le savait pas si fine bouche. Un homme capable d'organiser, en parallèle de ses engagements politiques, des partouzes, et en y mettant tout son coeur encore, en s'assurant, via un échange de textos, qu'il y aura assez de filles, et du "matériel", devrait pouvoir supporter un langage ordurier et la description de relations cochonnes. Ce n'est pas comme s'il devait ménager son image de marque: même Sinclair, qui ne voit pas le problème (d'après Iacub) de se "faire sucer" par une femme de chambre ne veut plus du "chimpanzé en rut" (Tristane Banon) ni de la créature à mi-chemin de l'homme et du porc que décrit Iacub.

 

Parlons-en, de Iacub, de sa cohérence idéologique par exemple: grande partisane du viol et de la prostitution devant l'Eternel, elle se met en adéquation avec ses idées dans cette affaire. Comment appelle-t-on en effet une relation sexuelle à but lucratif? La veinarde a aussi eu le droit de se faire brutaliser par le "cochon", en tout cas c'est ce qu'elle laisse entendre. Souffrir pour ses idées, c'est-y pas admirable? Souffrir pour un bébé, c'est autre chose: entre autres bizarreries, l'amatrice de porc vante l'usage d'utérus artificiels qui permettraient à la femme de ne plus se faire suer à porter ses enfants neuf mois... Drôle de personnage; c'est son arrière-grand-père, rabbin, qui doit se retourner dans sa tombe!

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Point de vue
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 16:06

 

http://s1.lemde.fr/image/2012/05/03/534x267/1694876_3_6aee_ill-1694876-9155-000-par6418239_3f1facc98358f32d22b29a82a76be574.jpg

Lu dans Le Monde:

 

Les chiffres des inscrits au Pôle emploi en janvier, publiés mardi 26 février, devraient être en hausse pour le vingt et unième mois consécutif et flirter avec le record de 1997 (3,2 millions d'inscrits). François Hollande conditionne désormais l'inversion de la courbe avant la fin de 2013 à une hypothétique reprise.

En décembre, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité était resté quasiment stable en métropole, fragile répit au terme d'une année noire marquée par une augmentation de 10 %, avec 3 132 900 inscrits (+ 300). Un chiffre qui s'approche dangereusement du pic historique de janvier 1997, quand 3 205 000 personnes au chômage étaient recensées par l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE) dans cette catégorie.

Le ministère du travail et le Pôle emploi ont en outre prévenu que les statistiques de janvier seront alourdies de 10 000 à 30 000 personnes, en raison notamment d'une réforme des règles qui régissent les radiations. Le tableau a encore été assombri par Bruxelles, qui a annoncé vendredi tabler sur une poursuite de la dégradation au-delà de 2013, avec un taux de chômage à 11 % en 2014. [...]

 Mais ce qui alarme le plus les observateurs, c'est l'aggravation du nombre de chômeurs de longue durée et l'arrivée de plus en plus de demandeurs d'emploi en fin de droits d'indemnisation. Un phénomène qui a pris le 13 février, à Nantes, une dimension de drame social avec le suicide par le feu d'un chômeur en fin de droits devant son agence du Pôle emploi. En 2012, le nombre de demandeurs d'emploi bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) et des allocations de solidarité ont bondi (+ 13,3 % et + 14,4 %).

Les chômeurs de longue durée étaient quant à eux près de 2 millions en décembre, un record absolu "qui pose de manière urgente la question de leur prise en charge", selon Philippe Waechter, économiste chez Natixis.

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 15:56

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2013/02/20/9801d4ae-7b51-11e2-a1b9-c0ef4e86c311-493x328.jpg

Au moment où il est demandé à tous les Français, et d'abord à ceux qui ont toujours payé, travaillé, sans jamais avoir bénéficié du moindre assistanat, de combler la dette provoquée entre autres par le coût de l'immigration, une mesure qui fonctionne (le jour de carence, qui réduit l'absentéisme dans les hôpitaux) va être abandonnée.

Lu dans Le Figaro:

 

«La Fédération hospitalière (FHF) est attachée au maintien du jour de carence». Dans une lettre adressée au ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, les hôpitaux publics s'inquiètent de la remise en cause par les syndicats de ce dispositif qui, selon eux, a démontré son efficacité. «Ce dispositif a amélioré la prise en charge des patients grâce à un ‘présentéisme' renforcé», explique la FHF.

Efficacité économique, tout d'abord. Il y a cinq mois, la FHF avait calculé que le jour de carence permettait aux hôpitaux d'économiser entre 65 et 75 millions d'euros par an. Un chiffre non négligeable au regard de leur déficit qui, bien qu'en baisse, s'est élevé à 487 millions en 2011. Efficacité organisationnelle, ensuite. Selon deux études réalisées auprès d'établissements représentant entre 20% et 24% de la Fonction publique hospitalière, la FHF a constaté que la mise en place du jour de carence a réduit le taux d'absentéisme entre 3% et 7%. Quelques établissements ont même constaté une baisse pouvant aller jusqu'à 20%, explique la FHF.

Cette baisse reste toutefois insuffisante quand on sait que le taux d'absentéisme dans le secteur hospitalier, en hausse depuis cinq ans, varie entre 10% et 14%, en fonction de la taille des établissements, selon SOFCAH, l'assureur spécialisé dans l'hôpital.

Le secteur privé de la santé est également touché par un absentéisme record. Selon une étude publiée début septembre par le cabinet Alma consulting group, qui exclut du calcul maternité et enfants malades, le taux d'absentéisme culmine à 24 jours dans les établissements privés, contre 14 en moyenne dans les entreprises françaises. La faute, selon ces consultants, «à la féminisation des équipes, au management, à l'organisation du travail, ainsi qu'aux contraintes économiques et budgétaires que connait le secteur.»

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 11:01

 

Marine Le Pen n'a pas convaincu hier dans Des Paroles et des Actes. Qu'elle n'emporte pas l'adhésion dans la presse aux ordres, c'est tout à fait attendu, mais ce qui prête à sourire, c'est qu'une femme soi-disant opposée au système apparaisse aussi dénuée de conviction que n'importe quel politicien UMPS. Personne ne soupçonnait JMLP de ne pas penser ce qu'il disait, de ne pas croire ce qu'il défendait. Comme Gattegno le souligne de façon assassine dans Le Point, MLP, elle, fait du clientélisme. Elle ne défend pas sa vision de ce que doit être la France, mais des idées qu'elle adopte par clientélisme, des produits dont elle espère qu'ils se vendront bien:

 

Marine Le Pen a une vraie difficulté à défendre des positions qui, sous les allures d'un projet idéologique cohérent, sont en réalité un patchwork d'idées populistes. On l'a vu sur le mariage gay : elle est contre mais pas assez pour défiler... Et puis elle se dit antilibérale, mais épouse le discours libéral sur l'automobile - et oublie que le FN de son père était ultra-libéral... La vraie continuité lepéniste est là : c'est un parti qui a toujours fédéré des courants très différents, voire opposés (militants de la laïcité et cathos tradis), mais dont le point commun est la radicalité. Marine Le Pen défend l'identité française, mais le FN se cherche toujours une identité.

Avant d'espérer conquérir le pouvoir, elle doit conquérir une crédibilité, et sur ce terrain, elle n'a pas avancé d'un pouce. Un sondage récent montre que le Front national fait de moins en moins peur, que ses idées apparaissent de moins en moins inacceptables, mais qu'une immense majorité rejette les solutions qu'il propose. La prestation de Marine Le Pen n'aura sûrement pas inversé la tendance. La question lui a été posée hier de savoir si le FN est toujours un parti d'extrême droite - sans doute. Ce qu'on a vu, surtout, c'est que sa présidente n'est pas toujours extrêmement adroite.

  

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 11:05

 

Venez nombreux au

Pot des Amis de RIVAROL

le 2 mars de 14h à 19h

à l'Espace Dubail, (18 passage Dubail, 75010 Paris)

 


Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Agenda
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 23:30

 

Notez comment : "il m'a agressé avec une bombe lacrymo", expression attendue, devient "il m'a gazé"... De plus, pourquoi l'homme a-t-il voulu discuter avec son "agresseur"? N'était-ce pas se jeter dans la gueule du loup? Mais puisque l'autre paye avec de la prison ferme et un mois de salaire, ça valait le coup.

 

Repost 0
Published by Rivarol blog - dans Actualités
commenter cet article